Projet Vision 2025 : les chantiers en cours de la Société Générale

Projet Vision 2025 : les chantiers en cours de la Société Générale

Non, SG n'est pas une nouvelle banque, mais la marque commerciale résultant de la fusion des réseaux de la Société Générale et du Crédit du Nord. Effective en 2023, elle symbolise les transformations en profondeur réalisées par le groupe bancaire dans un environnement compliqué.
Banques en ligne

Rédigé par Olivier BALBASTRE

le 22 Mai 2023

Projet Vision 2025

Société Générale et Crédit du Nord : succès de la migration informatique

Le projet de fusion des réseaux de banque de détail en France entre la Société Générale et le Crédit du Nord est un des chantiers majeurs du groupe en 2023. Le début du mois de mai marque la réussite de l’achèvement de la phase technique comme le rappelle le communiqué de presse de la banque : « Les opérations de la deuxième migration informatique ont été réalisées avec succès le week-end du 13 et 14 mai, selon le calendrier initialement fixé ».

D’un point de vue juridique, la fusion existe depuis janvier. Les premiers établissements concernés étaient les banques Laydernier, Nuger, Rhône-Alpes et Tarneaud. Désormais, ce sont les cinq sociétés constituant le groupe Crédit du Nord qui ont franchi le pas : Banque Courtois, Crédit du Nord, Banque Kolb, Société Marseillaise de Crédit et Société de Banque Monaco.

La transition technique ne fut pas forcément un long fleuve tranquille pour les clients qui ont dû faire face à l’interruption de plusieurs services durant le week-end du 12 mai. L’application mobile était alors indisponible, les virements instantanés reçus impossibles, les virements émis rejetés.

De plus, les clients n’ont pu accéder aux agences physiques et au centre de relation clients le samedi 13 mai, ce qui a pu générer des craintes. Des propos soutenus pas Meriem Jammali, secrétaire générale de l’association France Conso Banque qui raconte à La Voix du Nord avoir constaté un afflux d’appels de clients inquiets par cette opération « C’est une source de stress énorme ». 

Le projet « Vision 2025 » de la Société Générale, dont le nom commercial de réseau devient SG, indique que la transition n’est pas terminée. Si le défi technique semble malgré tout relevé, les collaborateurs s’attendent à une baisse sensible du nombre d’agences bancaires afin de créer des synergies et de faire des économies en coûts de fonctionnement. En 2025, le groupe devrait réduire à 1450 son nombre d’agences (contre 2100 en 2020), et supprimer 3700 postes sans départ contraint sur trois ans : 30 % en 2023, 50 % en 2024 et 20 % en 2025.

Résultats du premier trimestre 2023, des satisfactions et un bémol

Les économies produites par l’opération de fusion des réseaux devraient se ressentir dans les années à venir. En attendant, la transition entraîne plutôt des coûts supplémentaires de l’ordre de 700 à 800 millions d’euros. Comptablement, une première facture de 140 millions d’euros est passée en charges au premier trimestre, un montant supérieur au bénéfice engrangé de 138 millions d’euros sur la période.

La Société Générale se félicite d’ailleurs des résultats obtenus lors du premier trimestre 2023 « dans un contexte économique et financier à la fois complexe et incertain ». Les résultats trimestriels et les fondamentaux sont solides avec une hausse annuelle du bénéfice de 5,7 % et un produit net bancaire de 6,67 milliards d’euros (-5,3 % sur un an).

Pour le futur ex Directeur Général du Groupe, Frédéric Oudéa, « La robustesse du bilan est confirmée dans toutes ses dimensions, de capital, liquidité et qualité du portefeuille de crédits ». Ces résultats sont surtout soutenus par les métiers de banque de financement et d’investissement.

D’autres belles performances sont à souligner comme la banque en ligne Boursorama Banque qui vient d’atteindre son seuil de rentabilité. La banque de détail à l’international est un autre motif de satisfaction, en particulier l’assurance et le crédit-bail automobile dont le bénéfice net s’élève à 564 millions d’euros (+56,2 %).

Frédéric Oudéa quitte donc le groupe bancaire ce 23 mai 2023 après la tenue de l’Assemblée Générale pour prendre les rênes de Sanofi. Son remplaçant, Slawomir Krupa, actuel dirigeant des activités de banque d'investissement et de marchés, s’installe dans une situation plutôt favorable. En 2022, la cession de la banque Rosbank a permis à la SocGé de sortir de la Russie, même si le coût de 3 milliards d’euros n’était pas simple à absorber.

À lui désormais de finaliser le projet « Vision 2025 » à son terme, sachant que le groupe va conclure un closing très important de près de 5 milliards d’euros pour le rachat de LeasePlan (leasing automobile). À lui surtout d’actionner les bons leviers pour redresser le faible cours en bourse de la Société Générale, seul bémol actuel.


Articles les plus consultés

Patrimoine
Construire son patrimoine
L'actualité patrimoine