Vers une baisse du taux du LEP en août prochain

Vers une baisse du taux du LEP en août prochain

Avec un taux actuellement de 5 %, le livret d'épargne populaire est plus rémunérateur que le Livret A ou le LDDS. Mais pour combien de temps encore ? Au 1e août, le rendement indexé sur l'inflation devrait évoluer à la baisse. Explications.
Banques en ligne

Rédigé par Olivier BALBASTRE

le 13 Juin 2024

Le taux du LEP devrait baisser

Taux du LEP : 11,5 millions d’épargnants concernés

Le LEP est un livret bancaire réglementé. C’est donc l’état qui fixe les conditions, et non les banques. Le calcul de la rémunération du LEP se réfère à une formule qui tient compte de l’inflation. La hausse des prix à la consommation des dernières années a bénéficié aux détenteurs du livret d’épargne populaire. Entre le 1er août 2023 et le 31 janvier 2024, le taux du LEP s’élevait à 6 %.

Chaque semestre, l’actualisation du calcul permet de coller à l’évolution de l’inflation en France. Ainsi, entre le 1er février 2024 et le 31 juillet 2024, le taux a déjà basculé de 6 % à 5 %. La tendance devrait se poursuivre au prochain réajustement prévu le 1er août, puisque le niveau d’inflation en France est de 2,2 % au 31 mai dernier (chiffres Insee). Les anticipations prédisent un taux passant à 4 %.

La seule certitude est le seuil minimal du rendement du livret d’épargne populaire à 3,5 %. En effet, la réglementation impose qu’il soit un demi-point supérieur au taux du Livret A. Or, celui-ci est gelé à 3 % jusqu’au début de l’année 2025. Les observateurs anticipent une baisse de la collecte et du nombre d’investissements sur ce produit bancaire. Le taux du LEP reste malgré tout compétitif pour les personnes éligibles.

La preuve : cette érosion n’a pas entravé son attractivité, puisque deux millions d’ouvertures ont été recensées depuis une année. Le nombre de LEP atteint 11,5 millions. Pour rappel, la souscription est encadrée par des conditions de revenus. Comme son nom l’indique, le Livret d’épargne populaire s’adresse aux foyers les plus modestes, soit en tout près de 19 millions.

Chaque personne ne peut posséder qu’un seul LEP, dans la limite de deux livrets par foyer fiscal. Le versement initial est fixé à 30 euros et le plafond a été relevé le 1er octobre 2023, passant de 7 500 à 10 000 euros. L’argent est disponible à tout moment et les versements sont libres. Enfin, les intérêts sont exonérés d’impôt sur le revenu et de prélèvements sociaux.

Quelles banques en ligne proposent le LEP ?

Le Livret d’épargne populaire est distribué par les banques traditionnelles. Les banques en ligne sont bien moins nombreuses à se positionner. Répliquant le catalogue de sa maison mère BNP Paribas, Hello bank ! a longtemps été la seule à commercialiser le LEP comme banque mobile. Jusqu’à présent, l’autre voie dématérialisée était d’ouvrir un compte chez Eko by Crédit Agricole, la formule en ligne de la banque verte à 2 euros par mois. On note d’ailleurs que ni BforBank, la banque en ligne filiale du Crédit Agricole, ni Fortuneo ne proposent de LEP à leur clientèle.

Percevant le succès du livret d’épargne populaire et soucieux de satisfaire une clientèle aux revenus plus modestes, BoursoBank pourrait l’inscrire dans son catalogue. C’est ce que révèlent nos confrères de MoneyVox dans un billet du 3 juin 2024. Interrogeant Benoit Grisoni, dirigeant de l’ex-Boursorama Banque, le média relaie le souhait pour la filiale de la Société Générale de mettre en place l’offre avant la fin de l’année, peu importe si le taux du LEP baisse entre-temps.

Pourquoi les banques en ligne sont-elles réticentes à distribuer le LEP alors qu’elles le font pour d’autres livrets bancaires réglementés comme le Livret A ou le Livret de développement durable et solidaire (LDDS) ? Ce n’est pas tant leur volonté qui est remise en cause. Certes, les revenus modestes ne sont pas forcément la clientèle originelle que ciblent les pures players. Cependant, les banques en ligne captent les nouvelles générations, donc des jeunes actifs parfaitement éligibles au LEP.

En réalité, la barrière relève plus de l’ordre technique. Avant de proposer le LEP, BoursoBank doit être en mesure de contrôler l’éligibilité des souscripteurs à l’adhésion. Cette procédure se renouvelle tous les ans, étant donné les variations tant des revenus que des seuils d’éligibilité. La démarche mobilise donc des forces vives de la banque en ligne, alors même que le maintien de coûts de fonctionnement faibles est la clé de la rentabilité du modèle économique.

Toujours selon MoneyVox, BoursoBank compte automatiser la tâche de vérification de la déclaration des revenus des souscripteurs. Techniquement, la banque en ligne passera par une API élaborée par la Direction générale des Finances publiques (DGFiP). Nul doute que la direction de la banque mobile aura pesé le pour et le contre, entre investissements humains et financiers, et retour sur investissements, avant de distribuer le Livret d’épargne populaire.

Pour connaître le prochain taux du LEP au 1e août, restez bien connecté à l’actualité de PriceBank !

 



Articles les plus consultés

Patrimoine
Construire son patrimoine
L'actualité patrimoine