Orange Bank entre pertes, difficultés à convaincre et ambitions

Orange Bank entre pertes, difficultés à convaincre et ambitions

Un an après son lancement, la banque mobile a conquis 248.000 clients fin décembre 2018. Ce démarrage est moins performant que prévu et les pertes se creusent. Conséquences : Orange Bank révise ses primes de bienvenue et accélère sur les crédits à la consommation.
Banques en ligne

Rédigé par Olivier BALBASTRE

le 12 Mars 2019

Pertes de la banque Orange Bank

Une perte opérationnelle qui se creuse et des dépenses supplémentaires au plan initial

Le produit net bancaire d’Orange Bank en 2018 s’élève à 43 millions d’euros. Ce chiffre révèle un recul sur un an de 41 %. La filiale de l’opérateur télécom affiche surtout 262 millions d’euros de pertes opérationnelles depuis son lancement le 02 novembre 2017. Evidemment, la banque mobile se trouve en phase d’investissement ce qui explique les déficits. Toutefois, la perte opérationnelle subie en 2018 atteint 169 millions d’euros contre 93 millions d’euros l’année précédente. Là où le constat est plus sévère, c’est que l’établissement qui assumait devoir emmagasiner entre 500 et 600 millions d’euros de perte pour se lancer, rallonge sa période déficitaire estimée de cinq à six ans.

Dans un entretien donné aux Echos le 03 mars dernier, Paul de Leusse, directeur général d’Orange Bank, l’avoue : « Nous investissons davantage que ce que nous avions prévu ». Il admet la nécessité de dépenser plus par rapport à ce qui était envisagé au départ « notamment dans l’informatique, où quelques dizaines de millions d’euros supplémentaires doivent être engagées afin de financer de nouvelles fonctionnalités digitales ». Il faut dire que la concurrence est rude avec les néobanques étrangères comme N26 (600.000 clients en France) et Revolut (480.000 clients en France), les banques en ligne (1,7 million de clients pour Boursorama) et les comptes sans banque (1,2 million de comptes ouverts Nickel). Et l'été 2019 doit voir débarquer un autre concurrent au profil similaire : Ma French Bank de La Banque Postale.

Une couteuse stratégie d’acquisition client et un virage vers le prêt conso

En s’alignant sur les stratégies d’acquisition des banques en ligne, Orange Bank se trouve confrontée à son tour à la pérennité de son modèle économique. Les résultats financiers pointent logiquement le coût d’acquisition des clients, à commencer par les primes de bienvenue généreusement délivrées : 80 euros pour les nouveaux souscripteurs et même 120 euros pour les clients Sosh. Toujours dans Les Echos, Paul de Leusse plaide pour associer ses bonus aux offres packagées combinant banque, téléphonie et mobile : « Aujourd’hui, les primes sont surtout versées en cash, on veut intégrer davantage de bénéfices pour nos clients qui sont liés à nos offres telcos ». Parallèlement, Orange Bank veut investir le secteur du crédit à la consommation, produit plus rémunérateur.

Orange Bank élargit donc son offre de prêt conso à tous les clients d’Orange notamment pour coupler son produit bancaire à l’achat de smarphones, tablettes et autres téléphones pliables toujours plus onéreux. Paul de Leusse explique qu’à partir de cet été : « n'importe quel client d'Orange, qu'il ait un compte Orange Bank ou non, pourra souscrire un crédit dans nos boutiques.», et ajoute : « Demain, nos clients n'auront pas tous un compte bancaire, certains prendront seulement un crédit à la consommation ou d'autres, dans les années à venir, seulement une assurance. ». La banque mobile travaille justement à une offre dans la prévoyance ou l’assurance-emprunteur en partenariat avec Groupama. L’idée est de commercialiser aussi les produits bancaires en passant par des tiers, acteurs extérieurs de la distribution et autres enseignes en ligne.

Lancement d’une carte Visa Premier et expansion internationale

Dans l’optique de rentabiliser son offre de compte courant, Orange Bank lance sa carte bancaire haut de gamme Visa Premier. Ce moyen de paiement premium, facturé 7,99 euros par mois, est accessible sur l’application mobile, sur le site et dans les boutiques Oranges agréées IOBSP. Elle propose les paiements et retraits en devises gratuits avec carte ou mobile, un cryptogramme dynamique pour plus de sécurité, le remplacement sans frais en 72h n’importe où dans le monde de la carte, des extensions de garanties d’assurance et d’assistance en voyage, et des plafonds et retraits de paiement élevés.

Le Directeur Général Délégué d’Orange Bank, Stéphane Vallois, explique : «  La carte premium nous permet d’étoffer notre gamme de services avec un produit innovant, gage de sécurité et de sérénité pour nos clients, en France comme dans leurs déplacements à l’étranger. C’est un pas de plus vers l’autonomie et la liberté d’action que nous souhaitons leur offrir avec Orange Bank. Cette carte sera également le support de bénéfices croisés Orange qui vous seront dévoilés dans les semaines à venir. ».

Orange Bank aspire toujours à attirer 2 millions de clients en France et 4 millions en Europe en 2026. Pour ce faire, Paul de Leusse rappelle que la banque mobile se lancera avant la fin de l’année en Espagne, pays où elle vient d’obtenir son agrément bancaire. Dès ce mois de mars, les services financiers sont accessibles en Roumanie, tandis que l’établissement travaille à l’obtention d’une licence bancaire en Côte d’Ivoire.

Logo Fortuneo
Fortuneo
Offre promotionnelle
jusqu'à
80 € offerts

Logo Monabanq
Monabanq
Offre promotionnelle
jusqu'à
120 € offerts

Logo Hello bank!
Hello bank!

Logo Orange Bank
Orange Bank
Offre promotionnelle
jusqu'à
80 € offerts


Articles les plus consultés

Newsletter Pricebank !
Chaque mardi, recevez notre newsletter sur la finance personnelle