Olivier BALBASTRE

Olivier BALBASTRE

Rédacteur web pour Pricebank.fr

En quelques mots

Banques en ligne

Docteur en géographie spécialiste des questions liées à la construction territoriale notamment dans le cadre de la politique régionale européenne, Olivier Balbastre est rédacteur web depuis plus de six ans et fournit des articles dans le domaine de l'assurance, de la banque, de la finance et de l'immobilier pour pricebank.fr


Les dernières contributions d'Olivier BALBASTRE

  • meilleur-courtier-pour-un-debutant.jpg
    Quels sont les meilleurs ETF pour CTO et PEA ?
    Article ajouté le 15/02/2024 à 17h05 Épargne
    En 2024, les ETF sont devenus incontournables pour investir en Bourse ! Que ce soit au sein de votre PEA, d'un compte-titres, d'une assurance-vie ou d'un PER, ces fonds se distinguent notamment par leur accessibilité et leur potentiel de rendement. Parmi les milliers d'ETF sur le marché, lesquels devez-vous choisir en 2024 ? Découvrez notre sélection pour diversifier votre portefeuille selon vos objectifs. Qu'est-ce qu'un Exchange Traded Fund (ETF) ? Rappel Fonctionnement d'un ETF Désignés sous le terme "tracker", les Exchange Traded Funds (ETF) sont des fonds indiciels : À travers une seule transaction et à un coût réduit, un ETF permet de s'exposer à des indices boursiers internationaux réputés comme le CAC 40, le DAX, le S&P 500, le Nasdaq, l'Euro Stoxx 600, le Nikkei ...et bien d'autres encore ! S'échangeant sur les places boursières comme une action, les ETF visent ensuite à répliquer la performance d'un indice, de façon totalement passive ! Pour les investisseurs, ces fonds offrent l'opportunité de diversifier facilement leurs portefeuilles en accédant à divers marchés (secteurs, pays…) ainsi qu'à une multitude de classes d'actifs, telles que les actions, les obligations, l'immobilier ou bien les matières premières. Bon à retenir : La gestion passive adoptée par les ETF se concentre sur la réplication fidèle des rendements d'un indice boursier spécifique, en s'abstenant de toute intervention humaine et autres stratégies de timing de marché. -> Pour en savoir plus sur les ETF : Consultez notre guide complet. Comment acheter ou investir dans un ETF ? Selon votre situation personnelle et vos objectifs d'investissement, il existe quatre enveloppes vous permettant d'investir dans des ETF : 1- Le compte-titres ordinaire (CTO) permet d'investir librement dans un très large choix d'ETF. 2- Le Plan d'épargne en actions (PEA) offre après cinq ans de détention des avantages fiscaux significatifs comparés à un simple CTO. 3- L'assurance-vie se distingue par ses avantages fiscaux et successoraux ainsi que par sa souplesse de gestion. Certains apprécieront la possibilité de sécuriser ses avoirs sur un ou des fonds euros. 4- Le Plan d'épargne retraite (PER) bénéficie d'avantages fiscaux pour la constitution d'un capital retraite. Avant d'ouvrir un contrat auprès d'un établissement financier, soyez très sélectif et aidez-vous de notre sélection des meilleurs courtiers ci-dessous : Meilleur compte-titres (CTO) pour ETF [[CTA Trade Republic]] Meilleurs PEA pour ETF [[CTA Bourse Direct]] [[CTA Fortuneo]] Meilleures assurances-vie pour investir dans des ETF Contrat & assureur Avantages *Performance fonds euros 2023 (nette de frais de gestion) En savoir plus   Linxea Spirit 2 : Fonds euros* : 3,13% 700 UC dont 38 ETF Découvrir   Placement Direct : Fonds euros* : 1,70% à 4 % selon UC 1300 UC dont 59 ETF Découvrir   Bourse Direct Horizon : Fonds euros* : 3,10% à 4,12% selon UC 216 UC dont 119 ETF Découvrir Yomoni Vie : Gestion pilotée 100% ETF Voir l'offre Les 15 meilleurs ETF éligibles sur CTO et PEA Malheureusement, tous les ETF ne sont pas éligibles à toutes les enveloppes : Un PEA offre un choix bien moins important de trackers qu'un compte-titres ordinaire (CTO). Concernant l'assurance vie ou le PER, c'est l'assureur qui détermine les ETF qu'il accepte au sein de son contrat. Bon à savoir : Avant d'acheter un ETF, consultez préalablement le Document d'Information Clé (DIC) du fonds sélectionné. Ce DIC réunit des informations importantes concernant l'ETF, y compris son indice de référence, ses objectifs d'investissement, les risques associés ainsi que les frais impliqués. Sélection 15 ETF selon indice et zone géographique Parmi les milliers d'ETF disponibles, nous avons sélectionné une dizaine éligibles sur un compte-titres ordinaire (CTO), un PEA ainsi que sur certains contrats assurance vie. Sans être un conseil en investissement, l'idée est de vous fournir un panel d'ETF permettant de diversifier votre portefeuille de manière adéquate. ETF (ISIN + ticker + éligibilité PEA) Caractéristiques de l'ETF (Zone géo, indices, réplication et dist. dividendes) Frais (annuel) Amundi MSCI World EUR LU1681043599 (CW8) Eligible au PEA Zone : Monde Indice : MSCI World ETF synthétique capitalisant  0,38 % Lyxor World FR0011869353 (EWLD) Eligible au PEA Zone : Monde Indice : MSCI World ETF synthétique capitalisant 0,45 % Amundi PEA Eau FR0011882364 (AWAT) Eligible au PEA Zone : Monde Indice : MSCI ACWI IMI Water CI ETF synthétique capitalisant 0,60 % BNP Paribas Easy S&P 500 FR0011550185 (ESE) Eligible au PEA Zone : USA Indice : S&P 500 ETF synthétique capitalisant 0,15 % Amundi ETF PEA S&P 500 ESG FR0013412285 (PE500) Eligible au PEA Zone : USA Indice : S&P 500 ESG+ ETF synthétique capitalisant 0,25 % Lyxor PEA Nasdaq 100 FR0011871110 (PUST) Eligible au PEA Zone : USA Indice : Nasdaq 100 ETF synthétique capitalisant 0,30 % Amundi RUSSEL 2000 LU1681038672 (RS2K) Eligible au PEA Zone : USA Indice : RUSSEL 2000 ETF synthétique capitalisant 0,35 % BNP Easy STOXX Europe 600 FR0011550193 (ETZ) Eligible au PEA Zone : Europe Indice : STOXX Europe 600 ETF synthétique capitalisant 0,20 % Lyxor EURO STOXX 50 FR0007054358 (MSE) Eligible au PEA Zone : Europe Indice : EURO STOXX 50 ETF physique capitalisant 0,20 % BNP Paribas Easy ESG Low V Europe LU1377381717 (EVOE) Eligible au PEA Zone : Europe Indice : BNP Paribas Low Vol Eur ESG ETF synthétique capitalisant 0,30 % Lyxor Stoxx Europe 600 Technology LU1834988518 (TNO) Eligible au PEA Zone : Europe Indice : STOXX EU 600 Tech ETF synthétique capitalisant 0,30 % Amundi CAC 40 UCITS FR0007052782 (CAC) Eligible au PEA Zone : France Indice : CAC 40 Total Return Index ETF physique distribuant 0,25% Amundi ETF PEA Japan TOPIX FR0013411980 (PTPXE) Eligible au PEA Zone : Japon Indice : TOPIX ETF synthétique capitalisant 0,20 % Amundi Emerging EMEA ESG leaders FR0011440478 (PLEM) Eligible au PEA Zone : Pays émergents Indice : MSCI EM EMEA Ex-Egypt ESG LS 5% IC ETF synthétique capitalisant 0,55 % Amundi EM ESG leaders FR0013412020 (PAEEM) Eligible au PEA Zone : Pays émergents Indice : MSCI EM ex Egypt ESG LS 5% ICC Index ETF synthétique capitalisant 0,30 % 15 mars 2024 : ETF Lyxor EWLD absorbé par l'ETF Amundi CW8  À compter du 15 mars 2024, l'ETF Lyxor PEA Monde (EWLD) sera intégré à l'ETF Amundi MSCI World UCITS (CW8), entraînant plusieurs ajustements significatifs : L'ETF EWLD modifiera sa politique de distribution des dividendes, passant d'une capitalisation à une distribution, Les frais de gestion de l'EWLD seront réduits, passant de 0,45 % à 0,38 %, Le prix par part de l'EWLD restera compétitif par rapport à celui du CW8, s'établissant entre 25 et 30 euros. Dans le cadre d'un Plan d'Épargne en Actions (PEA), ces changements peuvent paraître mineurs étant donné que les dividendes reçus demeurent exempts de taxation tant que les fonds ne sont pas retirés du plan. Pour un compte-titres ordinaire (CTO), en revanche, les dividendes distribués seront soumis à imposition, soit via une flat tax de 30 %, soit selon le barème progressif de l'impôt sur le revenu. -> Pour en savoir plus sur les ETF : Consultez notre guide complet ETF. Les principaux ETF actions selon leur indice de référence Les principaux ETF actions sont liés à des indices offrant une vue d'ensemble de certains marchés, tels que : 1- Un ETF MSCI World cible une diversification sectorielle en plus de la diversification géographique mondiale : L'indice MSCI World couvre les marchés de 23 pays développés, dont notamment les États-Unis, le Japon, le Royaume-Uni, le Canada, et les pays d'Europe. Exemple d'ETF, le tracker Amundi MSCI World (LU1681043599 (CW8)). 2- Un ETF S&P 500 est centré sur les 500 plus grandes entreprises américaines. Cet indice est souvent considéré comme un indicateur de la santé économique des États-Unis. les ETF S&P 500 offrent un potentiel de croissance en phase avec celui de l'économie américaine. Exemple d'ETF, le tracker BNP Paribas Easy S&P 500 (FR0011550185 (ESE)). 3- Un ETF Nasdaq cherche à répliquer la performance de l'indice Nasdaq avec une forte concentration dans le secteur technologique, la biotechnologie et les télécommunications. En investissant dans un ETF Nasdaq, les investisseurs obtiennent une exposition à des sociétés de pointe offrant une opportunité d'investissement dans les entreprises les plus innovantes au monde. Exemple d'ETF, le Lyxor PEA Nasdaq 100 (FR0011871110 (PUST)). 4- Un ETF Euro Stoxx 50 vise à répliquer les performances des 50 plus grandes entreprises cotées en bourse dans la zone euro. Cela inclut des entreprises de divers secteurs tels que la finance, la technologie, l'industrie, la santé, et les biens de consommation. Exemple d'ETF, le Lyxor EURO STOXX 50 (FR0007054358 (MSE)). 5- Un ETF CAC 40 a pour objectif de répliquer la performance de l'indice CAC 40, qui est composé des 40 entreprises françaises les plus significatives cotées sur Euronext Paris. Les ETF CAC 40 offrent une exposition diversifiée aux principales entreprises françaises sans avoir à acheter individuellement chaque action. Les investisseurs intéressés par les ETF CAC 40 doivent être conscients du poids de certains secteurs (luxe, finance...) car elles influencent la performance globale de l'indice. Ci-dessous, la performance sur 5 ans de l'ETF Amundi CAC 40 ESG UCITS (LU1681046931 (C40)). 6- Un ETF Emerging Markets permet d'investir dans des pays en développement. Ces économies sont généralement caractérisées par un potentiel de croissance rapide mais sont également associées à un risque plus élevé. Exemple d'ETF, le Amundi Emerging EMEA ESG leaders (FR0011440478 (PLEM)). 7- Un ETF Russell 2000 offre une exposition aux petites entreprises américaines. Connu pour sa volatilité, le Russell 2000 offre des opportunités uniques mais également des risques plus élevés par rapport aux indices de plus grandes capitalisations. Exemple d'ETF, le Amundi RUSSEL 2000 (LU1681038672 (RS2K)). Quels sont les 10 élements clés pour choisir vos ETF ? L'offre d'ETF est particulièrement abondante. Pour les investisseurs, il est essentiel de s'attarder sur le Document d'Information Clé (DIC) du tracker et de s'attarder sur les informations les plus importantes. Les 10 critères à surveiller sur un ETF 1- Indice de Référence : Vérifiez quel indice l'ETF cherche à répliquer. Exemple : un ETF sur le S&P 500 vise à reproduire la performance d'un des principaux indices américains. Autre exemple : Amundi ETF CAC 40 (CAC) suit la performance de l'indice phare en France. 2- Qualité de la Réplication : Mesurez l'écart de performance entre l'ETF et son indice. Un "Tracking Error" faible signifie une réplication fidèle. 3- Liquidité : Assurez-vous que l'ETF est suffisamment échangé pour garantir une entrée et une sortie aisées. Exemple : un ETF populaire comme l'iShares Core S&P 500 (IVV (ISIN : US4642872000) présente une forte liquidité. Ce dernier est toutefois non éligible au PEA. Autre exemple avec le Lyxor Euro Stoxx 50 (MSE). 4- Taille de l'ETF : Privilégiez les ETFs avec un grand volume d'actifs sous gestion, gage de stabilité. Exemple : Amundi MSCI World (CW8) gère 3 milliards d'actifs contre 240 millions pour le Lyxor PEA monde (EWLD). 5- Frais de Gestion : Optez, si possible, pour des ETFs à faibles frais : Cependant, un coût plus élevé peut se justifier par une performance nette potentiellement plus rentable à long terme ...pas simple parfois de choisir ! 6- Méthodologie de Réplication : Comprenez si l'ETF utilise une réplication physique (achat réel des actifs) ou synthétique (via des instruments financiers et un swap). 7- Risque et Volatilité : Évaluez le risque associé à l'ETF. Un ETF action sera bien plus volatile qu'un ETF sur des obligations. 8- Diversification : Visez une bonne répartition. Un ETF mondial comme MSCI World offre une diversification géographique couvrant les 23 pays les plus développés au monde. 9- Performances passées : Regardez l'historique pour avoir une idée de la gestion de l'ETF dans différentes conditions (hausse et baisse des taux, covid, crise bancaire ...). Gardez en tête que les performances passées ne préjugent pas des performances futures ! 10- Fiscalité : Considérez l'impact fiscal de votre investissement. Un PEA permet d'investir sur le long terme dans des ETFs européens et des ETFs synthétiques internationaux avec une fiscalité allégée : ETF et PEA forment ainsi un combo idéal pour optimiser vos investissements ! Dernières précautions avant d'investir en ETF En synthèse, les ETF offrent une solution d'investisssement économique et accessible à tous. Toutefois, il convient de rappeler qu'investir dans des trackers comporte un risque de perte en capital lié à votre exposition sur les marchés financiers. Pour cette raison, la sélection d'un ETF implique de cibler minutieusement vos objectifs et votre horizon de placement. Ensuite et selon votre tolérance au risque et convictions, la priorité sera de vous bâtir votre portefeuille idéal avec des ETF suffisamment diversifiés entre eux. Ces choix nécessitent d'examiner attentivement le Document d'Information Clé (DIC) de chaque ETF afin de comprendre les spécificités et les risques associés. Pour le reste, notez qu'un investissement long terme est vivement conseillé pour réduire la prise de risque et atteindre vos objectifs financiers. Pour toute demande d'information complémentaire, l'équipe Pricebank reste à votre écoute en commentaire de cet article. -> Pour en savoir plus sur les ETF : Consultez notre guide complet.
  • meilleur-courtier-pour-un-debutant.jpg
    Transfert HSBC vers CCF : les conséquences pour les clients
    Article ajouté le 12/02/2024 à 13h58 Banque
    La passation entre deux banques n'est jamais simple et le risque de déboussoler la clientèle est réel. C'est cette aventure qu'éprouve actuellement CCF depuis le 1e janvier 2024 suite au rachat de HSBC France. Mais quel est l'impact à prévoir pour la clientèle ? Réponses.
  • meilleur-courtier-pour-un-debutant.jpg
    Que dois-je faire si ma carte bancaire est bloquée à l'étranger ?
    Article ajouté le 05/02/2024 à 12h37 Questions fréquentes
    Vous voilà à l’étranger pour passer des vacances ensoleillées et reposantes avec votre famille ou vos amis. Tout se déroule pour le mieux jusqu'à ce que votre carte bancaire soit "avalée" par un distributeur automatique, ou qu'elle soit refusée lors d'un paiement chez un commerçant.  Entre colère, incompréhension et doutes, que faire en cas de carte bloquée ou refusée à l'étranger ? Comment gérer cette situation délicate ? Rassurez-vous, Pricebank vous explique les étapes à suivre en cas de carte bancaire bloquée à l'étranger.  Pourquoi ma carte bancaire est-elle bloquée ? Plusieurs raisons peuvent expliquer le blocage de votre carte bancaire lors d'un séjour à l’étranger : un dépassement des plafonds de retrait ou de paiement de votre carte bancaire, un dépassement de votre découvert bancaire autorisé, des mesures de sécurité prises par votre banque en cas de suspicion de fraude à la carte bancaire, l'arrivée à échéance de votre carte, la rendant inutilisable (date d'expiration de la carte), un problème technique comme une puce défectueuse qui empêche les transactions, des saisies erronées et répétées de votre code de carte bancaire, des restrictions spécifiques au pays où vous vous trouvez. Le blocage d'une carte bancaire à l'étranger peut être causé par des changements dans les habitudes de paiement : L'augmentation de la fréquence d'utilisation de votre carte, en dehors de votre pays de résidence, peut déclencher des alertes de sécurité de la part de votre banque, qui peut suspecter un vol non signalé, Des retraits et des paiements plus élevés que d'ordinaire peuvent bloqués la carte si vous dépassez les plafonds autorisés. Bref, avant de partir à l'autre bout du monde, Il est donc essentiel de prendre quelques mesures de précaution ! Quelles précautions prendre avant de partir à l'étranger ? Comme le dit le dicton : "Mieux vaut prévenir que guérir" !  Pour un voyage plus sûr et sans souci, il est indispensable de prendre les 6 dispositions suivantes avant de partir à l'étranger : 1- Détenir une carte bancaire internationale : avant de partir hors de France, assurez-vous de posséder une carte bancaire internationale. Les cartes Visa et MasterCard permettent de faire des retraits et des paiements n’importe où, dans n’importe quelle devise. Attention en revanche aux mineurs, dont la carte bancaire n’est pas toujours opérationnelle sur le réseau international. 2- Prévenir sa banque d’un départ à l’étranger : informez votre conseiller bancaire de votre pays de destination et des dates de votre séjour. Cela évite que la banque s’étonne d'opérations réalisées à l’étranger et bloque votre carte pour suspicion de fraude. Sauf contre-ordre de votre part, l’établissement bancaire ne déclenchera pas la procédure de sécurité car elle est au courant de votre déplacement. 3- Augmenter temporairement vos plafonds de carte : la troisième précaution sera de demander une éventuelle augmentation temporaire des plafonds de paiement et retrait de votre carte bancaire ainsi qu'éventuellement celui de votre découvert autorisé. Cela offre plus de sérénité en disposant d'une marge de manœuvre suffisante une fois sur votre lieu de villégiature. Les plafonds de carte bancaire sont souvent gérables directement depuis votre espace en ligne ou depuis l'App de votre banque. 4- Partir avec de l’argent liquide : il est conseillé d'apporter une somme en espèces dans la monnaie locale de votre destination (au cas où). Dès votre arrivée, vérifiez que votre carte bancaire fonctionne en effectuant un premier retrait. 5- Enregistrer les numéros d'urgence avant de partir : préparez-vous à l'éventualité d'une carte bloquée lors de vos voyages à l'étranger, en notant dans votre smartphone et/ou un carnet, tous les numéros d'urgence pour une assistance rapide en cas de problème avec votre compte ou vos moyens de paiement. 6- Avoir une carte bancaire de secours : pour gérer les situations où votre carte bancaire est bloquée à l'étranger, posséder une seconde carte est la solution efficace à prévoir juste avant de partir. Elle vous assurera une continuité dans vos transactions, évitant les délais de refabrication et de renvoi de votre carte principale, processus qui s'avére très complexe selon votre localisation géographique. Si une carte bancaire ne fonctionne pas, l’autre carte Visa ou Mastercard prendra ainsi le relais.  Top 5 des meilleurs comptes et cartes bancaires sans frais à l'étranger [[CTA Fortuneo]] [[CTA BoursoBank (ex-Boursorama Banque)]] [[CTA Bforbank]] [[CTA Monabanq]] [[CTA Hello bank!]] Bon à savoir : Chaque opération par carte en devise étrangère est chèrement facturée dans une banque traditionnelle : Privilégiez les retraits de sommes importantes car les petits retraits amènent des commissions fixes trop élevées (en moyenne, 3 euros pour un simple retrait de 20 euros).  Les meilleures banques en ligne offrent des tarifications plus avantageuses sur vos paiements et retraits à l'étranger et parfois même la gratuité ! Pour en savoir plus, nous vous invitons à prendre connaissance de notre article "Comment économiser sur les frais bancaires à l'étranger ?". Blocage de la carte à l'étranger : Quelles solutions pour vos achats futurs ? Bien que vous ayez suivi tous nos conseils, votre carte bancaire est bloquée à l’étranger ! Inutile de s’énerver, commencez par appeler votre conseiller bancaire afin qu'il vous indique la démarche à suivre. S’il n’est pas joignable, contactez le service d'assistance de Visa ou MasterCard pour une aide rapide. Si vous rencontrez des difficultés avec votre carte bancaire à l'étranger, 5 solutions s'offrent à vous : 1- Utiliser une seconde carte bancaire : si vous avez pris le soin de partir avec une carte bancaire internationale de secours, vous allez pouvoir continuer votre séjour sereinement, 2- Générer une carte virtuelle sur votre application bancaire : vérifiez si votre banque offre l'option de créer des cartes virtuelles. Cette fonctionnalité vous permet de réaliser des paiements en magasin directement avec votre téléphone mobile sans avoir à recourir à une carte bancaire physique. 3- Solliciter l’aide de votre entourage présent sur place : n'hésitez pas à demander de l'aide à votre famille, amis ou collègues présents sur place ou en France. 4- Demander un transfert d'argent international : vous pouvez recevoir de l'argent via des transferts internationaux, soit par votre banque, soit par des services spécialisés comme Western Union, Paytop, Azimo ou Wise, qui sont souvent plus rapides et moins coûteux. Plus onéreux, le mandat express international de la Poste permettra une mise à disposition des fonds rapide en quelques heures seulement. 5- Contacter le consulat : en cas de vol de vos affaires ou si vous êtes perdu, le consulat français peut vous aider. Une permanence est assurée même les week-ends et en dehors des heures de bureau. Avant votre départ, il est conseillé de noter les coordonnées des postes consulaires du pays dans lequel vous voyagez en consultant le site du ministère de l'Europe et des Affaires étrangères (www.diplomatie.gouv.fr).  Que faire en cas de vol de ma carte bancaire à l’étranger ? Lors de votre séjour à l'étranger et en dehors des dysfontionnements liés à votre carte bancaire, vous pouvez également être victime du vol de votre carte bancaire. Voici les étapes à suivre si on vous dérobe votre carte bancaire à l’étranger : 1- Désactivez votre carte via l'application mobile de votre banque ou votre espace client en ligne afin de prévenir toute utilisation frauduleuse. Si vous retrouvez votre moyen de paiement, celui-ci pourra être débloqué par le même procédé. 2- Si votre carte bancaire est vraiment perdue ou volée, faites opposition en appelant le 0 892 705 705 (service interbancaire dédié aux demandes d’opposition) : ouvert 7 j/7 et 24 h/24 – coût d’un appel vers un numéro fixe + service payant, depuis un téléphone fixe ou mobile. Attention, la carte est alors définitivement bloquée. 3- Confirmez l'opposition de la carte par écrit ou via l’appli mobile. 4- Pour porter plainte, contactez éventuellement le consulat ou l’ambassade pour vous faire accompagner. 5- Demandez une nouvelle carte bancaire auprès de votre conseiller. À retenir : Via votre application bancaire, découvrez les options de verrouillage temporaire de la carte, ainsi que les fonctionnalités pour activer ou désactiver les achats à distance ou encore le paiement sans contact en dehors de votre pays. Ces fonctionnalités vous aideront à sécuriser vos transactions lors de séjours internationaux. Voyage à l'étranger : Ayez un second compte et une carte bancaire de secours ! Vous préparez un départ à l’étranger ? Assurez-vous de respecter les consignes que nous venons d'aborder pour un voyage tranquille. Ouvir un compte et une carte bancaire dans une banque en ligne offre une solution de repli économique nécessaire sans avoir à payer de frais bancaires supplémentaires.  Plusieurs banques en ligne proposent la gratuité sur vos paiements et retraits en devises ! La démarche d'ouverture de compte prend quelques minutes et tout se gère ensuite très facilement depuis votre téléphone mobile ...à condition de ne pas l'égarer, mais ça, c’est encore une autre histoire ! Meilleures banques en ligne pour un second compte et des paiements et retraits à l'étranger sans frais (mise à jour au 17/01/2024) Banque Cartes et formules de compte (Sélection Pricebank au choix) Voir l'offre Fosfo Mastercard : Sans condition de revenus Gratuite (si 1 paiement / mois sinon 3€) Retraits & paiements gratuits dans le monde Gold Mastercard : 1800€ de revenus mini Gratuite (si 1 paiement / mois sinon 9€) Retraits & paiements gratuits dans le monde Voir l'offre Visa Ultim :  Sans condition de revenus Gratuite (si 1 paiement / mois sinon 9€) Paiements gratuits dans le monde. 3 Retraits gratuits par mois (1,69% au-delà) Offre Metal :  Sans condition de revenus 9,90€ par mois Paiements gratuits dans le monde Retraits gratuits dans le monde Voir l'offre Visa Hello One : Sans condition de revenus Gratuite (si 1 opération carte / mois sinon 3€) Paiements gratuits dans le monde Retraits gratuits (via BNP Paribas Global Network) Visa Hello Prime : 1000€ de revenus mensuels 5€ par mois Paiements gratuits dans le monde Retraits gratuits dans le monde Voir l'offre Visa BforZEN :  Sans condition de revenus 4€ par mois Paiements gratuits dans le monde 1 retrait gratuit par mois dans le monde (1,95% au-delà) Voir l'offre Visa Classic & compte Pratiq+ : Sans condition de revenus 3€ par mois Paiements gratuits dans le monde 3 retraits gratuits par an dans le monde (2% au-delà) Visa Premier & compte Uniq + : Sans condition de revenus 9€ par mois Paiements gratuits dans le monde 25 retraits gratuits par an dans le monde (2% au-delà) Meilleures néobanques pour un second compte et paiements à l'étranger (mise à jour au 17/01/2024) Néobanques Cartes et formules de compte (Sélection Pricebank au choix) Voir l'offre Standard : Sans condition de revenus Gratuit Paiements gratuits dans le monde Retraits gratuits (limite de 200€/m ou 5 retraits/m)  Premium : Sans condition de revenus 9,99€ par mois Paiements gratuits dans le monde Retraits gratuits (limite de 400€/m) Voir l'offre Nickel Chrome (Mastercard): Sans condition de revenus 55€ par an Paiements gratuits dans le monde 1,5€ par retrait hors zone euro Nickel Metal (Mastercard) : Sans condition de revenus 105€ par an Paiements gratuits dans le monde Retraits gratuits dans le monde Voir l'offre N26 Standard (Mastercard) : Sans condition de revenus Gratuit Paiements gratuits dans le monde Retraits facturés 1,70% du montant N26 You (Mastercard) : Sans condition de revenus 9,90€ par mois Paiements gratuits dans le monde Retraits gratuits dans le monde En vous fournissant tous ces conseils, Pricebank souhaite vous accompagner au mieux dans la préparation de votre séjour à l'étranger. Nous restons à vos côtés pour toute autre interrogation et nous vous souhaitons un excellent voyage!
  • meilleur-courtier-pour-un-debutant.jpg
    Ma French Bank file vers une cessation de ses activités
    Article ajouté le 02/02/2024 à 09h19 Banque
    Comme Orange ou ING, La Banque Postale a fini par engager une réflexion sur l'avenir de sa filiale Ma French Bank. De quoi remettre sous les projecteurs la question du modèle économique des banques en ligne, obligées d'investir énormément pour des revenus souvent insuffisants.
  • meilleur-courtier-pour-un-debutant.jpg
    Avec Finn, bunq exploite le filon de l'intelligence artificielle
    Article ajouté le 22/01/2024 à 07h37 Banque
    En décembre 2023, bunq annonçait l'intégration d'une plateforme GenAI destinée à ses clients. Avec Finn, l'application bancaire améliore sa proposition d'assistant bancaire et budgétaire, concluant ainsi une année de croissance rapide, marquée par une nouvelle levée de fonds à 44,5 millions d'euros.
  • meilleur-courtier-pour-un-debutant.jpg
    Bunq lance en France sa nouvelle carte de crédit virtuelle
    Article ajouté le 12/01/2024 à 10h15 Moyens de paiement
    Outre l'annonce de sa plateforme d'intelligence artificielle Finn, Bunq a évoqué en décembre de nouveaux services dont la carte virtuelle prépayée. Disponible en format physique et accessible pour tous en France, le moyen de paiement est surtout associable au compte gratuit Easy Savings. Détails.
  • meilleur-courtier-pour-un-debutant.jpg
    Quel est le meilleur courtier pour débuter en bourse ?
    Article ajouté le 05/01/2024 à 12h23 Épargne
    Devez-vous confier votre compte-titres ordinaire (CTO), PEA ou PEA PME à une banque physique, une banque en ligne ou à un broker spécialisé ? Avant d'nvestir sur les marchés financiers, il est normal de s'interroger sur les critères qui définissent ce qu'est un bon courtier. Si notre simulateur gratuit de frais de courtage vous trouve le courtier le plus économique selon le montant de vos ordres de bourse, d'autres éléments sont à connaître pour sélectionner le plus adapté à vos investissements ! Qu'est-ce qu'un courtier en bourse ou broker ? Le courtier est l'intermédiaire permettant de passer vos ordres de bourse sur différents instruments financiers (actions, Opcvm, ETF, obligations, produits dérivés…). Les courtiers en bourse : fournissent un accès direct aux places boursières,  assurent la transmission et l'exécution de vos ordres de bourse, conservent vos titres détenus au sein de son établissement. Top 3 des meilleurs banques et courtiers en bourse  [[CTA Fortuneo]] [[CTA Bourse Direct]] [[CTA Trade Republic]] Un broker peut fournir également à ses clients des contenus pédagogiques ou des outils d'aide à la décision à travers des logiciels d'analyse graphique ou bien un stock screener afin d'investir sur des valeurs sous-évaluées mais prometteuses (stock-picking). Bon à savoir : Autrefois, les courtiers exécutaient les ordres de bourse de leurs clients oralement sur le lieu de transaction, communément appelé « la corbeille ». De nos jours, ces opérations de courtage se déroulent via des plateformes en ligne. Points clés à connaître avant d'investir en bourse Les marchés financiers et les individus réagissent à des comportements émotionnels. Les derniers mouvements TINA (There Is No Alternative) et FOMO (Fear Of Missing Out) en attestent.  Pour investir efficacement dans la durée et éviter toute sortie de route prématurée, il est important de verrouiller votre stratégie d'investissement via les 6 conseils suivants : Ciblez et respectez votre propre appétence au risque, Déterminez votre budget dédié à vos investissements en bourse, Diversifiez vos investissements, Fixez-vous un horizon de placement adapté, Restez informé pour prendre des décisions éclairées, Pensez long terme ! Bon à savoir : Sur une période de 40 ans allant de 1982 à 2022, les actions ont présenté un taux de rendement interne (TRI) de 15,1% selon la dernière étude 2023 de l'Institut de l'épargne immobilière et foncière (IEIF). Volatile à court terme, la bourse offre le meilleur rendement/risque sur le long terme ! Quels comptes titres choisir chez son broker ? PEA ou CTO Avant d'investir en Bourse, renseignez-vous sur le type de comptes proposés par le courtier ! CTO ou PEA, chacun de ces comptes répondent à des stratégies d'investissement différentes : Le Compte-Titres Ordinaire (CTO) : Pour une approche diversifiée et internationale, le CTO est le compte le plus polyvalent afin d'investir dans une large gamme de produits financiers tels que des actions, des fonds, des obligations et produits dérivés, sans restriction géographique ou sectorielle. Revers de la médaille, vos gains sont soumis à la fiscalité sur les plus-values et les dividendes. Le Plan d'Épargne en Actions (PEA) : Centré principalement sur les actions européennes, le PEA constitue une enveloppe bourse défiscalisante 100% française. Ce compte offre un cadre fiscal avantageux après cinq ans de détention, avec une exonération d'impôt sur le revenu sur vos gains en bourse. Seules les banques et courtiers français proposent actuellement un PEA !  Bon à savoir : L'assurance vie ou le Plan Epargne Retraite (PER) permettent aussi d'investir en bourse principalement à travers des unités de compte. L'objectif sera de capter le potentiel de rendement des marchés financiers pour préparer vos projets de moyen long terme (études des enfants, voyages, retraite, transmission…). Les 3 meilleurs courtiers en bourse (selon vos objectifs) Fortuneo : la banque n°1 dédiée à la bourse [[CTA Fortuneo]] S'appuyant sur la maison mère Crédit Mutuel Arkéa, Fortuneo propose un compte-titres, un Plan d'Épargne en Actions (PEA) et PEA-PME accompagnés d'outils de gestion et d'aide à la décision pertinents (Live Trader, Sélection Stars, theScreener…). Pour vous multibancariser, Fortuneo est en mesure de vous offrir un compte bancaire, des cartes et des solutions épargne et crédit parmi les moins chères et les plus qualitatives du marché ! Les frais de courtage de Fortuneo demeurent compétitifs avec 4 offres adaptées aux besoins de chacun : OPTIMUM (idéal pour l'investisseur débutant): 1,95€ pour un ordre inf. ou égal à 500 euros, 3,90€ pour un ordre entre 500€ et 2 000 euros, 0,20% au-delà. TRADER ACTIF : à partir de 9,50 € pour un ordre de moins de 10 000 euros, Mini 30 ordres / mois (ou 90 ordres / trimestre). TRADER 100 ORDRES : à partir de 6,50 € pour un ordre de moins de 100 000 euros, Mini 100 ordres / mois (ou 300 ordres / trimestre). ZÉRO COURTAGE: 0 € pour les deux premiers ordres de moins de 10 000 euros chaque mois encours min. de 50 000 euros à la fin de chaque trimestre. L'interface utilisateur de Fortuneo se distingue par sa simplicité et sa clarté : cela en fait un choix judicieux pour les investisseurs novices ou ceux réalisant des transactions de faible montant. Nos calculs révèlent des frais de courtage parmi les plus attractifs des banques mais légèrement supérieurs à ceux de Bourse Direct, indétrônable sur le PEA ! Bon à savoir : L'ouverture d'un PEA chez Fortuneo ne vous oblige pas à ouvrir un compte bancaire ! Voir l'offre Bourse de Fortuneo Bourse Direct : Le moins cher des PEA ! [[CTA Bourse Direct] Fondé en 1996, Bourse Direct se distingue par sa stratégie tarifaire compétitive : reconnu comme le courtier en ligne leader en France, l'établissement offre les frais de courtage les plus avantageux du marché sur le Plan d'Épargne en Actions (PEA). Sur le CTO, Bourse Direct fait face à une concurrence plus vive avec des courtiers en bourse internationaux. À titre d'exemple, Bourse Direct permet d'investir sur le marché financier Euronext (Paris, Bruxelles et Amsterdam) avec les frais de courtage suivants : seulement 0,99 euros pour un ordre inférieur ou égal à 500 euros, 1,90 euros pour un ordre compris entre 500 euros et 1000 euros inclus, 2,90 euros pour un ordre compris entre 1000 euros et 2000 euros inclus, 3,80 euros pour un ordre compris entre 2000 euros et 4400 euros inclus, 0,09% pour un ordre supérieur ou égal à 4400 euros. Malgré ses tarifs attractifs, Bourse Direct présente une interface utilisateur moins intuitive que celles de ses concurrents directs. Leur appli sera toutefois bien plus agréable que l'environnement sur desktop ! Quant au service client, il est compétent mais peut manquer parfois de réactivité. Très appréciable, Bourse Direct se distingue par la richesse de ses solutions patrimoniales en proposant à la fois : des CTO variés (individuels, joints, en indivision ou sociétés), tous les types de PEA (PEA, PEA-PME, PEA Jeunes), 2 contrats assurance-vie, 4 Plans Épargne Retraite (PER),  des investissements immobiliers (SCPI, OPCI et SCI),  des produits de défiscalisation (FCPI, FIP, Girardin, Sofica). À retenir : Le PEA de Bourse Direct est recommandé pour les investisseurs capables de boursicoter de manière autonome sur la plateforme : ces utilisateurs sauront profiter de l'offre diversifiée du courtier français ainsi que de ses avantages tarifaires. Voir l'offre Bourse Direct Trade Republic : Le compte-titres facile et économique ! [[CTA Trade Republic] Lancé qu'en 2021, Trade Republic constitue déjà la première plateforme de courtage en bourse en Europe. Avec son application web et mobile très épurée, Trade Republic offre une expérience utilisateur idéale pour les personnes qui débutent en bourse. Avec leur compte-titres, Trade Republic couvre un vaste univers d'investissement avec plus de 8 000 actions internationales, 2 000 ETFs, 500 obligations (États et entreprises), produits dérivés (warrants, turbos, certificats) et même des cryptomonnaies. En prime, Trade Republic rémunère vos liquidités non investies au taux de 4% brut par an. En terme de tarification, Trade Republic séduit par sa transparence et sa simplicité : seulement 1€ par transaction quel que soit le montant, 0€ sur les plans d'éparne pour vos investissements programmés, pas de frais de change sur les actions étrangères,  pas de droits de garde. Trade Republic se présente comme une solution de courtage en bourse à la fois simple, extrêmement compétitive et innovante …idéale pour les nouveaux investisseurs et ceux privilégiant une approche passive sans perte de temps inutile ! En revanche, le courtier allemand ne permet pas (encore) l'ouverture d'un PEA pour lequel il faudra se diriger vers les meilleures banques en ligne ou courtier français comme Bourse Direct ou Fortuneo. À retenir : Débutant ou investisseur long terme, l'atout notable de Trade Republic réside dans ses plans d'épargne permettant d'automatiser vos investissements sans frais de courtage ! Cette stratégie DCA (Dollar Cost Averaging) sans frais est parfaite pour une gestion d'investissement passive, permettant d'investir régulièrement et de moyenner votre prix d'achat sans effort. Voir l'offre Bourse de Trade Republic Comment choisir son broker ? Votre objectif est de trouver le meilleur courtier en bourse pour réaliser vos investissements au meilleur prix et sans perte de temps inutile. Tous les courtiers n'offrent pas les mêmes types de compte, les mêmes supports d'investissement, ni la même expérience utilisateur et tarification. Il est donc essentiel de distinguer les 4 catégories de courtiers. Les 4 types de courtiers en bourse 1. Les banques traditionnelles : Ouvrir un compte-titres (PEA ou CTO) dans sa banque offre l'avantage de réunir une grande partie de ses avoirs dans un seul et même établissement. En revanche, la tarification est excessive (frais de courtage, droits de garde), l'univers d'investissement réduit tout comme l'expérience utilisateur, très quelconque. Afin de profiter pleinement de vos investissements, il est obligatoire de réfléchir à un partenaire financier plus adapté. 2. Les banques en ligne : Les pure players proposent une offre bourse complète et plus compétitive que les banques physiques. La majorité ne facture aucun droit de garde et des frais de courtage affutés. Autre point, ces établissements permettent de se multibancariser à moindres frais et de s'offrir des services de qualité (cartes bancaires, livrets, assurance vie…). 3. Les courtiers en ligne français : Ils offrent leur expertise et proposent les frais de courtage sur CTO et PEA les plus bas de tous les établissements financiers français ! En prime, l'investisseur peut investir dans une très grande variétés de supports (actions, ETF (trackers), OPCVM, produits dérivés…). Afin de répondre à tous vos objectifs patrimoniaux, certains courtiers tricolores permettent également de souscrire à des assurance vie, Plan épargne retraite (PER) ou autres produits de défiscalisation. 4. Les courtiers internationaux : Très agressifs en termes de tarifs, ces établissements y ajoutent une expérience utilisateur remarquable rendant l'investissement en bourse accessible à tous. Certains brokers permettent de réaliser des investissements en bourse réguliers entièrement automatisés, d'autres sont spécialisés dans le trading, les produits dérivés avec effet de levier ou bien dans les cryptomonnaies. À retenir : L'expérience utilisateur, l'accompagnement du support et la tarification sont 3 éléments essentiels pour des investissements performants et durables dans le temps. Courtier en bourse, banque en ligne ou banque traditionnelle ? Le principal objectif de recourir à un courtier est de réduire ses frais de courtage tout en ayant une plateforme suffisamment étoffée en outils pour prendre la meilleure décision. Les banques traditionnelles hors du coup ! Les banques traditionnelles appliquent 2 types de frais qui ont un impact négatif sur vos investissements : 1. Les frais de courtage sont exprimés fréquemment en pourcentage du montant de votre ordre de bourse. Les banques physiques y ajoutent un montant minimum qui plombe sérieusement toute chance de gains futurs notamment pour les ordres de bourse de faibles montants. Par exemple, 8€ de frais de courtage minimum pour un ordre de bourse de 200€ va nécessiter un hausse du titre de 4% rien que pour amortir le prix de revient ! À savoir : Le prix de revient d'une action représente le coût moyen d'achat de vos titres, incluant les frais de courtage et l'éventuelle Taxe sur les Transactions Financières (TTF).  2. Les droits de garde sont pris pour la tenue de votre portefeuilles titres au sein de la banque.  Tous ces excès tarifaires nous paraissent rédhibitoires et doivent vous inciter à quitter votre banque de réseau pour vos investissements en bourse. Il est possible de transférer son compte-titres ou PEA vers un courtier en ligne plus attractif. Des frais de transfert sont appliqués par l'établissement de départ mais la plupart des courtiers en bourse proposent de les prendre en charge, partiellement ou totalement. Les banques en ligne et leur proposition bourse soignée Les banques en ligne comme BoursoBank et Fortuneo sont des acteurs historiques de la bourse en ligne ! Les clients apprécient le fait de regrouper dans un même établissement tous leurs comptes et de bénéficier d'une tarification bourse optimisée. Cette offre globale, banque et bourse, fait la différence même si les frais de courtage apparaissent plus avantageux chez certains acteurs en ligne spécialisés. Hello bank et Monabanq disposent, quant à eux, d'une offre bourse sensiblement moins complète et attractive que les deux leaders de la banque en ligne. La grosse déception nous vient de BforBank qui ne permet plus (pour l'instant) d'investir en bourse depuis la refonte totale de son offre bancaire survenue en Septembre 2023. Banques en ligne avec ou sans offre bourse (CTO/PEA)  (Les frais pour les Plan d'Épargne en Actions (PEA) sont plafonnés et encadrés via le décret n° 2020-95 du 5/02/2020.) [[CTA Fortuneo]] [[CTA BoursoBank (ex-Boursorama Banque)]] [[CTA Hello bank!]] [[CTA Monabanq]] [[CTA Bforbank]] Les courtiers en bourse en ligne sont les plus attractifs ! Les courtiers en ligne, français et internationaux, sont très nombreux à vouloir séduire les investisseurs :   Bourse Direct affiche de sérieux arguments en mettant à disposition une large panoplie de CTO (individuels, joints, indivision ou sociétés), de PEA (PEA, PEA-PME, PEA Jeunes) tout en proposant des frais de courtage très compétitifs (dès 0,99€). Autre courtier en ligne français, Easy Bourse démarre avec des frais de courtage à 2€ pour tout ordre de bourse jusqu' 800 euros. Certains investisseurs apprécient le fait de confier leurs avoirs à une filiale détenue à 100% par la Banque Postale. Saxo Be Invested (ex Binck) est reconnu pour son interface premium, une offre complète (PEA, compte-titres, trackers, produits dérivés, etc.) et des tarifs très attractifs au regard de la proposition globale de grande qualité. Sur la partie compte-titres (CTO) uniquement, Trade Republic constitue l'alternative la plus féroce. Le courtier allemand fait bénéficier ses clients de frais de courtage à 0 euro sur ses plans d'épargne, de 4% de rémunération sur son compte espèces, d'un univers d'investissement diversifié (actions, Etf, obligations d'États et d'entreprises ...) et d'une interface déconcertante de facilité ! Enfin, Trade Republic autorise aussi l'investissement fractionné d'actions et d'ETF permettant de s'offrir les titres les plus convoités au monde dès 1€ (LVMH, Kering, Apple, Tesla...). Chaque courtier affute ses propres armes pour vous séduire : De son côté, eToro offre l'opportunité d'acheter plus de 2000 actions internationales sans frais de courtage. En revanche, restez vigilant, la transparence tarifaire n'est pas forcément évidente pour un investisseur débutant. Sur eToro, comptez 5€ de frais de retrait, 0,5% de frais de change et les CFD amènent également des frais dont il faut prendre connaissance avant d'investir. Meilleurs courtiers en bourse en ligne (français et internationaux) Courtiers Offre compte titres En savoir plus CTO, PEA, PEA-PME, PEA Jeunes Ordre de bourse dès 0,99€ Actions, ETF et OPCVM Obligations Turbos et Warrants En savoir plus ! CTO, PEA, PEA-PME, PEA Jeunes Ordre de bourse à partir de 2€ Actions, ETF et OPCVM Obligations Turbos et Warrants En savoir plus ! PEA, PEA-PME & CTO Interface Premium Ordre de bourse à partir de 2,5€ Actions, ETF et OPCVM Obligations Matières premières Cryptomonnaies Turbos, Warrants & CFD En savoir plus ! CTO Ordre de bourse à 1€ Plan d'épargne à 0€ Actions, ETF  Obligations Cryptomonnaies Turbos et Warrants En savoir plus ! CTO Ordre de bourse à partir de 0€ (2000 actions) Actions, ETF Obligations Matières premières et devises Cryptomonnaies & CFD En savoir plus ! Meilleur broker pour la bourse : Notre Verdict Le courtier est votre partenaire Le temps et la patience sont les clés de la réussite en bourse et le bon courtier est le meilleur allié de l'investisseur. L'épargnant doit donc mesurer le degré de confiance accordé à un courtier en bourse sans se laisser aveugler par les seuls frais de courtage. Tous les courtiers ne proposent pas le même sérieux et le même éventail de produits à intégrer à votre portefeuille (action, OPCVM, ETF, etc.). Pour rappel, l'activité de courtage est réglementée par l'AMF (Autorité des Marchés Financiers) : Un phare dans l'océan des marchés boursiers ! Bon à savoir : Une étude de l'Autorité des Marchés Financiers (AMF) révèle que plus de 60% des plaintes des particuliers ciblent des entreprises d'investissement basées à Chypre. Ces plaintes se concentrent sur les difficultés rencontrées pour clôturer des comptes d'investissement ou des redirections inappropriées vers des filiales hors d'Europe non autorisées. PEA ou CTO : La sélection Pricebank TOP 3 des meilleurs PEA TOP 3 des meilleurs CTO Les personnes désirant investir au sein d'un PEA performant se tourneront assurément vers Bourse Direct, Fortuneo, BoursoBank, Easy Bourse ou Saxo (ex Binck.fr). Les amateurs de CTO apprécieront quant à eux la juste proposition de Trade Republic.  Pour ceux désirant investir dans un CTO et un PEA, deux options se profilent : multiplier les intermédiaires financiers pour rechercher les meilleurs tarifs et services,  tout réunir au sein d'un même courtier en bourse pour garantir un meilleur suivi de vos investissements sur le long terme. Pour profiter pleinement de vos investissements en bourse, voici les 6 principaux critères pour choisir votre broker : l'étendue de l'offre (PEA, CTO, actions, Etf, obligations.), des frais de courtage attractifs et transparents sans droit de garde, une ergonomie intuitive de la plateforme pour passer vos ordres de bourse, la sécurité du courtier (identité, localisation, garanties financières), le nombre de ses clients, la qualité du service client et des avis (sur Trustpilot par exemple). Dans ce guide, Pricebank s'est efforcé à recenser les meilleurs établissements pour investir en bourse. Encore indécis ? Notre simulateur de frais de courtage vous désigne le courtier le moins cher selon le nombre et le montant moyen de vos ordres de bourse. Toute l'équipe reste à votre écoute en commentaires et vous souhaite de bons trades !
  • meilleur-courtier-pour-un-debutant.jpg
    Placement immobilier : un changement de cycle à intégrer dans sa stratégie
    Article ajouté le 26/12/2023 à 10h31 Epargne
    Dans son analyse annuelle sur les placements immobiliers, l'Institut de l'épargne immobilière et foncière (IEIF) pointe un changement de cycle. L'étude propose une perspective des rendements sur 40 ans pour expliquer le changement en cours et l'importance d'une prise de conscience pour les investisseurs.
  • meilleur-courtier-pour-un-debutant.jpg
    Compte pro Shine : la qualité de la relation client récompensée !
    Article ajouté le 13/12/2023 à 10h49 Banque
    Le compte pro tout-en-un des entreprises et des indépendants a été Élu Service Client de l'Année 2024 pour sa première participation, dans la catégorie Banque en ligne pour entreprises. Basée sur une enquête client mystère, la récompense met en lumière les ambitions de Shine.
  • meilleur-courtier-pour-un-debutant.jpg
    Livret A : un rôle dans le financement de l'industrie de la défense
    Article ajouté le 06/12/2023 à 09h51 Epargne
    Votre Livret A va-t-il aider au développement de l'armée ? Alors que les sources de financement pour ce secteur stratégique manquent, des parlementaires œuvrent pour autoriser le fléchage de la collecte du Livret A à cet effet. Dans quelles mesures ? Explications.
  • meilleur-courtier-pour-un-debutant.jpg
    Fin de tempête pour des taux du crédit immobilier ?
    Article ajouté le 30/11/2023 à 10h23 Crédit
    L'inflation a entraîné la hausse des taux directeurs de la Banque centrale européenne (BCE). Le coût de l'argent est devenu plus onéreux pour les banques qui l'ont répercuté sur leur taux de prêt immobilier. L'année 2024 pourrait sonner un retournement. Décodage des premiers signaux.
  • meilleur-courtier-pour-un-debutant.jpg
    Top 10 des meilleures banques pour les pros !
    Article ajouté le 29/11/2023 à 14h25 Pro.
    Notre raison d'être : vous aider à sélectionner la meilleure solution si vous n'avez ni l'envie ni le temps de comparer les offres bancaires point par point. Et, dans ce guide, nous nous penchons sur le marché des comptes pour pro pour les auto-entrepreneurs et indépendants ainsi que pour les sociétés en tant que personne morale. Quelles sont les meilleures offres à souscrire actuellement ? Quels sont leurs atouts ? Stop au suspense et détaillons le choix de la rédaction Pricebank pour opter plus facilement pour le meilleur compte bancaire professionnel. Meilleur compte pro en ligne pour auto-entrepreneur et indépendant Quel compte pro choisir pour un micro entrepreneur, artisan ou freelance ? Entre prix et services, notre choix se porte sur 5 propositions : Les banques en ligne trustent les premières places sans hésitation ! En dehors de leur cotisation mensuelle pertinente, nous saluons surtout les avantages indiscutables des pure-players comme Boursorama, Hello bank et Monabanq concernant notamment : virements et prélèvements gratuits et illimités, découvert autorisé disponible et chéquier, dépôts de chèques voire même d'espèces gratuits et faciles à effectuer, gestion possible du compte personnel et professionnel au sein du même établissement pour optimiser tous vos frais bancaires. Toutefois, nous intégrons également à notre classement 2 autres établissements permettant d'apporter un bénéfice appréciable à certains auto-entrepreneurs : Ceux désirant s'adresser à une néobanque spécialisée dans les solutions bancaires dédiées aux indépendants et auto-entrepreneurs s'adresseront à la fintech Blank. Dès 8€ par mois, elle fournit une proposition complète tout en restant très disponible auprès de ses clients y compris le week-end. Ceux désirant un établissement bancaire connaissant bien les problématiques des entrepreneurs avec des services en ligne et une véritable proximité physique seront conquis par Fiducial Banque. Dès 12€ par mois, elle apporte tous les services utiles avec en prime un conseiller attitré dès l'ouverture de compte. Revenons ensemble sur les principaux atouts de ces comptes bancaires pros dédiés aux travailleurs indépendants. Banques en ligne et néobanques Offres et avantages (hors offres promos) Raisons de la choisir Hello Business : 10,90€/mois, CB incluse retraits et paiements gratuits partout dans le monde, remises espèces et chèques gratuites et illimitées, virements SEPA instantanés gratuits et illimités, découvert autorisé jusqu'à 1.550€ à l'ouverture, crédit de trésorerie et d'investissement, module de facturation et devis intégré, solution encaissement Lyf pro (sans terminal, via App). Hello Business : "Pour le meilleur de la banque : Un compte pro sans concession !"   Voir l'offre PratiqPro : 9€/mois, CB Classic incluse 1 dépôt d'espèces gratuit par trimestre, 18 remises chèques gratuites par trimestre, Découvert autorisé jusqu'à 800€, Crédit de trésorerie et d'investissement, Solution encaissement Smile and Pay, Protection juridique. ...mais aussi PratiqPro avec Visa Premier à 12€/mois et PratiqPro avec Visa Platinum à 18€/mois PratiqPro : "Un tarif économique mêlé à un service client reconnu et des cartes plus prestigieuses très accessibles"   Voir l'offre Boursorama Pro : 9€/mois, CB incluse Découvert autorisé jusqu'à 2 500€, Épargne via livret Pro Coffre fort numérique et agrégateur de comptes Assurances Boursorama Protection Pro inclus Solution encaissement Zettle by Paypal. Boursorama Pro :  "Un petit prix avec un maximum de services et d'autonomie"   Voir l'offre Blank Carte Blanche : 8€, CB Visa Business incluse Virements entrants et sortants en illimité, 1 remise chèque / mois gratuite, Assurances et assistances voyage, Services d'affacturage, Outils d'export comptable, déclaration Urssaf en ligne, Service client de 9h à 19h en semaine et de 10h à 18h tout le week-end. ...mais aussi offre Carte Noire à 17€/mois également disponible Blank Carte Blanche : "Pour un compte pro à petit prix dédié aux indépendants et auto-entrepreneurs."   Voir l'offre Pro Base : 12€ par mois, CB Visa Business incluse conseiller dédié, virements et prélèvements en illimité, remise de chèques incluses, Commissions de mouvements comprises (flux débit inf. à 200 k€ /trimestre). ...mais aussi Fiducial Pro Plus à 25€/mois et Pro Excellence à 45€/mois Fiducial Banque Pro Base : "Pour une banque en ligne qui allie une tarification agressive avec une présence physique "   Voir l'offre Avis Pricebank : Shine, Qonto, Anytime, Finom conviennent également très bien aux indépendants et auto-entrepreneurs sans toutefois  fournir d'avantages supplémentaires comparés aux établissements figurant dans le TOP 5 ci-dessus. Les points forts de l'offre pro Hello Business d'Hello bank Présentation de la banque Pour rappel, Hello Bank constitue la banque en ligne du groupe BNP Paribas. Son offre pro, baptisée Hello Business est l'une des plus complètes actuellement sur le marché. A l'inverse des néobanques qui permettent plus difficilement les dépôts de chèques ou d'espèces ou bien la mise en place d'un découvert autorisé, Hello Bank déroule le tapis rouge à tous les indépendants.    A l'inverse, Hello Business ne vise pas les comptes pros pour les sociétés comme peut le faire la plupart des néobanques mais sa proposition ravira les besoins des auto-entrepreneurs les plus exigeants.     Présentation de l'offre Hello Business Pour 10,90€ par mois, Hello Business offre ainsi un compte avec IBAN français permettant de déposer chèques et espèces gratuitement via les automates des agences BNP Paribas. Ce détail constitue le véritable atout de cette proposition car c'est offert et en illimité. Vous bénéficiez également d'une carte Visa à débit immédiat ou différé avec retraits et paiements gratuits ainsi que des cartes virtuelles et un terminal de paiement pour 39€, puis 1,60% de commissions par paiement.   Voici ensuite les autres caractéristiques d'Hello Business à connaître : Aucuns frais de tenue de compte ni commissions de mouvements, Paiements et retraits gratuits partout dans le monde, Virements instantanés offerts, Garanties d'assurance et d'assistance de la carte bancaire (retards, annulation de vol, hospitalisation…)   Avec Hello Business, c'est également le service Mon Business Assistant Start inclus permettant de générer devis et facture aisément ainsi que des solutions crédit allant jusqu'à 25 000 euros ! Besoin d'une information, le service client dédié aux pros, baptisé Hello Team Pro, est disponible 6 jours sur 7. Vous pouvez les contacter par chat, mail ou par téléphone et ils se montrent réactifs dans ce domaine.   L'appli Hello Bank ! Permet aux auto-entrepreneurs de piloter et gérer leur besoins bancaires facilement. Rien de plus simple pour consulter votre compte, effectuer des virements, émettre un devis ou une facture, régler un fournisseur par virement instantané.  En cas de souci, il sera aisé d'opposer votre carte ou de modifier un plafond de paiement ou retrait.   Pourquoi ouvrir un compte chez Hello bank ? Comment ? L'offre est la seule de notre comparatif à ne faire aucun compromis pour une tarification attractive et extrêmement concurrentielle. Vous n'êtes effectivement pas limité en nombre et montant de virements ni en nombre d'encaissements pour vos chèques et dépôts d'espèces.   L'ouverture de compte Hello Business se réalise sur le site internet et il n'y a aucun engagement de durée. Pensez également à télécharger l'application Hello bank sur votre smartphone et tablette. Les points forts de l'offre pro PratiqPro de Monabanq Présentation de la banque Monabanq a été créée en 2006 en se plaçant comme une banque en ligne pour les particuliers. Elle constitue une filiale du Crédit Mutuel Alliance Fédérale. Sa marque de fabrique se caractérise par une offre de compte payante qui mise sur la qualité du service client afin d'attirer les personnes recherchant moins de frais bancaires tout en restant guidé par un conseiller. Son slogan symbolise parfaitement leur engagement : « les gens avant l'argent »   Présentation du compte Auto-entrepreneur Monabanq Monabanq a mis au point ensuite un compte dédié aux auto-entrepreneurs : le compte PratiqPro. Cette proposition à 9€ par mois avec un compte et IBAN français vient renforcer son image et élargir sa clientèle avec des atouts suivants :   exonération totale des commissions de mouvements, carte Visa classic, 18 dépôts de chèques et 1 dépôt d'espèces par trimestre auprès des automates du Crédit Mutuel et CIC, découvert autorisé de 800 € modulable selon vos revenus, protection juridique incluse afin de répondre à vos problématiques professionnelles, virements instantanés, chéquier à disposition et chèque de banque inclus, gestion d'alertes sms et mail ainsi que de vos plafonds carte bancaire via l'application, séance de coaching offerte spécial auto-entrepreneur.   Désormais, Monabanq propose 2 autres offres plus complètes et prestigieuses pour les auto-entrepreneurs :  PratiqPro avec Visa Premier à 12€/mois portant le découvert autorisé à 1000€, un plafond de paiement par carte bancaire réhaussé à 3000€ (au lieu de 2500€) ainsi que des assurances et assistances voyages complètes.    PratiqPro avec Visa Platinum à 18€/mois  passe le découvert autorisé à 1200€ et le plafond de paiement à 4000€ sur 30 jours glissants. Enfin, la Visa Platinum permet de bénéficier en prime d'un service de conciergerie disponible de 9h à 21h du lundi au samedi afin de répondre à toutes vos exigences du quotidien ainsi qu'à l'accès aux lounges des aéroports tres apprécié des voyageurs ! Le seul regret sur l'offre réside dans l'assurance des moyens de paiements optionnelle à 2€/mois.     PratiqPro offre également des solutions de paiement et de gestion, avec 3 offres de TPE via leur partenaire avec Smile and Pay permettant un contrat et des frais de transaction adaptés à votre usage personnel. PratiqPro, c'est également des services facilitant la facturation et la comptabilité en relation avec  Monautoentreprise. Pour vos besoins de trésorerie, Monabanq est en mesure de vous octroyer un prêt de trésorerie en ligne allant jusqu'à 30 000 € le tout sans frais de dossier.   Pourquoi ouvrir un compte chez Monabanq ? Comment ? Le service client de Monabanq a été « Élu Service Client de l'Année » 6 fois de suite avec une offre complète et très agressive pour les auto-entrepreneurs. Comparé à ses confrères, la filiale du Crédit Mutuel met à disposition des entrepreneurs le plus large choix d'assurances pour leur business avec une assurance santé professionnelle, une responsabilité civile pro ainsi que des assurances décès et invalidité.   Bien entendu, ces contrats sont en option contrairement à la protection juridique incluse dès Pratiq Pro à 9€ par mois seulement. Ce service vous permet d'être bien conseillé et défendu en cas de litiges avec vos clients et fournisseurs mais également des risques pro de votre e-réputation par exemple !     Bon plan : Si vous êtes déjà client de Monabanq à titre personnel et que vous souhaitez ouvrir un compte PratiqPro, vous bénéficierez de 20% de remise sur votre formule de compte courant particulier.   Pour procéder à l'ouverture de compte, tout se passe en ligne : Sélectionnez la carte bancaire désirée, votre statut (auto-entrepreneur ou EI/EIRL), saisissez ensuite votre adresse mail et joignez les pièces justificatives (carte nationale d'identité, dernier avis d'imposition, numéro KBis et justificatif précisant votre option fiscale de micro-entreprise). En moins de 10 minutes, la demande d'ouverture de compte est réalisée. Les avantages de l'offre pro Boursorama Pro Présentation de la banque La banque en ligne Boursorama Banque a été lancée en 2005 et constitue une filiale de la Société Générale depuis 2014. Elle est la première à s'intéresser aux auto-entrepreneurs par le biais de son offre Boursorama Pro. Grâce à des services très complets au meilleur prix, le compte Boursorama Pro séduira tous les micro-entrepreneurs, artisans, commerçants, taxis ou VTC mais également les professions libérales.   Présentation de l'offre Boursorama pro Cette offre à 9 euros par mois est moins chère que N26 Business You ou Hello Business et au même tarif que l'offre pro de Monabanq. La filiale de la Société Générale propose un compte bancaire professionnel accessible 7j/7, 24h/24 et sans frais cachés. En clair, contrairement à ce qui se pratique au sein des banques traditionnelles, l'offre ne comprend pas de commissions de mouvements, aucuns frais sur les prélèvements SEPA Interentreprises (BtoB). L'idée est de tout avoir pour moins de 10€.   Boursorama Banque met à la disposition des entrepreneurs individuels et auto-entrepreneurs une carte Visa Ultim gratuite à débit immédiat ou à débit différé sans aucune condition d'utilisation, de revenus, de dépôts ou de flux. Le forfait mensuel permet de profiter de nombreux services comme Boursorama Protection Pro (assurance moyens de paiement, casse et vol d'appareils portables, usurpation d'identité), le Livret Pro rémunéré, l'émission de chèques de banque, la modification des plafonds de paiement et de retrait de la carte bancaire, la mise en place d'un espace de stockage, un agrégateur de comptes bancaires et la catégorisation des écritures, etc.    Les professionnels clients depuis plus de trois mois apprécient également la possibilité de jouir d'un découvert bancaire jusqu'à 2500 euros sous réserve d'acceptation de la banque en ligne. Une souplesse souvent bienvenue en cas de période délicate. Autre avantage de Boursorama Pro : l'absence de commission d'intervention en cas d'irrégularités ou d'incidents bancaires, ce qui évite de faire gonfler ses frais bancaires professionnels.   Enfin, l'offre donne l'opportunité de s'équiper d'un lecteur de carte mobile M-POS et de l'application gratuite Zettle by PayPal pour 19 euros HT. On notera qu'utiliser le terminal de paiement électronique Zettle nécessite de verser une commission de 1,75% par transaction ce qui est dans la fourchette haute du marché actuellement. A la différence de la plupart des néobanques, vous pourrez effectuer sur votre compte des remises de chèque sans limite et gratuitement.   Pourquoi ouvrir un compte Boursorama Pro ? Comment ? Boursorama est le leader de la banque en ligne actuellement et sa tarification ainsi que l'intuitivité de leur appli n'est plus à démontrer. Pour 9€ par mois, vous bénéficiez de tout le nécessaire pour développer votre business et le tout avec autonomie et rapidité. Certes, le service client ne semble pas le plus réactif des 3 banques en ligne de notre comparatif mais la proposition globale demeure très convaincante.   L'ouverture de compte se réalise entièrement en ligne en moins de 10 minutes en remplissant au préalable un formulaire (N°SIREN, forme juridique….) et en transmettant en pièces jointes les pièces demandées (CNI, justificatif de domicile, justificatif d'activité…) pour vérification avant l'ouverture définitive du compte pro. Les points forts de l'offre Carte Blanche et Noire de chez Blank Présentation de la néobanque Blank Arrivée plus récemment, la néobanque Blank créée en 2021 cherche à rattraper son retard sur ces principaux concurrents en s'appuyant notamment sur le savoir faire de sa maison mère le Crédit Agricole. La néobanque accueille ainsi tous les micro-entrepreneurs, entreprise individuelle et indépendants. Son objectif est d'offrir un compte pro au meilleur prix en y associant tout un environnement de gestion administrative et comptable.   Cette proposition permet à l'entrepreneur de consacrer un maximum de son temps au développement de son activité. Comparé aux leaders actuels que sont notamment Qonto et Shine, nous apprécions également leur plus grande transparence tarifaire.     Présentation de l'offre Blank Carte Blanche et Noire Dès 8€ par mois pour Carte Blanche, vous disposerez d'office d'un IBAN français, des virements et prélèvements SEPA en euros en illimité, d'une carte Visa Business avec assurance des moyens de paiements. La néobanque y intègre un encaissement de chèques par mois gratuit et le tout sans commissions de mouvements ni frais de tenue de compte. Elle y ajoute des services de création de devis et factures, les exports comptables ainsi que la faculté d'agréger 3 autres de vos comptes bancaires afin de faciliter la gestion de vos comptes. Dès cette première version, le relationnel n'est pas mis de côté car Blank met à disposition un service client disponible 7j/7 par tchat, mail et par téléphone (y compris le week-end de 10h à 18h). Les entrepreneurs apprécieront également le fait de pouvoir automatiser leur déclaration Urssaf en ligne : Blank calcule vos cotisations selon votre chiffre d'affaires encaissé et complète votre déclaration Ursssaf évitant ainsi des erreurs et oublis éventuels !   Un cran au dessus, la seconde formule baptisée Carte Noire à 17€ par mois étend l'encaissement de chèques à 3 par mois, des plafonds de paiements par carte bancaire qui passent de 20 000€ à 40 000€ par mois. Vous payez surtout le privilège de disposer d'un véritable conseiller professionnel pour vos interrogations administratives, fiscales ou juridiques (disponible 5j/7). Cette proposition s'accompagne pour finir d'assurances afin de maintenir vos revenus en cas d'hospitalisation et ce jusqu'à 120€ par jour durant 70 jours mais également des couvertures assurant des pannes ou soucis de livraison de matériel professionnel. Bref, un véritable compagnon qui veut du bien à votre business !   Bon à savoir : Depuis Octobre 2022, Blank ne fait plus de différences entre les micro-entreprises et les sociétés : 1 Offre Carte Blanche à 8€ et 1 Offre Carte Noire à 17€ pour tous les pros quel que soit le statut de leur entreprise. Le tarif des offres est ainsi plus transparent pour tous les professionnels.   Depuis Août 2022,  Blank effectue pour 69€ le dépôt de capital social 100% en ligne lors de la création de votre entreprise. Pour vos encaissements par carte, le terminal de paiement électronique Zettle by Paypal est également disponible tout comme des crédits pro jusqu'à 20 000€ avec un accord sous 24h. Des solutions d'affacturage permettront de vous faire régler immédiatement de vos factures en toute sécurité et évitant des impayés ou retards de vos clients.   A ces deux tarifs, il n'y a que très peu de frais complémentaires : Certes, chaque retrait d'espèces par carte bancaire est facturé 1€ et il vous en coûtera 1€ +1,9% sur le montant retiré pour les retraits réalisés en devises étrangères. Les paiements hors euros subiront également une commission de 1,9% par opération.   Pourquoi ouvrir un compte pro Blank ? Comment ? Blank ne mise donc pas simplement sur une tarification compétitive. Son service client est véritablement dédié à votre business et les services proposés évitent de perdre du temps dans des tâches administratives pesantes au quotidien. Sans fioriture ni gadget marketing inutile, les offres Blank sont parfaites à tous les indépendants et micro-entrepreneurs voulant se doter d'outils bancaires adaptés à leur activité.   Blank offre une appli disponible sur l'Apple Store et Google Play avec des parcours intuitifs sur ordinateur comme sur smartphone. Pour ouvrir un compte chez Blank, cela vous prendra quelques minutes le temps de renseigner le formulaire en ligne et de procéder ensuite à la vérification de votre identité et activité pro. Les avantages de l'offre pro Fiducial Banque Présentation de Fiducial Banque Fiducial Banque est intégré au groupe Fiducial qui existe depuis 1970 et comptabilise plus de 320000 clients. L'établissement met à disposition 3 offres bancaires attractives ainsi que des services de proximité à travers ses 7 agences et des solutions crédit pour les indépendants et sociétés. Le service client est très apprécié des dirigeants et accessible par téléphone et mail du lundi au vendredi de 8h30 à 18h.   Présentation de l'offre Fiducial Banque L'offre la plus accessible de Fiducial Banque s'adresse particulièrement aux entrepreneurs individuels. Facturée 12€/mois, Pro Base permet, comparé à ses confrères, de disposer d'un conseiller dédié qui s'ajoute aux services compétitifs d'une banque en ligne : 1 compte pro avec des commissions de mouvements offertes jusqu'à 200k€ de mouvements débiteurs par trimestre, 1 carte bancaire Visa Business à débit immédiat, virements sepa et prélèvements inclus, encaissement via virement, remise de chèques, solutions épargne via des comptes à terme, solutions crédits (trésorerie, credit bail, véhicule, LLD).   Pour des besoins plus fournis, certains privilégieront la proposition intermédiaire Fiducial Pro Plus à 25€/mois avec notamment la possibilité de s'offrir une Visa Premier en débit immédiat ou différé en supplément, la mise à disposition d'un chéquier et d'un terminal de paiement avec une commission monétique de 0,9% par les transactions cartes effectuées en euros. Fiducial Pro Excellence à 45€/mois fournit d'office une carte Visa premier à débit immédiat ou différé, l'exonération totale des commissions de mouvements sans limite de flux, ainsi que la possibilité d'effectuer des dépôts espèces via un réseau de partenaires (Dépôt Cash).   Pourquoi ouvrir un compte pro Fiducial Banque ? Comment ? Bien plus différenciant que ses concurrents directs, Fiducial Banque allie subtilement le meilleur des banques en ligne, le besoin de proximité recherché par les entrepreneurs tout en proposant une tarification claire et pertinente (avec Pro Base & Pro Plus). Si Fiducial Banque ne dispose pas encore d'une appli mobile, nous apprécions les possibilités de remises de chèques sans limite, voire d'espèces avec l'offre Excellence. Enfin, l'accompagnement Fiducial et les solutions de financement se démarquent des solutions concurrentes proposées par les pure players et néobanques. La demande d'ouverture de compte se fait en ligne munie des pièces justificatives suivantes telles que : deux pièces d'identité en cours de validité (CNI, passeport, permis de conduire), un justificatif de domicile du dirigeant de moins de trois mois, un extrait Kbis de moins de 3 mois et la notification URSSAF ou RSI pour l'auto-entrepreneur. Meilleur compte pro en ligne pour une société Si la micro-entreprise rencontre un certain engouement, la grande majorité des professionnels optent pour le statut de société. Alors, quelles sont les meilleures solutions bancaires en ligne actuellement sur le marché pour cette clientèle ? Quel compte pro en ligne pour votre SARL, SA, SASU ? La comparaison est bien moins évidente que précédemment du fait des grands écarts de besoins bancaires entre une société type TPE avec sa dizaine de salariés et une PME. Cette dernière aura à  gérer plusieurs activités, une plus grande variétés de clients et fournisseurs ainsi qu'une gestion administrative et comptable bien plus lourde. A cet exercice, on se rend finalement compte que chacune des banques et néobanques de notre palmarès va trouver sa cible, tant leurs offres de compte professionnel dédiées aux sociétés sont variées. Nous n'allons donc pas décerner de réel vainqueur. Au final, si Qonto et Shine sont généralement les plus citées, ce sont surtout vos besoins qui vont déterminer votre choix final. Heureusement pour vous, Pricebank a tiré au clair les forces et faiblesses de chacune de ces offres afin de faciliter votre choix. Banques en ligne et néobanques Offres et avantages Raisons de la choisir   Offre Start à 9,50€/mois (paiement annuel ) compte pro et compte personnel inclus, 2 cartes bancaires incluses,  dépôt de chèque possible, une offre parmi la plus variée du comparatif , encaissements multiples (TPE, en ligne, par email et SMS…), financements possibles.   L'offre Easy à 19,50 par mois (paiement annuel) 2 comptes pros prévus jusqu'à 5 utilisateurs, 3 cartes bancaires Mastercard en plastique, 200 cartes virtuelles pros à usage unique, 6 dépôts de chèques, 100 virements ou prélèvement gratuits chaque mois, virements groupés, logiciel d'édition de devis et factures et de comptabilité. ...mais auusi l'offre Boost, Business ou Corporate disponible à 45€, 99€ et 249€ par mois Offre Start et Easy : "Meilleur rapport qualité prix. Idéal pour une double relation (part/pro)"   Voir l'offre   Fiducial Pro base à 12€/mois banque spécialisée pour les indépendants et les TPE, services complets et prix transparents, prélèvements et virements Sepa illimités, le meilleur de la banque physique & banque en ligne ! offre de financement pro, remise de chèques. Fiducial Pro Plus à 25€/mois Visa Premier en débit immédiat ou différé, chéquier, terminal de paiement (commission de 0,9%). ...mais aussi Fiducial Pro Excellence à 45€/mois Banque Fiducial Pro Plus : "Pour un prix attractif avec les services d'une banque traditionelle. Chéquier et TPE aux commissions attractives."   Voir l'offre   Shine Pro : 29€/mois 2 cartes Mastercard World Elite + virtuelles illimitées, 100 virements et prélèvements, 6 encaissements de chèque/mois, 2 dépôts d'espèces par mois gratuits. Shine Business : 99€/mois 5 cartes Mastercard World Elite + virtuelles illimitées, 500 virements et prélèvements, 15 encaissements de chèque/mois, 5 dépôts d'espèces par mois gratuits. Shine Pro : "Pour le prix, les services ingénieux. Élu Service Client de l'Année 2024." Voir l'offre Qonto Essential à 29€/mois 2 cartes bancaires Mastercard Business, 5 comptes différents, 100 virements et prélèvements, 3 dépôts de chèques, outils de comptabilité et de facturation personnalisés, service client de qualité joignable 7j/7 et 24h/24. Qonto Business à 99€/mois 10 comptes accessibles à 5 membres différents, 5 cartes bancaires Mastercard Business, 500 virements et prélèvements, 10 dépôts de chèques chaque mois, service client prioritaire de Qonto pour un suivi dédié ! ...mais aussi Qonto Entreprise à 249€/mois Qonto Essential : "Pour disposer de plusieurs comptes pros. Un des meilleurs rapport qualité prix."   Voir l'offre   Revolut Free : gratuit carte bancaire et cartes virtuelles, 5 paiements gratuits par mois en France, compte multidevises, exonération commissions de mouvements. Revolut Grow à 25€ par mois carte Metal, 10 paiements internationaux gratuits, 100 paiements locaux, change en devises étrangères 10 000€ maxi. Revolut Free : "Pour vos transactions internationales. Pour un second compte pro gratuit."   Voir l'offre Avis Pricebank : Sogexia, Manager One, HSBC Pro ou bien encore Finom peuvent être des alternatives possibles pour un compte pro adapté à une société type SA, SARL ou EURL. Nous avons au final retenu les 5 ci-dessus du fait de leur mix prix/services jugé supérieur. Les points forts de l'offre pro Start, Easy et Boost d'Anytime Présentation de la banque Anytime est apparue en 2014 avant d'intégrer le giron d'Orange Bank, en janvier 2021, lui permettant d'étendre son offre bancaire en France et dans certains pays d'Europe. Comme ses consoeurs Qonto, Blank ou Shine, Anytime est un établissement de paiement n'offrant ni chéquier ni facilité de caisse à ses usagers. Toutefois, Anytime dispose d'atouts intéressants dédiés notamment aux sociétés, TPE, PME mais aussi aux SCI, associations, indépendants et auto-entrepreneurs.   Sa première particularité est de proposer des comptes pros à tous les professionnels (entreprise individuelle et société) en y intégrant systématiquement un compte personnel. Elle offre ainsi la double relation bancaire (particulier et pro) sans supplément. La seconde différence avec ses principaux concurrents se porte sur la tarification présentée par défaut en règlement annuel afin de bénéficier d'une réduction de 30% comparée à une tarification au mois.   Présentation de l'offre pro Anytime La base de leur offre est constitué d'un IBAN français pour le compte pro et personnel qui se décompose ensuite à travers 5 offres selon vos besoins, vos activités et la structure de votre entreprise :   Anytime Start au prix de 9,50€ par mois (règlement annuel) ou bien 14.50€ par mois, vous octroie un compte pro et un compte personnel avec IBAN en français avec l'exonération des commissions de mouvements jusqu'à 200.000€ et la fourniture de 2 cartes bancaires Mastercard en plastique ou virtuelles. Les plafonds de paiements sont ici de 10.000€ par mois et de 1.000 € par mois pour les retraits. Anytime vous y ajoute 50 cartes virtuelles pro à usage unique. A ce prix, saluons également la possibilité de pouvoir déposer jusqu'à 4 dépôts de chèques chaque mois gratuitement : C'est la meilleure proposition des néobanques à ce prix. Les jeunes entrepreneurs et petites sociétés se suffiront pour la plupart des 20 virements européens ou prélèvements gratuits inclus mensuellement. Ensuite, pour percevoir les dûs de vos clients, les encaissements sont possibles via un lien de paiement carte bancaire (TPE en option). Au final, rien n'est oublié à ce prix même pas les assurances des moyens de paiement ou bien la faculté de partage et d'accès de vos comptes à votre comptable ou tiers personne !   L'offre Easy facturée 19,50 par mois (règlement annuel) ou bien 29.50€ par mois sans engagement vous donne accès cette fois-ci, à deux comptes pro, pilotables en ligne par 5 utilisateurs maximum. La néobanque met à disposition 3 cartes bancaires Mastercard en plastique et 200 cartes virtuelles pro à usage unique. La proposition va ainsi s'adresser davantage à des sociétés plus importantes avec plus de salariés et ayant à gérer 2 activités différentes par exemple. Vous pourrez prétendre à 6 dépôts de chèques gratuits ainsi que 100 virements ou prélèvements chaque mois. Pour certains dirigeants, il sera pertinent et possible également de créer jusqu'à deux sous-comptes afin d'isoler certaines écritures comme les impôts ou dettes fournisseurs par exemple. Les virements groupés sont également de la partie. Vous apprécierez leur logiciel d'édition de devis, factures et de comptabilité. Pour terminer sur cette offre, Easy d'Anytime rend joignable le service client par tchat et téléphone du lundi au samedi.   Avec l'offre Boost disponible à 45€ par mois (règlement annuel) ou bien 69€ par mois sans engagement, on se rapproche des premiers prix des banques traditionnelles. Toutefois, ne vous trompez pas car Anytime en donne beaucoup pour moins de 50€ avec notamment : 5 comptes pros prévus pour 5 utilisateurs, 5 cartes bancaires Mastercard 300 cartes virtuelles pro à usage unique, 8 dépôts de chèques et 200 virements ou prélèvements gratuits mensuels, support client disponible par tchat et téléphone avec un conseiller dédié,   Anytime voit même plus loin et s'adresse sans restriction à de plus grandes entreprises que ce soit en banque principale ou secondaire avec une offre Business à 99€ par mois et même une offre Corporate à 249€/mois avec toujours plus de fonctionnalités, de comptes et sous-comptes, d'assurances et une protection juridique ultra complète adaptée aux risques professionnels.   A retenir : En résumé, l'auto-entrepreneur se contentera des offres Start voir Easy. Easy et Boost conviendront idéalement aux TPE-PME avec plusieurs salariés et activités.   Anytime dispose de plusieurs partenariats sur les terminaux de paiement avec par exemple SumUp ou Smile & Pay mais également avec des experts-comptables. Elle met à disposition des solutions de création et de gestion de votre site internet via sa maison mère Orange. Côté financement, Anytime s'est rapproché d'October et de Mans afin de vous accorder des crédits pour l'achat de matériel, de trésorerie ou même des solutions d'affacturage via Dimpl et Edebex afin d'encaisser rapidement votre chiffre d'affaires.   Pourquoi ouvrir un compte chez Anytime ? Comment ? Anytime est une néobanque très complète avec des offres qui savent très bien s'adapter à tous types de sociétés (SARL, SA, EURL…). Il en est de même des différentes prestations de qualité afin de vous accompagner au mieux dans le développement et la réussite de votre entreprise.   L'ouverture de compte se fait en ligne très rapidement afin de pouvoir ensuite disposer d'un RIB sous 48h. Pour les personnes en cours de création d'entreprise, il est également possible de réaliser votre dépôt de capital en ligne pour 99€ ou de se faire aider dans la rédaction des statuts. Les points forts de l'offre Pro Base et Pro Plus de Banque Fiducial Présentation de Banque Fiducial Au milieu des néobanques et banques en ligne, Fiducial Banque est un peu à part mais constitue une alternative très pertinente pour toutes les sociétés en recherche d'un compte bancaire complet et économique à l'usage. L'entité fait partie du groupe Fiducial présent dans 78 pays et spécialisée dans des solutions professionnelles liées à l'expertise comptable et audit de la finance ou bien l'immobilier. Autorisée depuis 2013, par l'ACPR, la banque s'adresse aux entrepreneurs et aux TPE-PME réalisant un chiffre d'affaires inférieur à 2 millions d'euros.   Fiducial Banque est donc une véritable banque professionnelle qui se paie le culot d'afficher une tarification très comparable aux néobanques. Pricebank tient à souligner la clarté et transparence de leur offre que beaucoup de dirigeants apprécieront au moment de faire leur choix et d'ouvrir un compte.   Présentation de l'offre pro Banque Fiducial Les trois offres de Fiducial Banque sont destinées aux entrepreneurs et aux sociétés.   Pro Base, la première d'entre elles, est  facturée 12€/mois. Elle donne accès à un compte pro avec frais de tenue de compte et commissions de mouvements incluses jusqu'à 200k€ de mouvements débits par trimestre, une carte Visa Business à débit immédiat, des virements SEPA et prélèvements sans limite ainsi que l'encaissement par virement et remise de chèques (à adresser par courrier). Vous profiterez des solutions en terme d'épargne avec notamment des comptes à terme. Banque Fiducial peut également vous octroyer des crédits de trésorerie, crédit bail ou crédit d'achat de véhicule ou en LLD.   Fiducial Pro Plus à 25€/mois y ajoute ensuite la possibilité de disposer d'une Visa Premier en débit immédiat ou différé en supplément ou bien d'un chéquier (impossible avec une néobanque). Il est important également de saluer la mise à disposition d'un  terminal de paiement avec une commission de seulement 0,9% pour les paiements en euros ce qui reste très en dessous des 1,6% de frais régulièrement constatés chez ses consoeurs du jour.   Au sommet de leur offre, Fiducial Pro Excellence à 45€/mois vous fait bénéficier d'une carte bancaire Visa premier à débit différé et de l'exonération totale de vos frais de tenue de compte et commissions de mouvements sans aucune limite mais également d'un dépôt d'espèces gratuit par mois via un réseau de partenaires présents sur tout le territoire national.   Pourquoi ouvrir un compte chez Banque Fiducial ? Comment ? L'offre bancaire plaira ainsi aux dirigeants en recherche d'un tarif économique mais souhaitant la garantie et le professionnalisme reconnu d'une banque et d'un groupe Fiducial reconnu pour son expertise. Avec ses 7 agences nationales,  Fiducial est un mix idéal entre 100% en ligne et proximité. Nous aimons le fait de pouvoir effectuer des remises de chèque sans limite, voire même des espèces avec l'offre Pro Excellence. Un chéquier pourra également mis à votre disposition contrairement aux néobanques leaders sur le marché !   On comprend pourquoi Fiducial figure dans notre top des meilleurs comptes pros en ligne ! Elle offre tout ce qu'un entrepreneur est en droit d'attendre d'un compte pro avec des outils et services au prix le plus affuté ! Fiducial Banque met à disposition ainsi une réelle expertise historique. Pour les dirigeants, c'est également l'opportunité de pouvoir être ensuite accompagné par Fiducial Conseil avec des conseillers en gestion de patrimoine dédiés aux entrepreneurs !   Pour une ouverture de compte professionnel chez Fiducial Banque, tout se passe en ligne à travers la complétude d'un formulaire et la fourniture de justificatifs dont notamment deux pièces d'identité en cours de validité (CNI, passeport, permis de conduire), un justificatif de domicile du dirigeant de moins de 3 mois, votre extrait Kbis ainsi que les statuts certifiés conformes ou projets de statuts pour les sociétés en création. Les points forts de l'offre pro Essential et Business de Qonto Présentation de la néobanque Qonto Avec plus de 300 000 clients en France, Qonto est une véritable réussite en séduisant autant les TPE que les grandes entreprises mais également les indépendants ! La néobanque lancée en 2017 s'adresse à tous les professionnels et tous les statuts de sociétés : SA (société anonyme), SAS (société par actions simplifiée), SARL (société à responsabilité limitée), SEL (société d'exercice libéral), SCP (société civile professionnelle), SCM (société civile de moyens), SCI (société civile immobilière), SNC (société en nom collectif), etc. Qonto est un établissement de paiement et ne peut donc pas accorder directement des crédits,  ni de découvert autorisé ou bien délivrer de chéquier. Toutefois, Qonto a su nouer des partenariats afin d'étoffer son offre comme avec October pour les crédits ou bien des livrets Crypto via Coinhouse.   Présentation de l'offre pro Qonto Sa grille tarifaire s'articule autour de 6 formules adaptées à toutes les tailles et à toutes les formes juridiques des sociétés : 3 offres spécifiques aux sociétés et 3 offres pour les indépendants et auto-entrepreneurs. Pour ces derniers, nous avons préféré les offres des 3 banques en ligne évoquées en première partie, plus complètes et tout aussi économiques.  Sachez toutefois que Qonto propose 3 formules Qonto Basic à 9€/mois , Qonto Smart à 19€/mois et Qonto Premium à 39€/mois que nous détaillons dans notre article consacré aux entreprises individuelles.   Pour les sociétés, petites et moyennes entreprises (PME-TPE), Qonto nous présente trois offres bien spécifiques avec la possibilité d'ouvrir plusieurs comptes au sein d'un même forfait de quoi limiter les frais bancaires pour un grand nombre de sociétés ayant plusieurs activités à gérer !   Qonto Essential à 29€/mois constitue une proposition idéale pour 2 associés avec 2 cartes bancaires Mastercard Business. L'offre autorise la création de 5 comptes pros différents permettant jusqu'à 100 virements et prélèvements par mois gratuits ainsi que 3 dépôts de chèques. Essential met à disposition des outils de comptabilité et de facturation personnalisés avec un service client joignable 7j/7 et 24h/24. Pratique, simple et économique !   Pour des PME plus complexes, Qonto Business à 99€/mois intègre cette fois-ci jusqu'à 10 comptes accessibles auprès de 5 membres différents. L'offre met également à disposition 5 cartes bancaires Mastercard Business, des cartes prépayées pour les dépenses de votre équipe et la faculté d'exécuter 500 virements et prélèvements et 10 dépôts de chèques chaque mois. A ce prix, vous accédez également au service client prioritaire de Qonto pour un suivi avec un conseiller dédié.   Qonto Entreprise à 249€/mois conviendra aux entreprises plus matures avec plus de salariés et des besoins encore plus précis : Vous aurez la possibilité d'ouvrir, selon vos activités, jusqu'à 25 comptes accessibles auprès de 15 membres différents. Vous pourrez paramétrer le rôle et pouvoir de chacun et disposer jusqu'à 15 cartes One Mastercard Business. Pour finir, 1000 virements et prélèvements et 15 encaissements de chèques par mois sont inclus chaque mois dans le forfait.   Bon à savoir : Vous pouvez dépasser les plafonds d'utilisation de ces différentes formules moyennant un surcoût selon l'offre choisie. Qonto permet également les virements internationaux entrants et sortants.   Qonto est au final bien plus qu'un établissement délivrant un simple compte pro. La néobanque accompagne par exemple les entrepreneurs au moment de se lancer (dépôt de capital 100% en ligne, réception du dépôt de certification en 72h en moyenne, etc.). Ce sont surtout les outils de facturation et de gestion inclus qui sont très appréciés : Vous connectez votre compte Qonto à votre outil comptable permettant ainsi de gérer facilement vos salaires et notes de frais.   Qonto c'est également : des solutions d'affacturage via la société Edebex, spécialiste reconnu dans ce domaine des demandes de prêt avec versement sous 4 jours grâce à l'expérience de leur partenaire October. une solution de paiement via Zettle à 9€ avec une commission par transaction fixée à 1,65%.   Pourquoi ouvrir un compte chez Qonto ? Comment ? Ce qui compte avec Qonto c'est de vous mettre à disposition tous les moyens modernes de paiements et d'encaissements couplés à une gestion rapide et efficace de votre compte à moindres frais quel que soit votre business ! Elle met à disposition des outils de gestion facilitant la comptabilité et la facturation qu'on ne trouve pas en banque traditionnelle.   L'ouverture du compte pro Qonto en ligne est très rapide : 10 minutes seulement ! La néobanque dispose par ailleurs d'un service client réactif, disponible 7J/7. Elle donne également la possibilité d'utiliser ses services gratuitement pendant 30 jours afin d'avoir une idée plus claire de leur appli et des avantages que la néobanque peut vous procurer. Les points forts de l'offre Pro et Business de Shine Présentation de la néobanque Shine Depuis 2020, la néobanque Shine fait partie du groupe Société Générale et comptabilise plus de 100.000 clients en France. Elle se positionne comme un copilote bancaire et administratif, un service conçu pour les freelances, professions libérales et les sociétés. Shine est Élu Service Client de l'Année 2024 dans la catégorie Banque en ligne pour entreprises : Une victoire qui récompense la qualité de l'écoute et de l'accompagnement de ses clients entrepreneurs.   Outre le compte pro en ligne, les clients accèdent à un outil de facturation intégré, un service de comptabilité simplifiée, un accompagnement à la création de la société ou encore un accès à des experts disponibles 7j/7. Le positionnement de Shine se rapproche sensiblement de celui de Qonto afin que l'entrepreneur focalise tous ses efforts sur le développement de son activité plutôt que de se disperser dans des tâches de gestion chronophages.   L'offre pro de Shine est ainsi adaptée aux  SASU (sociétés par actions simplifiée unipersonnelle), EURL (entreprises unipersonnelles à responsabilité limitée), EIRL (entreprises individuelles à responsabilité limitée) mais également les SAS (sociétés par actions simplifiées), SARL (sociétés à responsabilité limitée).   Présentation de l'offre Shine pour les sociétés Comme Qonto, Shine est un établissement de paiement qui ne propose donc pas de chéquier ni de découvert autorisé. En termes de tarifs, Shine présente pour les TPE/PME 2 grilles tarifaires :   Si il existe 2 offres Shine Basic et Plus a respectivement 7,90€ et 14,90€ par mois, les sociétés devront se diriger au minimum vers l'offre Shine Pro à 29€ par mois pour trouver chaussure à leur pied. Shine vous adresse ici 2 cartes bancaires Mastercard Business World bien plus complète avec une garantie accident, assistance juridique et même d'une extension de la garantie constructeur des appareils achetés avec la carte Shine. On y trouve davantage de services avec cette fois-ci plus de 100 virements et prélèvements autorisés, les cartes virtuelles en illimitées, 4 retraits au distributeur et de 6 encaissements de chèques ainsi que de deux dépôts d'espèces mensuels (plafonné à 1 500€) : Ce dernier service est assuré via un réseau de buralistes et les transporteurs de fonds de la Brink's. Les paiements en devises deviennent plus accessibles avec la suppression de la commission fixe de 1€ pour conserver seulement la commission de 1,9%. Cette proposition permet de profiter du support client par mail 7j/7 en prioritaire et du service de facturation et de relance client afin de faire gagner un maximum de temps aux sociétés. L'offre ne factuure aucune commissions de mouvement ni frais de tenue de compte   L'offre Shine Business à 99€ par mois s'adressera davantage aux PME plus importantes avec cette fois-ci jusqu'à 15 accès au compte (accès dédié à certains employés), 5 cartes Mastercard Business World Débit, toujours les cartes virtuelles en illimitées et plus de 500 virements et prélèvements inclus dans l'offre. Shine Pro, c'est également 10 retraits CB mensuels, 5 dépôts espèces et 15 remises chèques chaque mois pour un fonctionnement de compte optimal. Face à Qonto, la proposition est quasi identique mais ne permet pas de disposer de plusieurs comptes au sein du même forfait.   Shine reste très certainement le meilleur assistant administratif et financier grâce aux différents outils et services dédiés pour faciliter les démarches chronophages que connaissent toutes les entreprises. Très appréciée des jeunes créateurs d'entreprise, la néobanque Shine propose des programmes incluant le dépôt de capital de votre société ou bien la création de votre entreprise en ligne (Pack compris entre 59 € et 258 €.). Idéal pour ne pas perdre de temps et passer à l'action une bonne fois pour toute !   Derniers atouts pour Shine Pro : l'accès au terminal de paiement électronique SumUp pour 19 euros. Chaque transaction entraine le versement d'une commission de 1,49% par transaction. Elle propose également des crédits professionnels adaptés à votre activité pour financer votre trésorerie jusqu'à 30.000€ ou bien des investissements jusqu'à 70.000€ sur 5 ans.   Pourquoi ouvrir un compte chez Shine ? Comment ? Shine souhaite accompagner aux mieux les entrepreneurs et favoriser leur réussite grâce à des partenariats bien trouvés comme avec des cabinets d'experts comptables afin de vous épauler mais aussi avec Shopify pour créer vote site en ligne, avec le groupe Société Générale pour les financements et via Edebex pour des solutions d'affacturage.   Plus qu'un compte pro, Shine se veut être votre assistant bancaire et administratif préféré ! Pour ouvrir un compte Shine et bénéficier de leurs services, tout se passe en ligne en moins de dix minutes !   Les points forts de l'offre REVOLUT pour les sociétés Présentation de la néobanque Revolut Depuis sa création en 2014, Revolut développe avec beaucoup d'ingéniosité une gamme complète de produits et services dédiés aux particuliers et professionnels. Pour ces derniers, Revolut met à disposition une carte MasterCard multidevises avec des paiements gratuits sur toutes les devises. Revolut propose en réalité 2 offres pro distinctes : une adaptée aux indépendants et la seconde spécifique aux sociétés.   Pour les auto-entrepreneurs, Revolut Business va plaire à tous ceux effectuant régulièrement des transactions internationales. Comme sa concurrente N26, On savoure la possibilité de disposer d'une version gratuite pour tester le compte. L'offre Revolut Freelance intègre ainsi un compte avec IBAN français (depuis Mai 2022), comprenant une carte bancaire en plastique et des cartes virtuelles. La proposition permet jusqu'à 5 paiements gratuits par mois en France et un compte multidevises pour économiser sur les frais de change tout en bénéficiant de l'exonération des frais de tenue de compte et commissions de mouvements. S'y ajoutent l'offre Revolut Freelance Professional à 7€ par mois ou bien l'offre Revolut Freelance Ultimate à 25€ par mois bien plus complète avec notamment la carte Visa Metal 18g !   Présentation de l'offre Revolut pour les sociétés Pour les véritables entreprises (SA, Sarl…), Revolut va surtout plaire selon nous à toutes celles qui traitent avec des clients ou fournisseurs étrangers et qui doivent réaliser de nombreux virements et paiements en devises étrangères. Le compte multidevises va permettre de recevoir et payer dans près de 30 devises au taux de change interbancaire réel, sans frais supplémentaires. 4 offres sont accessibles pour un compte en banque principale ou bien en banque secondaire :   - Revolut Free avec une carte bancaire en plastique et des cartes virtuelles qui autorisent jusqu'à 5 paiements gratuits par mois en France et surtout afin de disposer du compte multidevises pour économiser sur les frais de change tout en bénéficiant de l'exonération des frais de tenue de compte et commissions de mouvements.   - Revolut Grow (Développement) à 25€ par mois y ajoute une carte Metal permettant 10 paiements internationaux gratuits, 100 paiements locaux et du change en devises étrangères jusqu'à 10.000€.   - Revolut Scale (Croissance) à 100€ par mois permet de hausser le niveau de vos prestations avec 2 cartes Metal et la possibilité d'effectuer plus de 50 paiements internationaux et 1 000 paiements locaux pour des opérations de changes en devises étrangères portées à un maximum de 50.000€   - Revolut Entreprise avec des fonctionnalités et services uniquement sur devis et adaptés aux grandes sociétés désirant des solutions à la carte.   De toutes ses offres, il est important de retenir le fait de pouvoir disposer de cartes prépayées, pour vous ou vos salariés éventuels pour leurs frais professionnels. Il sera ainsi possible d'installer des plafonds d'utilisation par employé. Revolut dispose également d'une offre de paiement en ligne. La néobanque britannique vous autorise également des intégrations avec des logiciels comptables comme Xero, Sage, Quickbooks ou bien encore FreeAgent, ClearBooks. En complément, l'API Revolut Business automatise vos paiements internationaux ou vos salaires pour vos employés…   Revolut Business dispose d'un service client disponible par mail et par téléphone sans toutefois pouvoir disposer d'un conseiller dédié. Revolut bénéficie de l'agrément de la FCA afin de protéger votre argent par une banque en cas de risque systémique. La seule véritable contrainte selon votre activité sera peut être de ne pas pouvoir encaisser de chèques ou d'espèces sur le compte Revolut. Cela justifiera peut être son utilisation idéale comme compte pro secondaire.   Pourquoi ouvrir un compte chez Revolut ? Comment ? Revolut se démarque de ce comparatif en ciblant les entreprises et indépendants avec une activité portée sur l'internationale. L'offre permet ainsi d'économiser notamment sur le change et les virements reçus ou émis en devises étrangères. Pour l'entrepreneur indécis ou bien qui souhaite une solution complémentaire à sa banque principale, l'offre gratuite reste également une opportunité de se faire sa propre opinion et tester sans engagement et sans frais le compte Revolut. Dommage toutefois que certaines pages du site restent parfois en anglais.   Pour l'ouverture d'un compte Revolut Business Entreprise, rendez-vous sur leur site internet et suivez les vérifications d'usage de votre identité et transmettez ensuite les documents nécessaires de votre société pour l'activation définitif du compte. Un compte professionnel est-il obligatoire ? Si toutes sociétés de type SA, SARL, SAS, SASU ou EURL doivent disposer d'un compte professionnel, une entreprise individuelle ou une micro-entreprise n'était pas, jusque là, forcée de détenir un compte pro. Conformément à la loi du 1er janvier 2015 et pour tout chiffre d'affaires au-delà de 10 000€ durant 2 années civiles consécutives, vous aviez simplement le besoin d'ouvrir un compte bancaire dédié. En clair, un compte de particulier suffisait. Malheureusement depuis Février 2022 et la loi sur les indépendants, il s'avère plus compliqué de conserver un compte particulier pour toute activité en auto-entreprise ou entreprise individuelle. Pour ces régimes, la loi impose dorénavant la mention « EI » pour Entreprise Individuelle sur tous vos documents professionnels comme vos factures, devis et même vos cartes de visite… Les banques exigent pratiquement tous à l'unisson le recours au compte pro. Article 1er de la loi n° 2022-172 du 14/02/2022 :  " Art. R. 526-27.-Pour l'exercice de l'activité professionnelle mentionnée au premier alinéa de l'article L. 526-22, l'entrepreneur individuel utilise une dénomination incorporant son nom ou nom d'usage précédé ou suivi immédiatement des mots : “ entrepreneur individuel ” ou des initiales : “ EI ”. " " La dénomination figure sur les documents et correspondances à usage professionnel de l'intéressé."  " Chaque compte bancaire dédié à son activité professionnelle ouvert par l'entrepreneur individuel doit contenir la dénomination dans son intitulé. " Bon à savoir : Si par inadvertance, vous ouvriez un compte courant classique pour votre business, la banque est en mesure d'en demander la clôture sans délai car elle n'en tolère plus l'usage conformément à leurs conditions générales ou convention de compte bancaire ! Pourquoi un compte pro dans une banque en ligne plutôt qu'en banque traditionnelle ? Si l'offre professionnelle était jusqu'en 2018 principalement concentrée autour des banques physiques traditionnelles et leurs frais élevés, des fintechs ont fait irruption afin de mettre un terme à ce quasi monopole des banques de réseaux. Que vous soyez artisans, commerçants, professions libérales, auto-entrepreneurs, dirigeant d'une société, il est primordial de disposer d'un compte bancaire professionnel spécifique à votre activité. Qonto, Shine, Blank, Anytime et bien d'autres se sont spécialisées sur les comptes pros en misant sur le prix mais également sur des services plus disruptifs afin de faciliter la gestion administrative et comptable de l'entrepreneur. Il est au final très difficile d'en avoir pour moins de 70€ par mois en frais bancaires au sein d'une agence bancaire traditionnelle. Les néobanques pros ont ainsi lancé les hostilités en proposant des frais réduits à l'inverse des très coûteux comptes bancaires des agences physiques où vous aviez l'habitude de régler : un abonnement pour votre compte, un accès à l'espace en ligne, des frais de mouvements et de tenue de compte tous les mois ou trimestres, une carte bancaire, une assurance de moyens de paiement. Disposer d'un conseiller bancaire en agence ne contente plus suffisamment les indépendants, auto-entrepreneurs et dirigeants d'entreprise qui cherchent dorénavant de l'autonomie, de la réactivité sans avoir à payer une fortune chaque mois. Les commissions de mouvements et frais de tenue de compte des banques traditionnelles ne passent plus auprès de cette clientèle d'autant que le service rendu n'est plus ou pas forcément à la hauteur malgré leur implantation physique. Reste à choisir le bon interlocuteur bancaire selon vos propres besoins professionnels. Les offres des banques en ligne et néobanques sont très variées et s'adaptent en prix selon le statut de votre entreprise, son activité et les types d'opérations à réaliser chaque mois. Un auto-entrepreneur pourra ainsi s'offrir un compte pro gratuit chez N26, Finom ou Revolut par exemple ! Les néobanques sont toutefois des établissements de paiement (Qonto, Anytime, Blank, etc.) et non des établissements de crédit. Une des contraintes des néobanques porte généralement sur la non délivrance de chéquier, l'impossibilité de disposer d'un découvert autorisé ou bien de pouvoir encaisser des chèques et espèces. Peu importe car vous pourrez en revanche accéder à des services dédiés aux professionnels avec des moyens de paiement et d'encaissement variés, des cartes business, des cartes virtuelles, des terminaux de paiement et autres solutions d'encaissement en ligne, des propositions de crédit (court et long terme) et surtout leurs services de gestion (devis, facturation, notes de frais export comptable, déclaration Urssaf). Leur Objectif : vous réduire au maximum les tâches chronophages afin de consacrer un maximum de temps à votre business ! Comment ouvrir son compte dans une banque pro en ligne ? La demande d'ouverture d'un compte pro en ligne se fait sur le site internet de la banque ou néobanque en remplissant un rapide formulaire. Vous aurez également à transmettre des documents selon le statut de votre entreprise : pour une société : justificatifs d'identité et d'adresse du ou des dirigeants, les statuts et justificatif d'immatriculation. pour une entreprise individuelle : l'immatriculation au Répertoire des Métiers ou au RCS, le Cerfa P0 pour les auto-entrepreneurs. Nous avons rédigé cet article afin de mettre en avant les meilleurs acteurs bancaires proposant des comptes pro en ligne selon vos besoins professionnels du quotidien. Pricebank s'est efforcé de vous traduire au mieux l'intérêt de chacune d'elles sont vos critères. Le prix devant être le dernier critère à prendre en compte car le plus important est de disposer d'un compte pro qui vous ressemble ! Bon à savoir : Avant toute ouverture de compte, nous vous invitons également à prendre connaissance des conditions tarifaires de la banque ou néobanque pour bien comprendre tous les frais liés à l'utilisation du compte. Interrogez-vous sur la nécessité ou non de certains services et tâchez de quantifier vos besoins bancaires au mois afin de faire correspondre plus facilement l'offre adaptée. Vous pouvez par exemple vous servir d'une grille d'évaluation de vos besoins pros comme celle-ci : Services utiles à votre activité professionnelle Si oui, quantifiez le besoin Paiement carte bancaire Exemple : 20 par mois Retrait carte bancaire Exemple : 4 par mois Virement en euros Exemple : 30 par mois Prélèvement Sepa Exemple : 20 par mois Chéquier Exemple : 1 par mois Dépot de chèques Exemple : 4 par mois Dépôt d'espèces Exemple : 1 par mois Terminal de paiement   Suivi par un conseiller dédié   Opérations internationales   Demande de financement   Solutions d'épargne   Fonctionnalités comptables (export)   Fonctionnalités administratives (devis et facturation)   Pricebank souhaite que vous trouviez désormais votre propre compte professionnel. Pas forcément le moins cher mais celui vous permettant de développer votre business avec un maximum d'autonomie, de services et de rapidité. Toute l'équipe reste à votre disposition, pour tout complément d'informations.
  • meilleur-courtier-pour-un-debutant.jpg
    Monabanq, lauréate du concours « Élu Service Client de l'Année 2024 »
    Article ajouté le 16/11/2023 à 21h30 Banque
    L'événement indépendant de la relation client permet chaque année aux entreprises de tester son service client. Comment ? Par le jeu des clients mystères. Et pour la 7ème fois d'affilée, Monabanq remporte cette distinction, confirmant son leadership dans la catégorie des banques en ligne.
  • meilleur-courtier-pour-un-debutant.jpg
    Comment reprendre les rênes et le contrôle de ses finances ?
    Article ajouté le 03/11/2023 à 09h00 Epargne
    Oui, la France ne brille pas par son éducation financière, mais tout le monde n'est pas logé à la même enseigne. Cette différence marque une inégalité entre les épargnants avertis ou non. Pourtant, les outils technologiques et les ressources grand public ne manquent pas.
  • meilleur-courtier-pour-un-debutant.jpg
    Quels comptes bancaires et revenus doit-on déclarer aux impôts ?
    Article ajouté le 16/05/2023 à 09h16 Questions fréquentes
    La déclaration aux impôts des intérêts et revenus de vos différents placements constitue une obligation fiscale : cela concerne également les cryptomonnaies et vos comptes détenus à l’étranger. Toutefois, tous les intérêts et gains perçus n'entrent pas tous dans le calcul de l’impôt sur le revenu. En effet, certains produits bancaires sont exonérés d’impôt, d'autres bénéficient d’abattements fiscaux. Par défaut, la Flat Tax de 30% s'applique à vos revenus et autres capitaux mobiliers. Rassurez-vous, les banques et le fisc communiquent entre eux vous offrant généralement une déclaration de revenus pré-remplie ! Si les informations sont manquantes ou erronées (par omission ou par négligence), l’administration fiscale peut être toutefois amenée à vous sanctionner. Afin de bien naviguer dans ces eaux parfois troubles, Pricebank vous aide à bien déclarer vos comptes et revenus bancaires et financiers. Comment déclarer ses comptes épargne et ses placements ? La banque ou l’établissement dans lequel vous possédez des comptes épargne, des comptes-titres et des contrats d’assurance-vie vous transmets un récapitulatif de vos gains sur l’année civile (intérêts, dividendes, plus-value/moins-value) ; Ce document, appelé imprimé fiscal unique (IFU), constitue un document dont il faut prendre connaissance au moment de votre déclaration d'impôt annuelle. Certains revenus sont préalablement remplis sur le formulaire mais pas tous. Un travail de vérification doit être fait pour repérer d’éventuelles erreurs. Les livrets d’épargne et la déclaration des intérêts perçus En ce qui concerne les livrets d’épargne, il est important de distinguer les livrets bancaires des livrets réglementés. Ces derniers sont non imposables, entièrement défiscalisés et donc exclus de l’imposition sur le revenu et de prélèvements sociaux. Pour rappel, voici les deux catégories de livrets bancaires : livrets réglementés non assujettis à l’imposition : Livret A, LDDS, Livret Jeune, CEL, LEP. Le PEL fait office d’exception s’il a été ouvert avant 2018 et s'il est détenu depuis moins de 12 ans ; livrets non réglementés assujettis à l’imposition et aux prélèvements sociaux : comptes sur livret, compte courant rémunéré, comptes à terme, les PEL ouverts avant 2018 ayant plus de 12 ans et tous les PEL ouverts à partir de 2018. Les gains annuels sont pré-remplis directement sur l’avis d’imposition sur le revenu (case 2TR). Bon à savoir : Par défaut, vos revenus bancaires et gains financiers subissent la FLAT TAX de 30%, composée d'un prélèvement forfaitaire unique de 12,8% et des prélevements sociaux de 17,2%. D'une manière générale, les personnes sur une tranche d'imposition (TMI) de 0% ou bien 11% auront à abandonner cette fameuse Flat Tax afin de privilégier le barème progressif de l'imposition sur le revenu en cochant la case 2OP sur leur déclaration d'impôts.  Pour vous aider à vous situer, voici, selon vos revenus, les 5 tranches marginales d'imposition (TMI) en 2023 : Tranches de vos revenus 2022 tranches marginales d'imposition 2023 applicables sur la tranche correspondante jusqu'à 10 777€ 0% de 10 778€ à 27 478€ 11% de 27 479€ à 78 570€ 30% de 78 571€ à 168 994€ 41% Plus de 168 994€ 45% Généralement, tous vos revenus de capitaux mobiliers sont indiqués sur l’avis d’imposition. Toutefois, chaque contribuable doit vérifier avec attention :  la case 2TR dans laquelle sont chiffrés les intérêts et autres produits de placement à revenu fixe, la case 2BH dans laquelle sont notifiés les revenus déjà soumis aux prélèvements sociaux avec CSG déductible si option barème, la case 2CK dans laquelle est précisé le prélèvement forfaitaire déjà versé, la case 2OP dans laquelle le contribuable opte pour l’imposition au barème pour l’ensemble de ses revenus de capitaux mobiliers et de ses gains de cession de valeurs mobilières. Titres en bourse : comment déclarer ses gains ?  Les intérêts et les dividendes à mentionner sur votre déclaration sont précisés par la banque dans son imprimé fiscal unique (IFU). Dans la rubrique « Revenus de capitaux mobiliers », vous devez reporter les montants dans les cases 2DH, 2DC, 2CH, 2TS, 2TR selon votre situation. Retrouvez plus d'informations sur la fiscalité de vos titres dans notre article dédié "quelle est la fiscalité des gains en bourse ?" Bon à savoir : si les gains proviennent de plusieurs placements dans des établissements distincts, vous devez additionner les chiffres de chacun d’entre eux. Par défaut, le PFU de 30% sera calculé sur le montant des plus-values après l'imputation des moins-values de l'année : vos plus-values ne sont généralement pas pré-remplies et doivent apparaître case 3VG. En optant pour l'imposition au barème (case 2OP) et selon la date de détention de vos titres, des abattements fiscaux existent.   Dans certains cas (abattement renforcé, non calculé par la banque des plus ou moins values), il vous faut compléter la déclaration annexe N°2074 en renseignant la nature des titres, leurs prix de revient et de vente ou encore les dates des transactions (achat, vente). Le report du montant total de tous ces gains se fait ensuite dans la rubrique « Gains de cession de valeurs mobilières, droits sociaux et gains assimilés » (déclaration annuelle n°2042, lignes 3VG - 3VH). À retenir : Case 3VG, le contribuable note le montant de ses plus-values après imputation des moins-values éventuelles de l'année et des 10 années antérieures. Assurance-vie : quelle déclaration ? Et pour l’assurance-vie, trois cas de figure se présentent : aucun rachat : aucune déclaration à faire ; rachat partiel : le montant des gains est pré-rempli par l’assureur et le fisc ; rachat total : le montant des gains est pré-rempli par l’assureur et le fisc. Au moment du rachat, le souscripteur décide entre un prélèvement forfaitaire (PFL ou PFU selon date des primes versées) et impôt sur le revenu. La fiscalité fluctue selon l’âge du contrat (plus ou moins de 8 ans), les dates des versements (avant ou après le 27/09/2017) et montant des versements. Le montant des gains s’inscrit soit dans la catégorie « revenus ouvrant droit à abattement » s’il a 8 ans ou plus ou « revenus n’ouvrant pas droit à abattement » s’il a moins de 8 ans. L'option à l'IR est irrévocable : il n'est plus possible de changer d’option au moment de la déclaration. Vous n'aurez donc qu'à contrôler la case, en fonction du choix effectué au moment du rachat. Ce choix reste cependant valable pour l'année fiscale et peut être revu l'année suivante. Pour les versements après le 27/09/2017, le choix fiscal se réalise quant à lui au moment de la déclaration de vos revenus (...via toujours la case 2OP si le contribuable opte pour le barème de l'impôt). Heureusement, l'assureur va vous transmettre également un IFU détaillant les gains selon qu'ils soient issus d'avant ou d'après le 27 Septembre 2017. Voici les cases correspondantes selon les cas : Cases de votre déclaration d'impôts à vérifier Signification 2DH Choix de la plus-value soumise au PFL de 7,5% 2CH Choix de la plus-value à l'IR après abattement (vous renoncez au PFL) 2VV  Gains imposés à 7,5% sur les versements d'après le 27/09/2017 et provenant des premiers 150.000€ versés 2WW Gains imposés à 12,8% sur les versements d'après le 27/09/2017 et provenant des versements au delà des 150.000€ versés 2UU Gains des cases 2VV+2WW (Si l'assureur prélève lors du retrait, le montant apparaît en 2CK) 2XX Choix de la plus-value soumise au PFL au moment du retrait (à 35% ou 15% selon la durée de détention du contrat : moins de 4 ou 8 ans) 2YY Choix de la plus-value à l'IR (vous renoncez au PFL à 35% ou 15% selon détention du contrat) 2ZZ Gains réalisés sur les dépôts effectués après 27/09/2017 soumis au PFU de 12,8% 2CG Gains issus de rachats qui ne bénéficient pas de la CSG déductible (Gains déjà soumis au PFL ou PFU) 2DF Gains issus des versements effectués avant le 27/09/2017 soumis à l'IR (ouvrent droit à la CSG déductible) 2BH Gains issus de versements réalisés après le 27/09/2017 avec option à l'IR (ouvrant droit à la CSG déductible si case 2OP cochée) Cryptomonnaies : quelle fiscalité ? Bon à savoir : ce n’est pas la détention de cryptomonnaie comme le Bitcoin qui est imposable mais sa conversion en monnaies fiduciaires dit "fiat" (euros, dollars, etc.) et ce, même si le montant de la vente reste sur la plateforme. Les gains doivent alors être déclarés au titre de l’impôt sur le revenu (n°2042 C) en tant qu’actifs numériques. En revanche, vos arbitrages d'une crypto-monnaie vers une autre n'entraine pas d'imposition tout comme le fait de convertir une crypto monnaie dans un stable coin !  Lorsque vous allez remplir votre déclaration, vous devrez vous reporter aux cases 3AN (plus-value) et 3BN (moins-value) intitulées "Plus ou moins-values sur actifs numériques" : La plus-value subira la flat tax de 30%. Vous devrez remplir également le Cerfa n°2086, où vous serez amené à détailler les opérations effectuées sur vos cryptomonnaies. Ce formulaire justifiera auprès de l’administration fiscale les bénéfices imposables lorsque vous avez converti vos cryptomonnaies en euros ou monnaie fiduciaire (fiat). Déclaration d’un compte bancaire à l’étranger : comment ça marche ? La loi française oblige les résidents fiscaux domiciliés en France ou à Monaco à déclarer au fisc tous leurs comptes en banque sans oublier ceux détenus à l’étranger. Cela concerne tous les comptes ouverts (N26, Binance, Bitpanda, Revolut (si IBAN pas français) etc.), utilisé au moins une fois ou fermés dans l’année civile y compris les comptes de monnaie électronique type cartes ou comptes prépayés. Remplir le formulaire Cerfa n°11916 (3916-3916 bis) L’obligation de déclaration englobe aussi bien les titulaires du compte que les personnes bénéficiant d’une procuration d’un compte en banque à l’étranger. La déclaration d’un compte détenu à l’étranger impose de remplir le formulaire Cerfa n°3916 accessible depuis votre espace personnel des impôts (partie "déclarations annexes"). La réglementation est dictée par l’article 1649 A du Code général des impôts (CGI) qui indique que : « Les personnes physiques, les associations, les sociétés n’ayant pas la forme commerciale, domiciliées ou établies en France, sont tenues de déclarer, en même temps que leur déclaration de revenus ou de résultats, les références des comptes ouverts, utilisés ou clos à l’étranger ». Qui est concerné par cette déclaration d'un compte à l'étranger ? Tout le monde et même les personnes qui ne sont pas assujetties à l’impôt sur le revenu et celles rattachées au foyer fiscal de leurs parents (certains étudiants par exemple). De même, les responsables d’un foyer fiscal (les parents par exemple) doivent également remplir cette déclaration si un des membres du foyer est titulaire d’un compte bancaire à l’étranger. Toutefois, certains comptes détenus à l’étranger ne doivent pas être déclarés mais ils doivent respecter automatiquement les trois conditions suivantes :  le compte doit être dédié aux opérations en lien avec la vente de biens, le crédit annuel des ventes doit être inférieur à 10 000 euros, le compte doit être adossé  à un autre compte ouvert en France. C’est typiquement le cas des comptes Paypal :  l’article 85 du CF (Obligations des contribuables tendant à la prévention de la fraude - Déclaration des comptes ouverts, utilisés ou clos hors de France) précise tout cela. Les sanctions financières et pénales en cas de non déclaration En cas d’absence de déclaration, volontaire ou non, la sanction financière théorique est de 1500 euros par compte bancaire à l’étranger non déclaré. Le barème de l’amende peut grimper jusqu’à 10 000 euros par compte bancaire à l’étranger non déclaré lorsque l’état de l’établissement de l’hébergement dudit compte n’a pas signé de convention avec la France.  Cette pénalité contribue aux mesures de lutte contre l’évasion et la fraude fiscale. Le niveau d’imposition des intérêts gagnés sur ces comptes à l’étranger non déclarés peut être majoré de 80% (art. 1729-0 du CGI). Des sanctions pénales peuvent aussi être appliquées dans les cas de graves fautes avérées. Les auteurs sont passibles de 7 ans d’emprisonnement et de 2 millions d'euros d’amendes. Comment déclarer mon compte à l’étranger aux impôts ? Voici ce que vous devez faire lors de votre déclaration de revenus : dans l’étape « Revenus et charges », cochez la case « Retenue à la source, comptes à l’étranger, reprise de réductions ou de crédit d’impôt » ; dans la rubrique « Divers », remplissez la case 8UU intitulée « Comptes ouverts, utilisés ou clos à l’étranger » qui doit être logiquement préalablement cochée ; dans la fenêtre « Déclarations annexes », cochez « Déclaration par un résident d’un compte ouvert, détenu, utilisé ou clos à l’étranger » ce qui vous permet d’accéder au formulaire Cerfa N°3916 (en haut à gauche de l’écran) ; sur l’Annexe ouverte, précisez le nombre de comptes à l’étranger à déclarer ; remplissez le formulaire en notifiant : intitulé du compte (exemple : compte courant) ; désignation de l’établissement (exemple : N26, Bunq, BitPanda, etc.) ; adresse de l’établissement, commune et pays ; numéro du compte ; caractéristiques du compte (compte rémunéré ou pas) ; date de souscription et/ou de clôture ; l’adresse donnée à cette banque. Bon à savoir : un compte non rémunéré signifie qu’il n’y aura aucun impact sur votre imposition. L’obligation sera ici simplement d’ordre déclaratif. Ce qu'il faut retenir Si la flat-tax de 30% a le mérite d'être transparente et simple en étant prélevée à la source, elle ne constitue pas forcément le meilleur choix : selon votre situation, il est possible d'opter, via la case 2OP, pour l'imposition au barème progressif de l'impôt sur le revenu. Enfin, avec les solutions bancaires digitales et les cryptomonnaies, vous savez à présent que des obligations fiscales existent également notamment si vous avez ouverts des comptes chez une néobanque ou courtier en ligne étrangers. Il est primordial de déclarer avec précision les revenus de ces placements, livrets, dividendes, plus-values, rachats d'assurances vie ou bien encore de déclarer aux impôts ses comptes détenus à l'étranger. Cela garantit le respect des obligations légales, prévient les infractions fiscales et les conséquences juridiques. Une déclaration transparente vise à une répartition, la plus équitable possible, de la charge fiscale pour l'ensemble des citoyens. Les banques et l’administration fiscale font travail commun pour lutter contre l’évasion fiscale. Les banques doivent notamment communiquer tous les revenus encaissés par le contribuable et l’identité des bénéficiaires. Les établissements bancaires doivent également déclarer les intérêts versés aux non-résidents.  L’administration fiscale dispose de plusieurs instruments pour repérer les éventuels fraudeurs : le fichier Ficoba ; l’imprimé fiscal unique (IFU) ; l’échange automatique d’informations (EAI) avec les pays étrangers (Suisse, Luxembourg, etc.) ; le dispositif Tracfin (traitement du renseignement et action contre les circuits financiers clandestins). Pricebank a souhaité vous donner une information la plus complète et globale possible afin de répondre à toutes vos interrogations. Nous restons toutefois mobilisés pour tout complément d'information.
  • meilleur-courtier-pour-un-debutant.jpg
    Quelle est la fiscalité des gains en bourse ?
    Article ajouté le 11/05/2023 à 12h27 Questions fréquentes
    Les revenus des actions, Sicav, FCP et autres obligations détenues dans des comptes-titres ordinaires (CTO) et parfois au sein de votre PEA sont imposables au titre des revenus de capitaux mobiliers. Avec des spécificités toutefois ! En France, deux principaux modes d’imposition existent actuellement : la "flat tax" ou PFU à 30% ou bien le barème progressif de l’impôt sur le revenu. Dividendes, plus-values... quel est le niveau de fiscalité sur les gains en bourse ? Comment doit-on déclarer ses revenus boursiers, plus-values sur cessions de titres, dividendes et autres coupons obligataires ? Finis les tracas et les interrogations après la lecture de cet article récapitulatif ! Flat tax ou barème IRPP pour vos revenus mobiliers ? Depuis 2018, vos revenus financiers sont soumis automatiquement et par défaut, au régime de la flat tax, via le prélèvement forfaitaire unique (PFU). Pour un Compte-titres ordinaire, les gains de toute nature (plus-values, dividendes et assimilés) sont alors assujettis à ce PFU dont le taux actuel est de 12,8% auquel s’ajoutent les prélèvements sociaux de 17,2%. Ce PFU est prélevé sur le montant brut des revenus que vous avez perçus.  FLAT TAX 30% = 12,8% (PFU) + 17,2% (PS) Toutefois, l’investisseur peut préférer le système traditionnel de l’imposition au barème progressif de l’impôt sur le revenu (IR). Le niveau de taxation se fait alors selon sa tranche marginale d’imposition (TMI) calculée par le fisc. En clair, vos intérêts et dividendes ont été taxés en 2022, par défaut, au PFU de 30% : En optant, pour l'IR, le taux de 12,8% viendra s'imputer sur vos impôts 2023 et l'éventuel excédent vous sera remboursé selon votre TMI. Bon à savoir : Contrairement à ce qu'on entend encore trop souvent, l'imposition des revenus est calculée de façon progressive : Rassurez-vous, vos revenus ne passeront pas directement d'une TMI de 11% à une TMI de 30% : Seules les sommes dépassant la tranche de 11% seront imposées à la TMI de 30%. Selon votre situation familiale et vos revenus, chaque foyer fiscal se trouve dans une des 5 TMI ci-dessous.   Tranches de vos revenus 2022 Taux d'imposition 2023  (applicable sur la tranche correspondante) Exemple Célibataire avec 30 000€ de revenu net imposable jusqu'à 10 777€ 0% Les premiers 10 777€ sont non imposés                           de 10 778€ à 27 478€ 11% Les 16 700€ sont imposés à 11%, soit 1.837€.  (27 478€ - 10 778€) x 11% = 16 700 (11%) de 27 479€ à 78 570€ 30% Les 2 522€ restants sont imposés à 30%, soit 757€.  (30 000€ - 27 479€) x 30%       de 78 571€ à 168 994€ 41% 0€ Plus de 168 994€ 45% 0€ Impôts bruts : 1 837€ + 757€ = 2 594€ À retenir : Le choix entre Flat Tax ou le barème progressif de l’IR doit se faire pour TOUS les revenus mobiliers de l’année ! Vous ne pouvez donc pas choisir une option pour vos livrets par exemple et une autre pour votre Compte-titres !  La fiscalité et l’instauration de la flat-tax à 30% est-elle pertinente ? En règle générale, un contribuable étant sur une TMI de 0% ou bien 11% aura plus intérêt à opter pour le barème progressif de l'imposition sur le revenu car plus favorable que les 12,8% de PFU. Pour les autres, le PFU demeure généralement la solution la plus compétitive, à l’exception de quelques cas précis que nous allons détailler.  Bon à savoir : Plus des 3/4 des contribuables n'optent pas pour l'option fiscale la plus avantageuse. Même si la flat tax de 30% apporte beaucoup de simplicité, elle n'est pas forcément la plus pertinente compte-tenu de votre tranche marginale d'imposition (TMI) et de vos revenus mobiliers à déclarer ! Quelle fiscalité pour un compte-titres (CTO) ? Un compte-titres ordinaire (CTO) est un véhicule financier qui permet d’investir sur des valeurs mobilières en Bourse sur les marchés, dans des actions d’entreprises cotées ou non, dans la pierre-papier (immobilier), sur des fonds indiciels, etc. Et les revenus et plus-values accumulés sur ce compte d’instruments financiers (CIF) sont soumis à imposition. Les plus-values dans un CTO La plus-value est soit soumise, par défaut, au taux de 12,8 % soit au barème à l'IR. Dans les deux cas, les prélèvements sociaux au taux de 17,2 % sont dus. En optant pour l'IR, le contribuable peut bénéficier d'abattement sur les titres acquis avant le 01 janvier 2018.Vous opterez certainement pour le barème progressif de l'impôt sur le revenu si vous ne disposez que de titres en possession depuis plus de 8 ans car ils permettent un abattement et un avantage fiscal très intéressant. Le dispositif d’abattement fiscal sur les gains d’actions est le suivant : Abattement de droit commun applicable aux cessions d'actions, parts sociales, FCP à risque et OPCVM (comportant au minimum 75% de ces titres) de : 50% si détention du titre entre 2 et 8 ans ; 65% à partir de 8 ans de détention. Abattement renforcé applicable aux cessions de titres de PME fondées il y a moins de 10 ans au moment de l’achat, de dirigeants de PME en départ à la retraite, de « jeunes entreprises innovantes » (JEI) et intrafamiliales : 50% si détention inférieure à 4 ans ; 65% jusqu'à 8 ans de détention ; 85% au-delà de 8 ans de détention. Abattement pour les dirigeants de PME partant à la retraite : 500 000 euros par société (jusqu’en 2022). Tableau de la meilleure option fiscale sur vos plus-values selon votre TMI et abattements  Votre TMI en % Sans abattement sur plus-values Avec abattement de 50% sur plus-values Avec abattement de 65% sur plus-values Avec abattement renforcé de 50% sur plus-values Avec abattement renforcé de 65% sur plus-values Avec abattement renforcé de 85% sur plus-values 0% IR IR IR IR IR IR 11% IR IR IR IR IR IR 30%          PFU PFU IR PFU IR IR 41% PFU PFU IR PFU PFU IR 45% PFU PFU IR PFU PFU IR Le traitement des dividendes dans un CTO. Sur vos dividendes d'actions maintenant, sachez que l'imposition sur le revenu offre les avantages suivants : abattement de 40% (imposition sur 60%) déduction de la contribution sociale généralisée (CSG) déductible l'année suivante à hauteur de 6,8%. Tableau des 2 options fiscales selon votre TMI et l'abattement & déduction dédiées aux dividendes soumis à l'IR TMI 0% 11% 30% 41% 45% Prélèvements sociaux : + Abattement de 40% (TMI x 0,6)  - CSG (TMI x 0,068) 17,2% +0% -0% 17,2% +6,6% -0,75% 17,2% +18% -2,04% 17,2% +24,6% -2,79% 17,2% +27% -3,06% Soit une imposition sur le Revenu net de : 17,2% 23,05% 33,16% 39,01% 41,14% Rappel Flat Tax par défaut : 30% 30% 30% 30% 30% Bon à savoir : Le barème progressif s’avère, d'une façon générale, clairement plus judicieux pour les ménages peu imposables (TMI de 0% & 11%).  Comment déclarer ses revenus à l'IR sur la déclaration de revenu ? Tous les ans, le contribuable peut choisir de renoncer au prélèvement forfaitaire unique (PFU/Flat tax) au moment de sa déclaration de revenus. La réflexion et la décision arrive donc à posteriori pour opter pour la formule fiscale la plus avantageuse ...en 2023 pour des gains perçus en 2022 ! À retenir : Sur la déclaration de revenu, il est nécessaire de cocher la case 2OP pour activer le choix de l’imposition au barème progressif sur tous vos revenus mobiliers. Attention, cette décision est irrévocable uniquement pour l’année concernant la déclaration de revenus.  Pour rappel, le contribuable doit déduire de ses revenus imposables, les frais ou droits de garde des titres, seulement s’il opte pour l’imposition à l’IR. En revanche, peu importe le mode d’imposition, les pertes ou moins-values peuvent être compensées sur les plus-values à venir (10 ans maximum).  Vos plus-values nettes (plus-values à déduire de vos moins-values) sont transmises via l’imprimé fiscal unique (IFU) fourni par la banque et le contribuable n’a plus qu’à les reporter sur les cases 3VG et suivantes. Les abattements fiscaux dans le cadre unique de l’imposition au barème doivent être chiffrés dans les cases 3SG ou 3SL (joindre les fiches 2074 ou 2074 CMV). Enfin, l’imprimé 2074 comporte le montant de la déduction des moins-values des années précédentes. La contribution exceptionnelle des hauts revenus (CEHR)   Si les revenus du contribuable détenteur d’un compte-titres franchissent un certain seuil, alors il est soumis à la contribution exceptionnelle des hauts revenus (CEHR). Au final, le taux applicable est fixé à 3% ou 4% selon votre revenu fiscal de réference (RFR) et selon la composition du foyer fiscal (personne seule ou couple). Seront concernés : une personne célibataire sans enfant qui perçoit plus de 250 000 euros de revenu fiscal de référence (RFR). Par exemple, un célibataire avec un revenu fiscal de référence de 450 000 € aura une CEHR de 6 000€ ((450 000 - 250 000) x 3 %),  un ménage à imposition commune (marié ou pacsé) qui touche plus de 500 000 euros de revenu fiscal de référence. Peu importe la modalité d’imposition, cette contribution s’additionne à l’IR. Sa base imposable équivaut au revenu fiscal de référence (RFR) du foyer fiscal qui se différencie de l’assiette taxable à l’IR. Le montant brut des dividendes sans abattement est pris pour calculer le RFR, tandis que l’assiette taxable tient compte du montant net après abattement de 40% pour le calcul de l’imposition au barème de l’IR. Comptes-titres et impôt sur la fortune immobilière Les revenus d’un compte-titres ordinaire ne sont pas soumis à l’impôt sur la fortune immobilière (IFI). Néanmoins, si le contribuable est soumis à l’IFI, les titres de son CTO ayant une composante immobilière sont passibles de cet impôt. Il faut prendre leur valeur au 1er janvier de chaque année civile. Bon à savoir : les courtiers financiers ou les sociétés de gestion informent leur clientèle de la quote-part taxable de leurs investissements à l’IFI. Le contribuable n’a plus qu’à reporter les données sur sa feuille de déclaration d’impôt sur la fortune immobilière.  Quelle fiscalité pour le PEA ? Le Plan d’épargne en actions (PEA) est un compte-titres plus restreint et moins souple mais nettement plus avantageux fiscalement. Il implique des contraintes réglementaires ou légales en matière d’investissement géographique et sectoriel. Le PEA et son binôme le PEA-PME disposent d’une fiscalité spécifique.  Caractéristiques du PEA Les versements sur un PEA sont plafonnés à 150.000 euros et ceux sur un PEA-PME à 225.000 euros. Par contre, le cumul des deux ne peut dépasser 225.000 euros.  Les achats d’actions ne concernent que les entreprises basées dans l’Union européenne ou l’espace économique européen. Les actions éligibles sont les parts de SARL, les actions d’entreprises cotées ou non, les SICAV, les FCP, les OPC, les OC, les FIA ou encore les instruments de dettes.  Pour le PEA-PME, l’éligibilité correspond aux caractéristiques d’une ETI à savoir : entreprise de moins de 5.000 salariés, chiffre d’affaires inférieur à 1,5 milliard d’euros ou bilan inférieur/ égal à 2 milliards d’euros. Particularités fiscales du PEA (et du PEA-PME) Tout dépend de la durée de détention du PEA : Avant le 5ème anniversaire : application de la flat tax de 30% sur les gains pour les retraits effectués à partir du 1er janvier 2019 ; Après le 5ème anniversaire : exonération d’imposition sur le revenu des gains mais application des prélèvements sociaux (17,2%). Attention, les revenus des titres non cotés d’un PEA sont exonérés dans la limite annuel de 10% des sommes de ces placements. Pour calculer le gain net sur un PEA, il faut retrancher la somme des versements réalisés sur le PEA depuis le début à la valeur liquidative du plan à la date du retrait. Rappel : un retrait même partiel effectué avant 5 ans entraine la clôture du PEA sauf cas particuliers comme la création ou la reprise d'une entreprise, un licenciement, l'invalidité ou la mise à la retraite de façon anticipée ou bien si vous êtes amené à retirer des titres qui sont en liquidation. Quel courtier choisir pour vos opérations de bourse ? Fiscalité mise à part, investir en bourse oblige à bénéficier d'une tarification bourse adaptée et la plus économique possible afin de garantir (ou ne pas ternir) vos performances sur le long terme. Qui des banques traditionnelles, d'une banque en ligne ou bien d'un courtier spécialisé comme Degiro, Trade Republic ou Bourse Direct saura vous séduire ? En dehors de la fatidique question du prix, prenez en compte également vos usages et attentes bancaires : Par exemple, certains clients préfèrent une banque en ligne à un courtier spécialisé car ils disposent ainsi d'une vision 360° et d'une disposition instantanée de tous leurs comptes, tout en bénéficiant d'une tarification plus compétitive qu'en banque traditionnelle.  Comparatif des frais de courtage & droits de garde pour un compte-titres (CTO) selon principaux courtiers  Banque Profil Bourse 1 Coût annuel pour 1 ordre de bourse par mois de 1500€ Profil Bourse 2 Coût annuel pour 5 ordres de bourse par mois de 2000€ Droits de garde     Informations sur le compte titre (CTO) [[ordreDeBourseType:67]] [[ordreDeBourseType2:67]] [[droitsDeGarde:67]] En savoir plus [[ordreDeBourseType:4]] [[ordreDeBourseType2:4]] [[droitsDeGarde:4]] En savoir plus [[ordreDeBourseType:1]] [[ordreDeBourseType2:1]] [[droitsDeGarde:1]] En savoir plus [[ordreDeBourseType:23]] [[ordreDeBourseType2:23]] [[droitsDeGarde:23]] En savoir plus [[ordreDeBourseType:36]] [[ordreDeBourseType2:36]] à partir de [[droitsDeGarde:36]] En savoir plus [[ordreDeBourseType:35]] [[ordreDeBourseType2:35]] à partir de [[droitsDeGarde:35]] En savoir plus À cette tarification, les banques en ligne offrent une belle variété de supports financiers attractifs  jusqu'à une exonération des droits d'entrée sur certains fonds partenaires comme chez Fortuneo ou bien encore Boursorama via son Boursomarkets. Bourse Direct reste toutefois le plus compétitif du lot avec en prime des solutions assurances vie et plan épargne retraite (Perin).  Filiale du groupe Crédit Mutuel Arkéa, la banque en ligne Fortuneo allie à merveille, tarification optimisée et services bancaires élargis. Au sein de cet établissement, l'épargnant y trouve tout le nécessaire pour une gestion de ses finances aux meilleurs prix accompagnés d'une qualité des produits (carte bancaire, assurance-vie, PEA...) reconnue par la presse financière spécialisée.  Emblématique et leader dans la transaction boursière, Bourse Direct s'adressera aux investisseurs recherchant une expertise, des outils de trading pointus mêlés d'une tarification la plus compétitive de notre comparatif. Contrairement à ses autres consoeurs spécialistes du trading, Bourse Direct a l'avantage de pouvoir également commercialiser le plan epargne en actions (PEA). Elle dispose aussi de deux contrats assurance-vie dont Bourse Direct Vie en gestion libre ou en gestion sous mandat avec 3 profils au choix : Orientation équilibrée : géré par le spécialiste de la gestion d'actifs Lazard Frères Gestion, Orientation ETF : co-construit par Salamandre&AurisGestion ainsi qu'un des meilleurs spécialistes de l'allocation d'ETFs nommé First Trust, Orientation Thématique : repose sur un mandat dynamique investi dans des fonds thématiques porteurs comme l'environnement, l'eau, la robotique, l'intelligence artificielle... Ces allocations sont gérées par les services de Natixis Investment Managers. Synthèse sur la fiscalité des revenus sur CTO et PEA La fiscalité est un élément incontournable à ne surtout pas négliger pour tout contribuable souhaitant optimiser la performance de ses investissements. Selon les titres détenus au sein de votre CTO et des revenus associés, faites vos calculs selon votre tranche marginale d'imposition personnelle. Entre le PFU (Flat Tax de 30%) ou le barème progressif de l’IR, le contribuable doit réfléchir au meilleur choix à faire pour tous ses revenus mobiliers de l’année ! Il ne peut donc pas choisir par exemple le PFU pour ses livrets bancaires et ensuite le barême de l'impôt pour ses plus-values issues de son CTO ! Le choix par défaut de la flat tax de 30% n'est pas nécessairement la meilleure option. Retenez que d'une manière générale, le barème progressif de l'impôt sur le revenu s’avère plus avantageux pour les ménages faiblement imposés.  Tableau synthétique concernant la fiscalité sur CTO & PEA Types de compte Imposition et options fiscales Compte-titres (CTO) Flat Tax de 30% sur les gains nets,  ou sur option au barême progressif de l'IR via la case 2OP de votre déclaration de revenu Plan d'Epargne en Actions (PEA) Retrait des gains : Avant 5 ans (sauf cas d'exonération) : Flat tax (12,8%+17,2%) ou IRPP sur option  Après 5 ans : Exonération d'impôt sur le revenu (mais les PS de 17,2% demeurent)      Un PEA de plus de 5 ans permettra d'alléger sa fiscalité et de bénéficier d'une des plus efficaces niches fiscales en France. En parallèle de cela, ce placement se combine à merveille avec les meilleurs contrats assurance-vie du moment afin de préparer vos autres projets de vie. Enfin, pour anticiper au mieux votre retraite, le Plan Epargne Retraite (PER) constituera la troisième enveloppe fiscale pour épargner sans se faire plomber par la fiscalité ! Si vous devez remplir votre déclaration de revenus et si vous avez une question sur la fiscalité des titres, consultez nos ressources en ligne ou contactez-nous directement ! Pricebank vous propose de réaliser, depuis votre canapé, un diagnostic gratuit sur la meilleure allocation de vos avoirs grâce à notre bilan patrimonial. Cet outil vous permettra, en toute indépendance et sans aucune relance commerciale, de mieux cibler vos priorités selon vos objectifs et appétences aux risques.
  • meilleur-courtier-pour-un-debutant.jpg
    Quelles banques en ligne autorisent un découvert ?
    Article ajouté le 27/10/2022 à 17h05 Questions fréquentes
    L'inflation reste élevée et les Français craignent que cette situation déstabilise durablement leur finance. Plus de la moitié redoute d’être davantage à découvert dans les prochains mois. D'ailleurs, nous sommes 40% a basculé en solde négatif sur nos comptes bancaires au moins une fois par mois  selon une enquête Cofidis-CSA datant de 2020. Et vous, disposez-vous d'un découvert autorisé ?  Tous les établissements ne proposent pas forcément cette facilité de trésorerie à leur clientèle. Nous constatons également des écarts tarifaires importants à l'avantage des établissements bancaires 100% en ligne. Quelles sont les banques en ligne qui proposent le découvert bancaire ? Comment se calculent les agios ? Quels sont les autres frais dont il faut se méfier pour conserver des finances saines ? Pricebank vous révèle tout cela. Agios et découvert bancaire : quelle est la meilleure banque en ligne ?  Un découvert bancaire contractuel ou autorisé par sa banque engendre des frais supplémentaires mais constitue une solution ponctuelle de dépannage assez pratique à condition d’en conserver la maîtrise : les clients qui dépassent un découvert autorisé versent en moyenne 375 euros en frais d’incidents bancaires !  Les banques en ligne « historiques » proposent toutes une solution de découvert bancaire autorisé sauf BforBank depuis le 18/09/2023. Elles octroient aussi des solutions de découvert bancaire non autorisé. En revanche, les néobanques qui ne possèdent pas l’agrément bancaire ne peuvent pas, par définition, délivrer de crédits donc pas de découvert bancaire. Si le client d’une néobanque passe en solde négatif, toutes ses opérations (paiements, retraits) sont bloquées jusqu’à la régularisation de la situation. Les banques en ligne, rappelons-le, appartiennent à des grands groupes bancaires. Contrairement à ces dernières, elles se trouvent toutefois bien plus clémentes sur certains frais liés aux incidents bancaires, commissions d'intervention notamment. Pour vous aider à choisir le meilleur partenaire bancaire pour optimiser vos finances au quotidien, vous pouvez accéder à nos 3 principaux outils : 1- Notre simulateur des frais et services bancaires, 2- Notre palmarès des meilleures banques et banques en ligne, 3- Notre page dédiée aux banques en ligne avec plus de 30 questions/réponses ! Quelles différences entre le découvert bancaire autorisé et le découvert bancaire non autorisé ? Tout est dans l’intitulé des termes : l’un est autorisé, l’autre non ! Un découvert bancaire autorisé signifie que la banque est d’accord pour que le client puisse avoir un solde négatif sur son compte de dépôt sous certaines conditions contractuelles. Un découvert bancaire non autorisé veut dire que le client se met en faute à partir d’un certain montant débiteur. Mais les deux entrainent des frais incontournables : les agios calculés en fonction du taux d’intérêt. Qu’est-ce qu’un découvert bancaire autorisé ? Le découvert autorisé est un accord passé entre la banque et le client. L'usager a officiellement le droit d’être négatif sur son compte bancaire jusqu’à un montant préalablement fixé et pour une durée précise. Les taux d’intérêt sont préalablement fixés selon les modalités de remboursement du contrat (convention de compte). Ils ne doivent pas dépasser le taux d’usure légal. Opter pour une offre packagée peut permettre de réduire les agios voire même de les supprimer totalement. Bon à savoir : Puiser dans ce crédit accordé entraine des frais (agios trimestriels), mais seulement ces frais. La banque peut également accorder une facilité de caisse sous forme d’un découvert bancaire occasionnel de manière non contractuelle. Cette petite marge de manœuvre dépend de la relation entretenue avec l’établissement. Lorsque le crédit est supérieur à 3 mois, la banque a l’obligation de proposer une solution de crédit à la consommation soumise à la réglementation dédiée. Lorsque le remboursement dure entre 1 et 3 mois, cette législation s’applique aussi mais de manière plus légère. À retenir : Si le client dépasse son découvert autorisé, la banque applique les règles du découvert bancaire non autorisé puisque l'usager est allé au-delà du montant fixé par la convention de compte. Elle peut alors rejeter les paiements qui se présentent ou bien les accepter mais en imposant des agios plus élevés, entrainant aussi des commissions d’intervention (frais de forçage). La banque peut décider de retirer un découvert bancaire autorisé sans raison précise. L’établissement doit alors prévenir son client par un préavis écrit au moins deux mois avant l’échéance. Ce préavis n’a plus lieu d’être en cas de motif légitime tel qu’un franchissement récurrent ou trop important de la limite fixée. En revanche, une information écrite doit toujours être remise. Le client peut saisir le médiateur bancaire pour contester la suppression du service et demander à rééchelonner sa dette sur 24 mois. Qu’est-ce qu’un découvert non autorisé ? Le découvert bancaire non autorisé survient lorsque le client présente un solde créditeur sur son compte de dépôt non prévu contractuellement. La banque bloque alors les opérations et applique des frais d’incidents de paiement. L’absence d’un découvert bancaire autorisé coûte chère. Les taux d’intérêt grimpent au seuil de l’usure flirtant avec la barre des 20% ! Un découvert bancaire autorisé abaisse ce niveau aux alentours de 12% à 15% chez les banques traditionnelles et autour de 7% à 8% chez les banques en ligne. Bon à savoir : les frais de forçage n’intègrent pas le taux effectif global (TEG) du découvert, mais sont visibles à chaque opération en découvert bancaire.  Nous allons le voir plus en détail mais les banques traditionnelles sont nettement plus chères que les banques en ligne en matière d'agios et de frais d'incidents bancaires.  [[cta:frais-bancaires]] Quels sont les agios et taux d’intérêt sur les découverts des banques en ligne ?  Les agios sont les frais trimestriels engendrés par le calcul du montant du découvert constaté, avec le taux d’intérêt et la durée du découvert. Pour calculer vos frais, utilisez notre calculatrice agios et découvrez le montant à débourser suite à votre découvert bancaire ! Sinon, sachez que la règle de calcul est la suivante :  (Le taux/le nombre de jours par an) x le montant du découvert x le nombre de jours où le compte est à découvert Exemple :  Si vous êtes à découvert de 1 000 euros durant 20 jours au taux de 7 %, les agios ou intérêts débiteurs prélevés par la banque seront de 3.83 € (7%/ 365) x 1 000 x 20). Taux d’intérêt d'un découvert bancaire auprès des banques en ligne en 2022 : Banque Taux débiteur annuel découvert bancaire autorisé Taux débiteur annuel découvert bancaire non autorisé Boursorama Banque [[interets-decouvert-autorise:1]] [[interets-decouvert-non-autorise:1]] Fortuneo Banque [[interets-decouvert-autorise:4]] [[interets-decouvert-non-autorise:4]] BforBank Non permis [[interets-decouvert-non-autorise:6]] Orange Bank [[interets-decouvert-autorise:47]] [[interets-decouvert-non-autorise:47]] Hello Bank! [[interets-decouvert-autorise:23]] [[interets-decouvert-non-autorise:23]] (agios minimum : 4,50€) Monabanq [[interets-decouvert-autorise:3]] Taux d'usure - 0,05 point (= [[interets-decouvert-non-autorise:3]])* Axa Banque Taux d'usure - 2 points (= [[interets-decouvert-autorise:18]])* Taux d'usure (= [[interets-decouvert-non-autorise:18]])* *Au 1er octobre 2022, le taux d’usure, c’est-à-dire le seuil maximal légal à ne pas dépasser, est de 21,16%, Taux communiqué par la Banque de France pour le 4ème trimestre relatif aux prêts inférieurs ou égaux à 3000 euros. Les banques en ligne dont les agios sont les moins élevés en découvert autorisé ou non sont Boursorama Banque et Fortuneo. Elles devancent Orange Bank (banque mobile) qui proposent un taux d’intérêt en découvert autorisé 1 point supérieur. Hello bank et Monabanq s’alignent sur les taux de découvert bancaire autorisé mais sont moins avantageuses en cas de découvert bancaire non autorisé.  La filiale de BNP Paribas applique un taux à 18,40% (+2,4 points de plus que les banques en ligne les plus concurrentielles) avec un minimum forfaitaire de 4,50 euros ! L’offre la plus prédatrice est celle d’Axa Banque dont les deux taux sont adossés au taux d’usure, soit le maximum légal autorisé. Quels sont tous les frais d’incidents bancaires dans une banque ? En dehors des intérêts débiteurs, l'incident bancaire survient quand un paiement est impossible à valider faute de provision sur le compte. Typiquement, un découvert bancaire non autorisé ou bien un découvert au-delà de son plafond engendre des frais qui s’ajoutent aux agios comme : les commissions d'intervention, les frais de rejet (prélèvement, chèque...) les frais pour lettre de compte débiteur... Cette tarification crée une spirale négative pour le client qui, étant déjà en solde débiteur, doit s’acquitter de frais bancaires supplémentaires. D’où l’instauration de plafonds réglementaires à ne pas dépasser pour protéger notamment les clients en situation de fragilité bancaire. Sur les frais de rejet d’un prélèvement ou suite à un défaut de provision pour chèque rejeté, les frais des banques en ligne s’alignent sur le seuil légal maximal. Au final, pour identifier les établissements bancaires les plus avantageux en matière de frais d’incidents bancaires, il faut observer le montant appliqué pour les commissions d’intervention. Toutes proposent la gratuité sauf Monabanq et Axa Banque. Comparées à une banque traditionnelle, les banques en ligne telles que Fortuneo Banque, Bforbank, Boursorama Banque, Orange Bank et Hello Bank ne vous factureront pas ces frais pouvant aller jusqu'à 80€ chaque mois ! Principaux frais bancaires liés à des incidents pour un client d’une banque en ligne :   Banque Commission d'intervention Rejet de prélèvement (montant maximum par rejet) Lettre d'information chèque rejeté Rejet d'un chèque de 50€ max. Boursorama Banque [[commissionDintervention:1]] [[rejetDunPrelevement:1]] [[lettre-information-prealable-cheque-sans-provision:1]] [[cheque-rejete-pour-defaut-de-provision:1]] Fortuneo Banque [[commissionDintervention:4]] [[rejetDunPrelevement:4]] [[lettre-information-prealable-cheque-sans-provision:4]] [[cheque-rejete-pour-defaut-de-provision:4]] BforBank [[commissionDintervention:6]] [[rejetDunPrelevement:6]] [[lettre-information-prealable-cheque-sans-provision:6]] [[cheque-rejete-pour-defaut-de-provision:1]] Orange Bank [[commissionDintervention:47]] [[rejetDunPrelevement:47]] [[lettre-information-prealable-cheque-sans-provision:47]] [[cheque-rejete-pour-defaut-de-provision:47]] Hello Bank! [[commissionDintervention:23]] [[rejetDunPrelevement:23]] [[lettre-information-prealable-cheque-sans-provision:23]] [[cheque-rejete-pour-defaut-de-provision:23]] Monabanq [[commissionDintervention:3]] [[rejetDunPrelevement:3]] [[lettre-information-prealable-cheque-sans-provision:3]] [[cheque-rejete-pour-defaut-de-provision:3]] Axa Banque [[commissionDintervention:18]] [[rejetDunPrelevement:18]] [[lettre-information-prealable-cheque-sans-provision:18]] [[cheque-rejete-pour-defaut-de-provision:18]] Autres critères différenciants : le coût de la lettre d’information pour chèque rejeté. Il est nul pour les clients de Boursorama Banque et Axa Banque. Viennent respectivement ensuite Monabanq (10€), Fortuneo (12€), Hello bank! (14€) et Orange Bank (14,50€). Sur l'ensemble des critères, Monabanq semble la moins compétitive, même si la banque en ligne n’est pas la plus chère en ce qui concerne la lettre d’information pour chèque rejeté (10€ contre 14,5€ chez Orange Bank). Pourquoi la banque me prend des commissions d'intervention ? La loi plafonne certains frais pour éviter la spirale de l'endettement :  8€/opération et 80€/mois pour les commissions d’intervention, 4€/opération et 20€/mois si le client est considéré en situation de fragilité bancaire, 30€ pour les frais de rejet de chèques de moins de 50 € (50€ à partir de ce montant) sachant qu’un seul rejet est comptabilisé et facturé par chèque, 20€/rejet de prélèvement maximum et pour les prélèvements d'un montant inférieur, la commission de rejet ne peut excéder le montant du prélèvement. Bien que plafonnées, les commissions d'intervention peuvent représenter des frais très importants tous les mois : La banque peut vous prélever jusqu’à 8€ à chaque opération dépassant le découvert (loi n°2013-672 du 26/06/2013) avec un plafond de 80€/mois (décret n°2013-931 du 17/10/2013). Depuis le 30 juin 2019, les personnes en situation de fragilité bancaire peuvent profiter d’une offre spécifique clients fragiles (offre OCF) et d'un plafond revu à la baisse à 4€ par opération forcée avec une limite mensuelle de 20€. Un client est considéré comme fragile : suite à des irrégularités régulières durant 3 mois consécutifs de fonctionnement de compte ou d'incidents de paiement et si la personne additionne 5 irrégularités de paiement au cours d'un même mois ; si les ressources créditées sur son compte courant sont jugées faibles ; si son dossier de surendettement est déclaré recevable ; s'il est inscrit durant 3 mois consécutifs au fichier des incidents de paiement de la Banque de France. Plafonds légaux des commissions d'intervention selon profil du client : Profil du client Commission d’intervention maxi par opération Commission d’intervention maxi par mois Client ordinaire 8 € 80 € Client fragile 4 € 20 € 10 paiements par carte bancaire, même de 3€ chacun engendrent 80€ de commissions d'intervention. Vous devrez donc à la banque 80€ de frais pour seulement 30€  de paiements !  Un virement, un paiement CB, un prélèvement SEPA ou bien un chèque effectué au-delà de votre découvert autorisé, engendrent des commissions d'intervention. Exemple de frais bancaires liés à des opérations effectuées au sein d'un découvert autorisé ou dépassant le maximum autorisé : Opérations qui se présentent sur le compte en banque Frais sur opérations dans le découvert autorisé Frais sur opérations au-delà du découvert autorisé 3 cartes bancaires Agios Agios + 24€ de commissions d’intervention (3 x 8€)                                         4 cartes bancaires, 1 prélèvement*, 1 chèque*. Agios Agios + 48€ de commissions d’intervention* (6 x 8€)                                             (*Si prélèvement payé mais risque du rejet du prélèvement avec frais supplémentaires. *Si paiement du chèque mais risque du rejet du chèque entrainant une interdiction bancaire et frais supplémentaires) Depuis le 1er janvier 2016, l’usager est prévenu préalablement 14 jours au minimum du prélèvement à venir des éventuelles frais bancaires. La facturation est indiquée à la fin du relevé de compte. Inflation, finances personnelles et découvert autorisé en 2022 Maintenant que vous en savez plus sur le découvert autorisé et tous les frais bancaires associés, il est intéressant de s'arrêter à son intérêt et ses conséquences compte tenu de la situation économique actuelle. La Banque de France enregistre déjà un nombre d’incidents à la hausse du fait de l'inflation et notamment des prix de l’énergie et de l’alimentaire. Le découvert pour des fins de mois difficiles Quant on a pas ou plus l’épargne ou de revenus suffisants, l’équilibre financier devient très tendu et le recours au découvert devient de plus en plus systématique. Nous sommes 87% à disposer d’un découvert autorisé. Si plus d’un tiers l’utilisent occasionnellement, pratiquement 1 français sur 4 s’en servent chaque mois. Le montant du découvert est en moyenne de 239 euros en 2022. Cette solution est censée être ponctuelle et non récurrente au risque de vous retrouver avec des frais bancaires qui alourdiront un peu plus la note :  Commissions d’intervention, agios  frais de rejet de prélèvement… C’est bien le dépassement de ce découvert autorisé qui génère la plus grande inquiétude chez les français avec le risque de basculer dans un engrenage infernal. A retenir : Le découvert autorisé permet de faire face à des imprévus, des dépenses ponctuelles mais cette pratique ne doit pas devenir récurrente. Les incidents bancaires se généralisent : les faits marquants Le véritable risque du découvert autorisé est de dépasser le montant maximum autorisé par la banque générant des frais supplémentaires et un éventuel fichage à la Banque de France. Sur les 7 premiers mois de l’année 2022, les incidents déclarés à la Banque de France (BDF) ont augmenté en flèche et les paiements et chèques sans provision sont plus courants que l’an passé. Selon l'Observatoire de l'inclusion bancaire de la Banque de France: les incidents de remboursement des crédits aux particuliers (FICP) ont progressé de 18 %, les interdictions bancaires via le Fichier central des chèques (FCC) ont connu une augmentation de 12 %. Certes, les années « Covid » ont permis, pour certains d’entre nous, de contenir nos achats et déplacements pouvant expliquer en partie ce rattrapage. Toutefois, l’inflation ne fait que commencer et pourrait se durcir dès cet hiver. Rappelons que l’inflation se stabilise en France entre 5 et 6% ces trois derniers mois et les salaires ne suivent pas systématiquement ce mouvement haussier. Autre point marquant, certains établissements bancaires se félicitent de leurs résultats commerciaux en terme de production de crédits. Pricebank pense qu’il faut rester vigilant sur cette pseudo performance qui marque certainement un moyen pour les français d’atténuer le poids de l’inflation. Début 2022, l'Association française des sociétés financières (ASF) enregistre une progression de 34% dans l’octroi de prêts personnels et plus inquiétant +35% sur les crédits renouvelables. Le recours au micro-crédit et aux règlements en plusieurs fois deviennent également plus utilisés. A terme, ces mécanismes peuvent entrainer des déséquilibres financiers et des incidents en cascade qui seront enregistrés à la Banque de France  ! L’inquiétude touche tout le monde : que faire et que retenir ? Pour le moment, le brouillard économique, politique et social ne permettent pas, d’entrevoir un retour à la normale en 2023. Différentes études dont notamment celle de l'institut Kantar Worldpanel montre également que cette situation inquiète également des personnes et des ménages qui jusque-là ne se souciaient pas de leur compte en banque ou bien de leur fin de mois. 61% d'entre eux se sentent plus préoccupés par cela contre 21% un an plus tôt ! L’étude groupeonepoint.com signale que 83% des personnes interrogées constatent une baisse sensible de leur pouvoir d'achat : c'est quasi l'unanimité ! Par conséquent, autant il est impossible de prédire l’évolution de la situation économique en France et en Europe autant il est bien plus aisé et primordial de trouver le meilleur établissement bancaire pour gérer au mieux ses comptes et payer le moins de frais possibles ! Top des meilleures banques avec le moins de frais bancaires actuellement Banques Tarifs et conditions (compte individuel) Offre Fosfo : Gratuite (Si 1 paiement/mois, sinon 3€/mois) Sans condition de revenus Gold Mastercard : Gratuite (Si 1 paiement/mois, sinon 9€/mois) 1.800€/mois de revenus mini. World Elite Mastercard : Gratuite (si 4.000€/mois versement sur compte, sinon 50€/trimestre) 4.000€/mois de revenus mini Voir l'offre 3 offres (de 2€ à 9€/mois selon l'offre), sans condition de revenus et sans minimum d’utilisation. Visa Classic : 1 carte gratuite (+2€ par mois pour la 2ème carte) Visa Premier : +3€/mois/carte Visa Premier Visa Platinum : +9€/mois/carte Visa Platinum Voir l'offre Welcome : Gratuite (si 1 paiement/mois, sinon 5€/mois) Sans condition de revenus Ultim : Gratuite (si 1 paiement/mois, sinon 9€/mois) Sans condition de revenus (carte débit immédiat) 1.500€ de revenus mini (carte débit différé) Ultim Metal : 9,90€/mois Sans condition de revenus (carte débit immédiat) 2.500€ de revenus mini (carte débit différé) Voir l'offre Hello One : Gratuite (si 1 paiement ou retrait/mois, sinon 3€/mois) Sans condition de revenus Hello Prime : 5€/mois 1.000€/mois mini. Débit immédiat ou différé Voir l'offre Visa BforBASIC : Gratuite Sans condition de revenus Visa BforZEN : 4€/mois Sans condition de revenus Voir l'offre Synthèse : 3 points à retenir sur le découvert bancaire Et si vous deviez retenir une seule chose, gardez à l'esprit les 3 types de découvert bancaire qui n'entrainent absolument pas les mêmes conséquences : Il est largement préférable de négocier avec votre banque et solliciter un découvert autorisé que de risquer des rejets d'opérations et une facturation de frais pouvant entrainer des incidents bancaires majeurs ! 3 types de découverts bancaires aux conséquences bien différentes 1 Le découvert remboursable est une facilité de caisse autorisée contractuellement avec un taux d'intérêt, pour un montant et une durée déterminée : délai de 1 mois : pas de réglementation autre que la convention de compte ; délai entre 1 et 3 mois : application de la réglementation du crédit à la consommation sous forme allégée ; délai supérieur à 3 mois : ouverture d’un crédit à la consommation. 2 Le découvert occasionnel temporaire est une tolérance non contractuelle appliquée au cas par cas par la banque   3 Le découvert remboursable non autorisé ou au-delà du découvert autorisé entraine des agios et des frais d’incidents bancaires (frais de forçage) et de paiement (paiements et chèques rejetés). Pricebank souhaite que ces informations vous permettent d'en savoir plus sur le sujet du découvert bancaire et vous donnent les cartes en main pour optimiser vos finances et opter enfin pour une banque qui vous ressemble !
  • meilleur-courtier-pour-un-debutant.jpg
    Comment faire une procuration lorsqu'on est client dans une banque en ligne ?
    Article ajouté le 27/06/2022 à 09h19 Questions fréquentes
    La procuration bancaire est parfois essentielle et il est important d’avoir à l’esprit certaines informations pour la bonne gestion de vos comptes et de votre épargne. Elle est forte utile dans le cadre d’une future hospitalisation, d’une perte d’autonomie, d’un départ à l’étranger ou bien pour donner l’accès de vos comptes à votre conjoint, concubin ou enfants. Alors comment donner procuration ? Quels sont les éléments à connaître ? Comment mettre en place une procuration pour un client dans une banque mais également au sein d’une banque en ligne ? Pricebank vous révèle tout cela maintenant !  Une procuration bancaire, c’est quoi ? La procuration implique la présence de deux personnes : le mandant : Il s’agit de la personne qui confie la gestion de son compte bancaire à une personne de confiance (le mandataire). Le mandant émet ainsi une demande de procuration auprès de sa banque. le mandataire : Il s’agit donc de la personne qui accepte la procuration et qui va pouvoir effectuer notamment des opérations de retraits, des dépôts sur le compte bancaire. Donner procuration à une personne donne le droit et la capacité à cette dernière de consulter et d’utiliser votre compte courant et/ou autres contrats d’épargne sans votre présence. Pouvant être annulée à tout moment, vous pouvez mettre en place : une procuration ponctuelle, le temps d’un voyage, d’une hospitalisation par exemple ; une procuration permanente jusqu’à demande de résiliation par le mandant ou de son décès ; une procuration générale valable sur l’ensemble des opérations et des comptes ; une procuration limitée à une durée, à des opérations ou bien qu’à un seul compte ; Bon à savoir : le mandant conserve l’entière responsabilité des entrées et sorties de son compte bancaire. Ainsi, si le mandataire engendre sciemment ou non un découvert bancaire ou produit un chèque sans provision, le mandant reste redevable à l’établissement bancaire des agios, commissions d’intervention éventuelles ou incidents de paiement. Il est donc recommandé d’accorder une procuration à une personne de confiance, un membre de la famille ou un ami proche. Toutefois, contrairement à la curatelle ou à la tutelle, la procuration ne retire ni l’autonomie ni les droits sur le compte bancaire et les gains du mandant. Bon à savoir : le mandataire ne peut en aucun cas décider ou procéder à la fermeture du compte sur lequel porte la procuration. La procuration cesse au décès du mandant ou bien dans le cas d’une situation de faillite personnelle ou décision de justice. Dans le cas d’une procuration à son conjoint, sachez qu’un divorce ne met pas fin à la procuration. Vous devrez donc en demander la suppression auprès de l’établissement bancaire.  Procuration générale et procuration limitée : quelles différences ? Lors de la demande de procuration, le mandant doit préciser dans le formulaire remis à sa banque le périmètre d’action du mandataire. Si le mandant octroie les pleins pouvoirs à celui-ci, on parle de procuration générale. Le mandataire peut accéder au compte bancaire pour une durée indéterminée et peut effectuer toutes les opérations. Si le mandant donne des instructions plus restrictives au mandataire, on parle de procuration limitée. Les restrictions peuvent concerner la nature des opérations (exemple : ne faire que des dépôts) et/ou le montant des opérations (exemple : des retraits maximum de 200 euros par semaine). Le mandant peut enfin limiter dans le temps la procuration (15 jours, 3 mois, etc.). Notez qu’il est possible de donner procuration à plusieurs personnes pour un même compte bancaire. Au mandant de définir alors les marges de manœuvre de chacun, sachant que les mandataires peuvent agir séparément et indépendamment le cas échéant. Comment faire une procuration ? Cas général au sein d'une banque La procédure pour la mise en place d’une procuration bancaire change d’un établissement à l’autre. Globalement, le mandant doit remplir un formulaire de la banque et le remettre daté et signé à son conseiller bancaire en main propre. Il est demandé traditionnellement que le mandant et mandataire se déplacent en agence bancaire. Si jamais le titulaire du compte ne peut pas effectuer de déplacement en agence bancaire, il peut contacter son conseiller pour trouver une solution alternative comme un rendez-vous à son domicile. L’exemplaire est ensuite enregistré informatiquement au sein de la banque. Bon à savoir : Pour éviter tout abus de faiblesse de la part d’un mandataire, le conseiller bancaire doit veiller à la bonne santé mentale et physique du mandant. Il est donc obligatoire que ces démarches soient mises en place avant toute altération des capacités intellectuelles du mandant. La demande de procuration comporte : les noms et prénoms de chaque partie (justificatif d’identité du mandant et du/des mandataire(s)) ; le domicile fiscal de chaque partie (justificatif de domicile) ; la signature de chaque partie ; le lien de parenté entre les deux parties le cas échéant ; les justificatifs de domicile ; les conditions de la procuration (complète ou limitée) ; la nature et l’étendue des limites de procuration le cas échéant (opérations, durée, montant). La mention manuscrite « Bon pour pouvoirs » pour le mandant suivie de sa signature La mention manuscrite «  Bon pour acceptation de pouvoirs » pour le mandataire suivie également de sa signature. Attention : la banque a parfaitement le droit de refuser la demande de procuration, par exemple si le mandataire est fiché à la Banque de France. Quelles sont les pièces justificatives à fournir pour une procuration bancaire ? Si le mandant réalise les opérations via son espace client et télécharge le formulaire avant de le communiquer à sa banque, il doit néanmoins fournir des documents d’identité et de domicile concernant le ou les mandataire(s) choisi(s). Ceci est d'autant plus vrai si cette personne n'est pas cliente dans la même banque que le mandant. Si la procuration est réalisée directement en agence, il est fréquent que le mandant soit également tenu de justifier son identité avec une pièce d’identité officielle en cours de validité afin de mettre à jour son dossier. Pour établir une procuration la plus complète et conforme possible, les banques demandent de fournir : Une pièce d’identité au nom du mandat et mandataire en cours de validité (Attention, certaines banques en demandent 2) Un justificatif de domicile de moins de 3 mois au nom du mandant et mandataire. Comment faire une procuration dans une banque en ligne ? Exemples Les banques en ligne ne possèdent pas, par définition, d’agences bancaires. La tractation ne peut donc se faire qu’à distance. Quelles sont les procédures mises en place justement par les pure player ? Voici quelques exemples. Procuration chez Boursorama Banque Depuis son espace personnel en ligne, le titulaire du compte se rend sur la page via son avatar et l'onglet « Mon Espace Client » puis « Mes procurations ». Il remplit alors le formulaire et attend la validation par Boursorama Banque. Une fois effective, la procuration fonctionne sous un délai de 72h ouvrées. Le mandataire pilote le compte depuis son propre Espace Client depuis la rubrique « Mes autres comptes ». Mandant comme mandataire accèdent aux procurations en cours en passant par « Mon Profil », puis « mes procurations ». La révocation de la procuration est enregistrable depuis le lien indiquant « Afficher le détail ». Bon à savoir : Boursorama Banque autorise les demandes de procuration bancaire par courrier postal. La procuration n’est alors toutefois pas visible depuis l’espace client. Si le mandataire n’est pas client chez Boursorama Banque, il faudra transmettre un formulaire papier accessible depuis l’espace client du mandant via les onglets « Mes services » puis « Formulaires et guides pratiques » puis « Procuration personnes physiques » et l’adresser complété à l’adresse suivante : BOURSORAMA Banque - Service Procurations -  44 Rue Traversière -  CS 80134 - 92772 Boulogne-Billancourt cedex Procuration chez Fortuneo Fortuneo propose à ses clients mandants de télécharger depuis son site une demande de procuration. Une fois rempli, le formulaire peut être envoyé : soit par mail en pièce jointe dûment complété, signé  et scanné depuis la rubrique « Nous contacter » ; soit par courrier postal à l’adresse suivante : FORTUNEO - TSA 41707 - 35917 RENNES CEDEX 9. La banque en ligne demande également une photocopie de pièce d’identité en cours de validité et d’un justificatif de domicile du mandataire de moins de 3 mois. Procuration chez Hello bank! Dans son centre d’aide, Hello bank! ne précise pas la procédure de demande de procuration. Toutefois, il est indiqué qu’une procuration télématique de ses clients (mais aussi ceux de sa maison mère BNP Paribas) est parfaitement possible. La banque en ligne invite les clients à prendre contact avec le service client Hello Team soit par chat, soit par téléphone. Procuration chez Monabanq Le client de Monabanq peut accéder facilement à la demande de procuration disponible en ligne via son espace client et l’onglet « E-Relevés et Documents ».  La procédure est assez simple : remplir, dater et signer le document avant de le renvoyer par mail depuis la messagerie client munie de la photocopie de la carte nationale d’identité du mandat et du mandataire. Monabanq permet de gérer en ligne la procuration de son compte bancaire que ce soit pour sa mise en place, la modification de ses conditions et sa suppression. Tableau récapitulatif des démarches pour une procuration au sein d'une banque en ligne Banques Démarches Adresse de la banque pour renvoyer la procuration Boursorama Banque Mandant & mandataire clients Boursorama Banque : Formulaire à saisir via "Mon espace client" puis "Mes procurations". Mandataire non client Boursorama Banque : Formulaire via l’espace client du mandant via « Mes services » puis « Formulaires et guides pratiques » puis « Procuration personnes physiques ».   Mandataire non client Boursorama Banque : BOURSORAMA Banque - Service Procurations -  44 Rue Traversière -  CS 80134 - 92772 Boulogne-Billancourt cedex. Fortuneo Banque Formulaire à renvoyer par voie postale ou par e-mail via la messagerie de l'espace client "Nous contacter". FORTUNEO - TSA 41707 - 35917 RENNES CEDEX 9. Monabanq Formulaire via l'espace client et l'onglet "e-relevés et documents" à renvoyer par messagerie de l'espace client. - Hello Bank! Contacter la Hello Team par chat ou téléphone. - Banques Démarches Mandant & mandataire clients Boursorama Banque : Formulaire à saisir via "Mon espace client" puis "Mes procurations". Mandataire non client Boursorama Banque : Formulaire via l’espace client du mandant via « Mes services » puis « Formulaires et guides pratiques » puis « Procuration personnes physiques » puis envoi : BOURSORAMA Banque - Service Procurations -  44 Rue Traversière -  CS 80134 - 92772 Boulogne-Billancourt cedex. Formulaire à renvoyer par e-mail via la messagerie de l'espace client "Nous contacter" ou par voie postale : FORTUNEO -  TSA 41707 - 35917 RENNES CEDEX 9. Formulaire via l'espace client et l'onglet "e-relevés et documents" à renvoyer par messagerie de l'espace client. Contacter la Hello Team par chat ou téléphone. Comment arrêter une procuration bancaire ?   Le mandant peut mettre fin à la procuration dès qu’il le souhaite. Chez certaines banques en ligne, vous pourrez le faire directement depuis votre espace client. Sinon plus globalement, il vous suffit d’informer par écrit la banque qui stoppera les droits d’accès du mandataire. Cet arrêt peut aussi être une volonté du mandataire. Ce dernier doit alors faire la même démarche en transmettant sa requête à la banque par courrier écrit recommandé avec accusé de réception. En cas de procuration limitée dans le temps, elle peut tout simplement arriver à son terme par rapport à la date fixée initialement dans le formulaire. C’est notamment le cas s’il y a absence de renouvellement. Enfin, la procuration s’achève immédiatement si une des parties décède, qu’il s’agisse du mandant ou du (ou des) mandataire(s). Le mandataire n’a plus le droit d’utiliser le compte après le décès du mandant y compris par exemple pour régler des frais d’obsèques. Attention : un divorce prononcé ne signifie pas l’arrêt de la procuration entre les deux ex-époux. Il est essentiel de clarifier la situation rapidement car la responsabilité du mandant sur les mouvements de son compte court et prévaut. Si vous avez rencontré des soucis de procédure sur vos demandes de procurations bancaires en ligne, n’hésitez pas à témoigner de votre expérience. PriceBank se tient à votre disposition pour répondre à vos questions sur le sujet.
  • meilleur-courtier-pour-un-debutant.jpg
    Les Meilleurs Robo-advisors
    Article ajouté le 25/02/2022 à 11h17 Épargne
    Apparus à la fin des années 2000 aux Etats-Unis, les systèmes algorithmiques sont désormais plus que des aides à la décision pour les investisseurs. Grâce à leur capacité de calcul exceptionnelle, ces machines learning parviennent à emmagasiner et à mémoriser des millions de dossiers déjà traités pour mieux maximiser l'offre. A partir de cette connaissance, ils affinent les stratégies de placements sur les marchés pour construire des portefeuilles d'actifs personnalisés. Mais l'expertise humaine n'est pas pour autant effacée.  La promesse : Conseiller et gérer pour vous et de façon automatisée un portefeuille d'actifs adapté au profil et aux objectifs de chaque investisseur. Comment fonctionne un robo-advisor ? Quels sont ses atouts ? Ses inconvénients ? Et surtout quels sont les meilleurs robo-advisors sur le marché en France ? Entrons dans la matrice de ces technologies qui sont exploitées par nombre de gestionnaires d'actifs dans le monde.   Qu'est-ce qu'un robo-advisor ?  Un robo-advisor est un système qui s'appuie sur des algorithmes auto-apprenants en vue d'automatiser certains services à faible valeur ajoutée. C'est typiquement le cas dans le métier lié au conseil financier qui reçoit mandat de la part de l'investisseur.  En fonction des besoins et du profil du client, mais aussi en fonction de ce que la machine aura compulsé et appris en traitant des milliers d'autres dossiers, le robo-advisor est capable de donner une réponse optimale. Des plateformes en ligne de conseil en investissement financier Les sociétés qui exploitent cette technologie parviennent à réduire leurs coûts de gestion, ce qui a des retombées favorables sur les rendements servis aux épargnants. Toutefois, le secteur est parfaitement encadré. Les Fintechs dont le modèle est basé sur les robo-advisors sont régulées par le gendarme financier français, à savoir l'Autorité des marchés financiers (AMF). Concrètement, les robo-advisors correspondent à des plateformes. Leur page d'adhésion invite à saisir ses informations dans un formulaire (âge, revenus, objectifs financiers). L'algorithme analyse alors les données afin de trouver la formule adaptée, c'est-à-dire une allocation d'actifs personnalisée pour composer le portefeuille de l'investisseur. Par exemple, un profil plus dynamique flèche un pourcentage des fonds sur les marchés actions plus élevé que dans le cadre d'un profil prudent. Lorsque la validation du portefeuille est entérinée, le robo-advisor s'occupe de la gestion des actifs. L'épargnant n'a plus qu'à effectuer des versements quand il le souhaite. Toujours en tenant compte de la stratégie d'investissement, l'algorithme ventile les versements en ajustant les placements, afin de conserver une cohérence et une diversification des actifs. Ce sont par exemple des ETF (exchange-traded funds) ou trackers, qui sont des fonds indiciels crantés sur des indices comme le CAC40. Les atouts des robo-advisors et leurs inconvénients Un robo-advisor propose plusieurs avantages :  des frais réduits par rapport aux coûts de fonctionnement d'équipes de conseillers financiers ; un seuil d'accès plus abordable que chez les banques traditionnelles (1000 euros contre 100 000 euros) ; la disponibilité 24h/24 et 7j/7 pour faire des opérations. Et dans la colonne des inconvénients des robo-advisors, on peut citer : la simplicité du formulaire d'informations qui peut engendrer des réponses trop approximatives, ce qui va influer sur la formule d'allocation d'actifs ; une offre de véhicules financiers parfois limitée à l'assurance vie en unités de comptes (pas de PEA ni compte titres ordinaire (CTO)) ; un éventail de classes d'actifs également limité ; un manque d'adaptation à l'évolution des situations des épargnants suite à un déficit de conseil. Alors, depuis le simple conseiller consultatif jusqu'à la gestion conseillée (disposant d'un compte propre ou d'un contrat d'investissement), en passant par la gestion sous mandat, quels sont les meilleurs rodo-advisors pour les épargnants français ? Pas d'impatience, on y vient ! Notre avis sur Yomoni : présentation Yomoni dit vouloir « éclairer » les investissements et propose la souscription de trois produits financiers : l'assurance vie, le Plan d'épargne en actions (PEA) et le compte titres ordinaires (CTO). Les promesses sont celles d'une gestion personnalisée via un algorithme de profilage, optimisée grâce à un outil digital simple et maitrisée, en passant par une gestion indicielle sous mandat. Le tout chapeauté par une équipe de gestion indépendante. Le robo-advisor revendique plus de 200 millions d'euros actifs en gestion, les fonds étant sécurisés dans des filiales du Crédit Agricole et du Crédit Mutuel Arkea. La procédure d'adhésion peut se faire en toute autonomie ou alors avec l'aide d'un expert financier (entendons par là un conseiller humain). La souscription permet d'avoir un suivi des placements depuis l'espace client, bien que là encore un conseiller soit joignable par téléphone, par mail ou par chat en moins de 30 secondes ! Le fonctionnement de Yomoni est le suivant : définition de la stratégie d'investissement en ligne ou via un diagnostic patrimonial en direct ; choix de l'enveloppe fiscale ; composition du portefeuille grâce à une gestion profilée soutenue par les algorithmes ; optimisation des investissements au fil des jours. En termes de performance, depuis 2016, le rendement de l'assurance vie P1 est de 2,1% contre 7% pour un P10. Et pour le PEA sur la même période le taux servi atteint 6,4%.  Quels sont les tarifs chez Yomoni ? Les frais de gestion coûtent 0,7% du montant par an, les frais de l'enveloppe d'investissement 0,6%, et les frais des fonds indiciels 0,3%. Soit 1,6% en tout. Mais tout est modulé également en fonction de la prise de risque de l'épargnant. Ainsi, un profil prudent (P0) en assurance vie se voit ponctionner 0,6% par an alors qu'un profil fortement dynamique (P10) toujours en assurance vie jusqu'à 1,6% par an.  Notre avis sur WeSave : présentation WeSave s'affirme comme une solution d'épargne « plus performante, avec moins de frais, au service client irréprochable ». Le robo-advisor structure son modèle économique sur quatre axes : l'épargne, les conseils, l'immobilier et l'expertise.  Reste que WeSave est avant tout une plateforme d'épargne 100% en ligne qui mise sur l'innovation technologique pour bonifier l'expérience utilisateur. La plateforme met en avant : le suivi des contrats depuis un tableau de bord ; les opérations en ligne (versements mensuels, versements libres sans frais, etc.) ; l'accessibilité de l'épargne en ligne depuis toutes les plateformes ; une sécurité maximale grâce aux solutions de chiffrement déployées. En termes d'offres, WeSave distribue des contrats d'assurance vie, des contrats de capitalisation et des fonds 100% en euros à capital garanti. S'ajoute l'offre WeSave Family dédiée aux enfants des souscripteurs. La plateforme commercialise également une solution d'investissement SCPI (immobilier) 100% digitale et met à disposition WeSave Conseil, qualifiée de « première plateforme d'analyse et de conseil en gestion de patrimoine ». Du côté des performances servies par WeSave entre le 31 décembre 2016 et le 31 décembre 2019, le profil prudent (P1) émarge à 4,06% (composition à 45% sur le fonds euros et à 55% en unités de compte). Le profil le plus dynamique (P10) à 100% en unités de compte a offert un rendement de 18,04% en trois ans. La plateforme permet d'épargner grâce à ses solutions à partir de 300 euros seulement. Il suffit de préciser ensuite le montant total à investir dans le temps et l'horizon de placement pour se constituer une épargne de précaution.  En ce qui concerne les tarifs, WeSave ne prélève aucuns frais d'entrée, de dossier, de versement et d'arbitrage. Les frais de gestion sont de 0,6% dont 0,2% supplémentaires pour les unités de compte. Enfin, la gestion sous mandat vaut 0,7%. Soit un total de 1,5% des sommes placées par an. Notre avis sur Nalo : présentation Le robo-advisor Nalo concentre son offre sur l'assurance vie en gestion sous mandat. Cette solution d'assurance vie personnalisée confie l'épargne à des experts qui pilotent les investissements en fonction de la stratégie établie Une stratégie qui résulte bien entendu du travail des algorithmes.  Nalo se différencie dans le sens où le robo-advisor ne fonctionne pas par profils prédéfinis. C'est un profil entièrement individualisé qui est pris en compte, en fonction évidemment de l'aversion au risque, des objectifs à atteindre et de la situation patrimoniale. Nalo promeut son option Multiprojets, un seul et unique contrat d'assurance vie multisupport qui permet de répartir, au sein même de ce véhicule, différentes enveloppes en fonction des projets à financer. Cette singularité permet de conserver l'antériorité fiscale du contrat et d'éviter l'impôt sur les plus-values en cas de retraits. Les supports d'investissement de Nalo sont exclusivement les ETF. Ils ont l'avantage d'avoir une gestion passive puisqu'ils répliquent des indices. Conséquence : les frais de gestion du portefeuille sont plus faibles. Comme ses concurrents, le robo-advisor élimine les frais d'entrée, d'arbitrage et de dossier. Pas de rétrocessions non plus.  Les frais de gestion de Nalo Patrimoine (multisupport) s'élèvent à 0,85% par an. S'ajoutent des frais de gestion des ETF de 0,55% par an. Quand aux frais de gestion des supports indiciels sélectionnés, il faut uniquement additionner 0,25% en moyenne. Soit un total de 1,65% par an. Au final, Nalo c'est deux fonds en euros parmi les plus performants du secteur, une sélection de fonds indiciels très importante et un partenariat avec Generali Vie, le leader  de l'assurance vie en France (qui assure justement le contrat Nalo). Derniers éléments à souligner : la possibilité de basculer en mode de gestion privée (réservée aux portefeuilles de 250 000 euros et plus) et l'opportunité de placer son argent sur des ETF ISR (investissement socialement responsable) pour mettre en accord ses placements avec certaines valeurs.  Comment comparer les meilleurs robo-advisors ?  Vous souhaitez utiliser un robo-advisor pour placer votre épargne et faire fructifier vos investissements. Après avoir décrit succinctement les trois principaux acteurs sur le marché hexagonal (Yomoni, WeSave, Nalo), récapitulons les éléments qui vont vous permettre de comparer les meilleurs robo-advisors : l'offre de produits financiers (PEA, CTO, assurance vie) ; les frais de fonctionnement (entrée, dossier, arbitrages, sortie) ; les modes et les frais de gestion (libre, déléguée, sous mandat) ; l'éventail des supports d'investissement (actions, obligations, trackers, immobilier, fonds ISR, etc.) ; les outils de reporting et de suivi de votre portefeuille d'actifs ;  le mécanisme de profilage (profil de risque prudent, équilibré, dynamique, personnalisé) ; la qualité de l'expérience utilisateur (ergonomie, navigation, facilité à trouver des informations, etc.) ; la présence d'une plateforme de conseils ; l'option de gestion privée ; le ticket d'entrée ; l'ancienneté ; les performances passées ; le nombre de clients ; les volumes gérés ; les agréments ; la qualité de l'expertise maison et du conseiller personnalisé. Comme souvent, choisir le meilleur robo-advisor nécessite de croiser de nombreux paramètres. Et ces éléments dépendent de chacun, du projet recherché (retraite, épargne de précaution, transmission de patrimoine, financement d'un projet personnel), des avantages fiscaux et de la flexibilité des produits (PEA, CTO, assurance vie), des frais de gestion et de l'expérience utilisateur, qui combine support client, accès à l'information, reporting et expertise humaine ! Il est donc recommandé d'établir ses besoins d'épargne auparavant, en prenant compte des possibles évolutions de sa situation (personnelle, professionnelle, patrimoniale), puis d'engager la comparaison des Fintechs en effectuant des simulations en ligne. Inutile de se fier uniquement au critère réducteur des rendements puisque les performances passées ne préjugent jamais des performances du futur ! 
  • meilleur-courtier-pour-un-debutant.jpg
    Comment reconnaître et choisir une banque éthique ?
    Article ajouté le 18/02/2022 à 16h31 Questions fréquentes
    Le secteur bancaire a été durement pointé du doigt par les politiques et les populations à propos de leurs dérives ayant conduit à la crise financière de 2008. Si depuis les banques travaillent à redresser leur image, les associations de défense des consommateurs et de l’environnement les attaquent sur leurs lacunes en matière d’éthique. Mais une banque éthique, c’est quoi ? Industries fossiles, transports carbonés, agriculture intensive, délocalisation, exclusion bancaire : Oxfam ou les Amis de la Terre placent les banques devant leurs responsabilités vis-à-vis des générations futures. Ces associations invitent les clients à bien réfléchir à l’intérêt d’une épargne plus responsable et solidaire. Et ces efforts payent puisque de plus en plus de personnes veulent savoir à quoi servent leurs placements. De nouvelles néobanques vertes viennent s’inscrire dans le mouvement de banque éthique qui reste pour l’heure isolé. De nouvelles solutions « vertes » et « plus sociales » comme les fonds ISR et les critères ESG s’imposent en éléments de sélection des investissements. Alors, quelles sont les banques éthiques ? Pas simple de classer les banques sous l’angle éthique. La traçabilité des fonds des épargnants et les multiples filiales des grands groupes bancaires freinent tout effort de transparence. Essayons néanmoins de comprendre le rôle d’une banque éthique, son fonctionnement et son offre pour les particuliers désireux d’accéder à un investissement responsable et solidaire. Qu’est-ce qu’une banque éthique ? Le mouvement de banque éthique s’imbrique dans celui plus large de l’économie sociale et solidaire (ESS). Ce modèle délaisse le profit, comme priorité guidant les actions d’une banque, pour privilégier des valeurs d’intérêt général, de solidarité, d’initiative citoyenne et de transparence. Les banques alternatives s’intéressent également aux modes de gouvernance et axent leur vision sur les problématiques de protection de l’environnement et du réchauffement climatique. Une banque éthique cherche donc à faire émerger des organisations qui promeuvent des services et des biens utiles sur le plan social et culturel tout en respectant l’environnement. « A quoi sert mon argent placé sur un produit bancaire ? » C’est la question centrale que cherche à résoudre une banque éthique en œuvrant pour une prise de conscience de la population sur le fléchage de l’épargne. L’idée : faire bouger les mentalités pour basculer du monde actuel à un monde plus responsable, ce que retranscrivent les études relayées sur les banques par Greenpeace, Les Amis de la Terre ou Oxfam. A savoir : Oxfam France et Les Amis de la Terre ont publié une étude à charge sur le sujet, intitulée « La colossale empreinte carbone des banques : une affaire d’État ». Etude critiquée par les banques pour sa partialité. Comment fonctionne une banque solidaire ? Une banque solidaire permet à de petits porteurs de projets, qui ne parviennent pas à se financer via les banques traditionnelles, de pouvoir lancer leurs initiatives. Parmi les clients des banques éthiques et solidaires, on trouve des structures coopératives, des fédérations de mutuelles ou d’associations, ou encore des travailleurs indépendants. Leurs secteurs d’activité vont de l’agriculture biologique à l’économie circulaire, en passant par les énergies vertes ou le commerce équitable. Concrètement, les clients font des dépôts bancaires dans ces établissements sur des livrets d’épargne. L’argent sert alors à financer des projets responsables à vocation sociale, culturelle ou environnementale. Des opportunités de placements se développent également autour des fonds ISR (investissement socialement responsable) via de l’assurance-vie ou du crowdfunding vert (plateforme de financement participatif). Désormais, la finance durable analyse les entreprises sous le regard de critères financiers et extra-financiers type ESG (critères environnementaux, sociaux et de gouvernance). L’Autorité des marchés financiers (AMF) donnent quelques exemples de critères ESG : la consommation énergétique des entreprises financées (critère E) : rejet de CO2, recyclage des déchets, part d’énergie verte dans la consommation, etc. les actions sociales déployées (critère S) : formation des salariés, qualité du dialogue social dans l’entreprise, accès à l’emploi donné aux personnes en situation de handicaps, etc. la qualité de la gouvernance les actions sociales (critère G) : part des femmes dans les postes décisionnaires, lutte contre la corruption, transparence de la rémunération des dirigeants, etc. Bon à savoir : les fonds ISR et ESG sont à la mode dans les portefeuilles des investisseurs particuliers. Les critères extra-financiers sont de plus en plus regardés comme gages de solidité d’une entreprise. Mais, s’ils revêtent une forme d’investissements socialement responsables, ils sont loin de soutenir seulement des activités durables… Quelles sont les banques coopératives ? La réglementation empêche les projets de banques éthiques et solidaires de se développer. En France, le Crédit Coopératif existe depuis plus d’un siècle mais reste adossé au groupe BPCE. Seule la Nef tente de rester la plus indépendante possible. La Nef, réelle banque éthique et solidaire La NEF reste la seule banque éthique suffisamment indépendante en France. L’établissement a vu le jour en 1988, et comptait 40 000 sociétaires-clients en 2020. L’objectif de la banque solidaire est d’atteindre le cap des 300 000 sociétaires-clients d’ici fin 2022 pour se pérenniser. Malgré ses plus de 30 ans d’existence, la NEF est un nain à l’échelle du marché bancaire. La banque coopérative financière ne propose d’ailleurs pas encore de compte bancaire pour les particuliers, mais uniquement des solutions d’épargne et de prêt pour les professionnels. La NEF ne possède pas d’agrément bancaire, mais le statut d’établissement de crédit spécialisé reconnu par l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR). Autrement dit, la NEF n’a pas le droit de revendiquer le terme de banque. On note aussi que l’établissement de crédit éthique demeure partenaire du Crédit Coopératif, filiale du groupe BPCE… Le Crédit Coopératif, seule banque coopérative Fondé en 1893, le Crédit Coopératif est la seule banque coopérative en exercice dans l’hexagone. Elle comptait 517 sociétaires, dont le poids dans les décisions est identique malgré les écarts de parts détenues dans la société. Autrement dit, peu importe le volume de capital investi, chaque sociétaire a le même poids dans les décisions stratégiques. Le Crédit Coopératif possède 56 Conseils locaux, composant eux-mêmes 13 Comités à l’échelon régional. En 2020, l’établissement accompagnait 69 500 clients (personnes morales, mutuelles, fondations, associations, institutionnels) à travers la souscription de produits et services à vocation solidaire et éthique. La banque coopérative déploie un réseau de 65 agences localisées dans toutes les plus grandes villes françaises. Cette présence est complétée par 3 agences virtuelles. L’ensemble fait travailler 1954 collaborateurs dont 60,9% de femmes (plus d’un tiers occupent un poste de cadre). Crédit Mutuel, Crédit Agricole et BPCE, de grands groupes bancaires coopératifs Dans le paysage bancaire, il faut également associer à ce mouvement de banques éthiques des établissements coopératifs de proximité, aussi appelés les banques mutualistes. C’est le cas des réseaux Banque Populaire et Caisse d’Epargne, dont les sociétaires possèdent 100% du capital via des parts sociales. Leurs représentants siègent aux conseils d’administration et aux conseils d’orientation et de surveillance. On retrouve cette même organisation décentralisée de banque coopérative du côté du Crédit Mutuel. La banque appartient à ses sociétaires (dont 22 000 administrateurs), qui contribuent à l’élaboration de la stratégie d’entreprise dans le cadre d’un fonctionnement démocratique. Structure professionnelle et syndicale, la Confédération nationale réunit 18 fédérations, elles-mêmes articulées en caisses locales. Banque mutualiste incontournable, le Crédit Agricole compte 10 millions de sociétaires au sein de ses 39 Caisses Régionales. Si le groupe Crédit Agricole s'est doté d'une charte Ethique depuis une quinzaine d'années, cette banque coopérative doit encore faire des efforts pour limiter son empreinte carbone. En revanche, elle est tres impliquée dans les associations locales et s'engage depuis plus de 13 ans en faveur de projets solidaires notamment à travers les Coups de pouce Solidaires de Crédit Agricole S.A. Monabanq, une banque en ligne qui propose plus d'éthique Monabanq prône l’idée d’associer clients et collaborateurs autour de valeurs éthiques. Au-delà de son slogan « les gens avant l’argent », la banque en ligne démontre son engagement et a su déployer de belles initiatives : Démarche RSE : Dès 2006, Monabanq a su marquer sa différence avec une démarche RSE qui tient compte des impacts sociaux, économiques et environnementaux. Partenariat avec l’association SOS Villages d’Enfants : En 2019, partant d’une initiative des collaborateurs de Monabanq, cette dernière noue un partenariat avec l’association afin de favoriser l’inclusion et lutter contre les exclusions. L’ouverture d’un compte courant déclenche ainsi le versement d’un euro à l’association et même la possibilité de verser leur prime de bienvenue à l’association SOS Villages d’Enfants. La banque en ligne a su élaborer également une campagne solidaire grâce au format de publicité Goodeed : Chaque visionnage du spot promotionnel d’un internaute ciblé et prévenu se transformait en don pour l’association. Programme Green by Monabanq : la banque en ligne s’engage pour améliorer son empreinte carbone et celle de ses clients à travers le service Green by Monabanq accessible gratuitement aux clients et sur inscription. Il permet aux clients d’estimer leur empreinte carbone, plus précisément leurs émissions de dioxyde de carbone, grâce à l’analyse de leurs dépenses issues de leurs relevés bancaires. A ce bilan, les clients disposeront de conseils tirés du site de l’ADEME leur permettant peut-être de consommer autrement. Certification « Great Place to Work® »: Monabanq se préoccupe du bien-être de ses collaborateurs ainsi que celui de ses clients. Cette distinction constitue le plus haut niveau de reconnaissance de la qualité de l’environnement de travail d’une entreprise. La Banque Postale : la banque universelle La Banque Postale implique ses collaborateurs dans sa gouvernance. Surtout, elle se distingue dans le classement de banques éthiques par le fait d’accueillir tout le monde, et en particulier les bénéficiaires de minima sociaux et les ménages pauvres. L’établissement propose une offre de produits et services pour les personnes : en difficultés financières (Livret A, formule de compte simplicité, Service bancaire de base, microcrédits, caution logement Visale, aide via la plateforme APPUI) ; en situation de handicap (relevé en braille, vidéo-conseiller en langue des signes, etc.) ; accompagnant une personne protégée (dispositif d’accueil et de suivi dédié) ; nouvellement venues en France (Livret A, Western Union). La néobanque de la Banque Postale baptisée MaFrench bank, se donne également une réelle dimension sociétale et environnementale. Les clients peuvent effectivement personnaliser le visuel de leur carte bancaire au profit d'une association. Elle propose ainsi la carte Green avec GoodPlanet qui est une fondation qui sensibilise aux problèmes environnementaux. Avec sa carte White, elle soutient aussi Break Poverty, une association qui milite contre la pauvreté et favorise le droit à l’éducation pour tous. Ma French Bank s'engage à reverser 30000€ à chacune des associations et reverse 5€/carte fabriquée à l’association en question. Le client a également la possibilité d’effectuer des dons à ces associations via « ma tirelire » Un moyen de faire parler d’elle et de montrer sa fibre solidaire.   Quelle banque responsable choisir ? Le marché des banques responsables est limité. Les deux principaux acteurs sont la Nef et le Crédit Coopératif, même si d’autres essaient de se faire une place dans ce secteur. Nef : une offre bancaire dédiée aux professionnels Dans le paysage français, la NEF est l’établissement qui se rapproche le plus du concept de banque éthique. Son offre de compte courant, de produits d’épargne et de solutions de crédits bancaires a longtemps été accessible uniquement aux professionnels financés par la NEF. Depuis 2021, cette offre peut être souscrite par toute entreprise qui désire savoir où va son argent en toute transparence. Ce nouveau compte éthique Nef Pro est associé à la technologie développée par la Fintech Manager One (qui appartient à la banque Wormser Frères). En effet, la Nef publie la liste des prêts accordés aux entreprises engagées dans la transition sociale et écologique (agriculture biologique, circuits courts, énergies renouvelables, habitats participatifs et écologiques, espace de coworking, etc.). L’établissement exclut volontairement tous les projets soutenant les énergies fossiles, les agros-carburants ou encore le nucléaire. Crédit Coopératif : une offre bancaire assez large Le Crédit Coopératif présente l’offre suivante pour les particuliers : Comptes courants : Compte Agir : compte bancaire tracé (choix du domaine d’affectation des dépôts vers des projets à plus-value sociale et environnementale) ; Essentiel Agir (3,70€/mois) : compte, carte Visa Classic et services associés (paiement mobile, banque à distance, épargne automatique, etc.) : la banque verse 0,05€ minimum à l’association choisie par le souscripteur à chaque opération avec la carte ; Premium Agir (15,70€/mois) : compte, carte Visa et services associés (découvert bancaire autorisé de 200€, coffre-fort virtuel etc.) ; Solutions de financement (Crédits à la conso, prêts immobiliers) ; Produits d’épargne : Epargne tracée (livret REV3, CODEVair) ; Epargne solidaire (Livret Agir labellisé Finansol, rémunéré à 0,6% brut par an jusqu’à 15 300€ et dont 50% des intérêts vont à l’association sélectionnée par l’épargnant) ; Epargne réglementée (Livret A, LDDS, Livret Jeune, LEP) ; Epargne logement (PEL, CEL). Placements financiers : OPC Ecofi Investissements, assurance-vie, comptes-titres ; Assurances et prévoyance (moyens de paiement, assurance emprunteur). A noter : il est possible de se tourner vers les banques traditionnelles plus « responsables » que leurs concurrentes, comme La Banque Postale (via son offre en ligne Ma French Bank), le Crédit Mutuel Alliance Fédérale (ou sa filiale en ligne Monabanq), le Crédit Mutuel Arkea (ou sa banque en ligne Fortuneo) ou le groupe BPCE (via son offre packagée Enjoy à 2€/mois). Classement des banques éthiques Plusieurs comparatifs des banques sous l’angle éthique ou environnemental existent. Le classement le plus commenté est celui issu de l’étude menée par Fair Finance France, longuement médiatisée par l’association Oxfam. Les associations de défense de l’environnement, qui s’intéressent à l’impact du financement des activités des banques sur le réchauffement climatique, classent les établissements en trois catégories : Impacts minimes : la Nef, le Crédit Coopératif ; Risques modérés à risques importants : La Banque Postale, le Crédit Mutuel CIC, Banque Populaire Caisse d’Epargne (BPCE) ; Risques maximum : Société Générale, Crédit Agricole-LCL, BNP Paribas. Les grands groupes bancaires accompagnent logiquement les secteurs d’activité polluants et les projets d’envergure consommateurs d’énergie fossiles. Il n’est pas étonnant de les retrouver mal classés, ce qui ne les empêche pas, à côté, de soutenir des projets « verts », le développement de l’économie locale et des actions sociales. Les établissements les plus vertueux sont la Nef et le Crédit Coopératif. Leurs valeurs éthiques sont centrales dans leur stratégie. Malheureusement, la réglementation empêche leur véritable indépendance vis-à-vis des grands groupes bancaires. Enfin, les banques intermédiaires bénéficient de leur mode de gouvernance mutualiste (BPCE, Crédit Mutuel) et leur politique de solidarité (La Banque Postale). Toutefois, leurs activités de financement et leurs diverses filiales n’échappent pas aux principes capitalistiques. Selon MoralScore L’application compile plusieurs sources d’informations (ONG, médias, chartes, déclarations officielles, etc.) et décortique les résultats pour donner une note « morale » aux entreprises. Voici l’affinité éthique des banques avec les utilisateurs selon les critères de notation MoralScore : Très bonne : La Nef (73 points), Ma French Bank (71 points) ; Bonne : Le Crédit coopératif (63 points), Monese (61 points), La Banque Postale (61 points) ; Moyenne : N26 (56 points) ; Mauvaise : Revolut, ING, CIC, Orange Bank (46 points), Boursorama Banque (45 points), Caisse d’Epargne, Crédit Mutuel Arkea (43 points), BforBank (41 points), Nickel, Hello bank!, Crédit Agricole (38 points) ; Quasi-nulle : Crédit Mutuel, HSBC France, Banque Populaire, Société Générale (35 points), LCL (31 points), BNP Paribas (25 points). Quelles sont les banques vertes ? La question du réchauffement climatique n’épargne pas le secteur. Les grands groupes bancaires sont considérés comme des acteurs de l’économie carbonée par leurs activités de financement direct et leurs investissements. Zoom sur Green-Got, Hélios et OnlyOne Plusieurs Fintechs ont choisi cette verticale pour attaquer le marché avec comme objectif de verdir l’activité bancaire : Green-Got : établissement qui défend les valeurs d’écologie, de transparence et honnêteté, et de sécurité des fonds ; Hélios : établissement qui s’engage sur l’accès à des financements responsables accélérant la transition d’une économie moins carbonée, en toute transparence ; OnlyOne : établissement en faveur d’un compte bancaire à impact positif pour l’environnement, la protection de la biodiversité, et la solidarité locale et internationale ; A noter : Bunq, néobanque néerlandaise, propose une offre EasyGreen qui inclut un programme de plantage d’arbres (un arbre planté tous les 100 euros dépensés), une carte Metal Card 100% inoxydable et des placements éco-responsables à discrétion du client. On peut aussi ajouter : WeDoGood : plateforme de financement dédiée aux porteurs de projets à vocation sociale et écologique ; Lita.co : plateforme de levées de fonds pour des entreprises justifiant un impact social ou environnemental ; GoodVest : assurance vie exclusivement investie sur des fonds eco-responsables ; Greenly : outil simplificateur du bilan carbone des entreprises et des particuliers (accessible par exemple pour les clients de BNP Paribas ou de la banque en ligne Hello bank!). Ces néobanques vertes constituent une solution alternative aux banques traditionnelles et aux banques en ligne. Elles rejoignent le courant des banques éthiques par l’entrée environnementale (agriculture durable, protection des forêts, énergies renouvelables, écomobilité, meilleure gestion de l'eau, réduction des émissions de CO2). Si la transparence est omniprésente, l’aspect social et solidaire apparait ici en retrait par rapport à la Nef et au Crédit Coopératif. Néobanques vertes : trois acteurs pour une offre similaire Voici l’offre des néobanques vertes : Green-Got (offre unique à 6€/mois) : compte bancaire ; espace personnel sur l’appli mobile ; carte de paiement MasterCard (avec blocage/déblocage) ; compte épargne sans frais de versement ni de retraits. Hélios (compte jeune (36€/an) ou (compte courant (6€/mois sans engagement)) : compte bancaire ; espace personnel sur l’appli mobile (suivi en temps réel des opérations, notifications instantanées, etc.) ; carte bancaire Visa international en bois naturel (+carte virtuelle). OnlyOne (offre à 6€/mois avec -50% pour les -25 ans) : compte courant ; espace personnel sur l’appli mobile (gestion de budget, notifications en temps réel, coffres à l’arrondi, etc.) ; carte bancaire internationale en PVC recyclé à 85% (paiement mobile) services : eco-coach personnalisé, accès au hub Place Impact. Les banques mobiles vertes exploitent la recette des néobanques de première génération autour d’un compte, d’une carte de paiement et d’une appli mobile, le tout réuni sous un seul forfait accessible à tous. Les atouts technologiques permettent le suivi en temps réel et l’instantanéité, ce qui séduit les Millennials. Par contre, leur offre est pour l’heure très limitée et quasiment identique. Difficile de les différencier. Des banques éthiques : entre théorie et réalité Si l’éthique des banques est séduisant sur le papier, la réalité du marché vient nuancer ces bonnes volontés. L’économie sociale et solidaire a du mal à exister dans le secteur bancaire, avec une réglementation à la fois plus protectrice mais aussi plus castratrice. Quant aux vertus de l’indépendance vis-à-vis des grands groupes bancaires, elle reste une douce illusion, y compris pour les banques mobiles écologiques. Pourquoi la banque éthique ne décolle pas ? Principal acteur sur ce segment, la Nef dénonce l’inflation réglementaire comme fardeau. Alors que la demande de transparence et de traçabilité de l’épargne s’intensifie du côté des clients, la banque éthique est bloquée par les contraintes réglementaires qui s’appliquent à toute la profession. La Nef regrette d’être traitée de la même manière que les banques systémiques, car son modèle économique s’en trouve fragilisé. Pourtant, les banques coopératives et solidaires n’ont évidemment pas du tout contribué à la crise financière de 2008, source de cette escalade législative. La réglementation condamne même les banques éthiques à s’adosser ou à fusionner avec des grands groupes pour survivre. Et quelque part y perdre leur indépendance, donc leur âme. Cela pose souci pour leur image, car cette indépendance est le principal moteur de leur combat et de l’attraction qu’elles ont auprès d’un public toujours plus attentif au sujet de l’économie sociale et solidaire. La preuve avec le partenaire de la Nef : le Crédit Coopératif dont le positionnement réel de banque solidaire est contrebalancé par son appartenance au groupe BPCE. Une banque mal classée sous l’angle éthique. Une banque qui compte parmi ses filiales, Natixis, un établissement pris dans la tourmente de la crise financière de 2008… Des néobanques vertes vraiment transparentes ? Le problème se retrouve également chez les néobanques vertes qui affirment cette transparence, mais qui n’ont pas réellement les moyens de l’appliquer. En cause : l’agrément bancaire qui les oblige à s’adosser à…des banques. La Fintech Hélios a trouvé pour partenaire SolarisBank, une banque allemande qui a pour investisseurs les géants Visa et BBVA, sans doute pas les plus vertueux en matière éthique aux yeux d’Oxfam. Toutefois, la néobanque promet de dissocier les fonds des clients pour mieux suivre leur utilisation. Et les concurrents ne s’en sortent pas mieux, puisque la banque mobile écolo OnlyOne a pour partenaire Treezor de la Société Générale. Chez Green-Got, l’intention est de développer l’offre en lançant une assurance vie composée de placements ISR avec Suravenir, filiale du Crédit Mutuel Arkéa. Ces néobanques vertes parviendront-elles à faire bouger les lignes comme elles le souhaitent ? En auront-elles la latitude et l’énergie dans la durée ? Tout dépendra de leur force de conviction et de l’effet d’entrainement qu’elles exerceront sur une clientèle soucieuse de l’environnement. Dans le cas contraire, leur pérennité passerait par un adossement aux banques traditionnelles, scénario éloigné de leurs valeurs existentielles. Pire, les néobanques écolo pourraient tout simplement être rachetées et se dissoudre dans un grand groupe, voire disparaître. A leur corps défendant, la réglementation toujours plus dense ne les aide pas. Le sujet des banques éthiques nécessite une réelle réflexion et beaucoup de nuances. Si la Nef est sans conteste l’établissement qui correspond le mieux à la définition, nombreux sont les établissements à penser désormais autrement leur rapport au monde (gouvernance, proximité, solidarité, environnement). Mais c’est à vous de déterminer vos besoins en associant les valeurs qui vous sont chères au moment de choisir votre banque. Et c’est tout notre rôle de vous accompagner sur ce chemin de réflexion à travers nos différents contenus !
  • meilleur-courtier-pour-un-debutant.jpg
    Qu'est-ce que le LDDS ?
    Article ajouté le 14/01/2022 à 14h55 Questions fréquentes
    Le livret de développement durable et solidaire est un livret d’épargne réglementé. L’ancien Codevi est un produit bancaire sans risque de perte de capital, gratuit, rémunéré et liquide. L’épargnant bénéficie d’intérêts calculés sur ses dépôts dont le taux est fixé par l’état. Il peut retirer son argent à tout moment. Comme le Livret A, toutes les banques peuvent distribuer un LDDS à leurs clients.   Qui peut ouvrir un LDDS ? Le Livret de Développement Durable et Solidaire est accessible pour toutes les personnes majeures domiciliées fiscalement en France. Par contre, une personne ne peut pas être titulaire de plusieurs LDDS. Cette limite est même de deux livrets par foyer fiscal. Un mineur est-il éligible pour ouvrir un LDDS ? Oui, s’il est fiscalement domicilié en France et qu’il présente des revenus personnels. Le mineur ne doit plus être rattaché au foyer fiscal de ses parents. Quelles sont les caractéristiques d’un LDDS ? Le livret de développement durable et solidaire est un livret d’épargne réglementé. Autrement dit : les banques n’ont pas le pouvoir de modifier ses caractéristiques. Ce droit revient à l’état.  Voici actuellement les données à connaître avant d’ouvrir un LDDS : pas de montant minimum, mais techniquement, les banques réclament un minimum de 15€ ; retraits et versements libres ; plafond de 12 000 € ; taux de rémunération de 3% nets d'impôt (au 01/02/2023) ; calcul des intérêts les 1e et 16 du mois ; versement des intérêts le 31 décembre de chaque année ; exonération fiscale des gains (impôt sur le revenu et prélèvements sociaux) ; aucuns frais de fonctionnement (ouverture, versement, retrait, clôture). Bon à savoir : Les intérêts peuvent faire dépasser le plafond légal du LDDS, dont le montant global sera alors supérieur à 12.000€, mais les versements ne seront plus possibles. Pourquoi ouvrir un LDDS ? La logique de ce produit d’épargne est identique à celle d’un Livret A. Ce sont d’ailleurs deux livrets complémentaires. Généralement, les épargnants alimentent d’abord leur Livret A puis, une fois atteint le plafond, ils basculent leur versement sur un LDDS. Leur fonctionnement et leur taux d’intérêt sont d’ailleurs les mêmes. L’idée du LDDS est de se constituer une épargne de précaution, tout en évitant que l’argent ne dorme sur un compte courant non rémunéré. Les versements et les retraits sont libres et surtout peuvent se faire à tout moment sans conséquence fiscale. En effet, la fiscalité du LDDS avantageuse reste égale tout au long de la vie du produit, que le titulaire fasse des rachats partiels anticipés ou non.  Le capital est également sécurisé. Le souscripteur est certain de ne rien perdre, contrairement aux placements immobiliers ou boursiers type assurance vie multisupports. C’est donc l’idéal. Mais, en contrepartie de ce risque nul, les intérêts sont faibles. Le taux du LDDS fut gelé à 0,50% par l’état le 1er février 2020. En passant sous le niveau d’inflation, les dépôts sur un LDDS se transforment en réalité en perte de pouvoir d’achat. Depuis le 1er février 2023, il est passé à 3%.   Faire un don à une entreprise de l’économie sociale et solidaire En théorie, l’argent mis en dépôt sur les LDDS sert à financer l’activité du secteur de l’Économie Sociale et Solidaire (ESS). Dans la réalité, le fléchage des fonds est difficile à tracer comme pour le Livret A. Toutefois, avoir un LDDS permet de faire un don par simple virement bancaire à une entreprise de son choix évoluant dans l’ESS. L’épargnant alloue une partie de son capital ou de ses gains à un organisme qu’il choisit lui-même ou que sa banque lui propose. Voici quelques exemples de dons possibles : chez Boursorama Banque : Action contre la faim, Apprentis d’Auteuil, Emmaüs Connect, L’Enfant Bleu, Fondation ARC, Fondation pour la recherche médicale, Handicap International, Les Petits Princes, Les Restaurants du Cœur, Solidarité femmes, Unicef ; chez Fortuneo : ADIE, Banques Alimentaires, Fondation Abbé Pierre, France Nature Environnement, Institut Pasteur, Médecins du monde, MSF, Les Petits Princes, Secours populaire français, SNSM, Surfrider Foundation Europe ; Les donateurs bénéficient de réduction d’impôt équivalente à 66% ou 75% de l’argent versé. Ce taux varie selon l’organisme ou l’association récipiendaire, sachant que des plafonds de versements de dons existent également.  Quelles sont les banques qui proposent le LDDS ? Toutes les banques traditionnelles commercialisent le livret de développement durable et solidaire. Voici la liste des banques en ligne qui proposent un LDDS : Boursorama Banque ; Fortuneo ; Monabanq ; Hello bank! ; Axa Banque. En revanche, pas de LDDS pour le moment dans les banques mobiles comme Orange Bank, Ma French Bank, N26, Revolut, etc. Et plus de LDDS chez BforBank depuis le 18/09/2023 ! Comment fermer un LDDS ? La clôture d’un LDDS se fait par simple demande à sa banque, directement ou par courrier. Dans ce dernier cas, le client doit préciser les références de son livret de développement durable et solidaire et le numéro de compte (RIB/IBAN) du compte sur lequel il souhaite que l’argent soit dirigé.
  • meilleur-courtier-pour-un-debutant.jpg
    Financer ses études : quelles solutions ?
    Article ajouté le 08/10/2021 à 14h50 Questions fréquentes
    La rentrée étudiante génère des frais (inscription, matériel, hébergement, restauration, transport). Ainsi, le syndicat étudiant de la Fage chiffre ce coût global pour les non boursiers à 2392,47 euros en 2021. Avec la pandémie, le gouvernement a décidé de geler les frais d’inscription, et de revaloriser les bourses sur critères sociaux de 1 %. Mais le reste à charge est toujours important. Quelles sont les solutions pour financer ses études 2021/2022 ? Découvrez les opportunités à saisir pour poursuivre sa licence ou son master sans se soucier des fins de mois difficiles. Job étudiant, alternance : la voie de l’autonomie Le financement des études supérieures peut passer par l’exercice d’un job étudiant. Outre la rémunération, cette option permet de se faire une première expérience professionnelle, à valoriser ensuite sur son CV. Évidemment, le job étudiant mobilise du temps par rapport aux études en dehors des cours. Il ne faut pas oublier de prioriser celles-ci dans l’organisation de l’emploi du temps. Autre piste d’indépendance financière : l’alternance. Cette opportunité permet de combiner des études et un stage en entreprise (BTS, DUT, licence pro, master pro, écoles). L’étudiant perçoit des rentrées d’argent, tout en tissant un lien avec l’entreprise qui l’accueille. De quoi miser sur un possible débouché professionnel dès la sortie des études supérieures. Les aides publiques et les bourses pour étudiant Les aides financières à destination des étudiants sont nombreuses. Encore faut-il les connaître. Avant de vous rendre dans son Crous (Centre régional des œuvres universitaires et scolaires), voici une liste d’aides publiques et de bourses pour financer ses études. Les bourses sur critères sociaux (BCS) : Conditions : tous les étudiants de moins de 28 ans peuvent y prétendre, mais leur éligibilité dépend d’une combinaison de nombreux critères (revenus des parents ou responsables légaux, distance kilométrique entre le lieu des études et le foyer familial, diplôme, etc.). Montant (variable) : exonération des frais d’inscription ; exonération de la contribution vie étudiante et de campus (98 euros en 2021/2022) ; versement d’une aide comprise entre 1042 euros pour l’échelon 0 bis et 5736 euros pour l’échelon 7 ; compléments spécifiques par exemple pour les frais de transport ; accès prioritaire au logement étudiant CROUS. L’aide au mérite : Conditions : percevoir une BCS ou une allocation spécifique annuelle ; avoir eu la mention « très bien » au Bac ; intégrer un établissement supérieur ; ne pas l’avoir déjà reçue 3 fois. Montant : 900 euros par an ; versement en 9 mensualités de 100 euros ; cumulable avec une aide spécifique ponctuelle ou une aide à la mobilité internationale. L’allocation Erasmus + Conditions (fixées par les établissements) : partir étudier dans un des 34 pays concernés par le programme ; avoir validé au moins une année d’études supérieures (BTS et DUT exclus) ; s’inscrire dans un établissement participant au programme ; faire sa demande 6 à 12 mois à l’avance. Montant (variable) : dépend de la durée du séjour, de la destination, du coût de la vie sur place ; entre 150 et 300 euros par mois sur 12 mois ; entre 300 et 500 euros par mois pour un stage à l’étranger ; cumulable avec la BCS. L’aide à la mobilité internationale : Conditions : bénéficier d’une BCS ou d’une aide spécifique annuelle ; préparer un diplôme national relevant de la compétence du ministère de l’enseignement supérieur ; aide délivrée sur 2 à 9 mois maximum sur l’ensemble des années d’études supérieures. Montant : 400 euros par mois ; cumulable avec l’aide au mérite et la BCS. L’aide à la mobilité Parcoursup : Conditions : avoir été bénéficiaire d’une bourse de lycée l’année scolaire précédente ; être inscrit sur Parcoursup cette année et avoir confirmé au moins un vœu en dehors de son académie de résidence ; avoir accepté définitivement une proposition d’admission (OUI ou OUI-SI) pour un vœu confirmé hors de votre académie de résidence. Montant : 500 euros ; versement unique au début de l’année étudiante ; cumulable avec la BCS, l’allocation annuelle, l’aide ponctuelle, l’aide à la mobilité internationale et l’aide au mérite. L’aide à la mobilité master : Conditions : étudiants boursiers titulaires d’une licence ; inscription en M1 dans un établissement supérieure localisé dans une autre région. Montant : 1000 euros. L’allocation spécifique annuelle pour étudiant en difficulté : Conditions : reprise des études supérieures à plus de 28 ans sans bénéficier d’une autre aide financière (RSA, chômage, etc.) et en présentant des revenus inférieurs au plafond prévu par le barème d’attribution des bourses sur critères sociaux ; ou élevé par un membre de sa famille sans décision judiciaire ; ou en situation de rupture familiale (après évaluation sociale de la situation d’isolement et de précarité) ; ou fiscalement indépendant et sans soutien matériel des parents (justification de salaires sur 12 mois de 3641,92 euros minimums). Montant : équivalent à la bourse sur critères sociaux. Les allocations pour la diversité dans la fonction publique (Bourse des Talents) : Conditions : préparer un ou plusieurs concours d’entrée dans la fonction publique (Ipag, Cpag), ou salarié en reconversion professionnelle, ou en recherche d’emploi ; ressortissant de l’Union européenne ; prise en compte des résultats antécédents (au mérite) ; prise en compte des ressources (pour 2021/2022 : le plafond de ressources pour un candidat ayant 0 point de charge est de 33 100 euros, et le plafond de ressources pour un candidat ayant 10 points de charge est de 69 860 euros). Montant : 2000 euros par an ; deux versements de 1000 euros (automne, printemps) ; renouvelable exceptionnellement une fois. Vous ne rentrez pas dans les critères d’attribution de cette catégorie d’aides financières ? Voyons ensemble ce que proposent les aides privées. Les aides privées Parmi les aides privées pour financer ses études supérieures, on peut citer : les fondations des grandes écoles type HEC ou Polytechnique qui allouent des aides financières à leurs élèves boursiers. Ces aides proviennent également d’associations d’anciens élèves. Leur objectif est de promouvoir la diversité des origines des étudiants. Ces aides privées permettent de financer tout ou partie de l’année d’étude ou de l’inscription au concours d’entrée ; la Fondation de France qui regroupe environ 120 fondations. Le programme d’aides privées délivre chaque année 2200 bourses pour une valeur de 3500 euros en moyenne ; le sponsoring, opérations soutenues par les entreprises en partenariat avec les grandes écoles d’ingénieurs notamment. Les aides permettent de financer les droits d’entrée d’un étudiant. Le montant peut atteindre 1400 euros par an. En contrepartie, l’élève s’engage à travailler en sortie de ses études dans l’entreprise marraine ; le financement participatif est une solution qui consiste à demander à des financeurs extérieurs de contribuer à une cagnotte. Attention, toutefois à cette option, car les plateformes dédiées ont fermé (Edukiys, Student Backr, Strudylink), sans doute une preuve d’un modèle économique non viable. Toutefois, des possibilités existent encore sur des plateformes de crowdlending généralistes comme Leetchi ou KissKissBankBank. Les aides privées pour les étudiants demeurent assez confidentielles. L’état a donc choisi d’élaborer un prêt étudiant qu’il garantit. Le prêt étudiant garanti par l’État Voici les caractéristiques principales à connaître pour le prêt étudiant garanti par l’État : pas de caution personnelle ni conditions de ressources ; pas de garantie parentale ni d’un tiers ; montant maximum de 20 000 euros ; durée minimale de 2 ans ; remboursement en différé possible. Les conditions d’éligibilité sont les suivantes : être inscrit dans un établissement d’enseignement supérieur français ; être âgé de moins de 28 ans au moment de la signature du contrat de prêt étudiant ; être français (ou avoir la nationalité d’un état membre de l’Union européenne en justifiant résider en France depuis au moins 5 ans sans discontinuité). Voici les banques qui distribuent le prêt étudiant garanti par l’État : la Société Générale ; le Crédit Mutuel ; le CIC ; les Banques Populaires ; les Caisses d’Épargne. La spécificité est que l’état se porte garant de l’emprunteur à hauteur de 70 % du montant total (hors intérêts). Le reste est pris en charge par la banque. Des banques justement qui formulent, elles aussi, des prêts spécifiques destinés aux étudiants. Le prêt bancaire pour les étudiants Si demander à une banque de l’argent pour financer ses études supérieures n’est pas la démarche la plus répandue, c’est pourtant une réelle solution. Les caractéristiques Il s’agit bien souvent d’un crédit à la consommation classique non affecté. Autrement dit, l’étudiant n’a pas besoin de justifier ses dépenses. En revanche, il doit justifier son statut d’étudiant pour bénéficier des périodes de franchise. Il s’engage bien sûr à rembourser son prêt personnel dans les conditions établies dans le contrat. Les prêts étudiants des banques Parmi les offres du marché (offres évolutives dans le temps), on peut citer : Société Générale : de 1000 à 20 000 euros, à un TAEG de 0,89 %, sur 1 à 10 ans ; Caisse d’Épargne : jusqu’à 45 000 euros, à un TAEG de 0,90 %, sur 1 à 10 ans ; Crédit Mutuel : jusqu’à 90 000 euros, à un TAEG de 0,90 %, sur 1 à 10 ans ; CIC : jusqu’à 80 000 euros, à un TAEG de 0,90 %, sur 1 à 10 ans ; Crédit Agricole : de 750 à 50 000 euros, à un TAEG de 0,90 %, sur 1 à 10 ans ; LCL : de 1500 à 75 000 euros, à un TAEG de 0,99 %, sur 1 à 10 ans ; La Banque populaire : de 1500 à 60 000 euros, à un TAEG variable selon la demande, sur 6 mois à 10 ans. Le fonctionnement : versement et remboursement Le versement du capital peut être débloqué en une seule fois ou progressivement dans le temps. Le remboursement peut également être différé dans le temps, après un an par exemple ou à la fin des études supérieures. C’est ce qu’on appelle la période de franchise partielle (l’étudiant ne rembourse au début que les intérêts) ou totale (l’étudiant ne rembourse qu’à partir d’une certaine date). Le prêt étudiant à taux zéro Le prêt étudiant à taux 0 signifie que l’étudiant ne rembourse que le capital. Attention, aux frais de dossier, ainsi qu’aux frais d’assurance emprunteur. La somme empruntable est toutefois limitée à 1000 ou 1500 euros. Ce prêt ne finance pas les droits d’inscription, mais plutôt l’achat de matériels comme un ordinateur. C’est donc tout un arsenal de solutions qui existent pour financer ses études en 2021, à condition de prendre le temps de les découvrir. N’hésitez pas à questionner le CROUS, votre banque (ou celle de vos parents) voire des conseillers au niveau local (votre mairie par exemple) pour ne pas laisser passer une opportunité, et vous libérer l’esprit pour la poursuite de vos études. Et si vous avez des retours d’expérience ou des bons plans, nous sommes à l’écoute !
  • meilleur-courtier-pour-un-debutant.jpg
    Comment ouvrir un compte pro Hello Bank Business ?
    Article ajouté le 18/06/2021 à 17h07 Questions fréquentes
    Avec Hello Business (10,90€/mois), la banque en ligne filiale de BNP Paribas vise une clientèle professionnelle. L’offre packagée dédiée aux auto-entrepreneurs, commerçants, artisans et professions libérales, permet d’avoir un compte pro 100% en ligne, tout en profitant des avantages et de la solidité d’un grand groupe bancaire. Avant de voir comment ouvrir un compte auto-entrepreneur chez Hello bank!, faisons un rappel sur les atouts de cette offre lancée en mai 2021. Les points forts de l’offre Hello Business : compte associé à un IBAN Français ; aucuns frais de tenue de compte ni commission de mouvements ; facilité de caisse automatique en cas de difficulté passagère ; dépôt de chèque via l'application Hello bank! ; service client dédié Hello Team Pro. Qui peut en bénéficier ? L’offre de compte professionnel Hello Business est destinée uniquement aux entrepreneurs individuels. Parmi cette catégorie de travailleurs non salariés, on trouve les auto-entrepreneurs ou micro-entrepreneurs, les indépendants, les entreprises individuelles (EI), les entreprises individuelles à responsabilité limitée (EIRL) ou encore les professions libérales. Les conditions d’éligibilité à remplir sont les suivantes : être une personne physique de plus de 18 ans ; résider en France ; disposer du compte pour ses besoins professionnels ; posséder le statut juridique d’entreprise individuelle ou de micro-entreprise. Comme pour toute souscription à un compte bancaire, le client doit fournir une pièce justificative d’immatriculation de moins de trois mois. Il a le choix entre : une attestation du numéro de SIREN via le Centre des Formalités des Entreprises (CFE) de l’URSSAF ou ; un justificatif d’immatriculation au registre du commerce et des sociétés (RCS) ou ; un justificatif d’immatriculation au répertoire des métiers. Compte auto-entrepreneur : que propose Hello Bank et à quel coût ? La banque en ligne affiche une tarification transparente assez facile à comprendre. Les principaux services sont inclus dans le forfait mensuel. Il faut être attentif par contre aux opérations menées avec un conseiller client en agences BNP Paribas (maison mère d’Hello bank!). Attention également aux incidents de paiement. Un forfait Hello Business à 10,90 €/mois L’offre packagée contient : un compte bancaire professionnel ; une carte Visa Hello Business et ses garanties d’assurances et d’assistance ; un espace client en ligne sur l’application bancaire Hello Bank ; le service Mon Business Assistant Start (listing des clients, création, modification et édition de factures, de devis et d’avoirs) ; le service de virements SEPA instantanés gratuits et illimités. Pas de frais de tenue de compte Parmi les frais Hello Business, le client ne paye pas de frais de tenue de compte ni de frais de fonctionnement (ouverture, clôture, mouvement). Attention toutefois aux frais de compte inactifs de 30 €/an. L’accès au service client en ligne ou par téléphone est gratuit. Idem pour les frais d’envoi d’un chèque par pli postal. Retraits et paiements gratuits partout En ce qui concerne les retraits d’espèces avec la carte (peu importe le réseau) et les dépôts de cash aux automates BNP Paribas, les frais sont nuls. Les paiements en euros et en devises sont également gratuits. Les plafonds de paiement peuvent aller jusqu’à 3000 € sur 30 jours glissants. Les plafonds de retraits courent possiblement jusqu’à 500 € sur 7 jours consécutifs. Enfin, les virements en illimité sont aussi inclus dans le forfait. Coût des différents incidents de paiements En revanche, les incidents de paiement (position débitrice, chèque erroné, etc.) sont facturés 9,50€ par opération (95€/mois maximum). Incidents de paiement et irrégularités Frais engendrés Frais par opposition à tiers détenteur 100€ Frais par saisie-attribution 100€ Frais par saisie conservatoire 100€ Frais de lettre d’information pour compte débiteur non autorisé 34€ Frais par saisie administrative à tiers détenteur 10 % du montant dû au Trésor Public dans la limite d’un plafond de 100 € Frais suite à notification d’interdiction bancaire signalée par la Banque de France 33,50 € Frais de lettre d’information préalable pour chèque sans provision 14 €   Les autres services Hello Business Depuis l’application mobile Hello bank!, le travailleur indépendant peut gérer sa carte : modifier le débit (immédiat, différé) ; bloquer/débloquer/faire opposition ; activer/désactiver le paiement en ligne ou sans contact ; augmenter/réduire ses plafonds de retraits et de paiements de manière temporaire ; accéder au service de dépannage partout dans le monde en cas de vol ou de perte. Le travailleur non salarié bénéficie également de garanties d’assurances et d’assistance lui offrant : une indemnité journalière en cas d’hospitalisation ; une protection location de véhicule (déplacements professionnels) ; une couverture juridique en cas de conflit avec un client ; une garantie voyage lors des déplacements hors de France. Parmi les autres services intéressants, on peut mentionner : une facilité de caisse de 1500 € ; un service client dédié aux clients professionnels joignable 6j/7. Comment encaisser son argent avec Hello Business ? Le client pro Hello bank! dispose de trois possibilités pour l’encaissement de ses revenus : le chèque (scan depuis l’appli mobile + envoi de l’original par voie postale) ; les espèces (automates BNP Paribas) ; la carte bancaire (depuis un smartphone avec l’outil Lyf Pro) ; La banque en ligne pour pro doit ajouter prochainement le terminal de paiement SumUp. Les étapes pour ouvrir un compte pro Hello Bank Ouvrir un compte Hello Business consiste à suivre le parcours client suivant : rendez-vous sur le site hellobankpro.fr remplissez le formulaire d’ouverture de compte pro en renseignant les informations personnelles et professionnelles demandées ; cochez les options indiquées pour profiter des services et produits bancaires additionnels (sous réserve d’acceptation de la banque en ligne) ; effectuez une signature en ligne de la convention de compte pro en indiquant le code confidentiel récupéré par SMS ; scannez ou photographiez les documents justificatifs via votre smartphone avant de les déposer en ligne ; réalisez le versement initial obligatoire (entre 10€ et 300€) grâce au RIB reçu par mail. >>>> En savoir plus sur le compte pro Hello Business Bon à savoir : le premier versement sur le compte pro Hello Business doit provenir d’un compte détenu au nom du client demandeur, domicilié dans un établissement bancaire d’un pays de l’Union européenne. Ses coordonnées devront être renseignées dans le formulaire d’adhésion. Quand puis-je commencer à utiliser ma carte Visa Hello Business ? L’activation du compte pro a lieu sous quelques jours, une fois le dossier de demande validé par la banque en ligne. L’auto-entrepreneur récupère sa carte bancaire Visa Hello Business par pli postal. Il faut compter : 15 jours ouvrés pour la première carte Hello Business à partir de l’ouverture effective du compte bancaire pro ; dans le mois d’échéance en cours en cas de renouvellement ; 5 jours ouvrés pour une nouvelle carte suite à une mise en opposition (vol, perte). Carte Visa Hello Business : débit immédiat ou différé ? Le choix doit se faire au moment de la souscription si toutefois vous décidez de disposer d’une carte bancaire. Il est ensuite parfaitement possible de modifier ce premier choix en vous adressant directement au service client par téléphone au 0800 848 400 (appel non surtaxé). La banque en ligne souhaite enrichir son offre de services (crédit professionnels) et élargir son public cible (personnes morales). La banque en ligne propose également une offre de bienvenue à saisir pour au moins tester le produit et le service. Si vous avez une question à propos de l’offre Hello Business d’Hello bank!, laissez-nous un message ou un commentaire pour que nous puissions vous aider !
  • meilleur-courtier-pour-un-debutant.jpg
    Assurance vie et assurance décès : quelles différences ?
    Article ajouté le 30/04/2021 à 15h27 Questions fréquentes
    Rassurez-vous, confondre assurance vie et assurance décès n’a rien de honteux. La confusion vient des termes eux-mêmes...et de l’actualité qui véhicule régulièrement des affaires d’héritage où s’écharpent les bénéficiaires d’une assurance vie du défunt. Résultat : la grande majorité d’entre nous rapprochent assurance vie et décès jusqu’à ne plus les dissocier. Erreur mon cher Watson ! Si les deux produits ont un rôle à jouer en cas de décès de l’assuré, leur objectif initial et leurs modalités de fonctionnement diffèrent en bien des points. Vous avez envie de connaître ce qui distingue l’assurance vie de l’assurance décès pour mieux anticiper les conséquences d’un accident ou même briller en société ? Accrochez-vous, c’est parti ! Comparaison de l’assurance vie et l’assurance décès Voici un tableau récapitulatif des principales différences et convergences des deux catégories de contrats d’assurance que nous allons développer : Comparatif Assurance vie Assurance décès Différences Objectif Constitution d’un capital Protéger ses proches Fonctionnement Placement financier Cotisations à fonds perdus Capital Evolutif dans le temps Fixe dès le départ Disponibilité A tout moment Seulement en cas de décès Convergences Transmission Capital avec avantage fiscal et exonéré des droits de succession Bénéficiaires Libre choix Versement En capital ou en rente   C’est quoi une assurance vie ? C’est quoi une assurance décès ? Pour repérer les différences entre l’assurance décès et l’assurance vie, encore faut-il définir correctement ces deux produits. Alors commençons déjà par signaler que les deux n’ont pas - mais pas du tout - le même objectif. Afin de ne pas vous tromper dans votre stratégie de prévoyance et/ou patrimoniale, voici ce que vous devez retenir. Définition de l’assurance vie Une assurance vie est un placement financier. Il dessert plusieurs objectifs : se constituer une cagnotte, préparer sa retraite, optimiser la transmission de son patrimoine. L’assuré place donc un capital qu’il souhaite faire fructifier et récupérer quand il le veut. L’assurance vie jouit d’avantages fiscaux au moment de son rachat ou de sa transmission à un bénéficiaire désigné. C’est un produit financier liquide (l’argent est disponible tout le temps), flexible (l’assuré peut faire des versements programmés ou non, rachats partiels ou non) et potentiellement sécurisé (uniquement dans le cadre des fonds en euros à capital garanti). Définition de l’assurance décès Une assurance décès est un outil de prévoyance. Il couvre le risque de décès de l’assuré. Autrement dit : si le souscripteur décède, l’assureur débloque le capital qui a été défini au départ aux ayants droit. Cela signifie aussi que seul ce risque est couvert. Les fonds versés sont perdus si, à échéance du contrat d’assurance décès, le souscripteur est vivant. Son intérêt : protéger les proches du défunt assuré si celui-ci vient à disparaître de manière prématurée. Ici, l’argent ne « travaille » pas. L’assureur ne verse pas d’intérêt. Bon à savoir : ne pas confondre non plus assurance décès et assurance obsèques, la seconde étant vouée à financer les funérailles de l’assuré souscripteur. Nous venons de voir la différence d’objectifs de l’assurance vie et de l’assurance décès. Voyons maintenant leur mode de fonctionnement bien distinct lui aussi. Assurance vie ou assurance décès : comment les deux contrats fonctionnent ? L’assurance vie est un placement financier. Il faut donc choisir un intermédiaire qui va se charger de placer l’argent et le restituer avec des intérêts au moment souhaité. L’assurance décès est moins compliquée à comprendre. L’assuré signe au départ pour un capital à reverser au bénéficiaire et s’acquitte d’une prime d’assurance tout au long de la vie du contrat.   Le fonctionnement de l’assurance vie L’assurance vie est un produit de placement financier. Le souscripteur ouvre son contrat, dans une banque par exemple. Il verse une première somme et alimente ensuite régulièrement son compte. L’argent est alors placé sur des supports financiers : actions, obligations, SCPI, trackers, etc. En fonction des performances du portefeuille d’actifs, l’assuré perçoit des intérêts qui s’ajoutent à son capital à la fin de chaque année calendaire. L’assuré est libre de faire des retraits à tout moment. L’argent n’est pas bloqué. Par contre, la date des rachats peut influer sur la fiscalité des gains acquis. C’est pour ça qu’ouvrir une assurance vie doit se penser pour 8 ans minimum. Cet horizon de placement permet d’optimiser la fiscalité de l’assurance vie (exonération). Des frais viennent toutefois grignoter la performance des taux servis (frais d’adhésion, de gestion, d’arbitrages et de sortie). Bon à savoir : le contrat d’assurance vie multisupport propose deux poches, le fonds en euros à capital garanti moins lucratif et les unités de compte plus risquées mais potentiellement plus rémunératrices.  Et en cas de décès ? L’argent est reversé au bénéficiaire sous forme de capital ou de rente. L’assuré doit préciser son non et prénom dans la clause bénéficiaire prévue à cet effet. Il peut s’agir d’un conjoint, d’un enfant, d’un parent, d’un proche, etc. Les ayants droit peuvent être plusieurs à se partager le capital au prorata de ce qui a été prévu (ou en fonction du degré de lien de parenté si rien n’est prévu).  Outre l’exonération fiscale, les sommes versées sont exclues de la succession du défunt. Concrètement, l’assurance vie n’entre pas en compte dans le calcul de la réserve héréditaire et de la quotité disponible déterminé par le notaire. Ce qui peut parfois poser problème et entrainer des tensions à propos de l’héritage (nos fameuses actualités de notre intro !). Le fonctionnement de l’assurance décès  Le souscripteur d’un contrat prévoyance décès définit le capital décès dans le contrat. Dès le départ, l’argent à remettre aux bénéficiaires est donc connu. Il lui faut désormais verser une prime pour constituer ce capital. Trois possibilités existent : payer tous les mois / trimestres / années une certaine somme, payer toute la somme d’un coup lors de l’adhésion, ou payer en faisant un mixte des deux. En cas de décès, soit le risque couvert par le contrat, l’assureur débloque le capital en une seule fois ou sous forme de rente aux bénéficiaires désignés. Bon à savoir : pensez à vérifier que le contrat collectif de prévoyance de votre entreprise ne vous couvre pas déjà en cas de décès. Jusque quand verse-t-on des primes d’assurance décès ? Il existe deux cas de figure qui n’ont pas du tout les mêmes conséquences. Si l’assuré choisit l’assurance décès vie entière, alors le contrat continue jusqu’au décès. Tant que l’assuré cotise, il est couvert. Si l’assuré opte pour l’assurance décès temporaire, alors le contrat s’arrête à échéance. Il peut s’agir d’une date d’anniversaire de l’assuré ou d’une date du calendrier. Ensuite, l’assuré ne cotisant plus, il n’est plus couvert. Attention, lorsque la couverture de l’assurance décès s’arrête, il est impossible de récupérer le capital versé. On parle alors d’un système de cotisations à fonds perdus. C’est exactement le même processus avec d’autres assurances plus connues. Par exemple, vous payez une assurance habitation mais si aucun sinistre ne survient, vous ne récupérez pas pour autant les cotisations versées depuis des mois et des années. Le principe de l’assurance décès à fonds perdus fonctionne à l’identique.  Ecart de prix entre assurance décès et assurance vie  Si vous vous posez la question du différentiel de tarif entre l’assurance vie et l’assurance décès, vous faites fausse route. Pourquoi ? Parce que ces deux produits n’ont rien à voir. Voyons tout de même comment se formalisent les coûts d’assurance vie et d’assurance décès. Quel est le tarif d’un contrat d’assurance vie ? Les frais d’une assurance vie reposent sur le fonctionnement du compte lui-même et de la gestion de l’argent placé. Pour le fonctionnement, la banque ou l’assureur facture des frais de souscription, des frais de versement et des frais de fermeture. Mais tout dépend de la grille tarifaire des établissements. Comparer gratuitement les contrats d'Assurances Vie avec PriceBank Il est intéressant de faire jouer la concurrence bien qu’à ce titre, les banques en ligne et les brokers soient très agressifs. La plupart du temps, ces services y sont gratuits. Le cas échéant, le coût s’exprime en pourcentage des montants en jeu. Attention notamment si vous faites des versements réguliers sur votre contrat. Chacune de vos opérations pourrait être facturée. Autre poste de dépense : les frais de gestion et les frais d’arbitrage. Le service est plus onéreux quand on délègue la gestion de son épargne que lorsqu’on choisit un mode de gestion libre. Logique puisqu’on ne paie pas l’expertise ou le temps de travail des conseillers.  Quant aux frais d’arbitrage, ils sanctionnent chaque fois où l’assuré décide de réorienter sa stratégie ou de réaménager les positions de son portefeuille d’actifs. Ils concernent donc les unités de compte. Là encore, les banques en ligne et les brokers proposent la gratuité pour certains ou des tarifs très compétitifs. Ce qu’il faut retenir : ce sont autant de coûts qui s’additionnent et viennent rogner le taux d’intérêt brut de votre contrat d’assurance vie.  Quel est le tarif d’un contrat d’assurance décès ? Le prix d’une assurance décès est plus direct à calculer. C’est tout simplement la somme des cotisations versées ou du capital de départ déposé à laquelle s’ajoutent des frais de dossier. Point. Est-ce si simple ? Hélas, non ce n’est pas aussi simple car tout dépend du calcul du prix de l’assurance décès réalisé par l’assureur en fonction du profil et des caractéristiques du souscripteur.  Trois paramètres se combinent : l’âge de l’assuré, son état de santé et le montant du capital voulu. La compagnie d’assurance décès n’étant pas une institution philanthropique, son but est d’évaluer le risque de chaque profil de client. Ainsi, plus l’assuré est âgé ou présente des risques en matière de santé, plus la cotisation sera élevée.  D’ailleurs, à partir d’un certain âge (65 ans), il devient impossible de souscrire un contrat prévoyance décès. En ce qui concerne les antécédents de santé, l’assuré doit remplir un questionnaire de santé plus ou moins complexe. Et, attention, une omission ou un mensonge rendent nul et non avenu le contrat. Certains comportements à risque peuvent amener l’assureur à appliquer un surcoût de cotisation. C’est typiquement le cas des fumeurs pour lesquels s’applique une majoration de la prime d’assurance décès. Enfin, méfiance aussi face aux exclusions de garantie : par exemple, le suicide de l’assuré durant la première année de souscription.   Pour compléter les couvertures en cas de décès  Voici quelques formules complémentaires à connaître qui contribuent à préserver ses proches financièrement en cas de décès : l’assurance emprunteur : sa signature intervient au moment de souscrire un prêt, notamment un crédit immobilier. En cas de décès (ou d’invalidité), cette garantie fait que l’assureur prend à sa charge le reste des remboursements, délestant la famille du défunt de ce fardeau financier ; la garantie plancher de l’assurance vie : cette protection permet aux proches de l’assuré décédé prématurément de couvrir les éventuelles pertes en capital causées par des performances négatives du placement financier ; l’option du doublement du capital en cas de décès accidentel : la garantie permet comme son nom l’indique de multiplier par deux le capital sous conditions d’un décès accidentel ; la rente d’éducation : l’argent bénéficie aux enfants de l’assuré avec un blocage puis une libération progressive des fonds sous forme de rente temporaire jusqu’aux 25 ans des enfants ; la perte totale et irréversible d’autonomie (PTIA) : cette assurance prévoyance est souvent couplée avec l’assurance décès. Elle intervient lorsque l’assuré accidenté ou malade est dans l’incapacité de travailler et donc de percevoir des revenus. >>>> Pour comparer les contrats d'Assurance décès et Convention obsèques
Plan du site
Banque en ligne
Fiche banque
Épargne
Crédit
Calculatrices
Assurance
S'informer
Comparer