Orange Bank avance ses pions sur le crédit immobilier en ligne

Orange Bank avance ses pions sur le crédit immobilier en ligne

Alors que la banque en ligne Monabanq a récemment annoncé le lancement d'une offre de prêt immobilier avec prêt à taux zéro, Orange Bank lui emboite le pas. La banque mobile aux 500 000 clients s'avance toutefois prudemment via un partenariat avec Netixy.
Banques en ligne

Rédigé par Olivier BALBASTRE

le 19 Novembre 2019

Crédit immobilier Orange Bank

Orange Bank étend son offre bancaire

Orange Bank fête ses deux ans d’existence. L’occasion pour la banque mobile de se féliciter d’avoir tenu sa promesse initiale « prendre position sur le marché bancaire avec une offre se démarquant de la concurrence, simple, accessible, prioritairement mobile et s’enrichissant régulièrement de nouveaux services tels que le virement par SMS en 2018 ou la carte Visa Premium en 2019 ».

Forte d’un portefeuille de 500 000 clients et d’un rythme mensuel de croissance de 20 000 clients supplémentaires, Orange Bank veut transformer l’essai. En octobre, la banque digitale a lancé le financement de terminaux mobiles et autres achats en boutiques Orange. Et avant de rendre accessible, dans les semaines à venir, la solution de paiement mobile Google Pay, elle annonce « un partenariat avec la plateforme de services immobiliers, Nexity, pour proposer une offre de crédit immobilier ».

Crédit immobilier en ligne : un partenariat avec Nexity

En décembre prochain, les clients pourront donc accéder à une offre de prêt immobilier en ligne, Orange Bank restant fidèle à sa stratégie : « au-delà des volumes, c’est le pari de la valeur qui est réussi : un quart de la conquête clients se fait par le crédit, différence majeure avec les autres néo-banques ».

La filiale de l’opérateur de téléphonie historique compte s’appuyer encore et toujours sur la proximité de ses boutiques Orange (commercialisation de crédits télécom pour financer les terminaux mobiles avec déjà 5000 ventes à la clé) et ses agences Groupama (vente de crédits auto). Mais la prudence est de mise chez Paul de Leusse, le directeur général d’Orange Bank : « On veut d'abord se tester avec un distributeur de projets comme Nexity. On verra ensuite comment se déployer plus largement dans le crédit immobilier ».

Le prêt immobilier, produit bancaire de conquête et de fidélisation

Avec 220 agences et boutiques dans l’hexagone, le rôle de Nexity vis-à-vis d’Orange Bank sera celui d’apporteur d’affaires. La société immobilière française, créée en 2000, tend à se transformer pour devenir une plateforme de services immobiliers, axée vers les particuliers, les entreprises et les collectivités territoriales. Orange ne se fixe pas d’objectifs chiffrés mais réfléchit sérieusement à terme à distribuer sa propre solution de crédit immobilier en ligne.

Il faut dire que le prêt immobilier reste un produit d’appel et de fidélisation particulièrement scruté par les établissements bancaires. Or, les banques en ligne cherchent à atteindre un hypothétique seuil de rentabilité. Ce dernier est fixé à 2023-2024 pour Orange Bank qui continue de creuser ses pertes : 115 millions d’euros sur les neuf premiers mois de 2019, montant qui s’ajoute aux 262 millions d’euros de pertes cumulés en 2017 et en 2018.  

Le marché actuel du crédit immo en ligne

Orange Bank devra composer avec les offres concurrentes des acteurs déjà présents sur le prêt immobilier en ligne. Monabanq vient de lancer sa solution, s’alignant ainsi sur les banques en ligne Boursorama Banque, Fortuneo, BforBank et ING. Cette dernière cherche d’ailleurs à « accroître le nombre de clients engagés » dixit son président Frédéric Niel, fraichement nommé en juin 2019.

ING misera beaucoup, l’an prochain, sur le crédit immobilier, ambitionnant de doubler sa production. La banque en ligne veut simplifier et optimiser l’expérience client (refonte du site, parcours 100 % digital) pour mieux étendre son offre par la suite. Frédéric Niel précise : « nous mettrons davantage en avant la 'transférabilité' des prêts, particulièrement avantageuse dans un contexte de taux bas. Nous poursuivons un développement axé sur nos deux moteurs : le canal courtiers et le canal direct ».

Se diversifier pour être rentable

Le dirigeant d’ING rappelle qu’en 2016 « 70% de nos revenus étaient indexés sur les dépôts, ce chiffre [passant] à 40% grâce à la diversification de nos offres ». Une piste suivie par Orange Bank qui s’est par ailleurs délestée de son activité de conservation de titres (cession à Caceis, filiale du Crédit Agricole) et de son portefeuille de clients patrimoniaux (accord avec Milleis Banque, ex-Barclays France).

Ce recentrage stratégique vers la banque de détail muscle le positionnement d’Orange Bank dont Paul de Lausse se plaît à souligner sa singularité face à la concurrence accrue : « Personne ne peut nous copier, car aucun concurrent n'est lié comme nous à des actionnaires présents dans le monde des télécoms et de l'assurance ». Au moment où elle se lance en Espagne, puis dans les années à venir en Belgique, en Pologne, et en Slovaquie, Orange Bank espère attirer 4 millions de clients d’ici 2023.

Logo Fortuneo
Fortuneo
Offre promotionnelle
jusqu'à
80 € offerts

Logo Monabanq
Monabanq
Offre promotionnelle
jusqu'à
120 € offerts

Logo Hello bank!
Hello bank!

Logo Orange Bank
Orange Bank
Offre promotionnelle
jusqu'à
80 € offerts


Articles les plus consultés

Newsletter Pricebank !
Chaque mardi, recevez notre newsletter sur la finance personnelle