Crédit immobilier : faut-il souscrire l'option "assurance perte emploi" ?

Crédit immobilier : faut-il souscrire l'option "assurance perte emploi" ?

Banques en ligne

Rédigé par Guillaume ROUSSELOT

Publié le 29 Mars 2022

Faut-il prendre l 'assurance perte emploi ?

Lorsque vous souhaitez obtenir un crédit immobilier, les établissements bancaires recommandent très souvent d’avoir recours à une assurance emprunteur. Celle-ci peut notamment comprendre l’assurance perte emploi. A quoi correspond cette option ? Faut-il obligatoirement y souscrire dans le cadre d’un prêt immobilier ? Zoom sur cette assurance. 

Qu’est-ce que l’assurance perte d’emploi ? 

La garantie de perte d’emploi est une assurance facultative que vous pouvez choisir lors de la mise en place de votre crédit immobilier, prêt à taux zéro (PTZ) compris. Elle a pour objectif de vous couvrir si vous perdez votre emploi lors d’un licenciement involontaire, éligible aux allocations chômage de Pôle Emploi.

Elle permet à votre banque de se retourner vers l’organisme assureur pour que les échéances soient toujours remboursées. En d’autres termes, l’assureur rembourse à votre place votre crédit. 

En revanche, l’assurance chômage n’interviendra pas si :

  • vous êtes licencié pour faute lourde ;
  • vous démissionnez ;
  • chômage partiel ;
  • rupture conventionnelle ;

Qui peut souscrire à l’assurance perte d’emploi ?

En règle générale, cette assurance est proposée en option lorsque vous êtes salarié en CDI au moment de la souscription de votre prêt immobilier. Elle va couvrir l’ensemble de vos mensualités ou simplement une partie, selon le contrat signé au départ. 

Bon à savoir : Si un CDI est bien souvent exigé pour bénéficier de cette assurance, les assureurs y ajoutent souvent une condition d’ancienneté dans l’entreprise (entre 6 et 12 mois par exemple). Pensez donc à bien vérifier toutes les clauses de votre contrat avant de le signer.

Si vous êtes en CDD et que vous avez travaillé à temps complet dans une entreprise depuis plus de 90 jours, vous pouvez théoriquement adhérer à cette garantie mais l’assurance vous couvrira que si la perte d’emploi survient après avoir signé un CDI.

Attention : Vous devez généralement avoir moins de 50 ans pour adhérer au contrat, mais certaines assurances peuvent aller jusqu’à 60 ans voire 65 ans.

L’assurance perte d’emploi ne sera pas disponible pour les professions telles que :

  • Les commerçants, travailleurs indépendants et les professions libérales ;
  • Les artisans et exploitants agricoles ;
  • Les personnes en période d’essai ;
  • Les personnes étant actuellement en préavis de licenciement.

Quel est le coût d'une assurance perte d'emploi ?

Cette assurance comporte un coût qui s’ajoute à celui de votre prêt et des assurances obligatoires demandées par l’organisme de crédit. Elle peut s'élever jusqu’à 0,60% du capital emprunté.

Par exemple, pour un capital emprunté d’un montant de 100 000€ sur 20 ans à un taux TAEG fixe de 1,50%, cela va représenter 500€ par an.

Rappelons, qu’avec la loi Lemoine du 17/02/2022, il sera plus facile de résilier votre contrat d’assurance emprunteur afin de bénéficier de meilleurs prix et garanties. Pricebank vous offre également la possibilité de comparer les assurances de prêt et de choisir une délégation d'assurance et tout cela depuis votre canapé.

Quelles sont les modalités de prise en charge et exclusions ?

Dans le cas où vous perdez votre emploi, vous devez en justifier auprès de votre assureur en fournissant des éléments comme, par exemple : 

  • contrat de travail,
  • lettre de licenciement,
  • attestation destinée à l'organisme Pôle emploi. 

A noter : Lorsque vous retrouvez un nouvel emploi, il est également de votre devoir d’en notifier votre assurance.

Délai de carence : Si la prise en charge de vos mensualités peut être totale ou partielle, un délai de carence intervient dès la signature du contrat. Il correspond à une période durant laquelle vous ne pourrez pas faire appel à celle-ci si vous perdez votre emploi. Le délai de carence est en moyenne compris entre 6 et 18 mois. 

Ensuite passée cette période, sachez que la compagnie d’assurance prendra en charge le remboursement de vos mensualités de crédit immobilier qu’après un délai de franchise.

Délai de franchise : Ce dernier correspond à la période d'attente entre le début de l’indemnisation et la prise en charge par l’assureur. Il démarre à partir de la date d’indemnisation prise en compte par Pôle Emploi et dure en moyenne entre 1 et 9 mois avant que le remboursement de vos mensualités ne débutent.

Prise en charge et durée : Une fois ces délais écoulés, l’assurance couvrira le paiement de vos échéances à la hauteur prévue dans votre contrat (en moyenne entre 30% et 100%) durant la période prédéfinie qui est généralement comprise entre 18 et 36 mois répartie sur toute la longueur de votre contrat. De plus, la plupart des assureurs ne vous couvriront pas plus de 18 mois consécutifs !

Compte tenu de tous ces paramètres, il est primordial, si cette garantie vous intéresse, de choisir une assurance qui correspond à vos critères.

Comment bien choisir son assurance chômage ou la résilier ?

Que ce soit votre choix ou bien une exigence de la banque, il va être capital d’étudier un minimum les conditions et exclusions du contrat.

Pour vous aider à disposer des meilleurs contrats,  vous pouvez utiliser un simulateur d’assurance de prêt en ligne et gratuit comme celui proposé par Pricebank. Il va vous permettre de consulter toutes les garanties et options ainsi que les tarifs des différentes compagnies d’assurance. Vous pourrez également solliciter un assureur ou bien un courtier proche de chez vous afin de vous aiguiller dans votre choix et selon votre situation.

Rappelons, qu’avec la loi Lemoine du 17/02/2022, il sera plus facile de résilier votre contrat d’assurance emprunteur afin de bénéficier de meilleurs prix et garanties. Un article et une vidéo est à votre disposition pour vous aider à faire les bons choix.

Crédit immobilier : faut-il souscrire l'option "assurance perte emploi" ?

Au vu des nombreuses restrictions que comporte ce type d’assurance, l’utilité d’en souscrire une peut être facilement remise en question. En effet, les différents délais de carence ou de franchise peuvent freiner. De plus, même si l’assurance ne vous couvre pas, vous continuez à la régler avec vos échéances mensuelles de prêts. 

Aussi, les restrictions de durée et d’âge viennent s’ajouter à la longue liste de raisons qui encourage la méfiance envers la protection réelle apportée par cette option si l’on compare le rapport bénéfices & coût.

Selon votre métier et le secteur dans lequel vous vous trouvez, posez vous également la question si en cas de licenciement, vous pensez avoir la possibilité de retrouver facilement un nouvel emploi.

Peut-être vaut-il mieux négocier d’autres points du contrat de crédit immobilier plutôt que de souscrire ce type d’assurance. En effet, les établissements bancaires peuvent vous accorder une clause d’aménagement en cas de coups durs comme une perte d’emploi comprenant soit :

  • le report d’échéances
  • ou la diminution de celles-ci (avec allongement de la durée)

Libre à vous d’en discuter avec votre conseiller avant d’ajouter à votre assurance emprunteur ce type d’options. 

Nous souhaitons que ces informations vous soient le plus utile possible dans vos choix bancaires et financiers. Nous restons à votre écoute pour toute autre interrogation. 

0 commentaire sur "Crédit immobilier : faut-il souscrire l'option "assurance perte emploi" ?"


Laisser un commentaire

Pseudo :
Commentaire :

Cet article vous a-t-il été utile ?
Logo Fortuneo
Fortuneo
Offre promotionnelle
jusqu'à
80 € offerts

Logo Monabanq
Monabanq
Offre promotionnelle
jusqu'à
160 € offerts

Logo Hello bank!
Hello bank!
Offre promotionnelle
jusqu'à
50 € offerts

Logo N26
N26

Plan du site
Banque en ligne
Fiche banque
Épargne
Crédit
Calculatrices
Assurance
S'informer
Comparer