Guillaume ROUSSELOT

Guillaume ROUSSELOT

Rédacteur Web pour Pricebank.fr

En quelques mots

Banques en ligne

Après 15 ans passés en milieu bancaire, Guillaume rejoint l'équipe Pricebank en 2021 après une formation e-commerce. Durant ces années, il a exercé en tant que conseiller en banque traditionnelle, en société spécialisée en crédits immobiliers mais également pour une banque en ligne. Il vous fait part aujourd'hui de son expérience pour décrypter l'actualité bancaire et financière afin de vous aider à mieux choisir. Il livrera également ses conseils pour optimiser votre épargne et vos crédits. Son objectif est de démystifier la finance et vous accompagner dans vos interrogations bancaires au quotidien.


Les dernières contributions de Guillaume ROUSSELOT

  • quelles-banques-acceptent-les-ficp.jpg
    Comment choisir ses SCPI pour une diversification réussie ?
    Article ajouté le 18/01/2022 à 16h56 Questions fréquentes
    Malgré la pandémie, les SCPI ont réalisé une importante collecte en 2020 et 2021 et se démocratisent un peu plus chaque jour. Alors que les SCPI de commerce et de l’hôtellerie ont vacillé et que les SCPI de bureaux doivent se réinventer du fait du développement du télétravail, les SCPI résidentiels, de santé et logistique sortent, elles, dopées de cette période 2020/2021. Sans apporter notre soutien entier à cet engouement car les arbres ne montent jamais jusqu’au ciel, il est important de vous éclairer et de vous donner toutes les cartes en main pour bien choisir. [[cta:assurance-vie]] Qu’est ce qu’une SCPI ? SCPI s’appelle également ‘pierre papier’. Elle désigne une Société Civile de Placement Immobilier et représente donc une société propriétaire d’un ensemble d’immeubles qu’elle loue. Pour imager tout cela, elle est chargée d’organiser l’achat et la vente des parts de la Scpi, de sélectionner et d’acheter les immeubles, de les louer, de les gérer, d’encaisser et reverser les loyers mais également de vendre les immeubles. La SCPI est détenue par des particuliers comme vous et moi qui détiennent des parts de la SCPI. Vous êtes ainsi copropriétaire de la SCPI, elle même propriétaire de biens immobiliers qu’elle loue. Celle-ci vous reverse, une fois tous les frais déduits (gestion, taxes, assurances, entretien) des revenus nets au prorata de votre nombre de parts et en général tous les trimestres. Encadrées par un régime juridique très précis, les SCPI se répartissent en 3 catégories : SCPI de rendement : Elle vise un rendement élevé et régulier aux copropriétaires. Elle investit pour cela dans de l’immobilier professionnel à usage commercial comme les bureaux, parkings, entrepôts ou bien les résidences hôtelières et seniors.Vous pouvez trouver des SCPI de rendement spécialisées. Par exemple, les SCPI de bureaux, ou les SCPI sur les entrepôts. D’autres, sont dites diversifiées car elles investissent sur plusieurs types d’actifs. Les SCPI de rendement sont recommandées pour les personnes qui souhaitent se constituer un capital et obtenir une rente régulière. SCPI de plus-value : La Scpi de plus value a pour but d’accroitre la valeur de la part, sans distribuer de rendement. Elles investissent afin de valoriser le patrimoine, générer des plus values à plus long terme et par l’acquisition d’actifs dont la valeur est décotée. L’investissement porte exclusivement sur l’immobilier d’habitation. SCPI fiscale : Elle possède des biens à usage d’habitation ayant pour but d’offrir des réductions d’impôt à l’investisseur via des dispositifs fiscaux biens connus tels que SCPI Pinel, Malraux mais il y a eu également les Scpi Robien, Les Scpi Borloo, Les Scpi ZRR. Il est également à préciser que l’on enregistre deux types de SCPI : à Capital Fixe ou à Capital Variable. La SCPI à capital variable : Elle dispose d’un capital qui peut augmenter ou diminuer durant l’année. La société augmente et crée des parts nouvelles si le nombre de parts souscrites est supérieur au nombre de parts vendues. A l’inverse, si le nombre de parts souscrites est inférieur aux parts vendues, le capital est alors réduit. L’avantage réside donc dans le fait que les investisseurs peuvent donc acheter des parts à tout moment et vendre des parts à condition toutefois qu’il y ait des acheteurs en face. Le SCPI à capital fixe : Elle ne peut donc pas être augmenté sauf si elle décide de faire une augmentation de capital. Les investisseurs peuvent alors acheter des parts que lors de ces augmentations de capital. Il existe toutefois un marché secondaire, qui met en relation les vendeurs et les acheteurs mais mieux vaut être patient si notamment on constate un déséquilibre entre l’offre et la demande. Quels sont les avantages des SCPI? Un actif qui rassure : les SCPI sont bâties sur des actifs physiques tangibles car ce sont des biens immobiliers. Le principe et les missions de la société de gestion sont clairs et transparents. Un patrimoine diversifié : La SCPI possède un patrimoine varié et réparti sur plusieurs immeubles. Le risque est donc dilué sur plusieurs immeubles et sur plusieurs investisseurs. Tout l’inverse d’un achat en direct où vous supportez à 100% le risque sur un logement, un locataire mais également la potentielle vacance locative. Une gestion déléguée et maitrisée : la société de gestion se charge de tout. Les SCPI sont donc un moyen pratique d’investir dans l’immobilier sereinement. Un actif accessible : Là où il sera nécessaire de mobiliser plus de 100.000€ pour un investissement immobilier en direct, les SCPI permettent de franchir le pas avec quelques milliers d’euros seulement. L’effet de levier du crédit : Investir dans des SCPI peut se réaliser par un achat au comptant mais également en profitant de l’effet de levier du crédit, des taux bas actuels et donc du loyer généré pour prendre en charge en partie le crédit. A terme, vous bénéficiez d’un patrimoine qui aura été financé en partie par les loyers sans souci de gestion majeur. Quels sont les inconvénients et risques des SCPI ? Risque de liquidité : Pour vendre ses SCPI, il va falloir, comme pour un bien immobilier classique, trouver un acheteur. S’il y a davantage de vendeurs que d’acheteurs, alors il faudra patienter. Les SCPI à capital fixe sont censées être moins liquides que les SCPI à capital variable. Risque de valeur des parts : Le capital investi est de l’immobilier. Il évolue donc avec le temps et est soumis aux aléas de l’immobilier avec des phases à la hausse comme à la baisse. Le capital n’est donc malheureusement pas garanti. Risque de rendement : Le rendement est lié notamment aux loyers encaissés déduits des frais de gestion. Selon le contexte économique ou bien une crise, le rendement peut varier selon le taux d’occupation et/ou la baisse des loyers versés par les locataires. Risque lié aux frais élevés : Qui dit immobilier dit souvent des frais importants (notaires…) L’achat de SCPI va générer des frais d’entrée, des frais de gestion annuels ainsi qu’une commission lors de la revente. Il est essentiel de bien intégrer tout cela et de ne pas investir dans des SCPI sur du court terme. Qui peut investir dans des SCPI ? Que vous soyez jeunes, cadres ou bien retraités, tout le monde peut investir dans des SCPI ou presque. Les SCPI sont bien plus accessibles qu’un achat immobilier et la gestion est déléguée. Toutes les personnes, dont notamment les actifs de 30 à 60 ans qui cherchent à diversifier leurs avoirs, trouveront de l’intérêt aux SCPI . Ils pourront dédier une capacité d’épargne mensuelle et se constituer un patrimoine immobilier via le crédit. Il est un placement avantageux pour préparer sa retraite au même titre qu’un contrat assurance vie ou bien un Plan Epargne Retraite avec l’effet de levier en plus. Les retraités pourront, quant à eux, se servir de leurs liquidités afin de percevoir des revenus complémentaires sans souci de gestion. Vous pouvez également investir dans des SCPI en misant plus régulièrement avec des centaines ou milliers d’euros au gré de vos possibilités. Attention toutefois à rester sélectif et à ne pas vous disperser dans le temps en sélectionnant trop de SCPI différentes. Si c’est le cas, il sera ensuite difficile de suivre et contrôler les revenus trimestriels qui vous seront versés et l’actualité de chaque SCPI ! Comment investir dans des SCPI ? Il est important également de définir des règles de bon sens avant d’investir dans des SCPI. Pour un investissement entre 3 et 10 ans, on vous le rappelle mais le prix de revente d’une SCPI est amputé des frais de souscription. Sur une période relativement courte, cela a un impact important, et il est donc préférable de privilégier les SCPI présentants les plus faibles commissions de souscription, même si ce ne sont pas les SCPI les plus rentables. Sur une durée inférieure à 10 ans, soyez donc vigilant à la commission de souscription en vigueur. Pour un investissement à plus de 10 ans, le rendement, la qualité du patrimoine et de la société de gestion sont alors à privilégier (voir nos critères vus précédemment), car ce sont eux qui vont pérenniser l’investissement. En dehors de ces règles pour déterminer la performance des SCPI, cela nécessitera également une bonne connaissance du marché, des sociétés de gestion et de la SCPI en particulier. Il est important de lire les bulletins trimestriels et les rapports annuels, afin de voir les éléments concernant la typologie du patrimoine, le rendement, le taux de remplissage, les parts en attente, le report à nouveau, les frais de gestion et de souscription, l’utilisation du levier de la dette. Acheter des SCPI peut se faire : - SCPI au comptant : En utilisant notamment son épargne personnelle. Il n’y a pas de montant maximum recommandé mais il est utile de garder à l’esprit que cela reste une épargne long terme. Si vous souhaitez investir des sommes importantes, Il peut être recommandé d’opter pour 2 voire 3 SCPI différentes. - SCPI à crédit : Les banques acceptent de financer l’achat de SCPI mais attention car elles peuvent fortement recommander leurs SCPI « maison » qui ne sont pas forcément les plus performantes. Ces financements se font généralement via des prêts immobiliers classiques mais on voit également des crédits personnels aux taux légèrement plus élevés mais offrant plus de souplesse sur la mise en place du crédit (assurances, garantie…). Si vous souhaitez acquérir plusieurs SCPI en même temps, des financements Multi-scpi en une seule ligne de crédits sont également possibles. Sachez enfin qu'il n’y pas d’hypothèques possibles avec les SCPI mais les banques peuvent toutefois demander des garanties comme le nantissement des parts, la caution crédit logement. - via un contrat d’assurance vie : Elles seront, dans ce cas, considérées comme des unités de compte et bénéficieront de la fiscalité de l’assurance vie. Attention, les valeurs utilisées par les assurances-­vie sont souvent différentes des valeurs en direct. La valeur de la part est souvent la valeur de réalisation augmentée de frais éventuels, et donc différente du prix d’achat de la part en direct. L’avantage des SCPI dans l’assurance vie sont la fiscalité avantageuse de l’assurance vie sur les retraits et la transmission et le fait qu’il n’y ait pas d’imposition sur les revenus si pas de retrait ainsi que la liquidité assurée par l’assureur. Les inconvénients des SCPI dans l’assurance vie sont les frais de gestion de l’assurance vie appliqués sur l’ensemble de la valeur de la SCPI, ce qui ampute le rendement net. Nous y ajoutons le risque supplémentaire en cas de faillite de l’assureur mais n’ayons pas peur de tout quand même ! - en démembrement temporaire de propriété : Normalement les investisseurs achètent la pleine propriété des parts. Pour rappel, la pleine propriété correspond  à la somme de la nue-­propriété et de l’usufruit. La nue-­propriété correspond à la propriété effective de la part, alors que l’usufruit correspond à la jouissance des parts, c’est à dire les revenus. Ici l’usufruit est acquis par une société pour y placer son excédent de trésorerie et vous conservez la nue propriété. A l’issu du démembrement qui oscille entre 3 et 20 ans, vous deviendrez seul propriétaire des parts de la SCPI. Un excellent moyen de préparer sa retraite sans être imposé pendant sa période d’activité !! Si vous êtes avec un TMI (taux marginal d’imposition) égal ou supérieur à 30%, les parts de SCPI détenues en nue propriété n’entreront pas dans l’assiette de l’IFI (Impôts sur la Fortune Immobilière) et vous ne serez soumis à aucune fiscalité car vous ne percevez temporairement pas de revenus. [[cta:comparatif-banques]] Quelle fiscalité ? Comme pour un investissement immobilier locatif, les revenus des SCPI rentrent dans la catégorie des revenus fonciers et sont soumis à l’impôt progressif ainsi qu’aux prélèvements sociaux. Pour un achat à crédit, les intérêts d’emprunt seront déductibles des revenus. L’investisseur peut également opter pour le microfoncier si les revenus de la SCPI ne dépassent  pas le plafond du régime microfoncier et si vous percevez des revenus locatifs ordinaires en parallèle. Dans ce cas, un abattement forfaitaire de 30% sera appliqué aux revenus bruts perçus. Quant aux SCPI fiscales, elles donnent droit à des réductions d’impôts pour les SCPI PINEL et les SCPI Malraux. Pour finir, certaines SCPI disposent d’immeubles basés à l’étranger avec donc, des revenus de source étrangère. Dans ce cas, l’administration va interpréter cela au mieux pour éviter une double imposition. Selon les tranches d’imposition de chacun, l’économie réelle peut donc varier mais ces revenus seront par contre totalement exonérés de prélèvements sociaux. Quels critères pour choisir une SCPI ? Pour apprécier et choisir une SCPI, il est important de connaître un certain nombre de termes spécifiques aux SCPI. Voici dans un premier temps le vocabulaire de base à connaître : La Valeur Nominale (VN) est la valeur de la part lors de la création de la SCPI. la valeur nominale ne change pas avec le temps, mais la valorisation de la scpi va évoluer. C’est donc la valeur de la part constituant le capital social. La Valeur Vénale est la valeur du patrimoine immobilier, évaluée par un expert agréé par l’AMF. Important : il est recommandé d’opter pour des SCPI avec une forte capitalisation (plus de 200 millions d’euros) puisqu’ elles seront en mesure de gérer des impayés de loyers ainsi que les vacances locatives. La capitalisation est égale au nombre de parts à un moment donné, multiplié par son prix d’exécution. La Valeur de Réalisation (VDR) est la valeur vénale ainsi que les actifs détenus par la Scpi comme sa Trésorerie. La Valeur de Reconstitution est la valeur de réalisation en y ajoutant les frais générés par une éventuelle reconstitution de son patrimoine Le Prix d’Achat est la valeur nominale ajoutée de la prime d’émission qui intègre la valorisation du patrimoine, ainsi que les frais liés à l’achat. Le Prix de retrait, c’est la Valeur de la part diminuée des frais de souscription (10% en moyenne) Voici maintenant les indicateurs de performances pour faire les bons choix : Le taux de distribution (TD) devient en 2022 l’indicateur de performance des SCPI. Il se calcule par le rapport entre le dividende brut avant prélèvement libératoire et le prix de référence de souscription au 1er janvier de l’année n. Le taux de distribution en valeur de marché (TDVM) calcule le rapport entre le loyer brut distribué par part de SCPI et le prix moyen de la part sur l’année. C’est le dividende brut divisé par le prix moyen d’acquisition de la part de la SCPI; Le taux de rendement interne (TRI) représente le taux de rentabilité annualisé pour une période donnée (5 ans, 10 ans, 15 ans ou 20 ans), avec le prix acquéreur de la première année à l’entrée et à la sortie le prix d'exécution pour les SCPI à capital fixe ou la valeur de retrait pour les SCPI à capital variable au 31 décembre de l’année écoulée et sur la période concernée par les revenus distribués avant prélèvement libératoire. Le TRI est l’indicateur essentiel qui informe sur la performance globale d'une SCPI donnée. le Report à nouveau (RAN) constitue la réserve constituée par une partie des dividendes utiles ensuite pour les années futures afin de compenser une baisse hypothétique des dividendes versés. C'est un facteur clé sur la pérennité d’un rendement. La Provision pour Gros Entretien (PGE) permet d'établir la somme d'argent mis de côté par la SCPI pour entretenir son parc immobilier. Le taux d’occupation physique (TOP) est le rapport entre la surface louée des immeubles de la SCPI et sa surface totale à un moment donné. Le taux d’occupation financier (TOF) est le rapport entre le montant des loyers facturés et le montant qui serait facturé si tout le patrimoine était loué et occupé au cours d’une période. Cet indicateur est à surveiller est permet de cerner la qualité de gestion de la SCPI. Où s’informer, acheter des SCPI et à quel prix? Afin de bien s’informer sur la gestion des SCPI, vous pouvez, en complément de notre site Pricebank.fr, consulter la presse financière qui établit des palmarès réguliers sur les performances des SCPI. Il est intéressant également de visiter les sites internet des sociétés de gestion et distributeurs de SCPI qui mettent à disposition les comptes-rendus de gestion et autres rapports. Nous ne conseillerons ici aucune SCPI car le choix dépendra du moment où l’investisseur se décide à investir. Sans être un conseil en investissement, nous pouvons vous dresser une liste des SCPI réputées par leur solidité et régulièrement primées. Nous pouvons citer Corum XL, Pierval Santé, Eurion, Activimmo, Primopierre ou bien encore PFO2 et Kyaenos Pierre. Pour souscrire à des parts de SCPI, contactez directement la société de gestion. Toutefois, si vous envisagez d’acheter plusieurs SCPI auprès de sociétés de gestion différentes, nous vous conseillons de vous adresser à des professionnels (conseillers en gestion de patrimoine) ou bien encore des sites internet spécialisés dans les SCPI. Ces dernières prendront le temps de faire avec vous un diagnostic patrimonial, de bien cerner vos attentes et ensuite de sélectionner les meilleures SCPI. Ils seront en mesure de vous accompagner dans le montage du dossier en vous proposant également des solutions de financement sans que cela vous coûte au final plus cher. Effectivement, le prix de la part de SCPI est le même. La commission d’achat va soit à la société de gestion, soit au conseiller. Plusieurs types de frais interviennent dans la vie d’une SCPI. Voici les principaux à connaître. Tout d’abord, il existe la commission de souscription d'une SCPI qui avoisine généralement les 10,00 % du prix de souscription de la part. Ces frais sont inclus dans le prix des parts. Ensuite, vous avez les frais de gestion de la SCPI qui constitue la contrepartie des services rendus. C’est l’équivalent d'un pourcentage des loyers encaissés par la société de gestion pour le compte des associés. Elle est également de l'ordre de 10 %. Les loyers versés sont frais de gestion de la SCPI déduits donc ces frais sont relativement transparents si vous comparez les SCPI entre elles. Evolution et avis sur les SCPI. Nul ne peut prévoir avec certitude l’évolution de l’immobilier. On constate toutefois que malgré le Covid19, la généralisation du télétravail et la fermeture des commerces, les rendements SCPI n’ont pas été plus bousculés et que certaines se sont trouvées plutôt résiliantes. Les sociétés de gestion ont su gérer parfaitement cet épisode et semblent avoir même amorcé de nouvelles orientations pour redéfinir l’immobilier de bureaux, des commerces de demain afin d’assurer aux SCPI des rendements prometteurs. Plusieurs ingrédients semblent favoriser son essor comme les taux d’intérêts encore très bas, le côté valeur refuge de l’immobilier rempart des crises et de l’inflation… Les SCPI demeurent un investissement attrayant avec des actifs tangibles, un bon rendement, une transparence totale de gestion. Les tentatives des banques et assureurs de les transformer en placements financiers (OPCI) ont échoué pour le moment. On peut par contre s’inquiéter de la présence de plus en plus importante des SCPI au sein des contrats d’assurance vie car si les investisseurs renoncent alors à leur droit de vote et à la propriété des parts au profit des compagnies d’assurance, il est probable qu’elles finissent par transformer ce pur placement immobilier en placement financier hybride. Encore une fois, le choix de la SCPI est primordial, soyez donc très sélectif, faites vous épauler également par un spécialiste des SCPI …….et pas forcément votre conseiller bancaire traditionnel.
  • quelles-banques-acceptent-les-ficp.jpg
    Comment réduire ses frais bancaires ?
    Article ajouté le 18/01/2022 à 16h49 Questions fréquentes
    Chaque banque fixe ses propres tarifs bancaires et de grosses disparités existent entre les différents établissements bancaires. L’idée n’est pas de résumer les frais bancaires au prix d’une carte, aux frais de tenue de compte ou bien aux commissions d’intervention. L’objectif est d’étendre l’analyse à l’ensemble de l’offre d’une banque afin d’être attentif à l’intégralité des produits et services bancaires d’un établissement bancaire. Pas facile quand on s’y connait peu me direz vous? Avec nos conseils et nos outils, on vous jure que vous allez tout comprendre et que vous allez avoir enfin toutes les cartes en main pour obtenir une banque moins chère et qui vous ressemble. Voici nos conseils pour y arriver. [[cta:frais-bancaires]] 1.Réaliser un diagnostic de vos comptes Le manque de temps, de compétences ou le manque d’envie fait que nous accumulons ou disposons de contrats pas toujours utiles ou pour lesquelles nous ne comprenons pas toutes les subtilités, fonctionnement et surtout l’intégralité des frais. A l’heure de la digitalisation des produits et offres bancaires, il est très facile de souscrire un produit bancaire (livret, pea, scpi….) mais il devient en revanche parfois moins évident de garder un oeil sur le budget et les frais réels de ces services. Afin que vos finances ne ressemblent pas à une vitrine de tous les produits bancaires de votre banque, il est important de reprendre un à un l’ensemble de ces contrats. En plus de réaliser des économies, ce travail va redonner du sens, de la clarté à vos finances et vos objectifs patrimoniaux…De quoi se projeter plus sereinement sur le long terme ! Alors, par quoi commencer ? Bien souvent, votre banque vous aura proposé de souscrire à son offre packagée. Ces packs intègrent plusieurs services : les frais de tenue de compte, la carte bancaire, le chèque de banque, les assurances moyens de paiement, etc. Faites la liste des services bancaires dont vous disposez dans ce package et voyez les services que vous utilisez réellement. Si vous ne disposez pas d’offre « tout compris », vous avez souscrit à des services à la carte. Dans ce cas, vos frais bancaires comprennent à minima votre cotisation carte et vos frais de tenue de compte. A cela, peuvent venir s’ajouter, l’assurance perte et vol de vos moyens de paiement et d’autres services comme la banque à distance, les alertes sms, etc. Si vous payez chaque service indépendamment les uns des autres, mieux vaut s'assurer de tous les utiliser et qu’ils ne reviennent pas plus chères une fois réunis qu’une offre packagée. Toutefois, il ne suffit plus de s’arrêter à vos frais du quotidien, vous devez scruter l’intégralité de vos frais bancaires, financiers même ceux qui n’apparaissent pas au premier coup d’oeil! La première étape va donc être de cerner tout ce que vous versez à votre banque que ce soit pour la gestion de votre compte courant mais également à travers votre compte titres, PEA, PEA PME, assurance vie et Plan Epargne Retraite. Pour y arriver, voici un tableau que vous pouvez adapter à votre situation afin de vous aider à réaliser cette étape. Ne lâchez surtout pas, c’est la plus fastidieuse des tâches mais c’est celle qui produira vos économies à venir! Origine des frais Commentaires Astuces Coût et nécessité Cartes Notez ici le prix de la cotisation annuelle de votre carte bancaire ou bien de sa cotisation mensuelle. La banque vous fournit tous les ans, courant janvier, un relevé annuel des frais reprenant vos frais bancaires de l’année. Prenez-le pour gagner du temps ! Les frais figurent tous dessus… Indiquez le coût annuel de chaque carte bancaire ou package. Posez vous la question sur l’utilité de chaque service. Services Notez ici les cotisations complémentaires types : alertes sms, assurances perte vol, frais de tenue de compte… Indiquez le coût annuel de chacun de ses services. Avez vous besoin de tous ces services? Autres frais & incidents Notez ici vos frais de fonctionnement type agios et commissions d’interventions Indiquez le coût annuel de chacun de ses frais. Peuvent ils être évités ? Epargne monétaire Que ce soit sur les livrets ou bien les PEL CEL, pas d’inquiétude, vous n’avez ici pas de frais. Mais…. …si vous transférez votre PEL/CEL, des frais de transfert seront prélevés. Veillez à ce qu’ils soient bien pris en charge par la nouvelle banque.   Epargne financière Notez ici sur vos Comptes titres (CTO) et/ou Plan Epargne Actions (PEA) les frais de courtage, droits de garde, frais de gestion des fonds. La banque vous fournit depuis 2019 le relevé annuel des frais de compte titres. Indispensable pour ne rien oublier et se rendre mieux compte des sommes laissées en commissions ! Indiquez, en vous référant à la brochure tarifaire de la banque, le pourcentage pris pour chaque ordre de bourse, le montant minimum des frais (très important) et le fonctionnement des droits de garde. Assurances vie Noter ici les droits d’entrée de votre contrat mais également les frais de gestion du fonds euros, en UC mais également en gestion pilotée selon votre cas Il est important de se référer aux conditions générales de chacun de vos contrats même si cela vous parait chronophage et indigeste à lire ! Référez vous au sommaire. Indiquez : -Vos frais sur versement. -Vos frais d’arbitrage. -Vos frais de gestion. -Vos frais de sortie. 2.Evaluer vos besoins Bravo, si vous avez déjà réalisé la première étape. Maintenant, vous avez une vision beaucoup plus complète de vos frais bancaires. Ce travail a dû vous permettre également de pointer des services dont vous n’avez pas besoin. Ne perdez donc pas plus de temps, demandez l’arrêt de ces services bancaires. Ensuite, vous vous êtes aperçu de produits qui ne correspondent plus vraiment à vos attentes aujourd’hui. Cela peut être le cas d’une carte haut de gamme que vous aviez pris un moment pour un voyage mais dont les assurances ne vous sont plus d’aucune utilité. Demandez une carte adaptée à vos réels besoins. Si vous avez eu des commissions d’intervention pour dépassement de votre découvert autorisé, veillez à ce que ce dernier soit bien proportionnel à vos revenus. Si vous avez un découvert de 200€ alors que vous gagnez 2000€ par mois, il est peut être temps de demander une augmentation de votre découvert à 600€. Du coup, toutes les opérations allant jusqu’à ce découvert autorisé ne vous généreront plus les très coûteuses commissions d’intervention. Pour finir, si vous souhaitez conserver un type de produit mais que votre banque ne peut pas revoir ses frais à la baisse,  il est temps peut être d’aller voir ailleurs et de changer de banque. 3.Evaluations de vos attentes Vous avez cerné le poids global de vos frais bancaires et vous avez fait le point sur vos besoins réels. Toutefois, vous ne savez pas encore vers qui vous diriger pour une banque plus économe. Ne vous jetez pas tête baissé vers la première prime de bienvenue. Nous vous le répétons régulièrement, les solutions existent mais vous devez trouver la vôtre, celle qui correspond à vos attentes et pas à celle du voisin. Voici les conseils que vous pouvez prendre en compte pour définir vos attentes et le partenaire financier idéal: Conseil N°1 : Comparer vraiment les prix et conditions  : C’est souvent le premier critère que vous devez regarder. Chaque banque se différencie de ses concurrents en proposant des produits, offres avec avantages, voire de la gratuité, sur des produits comme la carte bancaire ou les virements. Mais cela peut aussi cacher d’autres frais qui ont leur importance : nombre minimum de paiement par mois, alimentation mensuelle du compte, paiement à l’étranger, frais d’incidents sur le compte…Posez vous la question sur les frais que vous êtes prêt à payer et ceux dont vous ne voulez plus entendre parler ! Conseil  N°2 : Recenser tous les services disponibles et leurs performances  : La banque que vous convoitez disposent elles de tous les services dont vous avez besoin et veillez à ne pas payer pour des services que vous n’utiliserez jamais comme achat hors zone euro, une assurance vie ou bien une assurance sur les mobiles. A l’inverse, veillez à ce que les produits et services recherchés soient de qualité et soient compétitifs. Je pense notamment aux cartes bancaires, aux assurances vie et à l’épargne financière. Conseil N°3 : Contacter facilement un conseiller  : Par exemple, qui dit banque en ligne n’exclut pas d’avoir besoin de joindre un conseiller pour obtenir une information ou bien en cas de besoin. Si cela est même un critère important pour vous, choisissez une banque dont la qualité de son service client est régulièrement récompensée. Conseil N°4: Disposer d’un réseau bancaire physique de proximité  : Souhaitez vous conserver une banque traditionnelle pour un contact local et physique ? Sachez que les Banques en ligne sont généralement des filiales de grands groupes bancaires. Dans certains cas, vous aurez la possibilité d’utiliser ces agences et leurs automates pour réaliser des remises de chèques, d’espèces, éditer des RIB…Pratique quand on sait que les remises chèques de certains poids lourds de la banques en ligne restent sources de litige dus à des retards d’encaissement ou bien de perte. Conseil N°5 : Opter pour une nouvelle banque et/ou une banque secondaire : Vous avez fait le point sur vos frais bancaires, avez revu à la baisse certains services mais vous ne souhaitez pas encore changer de banque. La solution est peut être d’opter pour une banque secondaire sans frais. Cela va permettre à l’avenir de faire jouer d’avantage la concurrence et de se familiariser avec une autre banque et juger de son usage et de sa praticité. Il est donc tout à fait possible de posséder plusieurs comptes courants dans différentes banques. Pour réduire vos frais bancaires, vous pouvez par exemple avoir un compte avec des frais quasi nuls dans une banque en ligne (Boursorama Banque, Fortuneo, Monabanq, BforBank, ING, Hello Bank, etc.) et dans une banque traditionnelle (HSBC, BNP Paribas, Société Générale, etc.) sans y posséder de carte bancaire et en y réglant juste les frais de tenue de compte.  Conseil N°6: Disposer d’une banque avec des valeurs et des particularités propres : C’est également un critère que l’on observe de plus en plus souvent. En dehors d’une enseigne, de ses produits, de sa tarification, les clients que nous sommes, peuvent se rapprocher d’un établissement simplement pour des motivations plus profondes telles que ses engagements caritatifs, ses valeurs sociétales et environnementaux (RSE, ESG…) ou bien sur des services moins présents chez certains concurrents (possibilité d’investir dans des crypto actifs, des SCPI en ligne…). [[cta:comparateur-bourse-en-ligne]] 4. Actions pour réduire ses frais ou changer de banque A ce stade, vous disposez enfin de toutes les cartes en main pour reprendre la main sur vos finances et opter pour une banque qui vous ressemble. Si l’identification de vos services bancaires et la suppression de certains ne vous a pas suffi pour réduire vos frais, vous pouvez donc changer d’établissement bancaire en choisissant une banque en ligne par exemple. En effet ces banques vous offrent, entre autre, la gratuité de vos frais de tenue de compte ainsi qu’une carte bancaire gratuite. En somme, de quoi réduire efficacement vos frais bancaires en économisant plus de 170€/an en moyenne. En plus de ces services, vous bénéficierez avec l’ouverture de compte courant  :  - d'une gestion de compte en ligne intuitive et favorisant votre autonomie. - d'une gestion facilitée de vos opérations courantes (paiements, virements SEPA, relevés de compte, chéquier, etc.) - d'un découvert autorisé négociable (agios, etc.) et parfois de l’exonération des commissions d’intervention. - d'un accès et de la souscription en ligne à des produits d’épargne (livret A, livret de Développement Durable, Plan Epargne Logement (PEL), CTO, PEA, assurance vie, etc.) - de la large disponibilité d’un service client joignable par téléphone, e-mail, chat ou messagerie sécurisée sur des plages horaires élargies (jusqu’à 21h ou 22h selon les banques) - d'une offre de bienvenue réservée aux nouveaux clients (de 80 à 160€).  Mais ces banques en lignes séduisent également par une expérience et une autonomie utilisateur qui semblent plaire et surtout par des offres bancaires notamment «bourse» et «assurance vie» très compétitives par rapport au réseau bancaire traditionnel. A cela, s’ajoute le développement des offres en prêt conso, prêt immobilier et même assurance de biens et de personnes qui clôt le débat et qui permet à de plus en plus de français de considérer la banque en ligne comme leur banque principale. Pour vous aider à trouver VOTRE banque, nous vous offrons des outils pour choisir une banque appropriée à votre budget, vos besoins, vos attentes : - Pour obtenir les banques les moins chères compte tenu de vos besoins, faites une simulation sur le comparateur de frais exclusif Pricebank. Le seul outil du marché sans collecte de vos données personnelles qui vous donnera en temps réel le meilleur prix (frais bancaires et financiers inclus). - Pour affiner notre sélection à vos attentes, vous aurez la possibilité d’obtenir des informations détaillées sur chacune des banques grâce à nos fiches banques mais également à notre comparatif détaillé services par services. Nous avons analysé et classé les banques pour être sûr que vous puissiez faire le bon choix. - Pour procéder à l’ouverture du compte dans votre nouvelle banque, vous pouvez dès a présent accéder à la banque en ligne désirée. 5. Bilan patrimonial et veille continue Cette étape constitue la cerise sur le gâteau mais fera de vous un usager bancaire actif et éclairé et donnant du sens à son épargne pour son patrimoine et le bien de sa famille. Le travail que vous venez de faire aujourd’hui sur les frais bancaires mérite d’être renouvelé idéalement une fois par an. Rassurez-vous ce travail sera beaucoup plus rapide par la suite car vous connaitrez la méthode et disposerez des outils pour bien agir. Par contre, en complément de vos frais bancaires, il est essentiel également d’analyser votre épargne, votre situation financière afin de détecter les marges de progrès, les points de vigilance et de mettre en place des actions pour optimiser vos finances. L’idée encore une fois ne sera pas forcément de rendre votre épargne plus performante mais de faire en sorte qu’elle réponde au mieux à votre situation, à vos attentes et problématiques éventuelles. Par exemple, avoir du 6% de rendement sur un contrat d’épargne est plutôt intéressant en ce début d’année 2022 mais si ce produit comporte des risques que vous n’êtes pas prêt a prendre, il ne vous correspond pas et risque de vous décevoir à un moment donné ! Pour ce faire, nous avons encore une fois pensé à vous afin de vous rendre la vie plus simple. Nous allons vous proposer très prochainement  un outil intuitif, rapide, gratuit et encore une fois sans collecte de vos données personnelles afin d’avoir un visu synthétique sur votre situation financière et les leviers d’optimisation possible. Restez connecté à notre site pour découvrir dans les prochaines semaines cette nouvelle fonctionnalité. Nous sommes persuadés qu’en réalisant ces étapes, vous ferez les bons choix. Nous restons également à votre disposition pour répondre à vos interrogations sur le sujet. Pricebank vous remercie de votre visite et nous espérons très sincèrement avoir répondu à vos attentes. L’équipe Pricebank        
  • quelles-banques-acceptent-les-ficp.jpg
    Quelle banque choisir pour une SCI ?
    Article ajouté le 13/01/2022 à 17h52 Questions fréquentes
    La SCI est une solution de gestion et de transmission de patrimoine immobilier de plus en plus prisée par les Français. Comment fonctionne-t-elle  ? Quels sont ses atouts, ses inconvénients  ? Quelles sont les offres bancaires disponibles aux SCI ? Voici les réponses à vos interrogations. Qu’est-ce qu’une SCI ? Une société civile immobilière (SCI) est une forme juridique qui permet à plusieurs personnes de se regrouper au sein de cette structure afin d’acquérir un ou plusieurs biens immobiliers. Deux personnes suffisent pour créer une société comme une SCI, ce qui s’avère pratique pour les investisseurs qui ne peuvent se permettre seuls de concrétiser une telle opération. Les activités exercées par une SCI sont les suivantes  : -La mise en location d’un ou plusieurs immeubles. -La gestion d’un ou plusieurs biens. -La construction d’immeubles. Top 4 des banques pour une SCI: BANQUE ABONNEMENT MENSUEL MINIMUM AVANTAGES OFFRE Basic : 9€ HT avec 1 Mastercard Business +Plateforme intuitive +Excellent service client +Services de gestion comptable Voir l'offre Basic : 7,90€ HT avec 1 Mastercard +Rapport qualité /prix +Solution de financement +via Franfinance Voir l'offre Start : 14,50€ HT* *30% reduction si cotisation annuelle +Des services exclusifs +Compte personnel en + +La remise -30% en annuel Voir l'offre Formule Pro : 24€ +proximité +meilleur prix « banque physique » Voir l'offre Les statuts de la SCI. Une SCI dispose de statuts afin de définir la participation des associés, le nom de la SCI, son siège social, son capital, son fonctionnement et sa durée de vie. Les associés désignent le gérant, c’est à dire le représentant légal qui devra se charger de la gestion du bien au quotidien. Les statuts fixent également les limites du pouvoir donné au gérant. Les statuts de la SCI doivent être publiés officiellement. On constate que la SCI est plus souple que l’indivision car elle ne demande pas l’unanimité des parties concernées pour décider. Pour conclure, les statuts déterminent également les mesures à prévoir en cas de décès du gérant ou d’un associé. Quelles sont les étapes de création d’une SCI ? Vous vous apprêtez à constituer votre SCI. Voici les différentes étapes à suivre  : - Choisissez la raison sociale et le siège social de la SCI (qui peut être le lieu de résidence d’un des associés). - Nommez le gérant ou les co-gérants. - Avec tous ces éléments, rédigez les statuts de la SCI et faites appel à un notaire si nécessaire. - Réfléchissez déjà aux besoins bancaires de la SCI (financement, carte, remise chèque….) - Enregistrez les statuts  auprès du service des Impôts des Entreprises. - Publiez un avis de constitution de la SCI  dans un journal d’annonces légales. - Enregistrez les statuts  auprès d’un greffe. - Effectuez la déclaration fiscale d’existence au Centre de Formalité des Entreprises (CFE)  du greffe du Tribunal de Commerce en ayant opté pour le bon régime d’imposition : l’impôt sur les sociétés ou l’impôt sur le revenu. - Recevez le Kbis de la SCI, le document attestant de son existence juridique. - Choisissez votre banque. Comment ouvrir un compte pour SCI ? Il existe de nombreux établissements qui acceptent les SCI et il est parfois difficile de tout comprendre. Pour ces raisons, commencez par cerner vos besoins et ne vous laissez pas disperser par les solutions proposées par le banquier. A titre d’information, déterminer votre besoin en termes de moyens de paiements (chéquier, carte, virement) ? La nécessité ou non de pouvoir encaisser des chèques, le besoin ou non d’un conseiller dédié et les solutions d’épargne, de crédits (comparer le TAEG) et d’assurances. Il sera ensuite plus clair pour vous de choisir la bonne offre et la bonne banque. Les pièces nécessaires pour l’ouverture d’un compte bancaire SCI sont les suivantes : - pièce d’identité recto/verso du gérant désigné en cours de validité. - pièce d’identité recto/verso des mandataires éventuels - Extrait KBIS le cas échéant - Statuts ou projet de statuts de votre SCI - Extrait de publication dans le journal d’annonce officiel Vous allez devoir ensuite effectuer un dépôt de capital initial. Cet acte permet l’obtention de l’attestation de dépôt de capital avant l’immatriculation de la société au greffe du tribunal de commerce. Désormais, le  dépôt de capital en ligne permet d'accélérer les délais d’obtention de l’attestation de dépôt. Quelle banque choisir pour une SCI ? La Société Civile Immobilière est une “personne morale”. Même si nous constatons des ouvertures de comptes SCI via des comptes personnels, nous vous recommandons de bien demander un compte professionnel, dédié à leur activité. Il vous en coûtera plus cher mais vous éviterez les accusations de SCI fictive et cela fera nettement plus sérieux. Ce compte bancaire dédié à la SCI permettra de bien séparer l’activité spécifique de la société avec votre activité personnelle. Vous pourrez également désigner des mandataires distincts de votre partie privée. Pour choisir votre interlocuteur, le plus simple pour nous est de savoir si vous avez besoin d’un financement ou non. Si vous devez financer un bien, adressez-vous directement à une banque traditionnelle. En revanche, si vous n’avez pas besoin d’un crédit aujourd’hui ou bien dans les années à venir, vous pouvez opter par les solutions offertes par les néobanques spécialisées. Les fintechs et néobanques pour une SCI sans financement. Nous avons déjà évoqué que les banques en ligne comme Boursorama, BforBank, Fortuneo, ou encore Monabanq n’acceptent pas ou plus les SCI. Toutefois, des établissements bancaires spécialisés et digitaux proposent  un  compte courant à des tarifs imbattables. Les frais de tenue de compte sont souvent inexistants et l’ouverture est gratuite. Seule réelle contrainte, ces néobanques ne proposent pas toutes des solutions de financement. Ces établissements nous paraissent adaptés  pour les SCI suivantes  : -Les SCI familiales qui n’ont pas d’emprunt ou empruntent à titre personnel. -Les SCI pouvant se passer de financement au moment de leur création. -Les SCI qui désirent changer de banque une fois leur crédit terminé afin d’économiser sur les frais. 4 établissements bancaires nous paraissent sortir du lot  : BANQUE COUT ABONNEMENT COUT ANNUEL CB OFFRE 3 offres : Basic 7,90€ HT Premium 14,90€ HT Business 26,90€ HT Basic : 1 Mastercard Basic Premium : 1 Mastercard Business World Business : 2 Mastercard Business World Voir l'offre 3 offres : Start 14,50€ HT* Easy 29,50€ HT* Boost 69€ HT* *30% reduction si cotisation annuelle Start : 2 Mastercard classic* Easy : 3 Mastercard classic* Boost : 5Mastercard classic* *CB Silver et Revolution en supplément Voir l'offre 3 offres : Basic 9€ HT Smart 19€ HT Premium 39€ HT   1 Mastercard Business Voir l'offre 1 offre : 29,99€ 1 CB Visa Business incluses Voir l'offre Shine : Vous disposez d’un compte aux tarifs bien étudiés pour les SCI. Il est à noter que la jeune entreprise fait partie du groupe Société Générale et un partenariat avec Franfinance lui autorise désormais des offres de financement professionnel à travers un prêt de trésorerie ou bien un crédit d’investissement pouvant aller jusqu’à 70.000€ sur 5 ans. Nous saluons cette belle évolution et c’est la raison pour laquelle nous en faisons notre favorite. Les tarifs commencent à 7,90€ par mois (avec l’offre BASIC) avec carte incluse, service client 7 jours sur 7 par chat ou sur Facebook. Les retraits par carte bancaire sont facturés 1€/retrait et vous disposer de 20 virements et prélèvements par mois inclus. De quoi répondre à la plupart des besoins d’une SCI. L’offre à 14,90€ (offre Premium) propose une Mastercard Business incluant cette fois-ci 2 retraits par mois gratuit, jusqu’à 50 virements et prélèvements mensuels et un accès prioritaire au service client. L’encaissement de chèques sera ici possible à raison de 2 chaque mois et un supplément est ensuite prélevé au delà. Anytime : Elle est désormais une filiale d’Orange Bank. Son offre est complète, spécifique et dédiée à tous les comptes professionnels. L’originalité réside dans le fait que vous disposerez d’office d’un compte pro pour la SCI mais également d’un compte personnel. Une offre 2 en 1 ! Avec Anytime, vous bénéficiez de l’assurance carte et du service clients aux horaires élargis de 8h à 20h la semaine et jusqu’à 17h le samedi. En optant pour le paiement annuel de l’offre sélectionnée, vous disposerez de 30% de réduction. Au final, cela rend l’offre comme la plus compétitive à prestations équivalentes ! Sans oublier que vous disposerez de sous-comptes pour bien gérer vos charges et vos loyers et de conseils d’experts comptables afin de vous accompagner dans la gestion quotidienne de votre SCI. Voici les principales offres Anytime : -Start 14,5€ par mois (en annuel avec les 30% réduction cela représente 9,5€ par mois) : Vous disposez de 2 carte bancaires, 1 chèque gratuit par mois à l’encaissement, 50 cartes virtuelles pro à usage unique, 20 virements et prélèvements inclus 0,4€ au delà et 1 accès utilisateur. -Offre Easy à 29,50€ par mois (en annuel avec les 30% réduction cela représente 19,5€ par mois) vous bénéficierez cette fois de 3 cartes bancaires, 4 chèques gratuits par mois à l’encaissement, 5 accès utilisateurs, 100 virements et prélèvements inclus et jusqu’à 200 cartes virtuelles pro à usage unique. Qonto : Certainement la plus connue en France. Accessible en ligne, le gérant et les associés de la SCI pourront disposer d’un compte bancaire très attractif et bénéficier de l’ouverture en ligne. L’offre Basic et Smart devraient correspondre à la plupart des SCI. Vous ferez votre dépôt de capital en ligne, vous n’aurez pas de commission de mouvement et l’encaissement de chèques possible dès la formule Smart. Une offre Premium existe également à 39€ par mois pour les plus exigeants. Avec la formule Basic, Qonto offre pour 9 € chaque mois, 1 carte bancaire physique incluse, 30 virements permanents et prélèvements gratuits (0,40 € par virement supplémentaire), paiements par carte en illimité. La formule Smart à 19€ par mois proposera en complément des cartes virtuelles, jusqu’à 60 virements et prélèvements mais également plus de fonctionnalités administratives et comptables pour votre SCI. En revanche, la néobanque Qonto ne propose, pour l’instant,  ni financements, ni solutions d’épargne. Elle se cantonne à offrir un service de gestion optimisée, à distance, d’un compte courant pro associé avec une carte bancaire. Ainsi, contrairement à une banque traditionnelle, Qonto n’autorise aucun découvert bancaire, ne permet par le dépôt d’argent liquide. Manager One : La banque propose une offre à 29,90 € par mois donc plus chère que celles évoquées ci dessus mais qui sera encore moins chère que la plupart des banques traditionnelles. On salue également la possibilité de l’encaissement de chèques, les cartes bancaires sont illimitées et aucun frais mensuel par carte, les paiements illimités en zone euro et 2 retraits inclus par mois. On y ajoute un nombre illimité d’utilisateurs en partage d’accès, la remise de 5 chèques inclus par an (et 20€ au delà), le dépôt d'espèces (2 dépôts inclus par mois). Reste donc à bien cerner vos besoins. Les banques traditionnelles si besoin d’un financement. Toutes les banques traditionnelles proposent l’ouverture d’un compte courant pour créer une SCI avec ou sans financement. En revanche, actuellement, aucune banque en ligne ne le permet encore, que ce soit Boursorama Banque, Fortuneo, Monabanq, ou encore Bforbank. Avant de comparer l’offre des banques pour savoir si un financement est envisageable et nécessaire pour la SCI, veillez à élaborer un projet précis. Plus le projet est étayé et charpenté, plus il est facile d’utiliser des outils comparatifs afin d’évaluer le meilleur crédit, le meilleur compte pour votre SCI mais également de donner envie aux banques de vous suivre. Pour connaître la banque qui offre le meilleur taux de prêt immobilier, il faut comparer le TAEG (taux annuel effectif global). Outre le taux fixe ou variable, il comprend les intérêts bancaires, les frais de dossier, les frais de garantie, le coût de l’assurance du crédit et les autres frais supplémentaires. Le TAEG permet d’identifier exactement le montant total à rembourser à la banque, donc de mieux comparer les offres de crédit. Les banques traditionnelles proposent une offre spécifique pour les professionnels ou pour les structures comme la SCI comprenant le plus souvent un compte professionnel et un moyen de paiement au minimum. Top 4 des offres Pro de grandes banques traditionnelles. BANQUE COUT MENSUEL DES COMPTES PRO CARTE BANCAIRE OFFRE Formule de compte : 24€ CB incluse Voir l'offre Esprit libre Pro : 41€ CB incluse Voir l'offre Eurocompte Pro : 19,44€ En supplément [[offreCompteCourant:64]] Jazz Pro : 39€ En supplément Voir l'offre Encore une fois, n’importe quelle banque traditionnelle peut permettre l’ouverture d’un compte pour une SCI: Nous vous dressons notre sélection mais selon votre affinité avec votre banque, faites votre choix ! La Banque Postale: Elle propose également une offre dédiée aux entreprises dont un compte bancaire pour SCI. Demandez le conseiller spécialisé qui est chargé de ce type de compte. La Banque Postale propose la Formule de compte pro à 24 € par mois qui inclut une Visa Business débit immédiat, les frais de tenue de compte et commission de mouvement ainsi que l’assurance perte vol de vos moyens de paiements. La BNP Paribas: Elle propose le pack très complet Esprit libre Pro disponible à 41 € HT par mois. Ce prix couvre ainsi les frais de tenue de compte et commission de mouvement, l’accès aux comptes 24 h/24 et 7 j/7, Les frais d’oppositions sur carte ou chéquier, la carte Visa Business, 2 virements permanents par mois. En optant pour Esprit Libre Pro, vous disposez d’options à tarifs préférentiels (carte Visa Gold Business…). Crédit Mutuel: Avec plus de 5  000 caisses locales regroupées en 18 régions, le réseau Crédit Mutuel est bien présent et les conseils de qualité avec un budget et une tarification adaptée et un Eurocompte Pro à 19,44 € par mois. Ce tarif inclut la forfaitisation de la commission de mouvement pour un chiffre d’affaires entre 0 à 40 K€ / an. Vous pourrez opter en supplément pour 2 type de cartes : une carte bancaire pro à débit immédiat ou à débit différé. La Société Générale: Elle offre un compte Jazz Pro moyennant un abonnement mensuel de 39 € avec notamment les frais de tenue de compte, les commissions de mouvement, 3 chèques de banque par an. A tout cela, il faudra ajouter l’obtention de la carte Visa Business. Si on apprécie la proximité des banques traditionnelles, on regrette souvent une tarification plus élevée et des frais cachés (frais de mise à jour annuel du dossier SCI) ou encore le manque d’ergonomie de certains sites web et mobile. Il peut également être utile de séparer son compte personnel de son compte SCI afin d’éviter des confusions et des erreurs de gestion (virement ou remise de chèque sur mauvais compte). Avant de créer votre SCI : rappel sur le fonctionnement d'une SCI. La gestion du bien : L’achat d’un bien immobilier par le biais d’une SCI a pour but de tirer profit des revenus issus des loyers. Ainsi, elle ne peut servir à acheter un bien immobilier dans l’unique but d’une revente. Une SCI sert juste à l’achat et à la détention du bien immobilier. Les associés d’une SCI la gèrent en commun, en partagent les bénéfices mais aussi les pertes. Les bénéfices et dettes  : En contrepartie de leurs apports, les associés obtiennent des parts sociales de la SCI et touchent des dividendes si la société crée des bénéfices. Ce fonctionnement est le même en cas d’endettement de la société civile immobilière. Chaque associé s’acquitte d’une partie de la dette contractée au prorata des parts sociales qu’il possède. La transmission : Une telle structure est souvent préconisée dans le cadre de la transmission de patrimoine. La répartition en parts sociales permet d’obtenir des parts en franchise d’impôts jusqu’à 100 000 euros par enfant. Ce chiffre coïncide avec l’abattement légal entre parents et enfants, renouvelable tous les 15 ans. L’imposition : les revenus de la SCI peuvent être soumis au choix à l’impôt sur les sociétés ou l’impôt sur le revenu et aux prélèvements sociaux rattachés. Privilégiez l’impôt sur le revenu pour un investissement dans la pierre sur le long terme (exonération totale à partir de 22 ou 30 ans). L’impôt sur les sociétés est moins élevé mais la plus-value à la revente est imposée. Elle tient compte des amortissements, sans abattement, ce qui peut faire grimper la facture si le bien immobilier prend de la valeur. La donation : Une SCI autorise le démembrement de la propriété. Autrement dit  : elle permet de séparer la jouissance du bien (l’usufruit) de la nue-propriété (la propriété d’un bien dont un tiers dispose de l’usufruit jusqu’à son décès). En terme de transmission, cela signifie que la SCI permet de réaliser une donation de la nue-propriété de son vivant à ses bénéficiaires. Ces derniers n’ont pas à payer de droits de succession au moment du décès de la personne jouissant du bien.  Les abattements fiscaux : Notez que pour optimiser les abattements des donations entre associés d’une même famille, il est recommandé de procéder par échelonnage tous les 15 ans (période durant laquelle l’abattement est reconstitué). En effet, chaque parent a le droit de transmettre à ses enfants jusqu’à 100 000 € de parts de SCI en franchise d’impôt (ce montant est de 31 865  € pour chacun des petits-enfants et 5 310€ pour les arrières-petits-enfants). Ainsi, la totalité du bien peut être transmise en franchise d’impôt en respectant ce procédé. Le conjoint survivant : Outre l’attractivité fiscale de la SCI, cette solution est également utile pour prévenir de possibles désaccords entre les héritiers au sujet du devenir du patrimoine immobilier concerné. Elle s’avère précieuse enfin pour protéger le conjoint survivant. Les deux époux peuvent anticiper la gestion du patrimoine immobilier en le plaçant au sein de la SCI dont ils se nomment gérants. Au décès de l’un deux, le conjoint survivant reste le seul gérant. Les enfants conservent leurs parts sociales héritées suite à la succession du parent décédé mais ne peuvent intervenir dans la gestion de la SCI. Bon à savoir : Une SCI ne peut pas bénéficier des produits d’épargne comme le Livret de Développement Durable, le Livret A ou encore le Plan Epargne Logement ou PEL. Elle ne peut pas non plus souscrire un crédit à la consommation ou autre prêt personnel. Quels sont les avantages et inconvénients de la SCI ? Synthèse Avantages Inconvénients Les avantages fiscaux. (IR par défaut ou à l’IS) Les fastidieuses et coûteuses formalités administratives liées à la création de la SCI  (rédaction et publication des statuts, frais d’enregistrement) La protection du patrimoine personnel.                 (la SCI est une personnalité morale) La nécessité d’avoir au moins 2 associés. Pas de capital social minimum. (1€ suffit) Des obligations contraignantes au fonctionnement de la société. Une gestion simplifiée et cession de parts sociales facilitée (emprunt, gérant unique, partage charges entre associés) La responsabilité des associés au prorata de leur participation au capital social. L’opportunité de donations successives. L’absence d’aides au financement. L’avantage pour l’immobilier d’entreprise. La responsabilité solidaire et indéfinie des associés face à une situation d’endettement de la SCI. La réduction d’impôt offerte par la Loi PINEL (à l’IS).   Le contournement de l’immobilisme d’une gestion en indivision.   Nous espérons que toutes ces informations vous permettent d’être mieux informés. Nous restons à votre écoute pour tout compléments d’informations. Ouvrir un compte en ligne chez Qonto
  • quelles-banques-acceptent-les-ficp.jpg
    Compte bancaire pour mineur : lequel choisir ?
    Article ajouté le 12/01/2022 à 16h33 Questions fréquentes
    Dès les premiers jours d’une naissance, le banquier invite les heureux parents à ouvrir un livret d’épargne. Compte « naissance », livret « premier pas » ou bien simplement livret A. S’ajoute à cela, un éventuel contrat assurance-vie ou bien un Plan Epargne Logement selon les possibilités des parents. L’ouverture d’un compte courant avec carte bancaire arrive généralement une dizaine d’année plus tard… L’ouverture d’un compte à un mineur est uniquement envisageable par le ou les représentants légaux qui deviennent responsables des mouvements du compte, y compris les éventuels découverts bancaires. Depuis quelques années, de nombreux acteurs s’intéressent à ce marché et proposent des solutions adaptées. Tour d’horizon. BANQUE AGE PRIX OFFRE 12-17 ans (Offre Freedom) Gratuit Voir l'offre 16-18 ans 1,5€ par mois Voir l'offre 12-17 ans (Offre Ados Myb’s) Gratuit Voir l'offre 10-17 ans (Offre Banxup) Gratuit Voir l'offre 10-17 ans (Pack Premium) 12,99€ par mois jusqu’à 5 enfants Voir l'offre 12-17 ans (Offre We start) 2€ par mois Voir l'offre 6-17 ans (Offre Junior) Gratuit Voir l'offre 10-18 ans 4,99€ par mois Voir l'offre 10-18 ans 2,99€ par mois Voir l'offre 13-18 ans Gratuit Voir l'offre   12-17 ans 2,99€ par mois Voir l'offre 12-18 ans 20€ par an Voir l'offre   A partir de quel âge ouvrir un compte à ses enfants ? Dès la naissance : Les parents ont l’opportunité d’ouvrir un compte bancaire ou un livret A au nom de l’enfant. L’enfant ne peut aucunement intervenir jusqu’à ses 12 ans. A partir de 12 ans : Le mineur peut cette fois faire la demande lui-même pour ouvrir un compte bancaire ou un livret jeune mais toujours avec l’accord de ses parents. Il peut faire des dépôts et des retraits, les retraits nécessitant toutefois la signature des parents. Les sommes et la fréquence des opérations peuvent être fixées au préalable. A partir de 16 ans : Un adolescent peut ouvrir un compte bancaire dans la majorité des établissements bancaires, toujours avec l’autorisation de ses responsables légaux. Le compte bancaire ouvert peut être lié à une carte bancaire et un chéquier. Le jeune de 16 ans peut utiliser l’argent de son compte et qu’il peut également faire des retraits sur son livret jeune ou son livret A excepté si les parents ou tuteurs ont explicitement signifié leur opposition. La présence des parents est toujours obligatoire pour l’ouverture du compte et ce jusqu’à la majorité de l’enfant. Pourquoi ouvrir un compte à votre enfant mineur ? On entend régulièrement que les français ont une connaissance moyenne sur tout ce qui touche les finances et la gestion d’un budget. Cette éducation bancaire passe par l’enseignement théorique mais surtout par la pratique. Dans ce cas, rien de mieux que de disposer de son compte, de sa carte et de son application dès 12 ans par exemple sous l’oeil attentif des parents. L’objectif est également de surveiller et transmettre une pédagogie sur la manière de gérer ses dépenses et son budget. L’idée est aussi que l’adolescent se fasse sa propre expérience avant que la vraie vie d’adulte commence. Ces expériences permettront à l’enfant de ne pas refaire certaines erreurs quand il aura a gérer des sommes plus importantes et plus nombreuses. Côté parents, cette démarche est également rassurante. Au lieu de transmettre de l’argent de poche physique, ils peuvent lui déposer sur son compte en toute sécurité et voir l’usage de cet argent via les paiements cartes effectués. En grandissant, ce compte permettra de percevoir ses premières paies, de partir à l’étranger et de lui donner plus de liberté au fur et à mesure de sa maturité financière. Comment et ou leur ouvrir un compte ? L'ouverture d’un compte doit être réalisée par un des parents ou bien le représentant légal de l'enfant. Si les parents sont divorcés, l'accord d'un seul parent suffit pour ouvrir un premier compte au nom du mineur. En revanche, pour une clôture, il est souvent demandé l'accord des deux parents pour éviter toute réclamation par la suite. Le ou les parents doivent fournir leur pièce d'identité en cours de validité, celle de l'enfant, un justificatif de domicile de moins de 3 mois, la copie intégrale du livret de famille ainsi qu’un justificatif de revenu. Les parents ont aujourd’hui  plusieurs possibilités pour ouvrir un compte à leur enfant mineur. Ils peuvent s'adresser : - à une banque traditionnelle. - à une banque en ligne. - à une néobanque. - ou bien les 2 ou les 3 à la fois mais ne vous mêler pas les pinceaux ! Les banques traditionnelles proposent à partir de 12 ans des offres avec carte bancaire. Toutefois, il peut s’agir que d’une carte de retrait et limitée aux distributeurs de l’enseigne. A partir de 16 ans, la carte autorisera les paiements avec une autorisation systématique du compte pour éviter les comptes débiteurs. La Société Générale a par exemple lancé Banxup, une carte bancaire gratuite reliée à un compte et une appli que le parent contrôle à distance. Les banques en ligne et néobanques offrent des services souvent plus variés avec des cartes de paiement dès 12 ans mais surtout des applications enfants et parents permettant plus de fonctionnalités. [[cta:frais-bancaires]] Nous saluons par exemple les offres Freedom de Boursorama ou bien de Pixpay, Kard, Nickel et Revolut qui propose dès 7 ans son Revolut Junior. Point important, chez Boursorama et Revolut par exemple, l’offre est destiné aux enfants de clients de la banque en question. Il faudra d’abord que vous soyez clients pour offrir le compte en question à votre enfant ! Toutefois, pas de précipitation pour l’ouverture de compte à votre enfant ! Il ne sert à rien de fournir une carte à votre enfant si il n’y a pas un besoin spécifique ou bien si vous jugez que votre enfant n’est pas encore prêt pour cela. Rassurez vous également : Avec l’application, les parents disposent de moyens pour surveiller le compte de son enfant et de paramétrer les plafonds de paiements et retraits souhaités. Quels sont les services offerts pour vous et vos enfants ? Disposez d’un compte et d’une carte au meilleur prix est un premier critère mais il est important de souligner les fonctionnalités complémentaires dans les offres pour mineurs des banques mobiles et néobanques comme par exemple : Le « contrôle parental » qui permet de maitriser à distance le compte de votre enfant (historique des opérations, blocage de la carte, de certains plafonds…). Votre enfant grandit très vite entre ses 12 et et ses 18 ans et l’idée est de ne pas changer d’offre à chaque anniversaire. Les offres et les cartes proposées par les néobanques et banques en lignes sont donc compétitives et souples dans le temps car elles sont de véritables cartes bancaires. Une compatibilité avec le paiement sans contact, elles peuvent également être utilisées dans n'importe quel distributeur de billets. Sous réserve de l’âge requis, le paiement mobile est accepté par la plupart des banques comme Orange Bank, Kard et Pixpay, qui donnent accès à Apple Pay et Google Pay. Avec Ma French Bank, ce sera Apple Pay et Samsung Pay. Boursorama Banque propose Apple Pay, Google Pay et Samsung Pay. Une épargne adaptée avec des systèmes de cagnottes et tirelires permettant de virer de l’argent afin d'apprendre à votre enfant à mettre de l'argent de côté. Un cashback possible comme chez PixPay. En dehors de l’avantage mis en avant, cela peut permettre à votre enfant de mieux préparer un achat plaisir. Cette option est vérouillable par les parents si vous doutez de la portée pédagogique de ce service. Certaines offres incluent plusieurs comptes avec carte bancaire associée, comme Kard ou chez Orange Bank permettant une utilisation encore plus familiale. Le contrôle parental permet véritablement de confier une « vraie » carte bancaire à l’enfant. En optant pour une offre en ligne, vous ne pourrez donc pas converser physiquement avec un conseiller mais vous disposerez par contre d’une plage horaire plus large pour contacter le service client en cas de besoin ou bien via les réseaux sociaux. Quelles sont les meilleures offres pour un mineur ? Les comptes pour enfant sont des comptes sans autorisation de découvert, avec des cartes qui permettent de payer gratuitement en France et dans la zone euro, dans la limite du solde disponible sur le compte et des plafonds de paiement. Si l'enfant veut faire un achat alors qu'il n'a pas suffisamment d'argent sur son compte, la transaction est refusée. Dans les banques traditionnelles, il est fréquent maintenant que la carte soit gratuite ou à  tarif avantageux. En revanche, elles disposent de moins d'outils pédagogiques et de contrôle que les solutions des banques en lignes et néobanques. Les banques mobiles peuvent facturer un abonnement mensuel mais avec des paiements et retraits gratuits en zone euro. Les néobanques proposent des offres gratuites mais certaines opérations sont facturées comme les retraits en accordant toutefois un ou plusieurs retraits gratuits par mois. En dehors de la zone euro, les paiements par carte avec Freedom et Kard sont sans commission, y compris dans un pays étranger. WeStart de Ma French Bank et le Pack Premium d'Orange Bank offrent la gratuité de toutes les opérations à l'étranger paiements comme retraits. Quel est l’avis Pricebank ? Vous comprenez maintenant que vous avez l’embarras du choix pour choisir le compte pour votre enfant mineur et adolescent. les offres des néobanques et banques mobile sont complètes et très intuitives.  En revanche, il sera plus compliqué d’ouvrir un livret d’épargne, un crédit par la suite… Les banques en lignes permettront au meilleur prix de disposer d’une offre complète et évolutive selon les besoins grandissants de votre enfant. Le bon mix également peut être d’avoir un livret A ou livret jeune dans une banque traditionnelle et de cumuler avec une offre jeune dans une banque en ligne et néobanques afin de disposer de services supplémentaires (application évoluée, carte bancaire sans frais et commissions à l’étranger) BANQUE AGE PRIX OFFRE 12-17 ans (Offre Freedom) Gratuit Voir l'offre 12-17 ans (Offre We start) 2€ par mois Voir l'offre 10-17 ans (Pack Premium) 12,99€ par mois jusqu’à 5 enfants Voir l'offre 6-17 ans (Offre Junior) Gratuit Voir l'offre 10-18 ans 4,99€ par mois Voir l'offre Le choix Pricebank : Pour toutes ces raisons, le compte 12-17 ans Freedom de Boursorama nous parait être une bonne solution mais nécessite que l’un des parents soit client. Au final, est ce vraiment une contrainte. C’est peut être l’opportunité de passer toute la famille vers la banque en ligne ! Les alternatives possibles pour un compte à un mineur : 1. Pour ceux qui souhaite une offre complète et sans engagement, Ma French Bank propose avec son compte compte WeStart et pour 2€/mois une carte de paiement à autorisation systématique pilotée depuis une application dédiée. Les parents ont un contrôle sur les dépenses de leurs enfants mineurs via une appli spécifique. L’avantage est que vous n’avez pas besoin d’avoir un compte à la Banque Postale ou chez ma FrenchBank pour lui offrir ce compte. Vous pouvez la souscrire en ligne ou bien en bureau de poste. 2. Pour une offre sans frais et offrir les premières expériences de la gestion bancaire à votre enfant, l’offre Revolut Junior sera parfaite. 3. Pour une offre packagée et identique à tous vos enfants, Kard permettra d’accéder à une offre unique. Que vous ayez 1, 2 ou 5 enfants, vous ne paierez que 4,99€ / mois. Dans le même esprit, le pack Premium d’Orange Bank  regroupe au sein d’un même forfait (parents et enfants) tout le nécessaire pour un usage bancaire au quotidien pour toute votre famille. Tout le monde à sa carte et vous avez la garantie d’un budget maitrisé. Nous espérons avoir été le plus complet et clair possible. L’équipe Pricebank reste à votre disposition pour tout complément d’information.
  • quelles-banques-acceptent-les-ficp.jpg
    Comment bien calculer sa capacité d'épargne ?
    Article ajouté le 21/12/2021 à 10h32 Questions fréquentes
    Les français sont considérés comme de très bons élèves lorsque l'on parle de l’épargne. La pandémie a accéléré cela avec plus de 160 milliards d’euros d’épargne accumulés par rapport à une période «normale» !  Les français épargnent en moyenne plus de 14% de leurs revenus (source Eurostat - Cercle de l’Epargne) et se classent parmi les meilleurs en Europe derrière la Suède et l’Allemagne notamment. A l’inverse, l’Espagne est en queue de peloton avec à peine 5% de leurs revenus dédiés à l’épargne. On sait également que les 30-59 ans constituent la classe d’âge qui épargnent le plus. En revanche, le lieu de résidence à moins d’incidence sur la capacité d’épargne des français. Dans les grandes villes, les salaires sont plus élevés mais le poids de l’immobilier (loyer et crédits) pèse lourd et comprime ainsi le budget restant à consacrer à l’épargne. Avant de pouvoir épargner, il est important de connaitre au préalable la somme que l’on peut mettre de côté. Comment épargner ? Qu’est-ce que la capacité d’épargne ? Comment la calculer ? Combien épargner ? Quelle stratégie mettre en place pour une épargne durable et efficace ? On vous dit tout. Qu’est-ce que la capacité d’épargne ? Définition  La capacité d’épargne est la somme restante disponible sur votre compte bancaire chaque mois, une fois que vous avez réglé toutes les charges et prélèvements (loyer, mensualités de prêt, électricité, impôts, abonnements téléphonie etc…). En clair, elle correspond à la fraction non consommée de votre revenu. Bon à savoir : Bien connaitre sa capacité d'épargne pour ensuite bien épargner. Attention également, votre capacité d’épargne est bien différente de votre capacité d’emprunt ou capacité de remboursement. Ces dernières sont utilisées lors de crédit à la consommation ou de crédit immobilier et vient à évaluer la somme maximale que vous pouvez emprunter et rembourser à votre banque tous les mois sans vous mettre en difficulté. Quelle stratégie mettre en place pour bien épargner? La théorie c’est bien mais chez Pricebank, nous sommes également convaincus qu’il est nécessaire d’y ajouter du sens afin qu’épargner soit un choix assumé et non pas subi. Le premier conseil est de faire selon ses capacités. Il s’agit ici de calculer ses dépenses et d’analyser par la même occasion les gains possibles (alimentation, essence, téléphonie, abonnements divers etc…). Souvent les économies se font sur des petits achats du quotidien, de mauvaises habitudes que nous prenons et qui représentent des sommes non négligeables à la fin du mois et dont au final, on aurait pu se passer. Je peux vous prendre l’exemple de petites courses que nous réalisons au supermarché car il nous manque une livre de beurre et que, finalement, nous revenons pour 45€ de courses avec des bonbons, du bricolage et des choses plus ou moins futiles, que nous aurions pu éviter… La seconde règle est d’agir avec méthode. Afin de bien évaluer votre capacité d’épargne et de ne pas subir votre budget, tâchez de passer vos charges fixes en début de mois. Cela permettra ensuite de mieux cerner votre reste à vivre mensuel. Il est également important de conserver et enregistrer vos dépenses mensuelles. Avec les applications bancaires, nous contrôlons notre solde de compte au jour le jour mais faire ses comptes reste la meilleure méthode pour anticiper son budget mais également mieux l’analyser. Effectivement, si vous contrôlez votre solde du compte, vous vous focalisez juste sur ce qui vous reste et non sur les dépenses en tant que telles. Le dernier aspect à contrôler est de se définir un ou des objectifs d’épargne. Epargner pour épargner est voué à l’échec. Il est essentiel, comme pleins de choses dans la vie, de donner du sens à vos actes. Votre objectif d’épargne doit donc correspondre à vos projets de vie. Cela est d’autant plus vrai aujourd’hui que les rendements de l’épargne monétaire sont au plus bas et ne constituent pas une motivation pour épargner. On pourrait effectivement se dire qu’avec seulement 0,5% de rémunération, je préfère consommer. En fait, nous vous suggérons d’épargner pour vous et non pour un rendement. Par conséquent, vous devez avoir en tête des objectifs ou bien des projets personnels. On a tous envie de voyager, d’avoir une belle voiture, de s’acheter une belle maison ou bien de préparer sa retraite. Notez tous vos objectifs et associez une épargne (livret, assurance vie, PEL) à chacun de vos projets. Certaines banques autorisent même à rebaptiser certains contrats d’épargne pour mieux symboliser vos objectifs : votre livret A sera ainsi votre « livret voiture », votre LDDS (Livret Développement Durable Solidarité) constituera votre « livret voyage » et votre assurance vie sera consacrée pour votre retraite ou bien les études de vos enfants. Avant de calculer quoi que ce soit, notez vos objectifs et vous épargnerez beaucoup plus facilement et plus durablement ! Comment calculer sa capacité d’épargne?  Il faut désormais connaitre votre capacité d’épargne. Afin de la calculer, il va falloir réaliser plusieurs étapes afin d’établir votre budget mensuel. Pour cela, munissez-vous de vos relevés de comptes afin de vous rendre compte de vos dépenses régulières et des montants correspondants. Réalisez ces opérations sur 3 mois afin d’obtenir ensuite une moyenne la plus juste possible. Une fois vos relevés en main, suivez les étapes suivantes pas à pas. Etape 1 : Calculer ses revenus La première chose à faire est de calculer l’ensemble de vos revenus : salaires, pension(s) alimentaire(s), allocation familiale (APL, logement, enfants, etc.) et vos autres revenus éventuels (revenus de placements, d’immobilier locatif…) Etape 2 : Calculer ses charges fixes Avant de connaitre votre capacité d’épargne, il vous faut également faire le point sur vos dépenses fixes. Cela concerne les dépenses suivantes :  Logement : loyer avec les charges comprises, chauffage, électricité, eau, gaz, entretien Téléphone : fixe, portable, Internet. Transports : essence, transports en commun, taxi Assurances : habitation, voiture, santé, scolaire, téléphonie mobile Crédits : prêt immobilier, crédit à la consommation, revolving, prêt à taux zéro, … Impôts : sur le revenu, taxe foncière, taxe d’habitation, redevance TV, etc. Frais bancaires : agios, carte bancaire, frais de tenue de compte Dépenses quotidiennes et régulières : alimentation, habillement, enfants, médecin, pharmacie, … Loisirs : restaurant, activités sportives, sorties, cinéma, … Etape 3 : Faire le bilan des montants obtenus Une fois que vous disposez de vos revenus et de la somme de vos dépenses, il ne vous reste plus qu’à soustraire l’une à l’autre. En d’autres termes, vous devez retirer le montant total de vos dépenses à celui de vos revenus. Vous obtiendrez ainsi votre capacité d’épargne mensuelle. Libre à vous ensuite de répartir cette somme sur vos produits d’épargne comme nous l’avons vu un peu plus haut. Quelques derniers conseils pour bien épargner  Vous venez de faire la différence entre vos revenus et vos charges. Vous avez enfin votre capacité d’épargne. Félicitations! Il est important de mettre en place un virement automatique mensuel pour votre épargne et de préférence le faire en début de mois. Mettez en place des virements permanents qui transfèreront automatiquement votre argent sur votre (ou vos ) livret(s) d’épargne. Vous aurez ainsi l’esprit libre tout en épargnant. La plupart des banques sont assez souples concernant la modification ou la suppression de ces virements : le montant, la date et la périodicité peuvent être changés à tout moment. Au risque de nous répéter, épargner ne doit pas être un choix de second plan, il doit constituer une priorité comme payer son loyer ou son crédit immobilier. Pour choisir vos contrats d’épargne, nous vous invitons à consulter notre page consacrée aux meilleurs contrats d'épargne afin de définir quel support conviendrait à vos objectifs d’épargne vus précédemment. Les formules d’épargne type livrets (livret A, LDDS, LEP) sont très souples mais une formule d’épargne type assurance vie ou PEL peut convenir également selon vos objectifs. Concernant les livrets, ne retirez pas les fonds si ce n’est pas pour la réalisation de l’objectif visé au préalable, tenez bon jusqu’au bout! Pour finir, petits rappels sur le calcul des intérêts : en général, les intérêts fonctionnent par quinzaine. Cela signifie donc que les intérêts sont calculés du 1er au 15 puis du 16 au dernier jour du mois. Il est donc préférable d’attendre le 01 ou le 16 du mois pour retirer des fonds au risque de perdre une quinzaine. A relativiser toutefois, compte tenu des rémunérations actuelles faibles sur les livrets (0,5% en moyenne). Vous savez tout et il ne vous reste plus qu'à mettre en pratique ! Nous restons à votre disposition si vous souhaitez échanger davantage sur ce sujet.
  • quelles-banques-acceptent-les-ficp.jpg
    Mobilité bancaire. Comment changer de banque facilement en 3 étapes ?
    Article ajouté le 21/12/2021 à 10h10 Questions fréquentes
    Changer de banque est souvent perçu comme une démarche compliquée. C’est faux ! En effet, dans le cadre de la loi Macron et depuis février 2017, les démarches ont été allégées et le passage d’un établissement bancaire à un autre s'est accéléré et est également bien moins onéreux et fastidieux. De l’ouverture du nouveau compte au transfert des produits bancaires en passant par la restitution des anciens moyens de paiement, on vous dit tout ! Etape 1 : Ouvrir un nouveau compte dans la banque de votre choix Le changement d’établissements bancaires est une décision totalement libre, peu importe les raisons invoquées ou non. La fermeture d’un compte courant ou d’un livret d’épargne est une procédure gratuite depuis le 1er janvier 2005. Aucuns frais ne doivent être réclamés et payés. De même, solliciter le service d’aide à la mobilité bancaire instauré depuis le 06 février 2017 est également gratuit. L’ouverture d’un compte dans une nouvelle banque débute par des démarches de migration. Si aucun délai légal n’est imposé, en pratique, il faut compter 5 jours en moyenne pour parachever l’ouverture. Les clients qui souhaitent gagner en rapidité peuvent s’orienter vers les banques en ligne. Les opérations sont dématérialisée ce qui a pour effet d’accélérer l’opération. Pour les plus indécis, nous vous invitons à comparer vos frais bancaires gratuitement et sans collecte de vos données personnelles grâce à notre simulateur exclusif Pricebank. Toutes les banques doivent vérifier l’identité et la domiciliation de leur client et peuvent également vous demander des documents complémentaires. Pour rappel, voici ce que va vous demander la nouvelle banque et les documents à fournir pour l’ouverture d’un compte : *Justifier son identité via le passeport, titre de séjour ou bien votre pièce d’identité valide *Justifier sa domiciliation via un votre dernier avis d’imposition, une quittance de loyer de moins de 3 mois, une facture de téléphone fixe, d’eau ou d’électricité de moins de 3 mois également. *Justifier ses revenus via le dernier avis d’imposition et/ou les 3 derniers bulletins de salaire. Afin de faciliter le changement de banque, de votre épargne et de vos crédits, elle pourra vous demander également vos derniers relevés de compte bancaires de votre ancienne banque. Au moment d’ouvrir un compte bancaire, pensez à alimenter ce nouveau compte et à choisir simultanément une carte bancaire et un chéquier si vous désirez y domicilier vos revenus. Par contre, veillez à laisser sur l’ancien compte un solde minimum pour faire face aux éventuelles demandes de paiement jusqu’à la clôture définitive. Bon à savoir : Négociez le remboursement de frais de transfert de vos produits d’épargne (PEL, PEA, etc.). Notez qu’il n’est pas possible de détenir plusieurs mêmes livrets réglementés dans deux établissements (Livret A, LDDS, LEP). En conséquent, ils ne peuvent être transférés mais doivent être clôturés puis rouverts. Etape 2 : Le transfert du compte de votre ancienne banque    Pour rappel, les frais pour changer de compte bancaire sont gratuits depuis le 1er janvier 2005. Quant au transfert du compte de votre ancienne banque, deux options s’offrent à vous : soit vous faites les démarches vous-même, soit vous demandez un mandat de mobilité, votre nouvelle banque s’occupant alors de tout et gratuitement ! Premier choix : se faire aider grâce au service d’aide à la mobilité bancaire (solution conseillée) Pas le temps, pas l’énergie de s’atteler à cette tâche fastidieuse ? Le service d’aide à la mobilité activé depuis le 06 février 2017 prend le relais. Comment l’utiliser ? Il suffit de signer le mandat en agence ou en ligne, ce dernier donnant l’autorisation à votre nouvelle banque d’échanger avec votre ancien établissement pour que ce dernier active le transfert des opérations récurrentes.  Ce service est une obligation pour les banques qui doivent délivrer gratuitement et sans condition une brochure d’information reprenant le rôle de chaque partie, les délais, les renseignements requis, les modalités de saisine et l’opportunité de recourir au processus de médiation. En termes de délai, la banque d’arrivée dispose de 2 jours ouvrés pour contacter la banque de départ, et de 5 jours ouvrés pour contacter les interlocuteurs émettant prélèvement et virement sur votre compte. La banque de départ a 5 jours ouvrés pour donner sa réponse. Celle-ci annule les ordres de virements récurrents et transfère le solde vers le nouveau compte en cas de clôture. Le client doit impérativement le préciser dans l’accord signé par écrit, tout comme la date à partir de laquelle il veut que l’argent soit transféré, ce qui n’est pas anodin. L’échéance la plus courte n’est pas forcément la solution la mieux avisée. Celle-ci est fixée par la législation à 30 jours à partir de la signature du mandat. Il ne reste donc que 8 jours pour concrétiser le transfert des opérations récurrentes. Mieux vaut opter pour une échéance à 3 à 6 mois, ce qui permet de limiter les risques qu’un paiement passé inaperçu ressurgisse alors que l’ancien compte est fermé. Le risque d’interdit bancaire est alors réel. Important : soyez sûr que tous les règlements en cours soient finalisés et que tous vos interlocuteurs (y compris à l’étranger) aient enregistré vos nouvelles coordonnées bancaires. Votre nouvelle banque informe les différents organismes mais n’est pas en mesure de contrôler la mise à jour totale de vos nouvelles coordonnées bancaires auprès de chacun d’eux ! Le mandat de mobilité automatise et délègue à la banque les transferts d'informations mais restez vigilant et surveillez l'évolution des transferts en cours. Comment se déroule l’aide à la mobilité bancaire et quels sont les délais ? Vous ouvrez un compte bancaire dans une nouvelle banque Vous signez le mandat pour effectuer la mobilité bancaire tout en fournissant votre ancien RIB Votre nouvelle banque interroge votre ancienne banque afin de récupérer la liste des prélèvements, virements, ... (2ème jours) L'ancienne banque retourne à votre nouvelle banque cette liste (5 jours de délai) Votre nouvelle banque fournit votre nouveau RIB aux différents émetteurs de prélèvements / virements (5 jours de délai) Ceux-ci confirment à votre nouvelle banque la modification de vos informations bancaires Votre nouvelle banque vous informe que les modification sont effectives (10 jours de délai)   Si un organisme effectue un prélèvement sur votre ancien compte bancaire après le délai légal, il devra vous indemniser pour le préjudice subi si cela vous génère un incident de paiement.   Pour savoir si vos produits d'épargne sont transférables ou clôturables, voici un tableau récapitulatif :  Type de produit Transfert Clôture Opération payante Compte courant Non Oui Non Assurance vie Non Oui (avec perte de tous les avantages) Oui (selon les conditions du contrat) Crédit Non Oui (sous condition de rachat) Oui (selon les conditions du contrat) Livret A Non Oui Non Livret jeune Oui Oui Non LDDS (Livret de développement durable et solidaire) Non Oui Non LEP (Livret d'épargne populaire) Oui Oui Non PEL (Plan épargne logement) Oui Oui Oui CEL (Compte épargne logement) Oui Oui Oui PEA / PEA-PME (titres non inclus) (Plan d'épargne en actions) Oui Oui Oui Compte à terme Non Oui Souvent Type de produit Transfert Clôture Compte courant Non Oui Assurance vie Non Oui avec perte de tous les avantages Crédit Non Oui sous condition de rachat Livret A Non Oui Livret jeune Oui Oui LDDS Non Oui LEP Oui Oui PEL Oui Oui CEL Oui Oui PEA / PEA-PME (titres non inclus) Oui Oui Compte à terme Non Oui Coût du transfert ou de la clôture de vos produits bancaires (constaté en juin 2018) Banques Compte Courant (individuel ou joint) Livrets réglementés hors LEP (Livret A, LDD) LEP PEL - CEL PEA / Compte-titres (sur la base d'un portefeuille de 20 000€ composé de 5 lignes de titres) Transfert de La Banque Postale vers Boursorama Banque 0€ 0€ 55€ 55€ 65€ (Tarif minimum appliqué) Transfert de la Société Générale vers Fortuneo Banque 0€ 0€ 0€ 65€ 126 € (81€ pour le PEA ou compte titres + 9€ x 5 lignes) Transfert du Crédit Agricole vers Monabanq 0€ 0€ 70€ 70€ 100€ (75€ pour le PEA ou compte titres + 5€ x 5 lignes) Transfert de BNP Paribas vers ING 0€ 0€ 0€ 65€ 61€ (tarif minimum appliqué) Transfert du Crédit Mutuel vers ING 0€ 0€ 0€ 90€ 106,25€ (80€ pour le PEA ou compte titres + 5,25€ x 5 lignes) Transfert de BNP Paris vers Hello Bank! 0€ 0€ 0€ 0€ 0€ Transfert de LCL vers BforBank 0€ 0€ 0€ 85€ 127,95€ (80€ pour le PEA ou compte titres + 9,59€ x 5 lignes) Banques Livrets réglementés Livret A, LDD / LEP PEL - CEL PEA / Compte-titres sur la base d'un portefeuille de 20 000€ composé de 5 lignes de titres vers Boursorama Banque 0€ / 55€ 55€ 65€ (Tarif minimum appliqué) vers Fortuneo Banque 0€ / 0€ 65€ 126 € (81€ pour le PEA ou compte titres + 9€ x 5 lignes) vers Monabanq 0€ / 70€ 70€ 100€ (75€ pour le PEA ou compte titres + 5€ x 5 lignes) vers ING 0€ / 0€ 65€ 61€ (tarif minimum appliqué) vers ING 0€ / 0€ 90€ 106,25€ (80€ pour le PEA ou compte titres + 5,25€ x 5 lignes) vers Hello Bank! 0€ / 0€ 0€ 0€ vers BforBank 0€ / 0€ 85€ 127,95€ (80€ pour le PEA ou compte titres + 9,59€ x 5 lignes) Second choix : tout faire soi-même Le gros du travail est de faire le recensement de tous les organismes et entreprises avec lesquels vous opérez des virements et des prélèvements sur l’actuel compte bancaire. Cette étape fastidieuse consiste à observer tous vos relevés de compte sur les 13 derniers mois et de réclamer la liste des opérations récurrentes à votre établissement bancaire. Ensuite, contactez chaque interlocuteur en leur envoyant votre nouveau relevé d’identité bancaire (RIB) afin qu’ils puissent notifier le changement de banque. Cet inventaire est une étape majeure, car si vous oubliez de modifier le RIB de prélèvements (factures) ou de virements automatiques (loyer), vous prenez le risque d’être à découvert sur votre ancien compte qui continuerait à être ponctionné. Si votre nouveau compte n’est pas suffisamment provisionné alors que vos factures sont correctement prélevées, un nouveau danger de découvert vous guette. Le délai légal est de 5 jours, quand dans la pratique, il faut plutôt tabler sur une quinzaine de jours. Il en est de même pour les virements reçus à l’instar des salaires, des remboursements de la Sécurité Sociale, de votre mutuelle, etc. Pensez à effectuer le changement de RIB ! Attention, la plupart des banques facturent le transfert des produits d’épargne. Or, dès 2018, cette opération va devenir encore plus couteuse pour les clients désireux de changer de banque. Par exemple, le CIC réclame 90€ pour le transfert d’un PEL/CEL contre 67 € en 2017. Idem pour les comptes titres dont le transfert bondit en un an de 70,5 € à 85 € à la Banque Populaire Occitane. Avant de procéder à une ouverture de compte, exigez la prise en charge intégrale des frais de transferts! Etape 3 : Restitution de vos anciens moyens de paiement L’ultime étape consiste à restituer l’ancienne carte bancaire et les chéquiers inutilisés, même si aucune obligation légale ne vous y incite. Pensez à laisser vos coordonnées à votre ancienne banque, celle-ci ayant l’obligation de vous prévenir si, au cours des 13 mois post-fermeture du compte, un chèque à encaisser se présente. Ce service est gratuit. Soyez prévoyant en scrutant les talons de chéquiers pour déceler si un ou plusieurs n’ont pas encore été encaissés, sous peine de créer un incident par inadvertance.  Changer de banque - Source : Les clés de la banque (FBF)
  • quelles-banques-acceptent-les-ficp.jpg
    Quels sont les délais pour obtenir son bonus de bienvenue dans les banques en ligne ?
    Article ajouté le 21/12/2021 à 09h53 Questions fréquentes
    Pour attirer de nouveaux clients et leur permettre de réaliser des économies sur leurs frais bancaires, les banques en ligne proposent des offres promotionnelles de bienvenue lors de l’ouverture de compte en ligne. Ces offres varient selon les banques et imposent quelques conditions afin de pouvoir recevoir ce bonus dans les meilleurs délais. Quelles sont ces conditions ? Quels sont les délais pour obtenir ce fameux bonus de bienvenue ? Voici quelques informations pour y voir plus clair. Qu’est-ce qu’une offre de bienvenue ? Définition L’offre de bienvenue est une prime versée aux nouveaux clients en cas d’ouverture de compte au sein d’une banque en ligne. Cette offre promotionnelle a été instaurée afin d’aiguiser la curiosité et de capter l’attention des consommateurs. Elle fait maintenant partie de l’ADN des banques en ligne. Elles viennent compléter les grilles de tarifs bancaires très compétitives déjà proposées. Cette somme ne peut être remise qu’une seule fois à un client pour la première ouverture de compte au sein de l’établissement bancaire, tous types de comptes confondus. En effet, une prime ne sera pas doublée pour l’ouverture d’un compte joint ou pour l’ouverture simultanée d’un compte courant individuel et d’un compte épargne, sauf si la banque en ligne propose un bonus pour l'ouverture de livret conjointe. A savoir, l'ouverture de compte dans une banque en ligne est presque systématiquement agrémentée d'une carte bancaire. La commande de la carte bancaire peut être une condition obligatoire pour profiter de l'offre promotionnelle. Pour profiter de ces offres, certaines conditions sont instaurées par les banques en ligne. Ces conditions sont souvent peu contraignantes afin que vous puissiez profiter de votre argent le plus facilement possible et de ne pas bloquer votre volonté d’ouvrir un nouveau compte. La prime de bienvenue n’est pas un argument à prendre à la légère puisqu’elle atteint en général le montant de 80€ chez Boursorama Banque, Fortuneo, Hello Bank! L’offre de Monabanq se démarque cependant avec un bonus pouvant aller jusqu’à 160€ avec son système de caskback intégré ! Il peut arriver que ce montant varie grâce à des offres exceptionnelles allant parfois jusqu’à 160€, sur des durées limitées. N’oubliez donc pas de bien vérifier le montant proposé au moment où vous faites votre demande d'ouverture de compte en ligne. Les périodes de Noel, les fêtes type St Valentin ou bien des longs week-end avec jours fériés sont autant d'occasions pour les banques en ligne de vous attirer chez eux. Quelles sont les conditions pour bénéficier d’une offre de bienvenue ? Pour avoir droit et se faire verser le bonus de bienvenue, toutes les banques en ligne imposent des conditions plus ou moins strictes avec des délais à respecter. Certaines conditions restent communes à toutes les banques, mais les banques en ligne se démarquent par des obligations spécifiques à respecter qui déclenchera le versement de la prime de bienvenue. Avant de détailler ces conditions et délais spécifiques à chaque banque en ligne, voici les conditions communes que vous retrouverez dans chacune des banques en ligne : La première condition commune à toutes les banques réside dans le fait que le dossier de demande d'ouverture de compte soit reçu complet avec tous les justificatifs demandés (identité, domicile, revenus...) dans un laps de temps déterminé par la banque. Le délai pour envoyer le dossier complet peut être très court comme chez Fortuneo et ING (avant la date de fin de l'offre promotionnnelle en cours) ou Hello Bank (dans les 15 jours suivant la date de demande initiale en ligne). Ce délai peut également être un peu plus long, chez Boursorama par exemple, le client a 2 mois pour compléter son dossier avec les pièces justificatives, chez Monabanq et BforBank, le délai pour compléter le dossier n'est pas précisé. Attention tout de même, la banque doit pouvoir valider la demande d'ouverture dans le même laps de temps. Il vaut mieux ne pas faire trainer les choses dans tous les cas et surtout de présenter un dossier complet dès le début de votre demande en ligne. La validation de l'ouverture de compte passe également par le versement du dépôt minimum exigé par les banques en ligne sur le compte courant. Le dépôt minimum moyen constaté est quasiment identique dans toutes les banques en ligne et s'élève à 300€. Chez Monabanq, le montant est moins élevé et fixé à 150€. Boursorama fait varier le montant minimum de versement selon le type de carte (50€ pour Welcome et 300€ pour Ultim). Ce dépôt minimum ou premier versement doit être réalisé par dépôt de chèque ou bien par un virement bancaire provenant d'un autre compte détenu par le client dans une banque française. A ce sujet, le virement devra provenir de la même banque que le RIB fournit lors de l'ouverture de compte. Par exemple, si vous transmettez un RIB du Crédit Agricole à Fortunéo, le premier virement pour alimenter votre compte Fortunéo devra venir du Crédit Agricole. Cette étape est donc obligatoire pour "activer" le compte bancaire. La troisième condition quasiment incontournable est d'activer votre nouvelle carte bancaire. Il faut ainsi l'avoir activée par un premier retrait ou paiement chez un commerçant. Pour activer une carte bancaire, le titulaire doit effectuer une première opération qui nécessite de composer le code secret de la carte bancaire. Certaines banques en ligne comme Fortuneo ou Monabanq imposent aussi d'utiliser la carte avec un minimum de paiements par carte à réaliser. Etapes de l'ouverture d'un compte bancaire en ligne : Vous effectuez votre demande d'ouverture de compte en ligne ; Vous envoyez votre dossier complet (pièces justificatives) ; La banque valide l'ouverture de votre compte ; Après le dépôt initial et l'activation de votre carte bancaire, l'ouverture du compte est désormais effective ; Votre bonus de bienvenue vous est alors crédité. Bon à savoir : Dans la plupart des banques en ligne, si votre compte est clôturé prématurément, que ce soit à votre initiative ou à celle de l’établissement bancaire, au cours des 12 mois suivant son ouverture effective, la banque se réserve le droit de prélever sur votre compte le montant correspondant au bonus de bienvenue que vous avez perçu, dans le cadre de l'offre promotionnelle. Quel est le délai d’obtention du bonus de bienvenue ? Chaque banque agit selon ses propres règles concernant le versement de la prime de bienvenue. Il faut veiller à bien consulter les détails de chaque offre de bienvenue pour voir les conditions et savoir ce qui déclenche le versement du bonus : l'activation de la carte, le dossier complet accepté, le versement minimum ou encore des opérations débitrices... Quel est le délai pour obtenir les offres de bienvenue des banques en ligne ? Banque en ligne Offre Délai de versement maximum Commentaires [[offreCompteCourant:1]] Jour de l'ouverture effective La prime est versée sous réserve que le dossier soit reçu complet et conforme dans les 5 jours suivants la demande initiale via l'Apps ou 2 mois si fait en ligne. Tout dossier incomplet devra être refait. Boursorama prévient par email de la validité de l'ouverture de compte. Ensuite le client devra faire parvenir le 1er versement dans les 5 jours ouvrés pour avoir droit à la prime de bienvenue. Pour les  souscriptions papier,  [[offreCompteCourant:4]] 3 mois et 15 jours La prime est versée sous réserve que le dossier soit reçu complet avant la fin de l'offre, que l'ouverture de compte soit validée par Fortuneo et que le client réalise 5 paiements avec sa nouvelle carte bancaire dans les 2 mois suivants l'ouverture. Exemple : Compte à ouvrir avant le 05/10, dossier complet à recevoir avant le 31/10 en ligne (papier 07/11). La prime sera versée au plus tard le 15/02, sous réserve que les 5 paiements par carte soient réalisés avant le 15/01. [[offreCompteCourant:3]] 80€ à la première alimentation+cash back mensuel sur 12 mois La prime est versée en 2 temps :80€ pour une ouverture d'un compte Pratiq, Pratiq+, Uniq ou Uniq+ avec ou sans carte Visa versée au plus tard le 16 du mois suivant la première alimentation de votre compte  et ensuite un versement mensuel sur 12 mois selon les achats réalisés le mois précédent et plafonné au total à 80€ la première année (cash back) [[offreCompteCourant:2]] 2 mois et 15 jours La prime est versée sous réserve que le dossier soit reçu complet avant la fin de l'offre, que l'ouverture de compte soit validée par ING et que le client fasse le 1er versement dans les 2 mois pour activer le compte et avoir droit à la prime de bienvenue. Le bonus est versé 15j maximum après ce délai de 2 mois. Exemple : Compte à ouvrir avant le 13/11, dossier complet à recevoir avant le13/11 en version numérique (papier 28/11). La prime sera versée au plus tard le 31/01, sous réserve que le premier dépôt de 300€ soit réalisé avant le 13/01. [[offreCompteCourant:23]] 3 mois La prime est versée 3 mois après la réception des moyens de paiement. Le dossier doit être complet et conforme dans les 15 jours qui suivent la demande initiale. [[offreCompteCourant:6]] 15 jours La prime est versée dans les 15 jours qui suivent l'activation de la nouvelle carte bancaire, si la carte est activée dans le mois suivant l'ouverture de compte. Voici quelques détails supplémentaires sur les offres de bienvenue des principales banques en ligne : Boursorama Banque : L'offre promotionnelle de Boursorama Banque est valable pour toute première ouverture de compte avec une carte bancaire Visa Welcome ou bien Ultim. L'offre METAL dispose également d'une offre mais sous forme de prise en charge des 8 premiers mois de cotisation à l'offre Ultim Metal. Le client ne doit surtout pas oublier de préciser le code de l'offre commerciale, lorsqu'il saisit les éléments pour sa demande d'ouverture de compte en ligne. Le dossier doit être complet est validé dans les 2 mois qui suivent la demande en ligne ou 5 jour via l'Apps. Pour que l'ouverture effective du compte soit réalisée et que le nouveau client perçoive son bonus, il faut impérativement procéder au premier versement de 300€ (50€ avec l'offre Welcome) sur le compte dans les 5 jours suivant la validation du compte. Lorsque le crédit est portée au compte, Boursorama verse la prime sur le compte courant individuel ou compte joint. Si vous ne recevez pas le bonus dans les 48h suivant l’ouverture effective, n’hésitez pas à contacter votre service client qui vous guidera dans la marche à suivre pour le recevoir. L'offre est limitée à une seule prime par personne (foyer fiscal) et ne peut se cumuler avec une autre offre Boursorama Banque. Fortuneo Banque : l'offre de bienvenue est valable pour une première ouverture de compte avec une carte bancaire OU une première souscription à une carte bancaire. La carte concernée par l'offre promotionnelle est actuellement la Gold Mastercard. La World Elite CB Mastercard est exclue de ce dispositif. En cas d'ouverture de compte, le compte ouvert peut être individuel ou joint, mais dans le cas d'un compte joint, une seule prime sera versée, même si 2 cartes sont commandées, mais les paiements exigés peuvent être réalisés par ces deux cartes. L'offre n'est pas cumulable avec le parrainage ou tout autre offre liée au compte courant. Enfin, la prime sera définitivement acquise à condition que le compte bancaire reste ouvert dans la banque en ligne pendant au moins un an. Monabanq : L'offre promotionnelle est valable pour toute première ouverture de compte courant Pratiq, Pratiq+ Uniq ou Uniq+ pour tout nouveau client. Elle n'est valable qu'une fois par compte et par client. Le dossier d'ouverture de compte doit être complet et accepté par la banque en ligne. Monabanq offre jusqu'à 160€. Cette dernière est composée d’une prime immédiate de 80€ complétée d’un cashback pouvant atteindre 80€ sur un an selon la formule de compte choisie et le montant de vos paiements réalisés mensuellement. Hello Bank! : L'offre promotionnelle de 80€ de Hello Bank est réservée à une première ouverture de compte courant d'une personne physique (individuel ou joint) avec une ou plusieurs cartes bancaires et y ajoute 6 mois offerts pour les formules Hello Prime ou bien Hello prime Duo. Le dossier doit être complété dans les 15 jours suivant la demande initiale en ligne, puis validé et accepté par la banque en ligne. La filiale de BNP Paribas s’engage alors à vous verser votre prime de bienvenue sous 3 mois après réception des moyens de paiement. Une seule prime est versée par compte et par personne. Toutes ces conditions peuvent sembler contraignantes à certains, mais elles ont un but précis : éviter les abus ! En effet, l'attrait de ces sommes offertes gracieusement pour souhaiter la bienvenue à un nouveau client pourrait donner envie de n'ouvrir un compte que pour obtenir cette prime, or, cela est coûteux en temps, en moyen et en argent pour les banques en ligne qui souhaitent accueillir de nouveaux clients et leur faire réaliser des économies avec des offres peu coûteuses. Le nouveau client doit donc jouer le jeu et ouvrir un compte pour l'utiliser, en respectant les conditions imposées et recevoir leur prime dans les meilleurs délais.
  • quelles-banques-acceptent-les-ficp.jpg
    Qu'est-ce que le surendettement ? 
    Article ajouté le 02/12/2021 à 15h13 Questions fréquentes
    Il peut arriver, à certains moments de la vie, de se retrouver dans une situation financière délicate. Cela signifie que l’on peut se retrouver dans l’incapacité, à cause de ressources insuffisantes, de rembourser tous nos créanciers. Lorsque cette situation se produit, on parle de surendettement. Qu’est-ce que le surendettement ? Comment y faire face et y remédier ? Voici les conseils de notre rédaction.  Qu’est-ce que le surendettement ? Définition  Selon les articles L. 711-1 et L. 712-2 du Code de la Consommation "La situation de surendettement est caractérisée par l’impossibilité manifeste de faire face à l’ensemble de ses dettes non professionnelles exigibles et à échoir." Cela signifie qu’une personne se retrouve en situation de surendettement lorsque ses revenus ne lui permettent plus de rembourser ses dettes à caractère non professionnelles (loyer, factures, échéances de crédit, etc.). Cela peut arriver lors d’un changement de situation professionnelle par exemple (licenciement, chômage, départ à la retraite, …).  Comment éviter cette situation ?  Afin d'éviter cette situation voici quelques conseils :  éviter de recourir au crédit renouvelable de façon trop importante. En effet, il peut s'avérer très coûteux et peut vous inciter à y avoir recours pour payer vos autres échances (loyer, crédit, etc.)  avant de souscrire un crédit calculer votre solvabilité. En d'autres termes, calculer votre taux d'endettement. Celui-ci ne doit pas dépasser 30 % et concerne vos dépenses "contraintes" (loyer, électricité, gaz, etc.) et vos échéances de crédit.  si vous vous sentez en difficultés financières, faites appel à votre banquier mais aussi au centre communal d’action sociale (CCAS) de votre commune, services sociaux du conseil général de votre département ou encore à une association d’aide aux familles ou une association de défense des consommateurs. Ces organismes pourront vous aider à trouver une solution avant de soumettre un dossier de surendettement.  Que faire pour y remédier ?  Pour faire face à une telle situation, une procédure de surendettement a été mise en place depuis 1990. Elle est gratuite et vous permet de ne pas avoir à faire appel à un avocat. Pour démarrer cette procédure, vous devez faire appel à la Commission de surendettement par l'intermédiaire du secrétariat de la Banque de France de votre département de résidence. Le dossier de surendettement  Dans le cadre de cette procédure, il vous faudra monter un Dossier de Déclaration de Surendettement afin de pouvoir vous mettre en situation de rétablissement. Ce dossier, une fois complété, sera à renvoyer par courrier à la Banque de France ou à déposer au secrétariat de la Commission. Pour être jugé recevable par la Commission de surendettement, votre dossier de surendettement devra comporter les informations suivantes : la composition de votre foyer (photocopie du Livret de Famille…), Vos revenus (des bulletins de salaire, allocations chômage, Caisse d’allocations familiales…), Votre situation patrimoniale (Voitures, Immobiliers, Épargne notamment Plan Épargne Entreprise…), Vos charges (photocopie de Quittance de loyer, Impôt sur le revenu, Taxe Foncière, Habitation et redevance télévision, Assurances…), Vos relevés de compte bancaire, Toutes vos dettes doivent être mentionnées, aussi bien les dettes fiscales, les retards de loyers, les charges locatives que les crédits (immobiliers, personnels, renouvelables, etc.) réalisés auprès d'établissements financiers. Bon à savoir : le dossier et sa notice sont téléchargeables sur le site de la Banque de France Une fois votre dossier remis à la Commission, vous recevrez dans les 48 heures suivant le dépôt, une attestation de dépôt par le secrétariat de la commission. Vous serez également averti à votre adresse, de votre inscription au Fichier national des Incidents de remboursement des Crédits aux Particuliers (FICP) pour une période minimale  de 36 mois. Si votre dossier est jugé irrecevable ou si vous abandonnez la procédure, vous serez radié de ce fichier.  Si la Commission décide de vous proposer un plan de redressement ou de vous recommander des mesures à appliquer, cette inscription sera d’une durée égale au plan qui vous sera proposé pour un maximum de 7 ans. Bon à savoir : N’oubliez cependant pas de rembourser vos créanciers pendant ce temps car le dépôt du dossier ne vous en dispense pas. De plus, ils seront tenus informés par la Banque de France de l’avancée de la procédure ainsi que de sa recevabilité. La Commission de surendettement se réunit au minimum une fois par mois et est composée de 7 membres dont le Préfet ou un de ses représentants. Elle doit se prononcer dans un délai de trois mois suivant le dépôt de votre dossier sur la recevabilité de celui-ci. Les critères d'éligibilité à la procédure Le premier critère examiné par la commission sera l’appartenance à une des catégories de population éligibles à la procédure. En règle générale pour être éligible, vous devrez : Être un particulier Être dans l'impossibilité de subvenir au règlement de vos charges et de rembourser vos dettes personnelles Être domicilié en France. Dans certains cas, vous pouvez être éligible si vous résidez hors de France mais de nationalité française domicilié hors de France et que l'un de vos créanciers est un organisme français. A noter : Les propriétaires surendettés sont éligibles à la procédure même si la valeur du bien possédé excède le montant total de leurs dettes. Pour éviter la vente de leur logement, s’ils sont d’accord, leur capacité de remboursement peut faire l’objet d’un nouveau calcul. Le deuxième point sera de valider que vos dettes peuvent être intégrées dans un plan de surendettement. En effet, certaines dettes sont exclues de la procédure :  les dettes alimentaires comme une pension alimentaire dues à l’un de vos enfants,  les dettes d’origine pénale : les différentes amendes dont vous avez fait l’objet, les dommages et intérêts à verser à une victime ;  les dettes envers certains organismes de protection sociale quand elles résultent de manœuvres frauduleuses. La commission estimera ensuite si le montant de vos remboursements peut vous permettre ou non de faire face à vos engagements pour rembourser vos créanciers. Enfin, il sera vérifié que vous n’avez pas augmenté votre endettement de façon visible et conséquente depuis le dépôt de votre dossier.  Si votre dossier est jugé recevable, une lettre recommandée vous sera adressée pour vous en avertir. Ce même courrier sera également envoyé :  à la CAF dont vous dépendez à tous vos créanciers déclarés.  Vos créanciers ont alors 15 jours pour contester la décision de cette commission devant le juge d'instance.  SI vous les avez signalés dans votre dossier de surendettement vos intérêts et pénalités de retard sur vos créances seront supprimés à partir du moment où votre dossier a été jugé recevable par la commission de surendettement. Enfin, toutes vos aides au logement seront dorénavant versées à votre bailleur. SI votre dossier est déclaré irrecevable, vous en serez averti par courrier recommandé. A partir de la notification de la décision, vous bénéficiez de quinze jours pour la contester et former un recours devant le juge d'instance. Comment sont analysées vos capacités financières ?  Avec le dossier remis, vous avez dû fournir un certain nombre de renseignements et de données chiffrées qui permettent, dans un premier temps de calculer votre capacité de remboursement telle que la définit la Banque de France (somme des ressources moins somme des charges qui sont un mélange entre forfait et charges réelles). Un forfait sera appliqué par chaque commission pour chacune des dépenses suivantes en fonction du nombre de personnes présentes au foyer pour : Les dépenses courantes inhérentes à l'habitation telles que l'eau, l'électricité (hors chauffage), le téléphone, et l'assurance habitation, Les frais de chauffage, Les dépenses courantes d'alimentation, frais de mutuelle de santé, de transports d'habillement, d'hygiène et ménagères, ainsi que les petites dépenses courantes. Il est possible de dépasser ces forfaits sur justificatifs (exemples : frais de transports importants du fait d’un lieu de travail très éloigné du domicile, frais de scolarité pour un enfant handicapé,…).  Bon à savoir : le montant de ces forfaits pouvant varier d’une commission à une autre (notamment celui des frais de chauffage), renseignez-vous bien sur le règlement intérieur de la commission dont vous dépendez. Ensuite, elles donnent la possibilité de définir la quotité saisissable, selon le calcul défini par la loi : somme des ressources moins votre reste à vivre. Si la capacité de remboursement (CR) peut être négative, la quotité saisissable (QS) sera toujours positive. Le montant le plus faible entre la CR et la QS sera le montant retenu par le secrétariat de la Commission. Enfin, grâce aux informations communiquées, il sera possible de déterminer votre endettement global. L'orientation du dossier lorsqu’il est jugé recevable Dans le courrier vous informant vous et vos créanciers de la recevabilité de votre dossier, la Commission donne également l’orientation du dossier. Deux solutions sont possibles : un plan de redressement qui est la procédure suivie le plus souvent ; une procédure de rétablissement personnel (PRP). Avec l’article L732-2 du code de la consommation, la commission peut dorénavant décider unilatéralement du rééchelonnement de dette et d’effacement d’intérêts. Cette décision reste contestable devant le juge de l’exécution. Un recours devant le juge d’instance contre l’orientation peut être réalisé par le débiteur (mais pas par le créancier) si ce dernier s’oppose à la procédure classique. Je souhaitecalculer mon taux d'endettement
  • quelles-banques-acceptent-les-ficp.jpg
    Quelles banques acceptent les FICP ?
    Article ajouté le 02/12/2021 à 10h20 Questions fréquentes
    Même si l’inscription au FICP n’est pas toujours facile à vivre, cela ne signifie pas pour autant que les banques vont toutes vous tourner le dos. L’arrivée notamment des néo-banques offrent d’ailleurs de nouvelles possibilités pour les personnes fichées à la Banque de France. Qu’est-ce qu’être FICP ? Définition FICP est l’acronyme du Fichier national des incidents de remboursement des crédits aux particuliers. Sa fonction est de recenser les informations en lien avec des situations de surendettement ou avec des incidents de paiement caractérisés relatifs aux crédits et aux découverts alloués à des personnes physiques dans le cadre de besoins non professionnels. A ce titre, ce sont près de 2,5 millions de personnes qui sont enregistrées. Le FICP a un rôle préventif afin d’éviter que des personnes ne tombent dans une spirale négative et inextricable financièrement. Ainsi, avant d’accorder un crédit, une autorisation de découvert remboursable dans un délai au-delà d’un mois, ou encore une reconduction annuelle d’un contrat de crédit renouvelable, tous les établissements bancaires et organismes de crédit ont l’obligation de consulter le FICP. Ceux-ci prêtent ou non en connaissance du risque d’impayés. Car l’inscription au FICP n’empêche aucunement l’établissement prêteur d’octroyer un crédit. D’ailleurs, d’autres cas de figure autorisent la consultation du fichier comme l’attribution de moyens de paiements (surtout avant la délivrance des premières formules de chèques) et d’une carte de paiement (ou son renouvellement). Les incidents de paiement caractérisés suscitant une mention au FICP concernent : les défauts de paiement dont la somme cumulée est au minimum égale au montant : des deux dernières échéances mensuelles dûes d’une échéance impayée durant 60 jours dans le cas d’une échéance autre que mensuelle un découvert sur un compte bancaire d’au moins 500 € non remboursé plus de 60 jours après la date de mise en demeure du débiteur dans l’optique de la régularisation de la situation les défauts de paiement pour lesquels une procédure judiciaire est enclenchée par l’établissement financier ou lorsque ce dernier annonce la déchéance du terme du contrat suite à une mise en demeure demeurée sans effet les cas où le débiteur décide de saisir la commission de surendettement. Les personnes inscrites le restent durant 5 ans, à partir de la date de déclaration de l’incident. Lorsqu’elles s’acquittent de la totalité des sommes dûes, elles sont alors radiées du fichier. Les informations mentionnées dans le fichier sont : les noms de naissance et d’usage, ainsi que les prénoms, date de naissance, sexe, code géographique du lieu de naissance le nombre et la nature des incidents de paiements le nombre et le nom des établissements financiers qui émettent la déclaration les renseignements en lien avec la situation de surendettement les dates de déclaration et de radiation du FICP Bon à savoir : il ne faut pas confondre le FICP avec le FCC (fichier central des chèques) qui enregistre toutes les personnes qui ont vu leur banque leur retirer leur capacité d’émission de chèque ou d’utilisation de carte bancaire et les interdits bancaires qui n'ont eux plus le droit d’émettre de chèque sans provision. Les banques ouvertes aux FICP Même inscrit au FICP, il est toujours envisageable d’ouvrir un compte dans certaines banques. C’est exactement la même chose que pour les personnes frappées d’interdiction bancaire. Les néobanques qui n’autorisent pas de découvert font partie des solutions qui s’offrent aux personnes en position de fragilité bancaire. Les solutions L’offre de la banque mobile N26 La néo-banque allemande N26 a comme particularité d’ouvrir son offre aux interdits bancaires  et plus largement aux personnes fichées à la Banque de France pour des incidents de paiement caractérisé. En effet, elle est soumise au droit outre-Rhin et non au droit français. N26 propose un compte bancaire et une carte MasterCard gratuite dans son offre standard sans frais et sans conditions de revenus ou d'utilisation. Les découverts ne sont pas autorisés, déclenchant un refus de la transaction en cas d’insuffisance de solde sur le compte et de nombreuses fonctionnalités existent pour faciliter et aider la gestion de son budget. Pour bénéficier de plus de services, d'assurances et d'une carte haut de gamme, les clients peuvent opter pour le compte premium N26 Black à 9,90€ par mois ou encore pour l'offre N26 Metal à 16,90€ par mois qui propose des assurances et assistances élargies et des partenariats exclusifs liés à sa carte très haut de gamme en métal. L'offre de la néobanque Revolut Tout comme N26, il est possible pour une personne fichée Banque de France d'ouvrir un compte dans la banque 100% digitale Revolut, car c'est une néobanque britannique qui permet de bénéficier d'un compte Standard en Euro assorti d'une carte internationale sans frais de tenue de compte. Comme chez sa concurrente, l'ouverture de compte se fait simplement et rapidement, directement par l'intermédiaire de son smartphone. Les opérations à l'étranger ne subissent pas de frais supplémentaires et les outils intuitifs pour gérer son budget sont instantanés. Le client peut également choisir de souscrire à l'une des 2 offres payantes de la néo-banque Revolut en choisissant l'offre Premium à 7,99€ par mois ou l'offre Metal à 13,99€ par mois. Principaux avantages de ces 2 offres les cartes haut de gamme qui y sont attachées, les services d'assurances et assistance et un accès direct à la plateforme d'échange de crypto-monnaies proposée par Revolut. L’offre de la néobanque Lydia Depuis fin 2020, Lydia s'impose un peu plus chaque jour comme une réelle alternative aux banques traditionelles en proposant via une app, tous les services essentiels d'une banque. Avec ses 5 millions d'utilisateurs qui utilisent ses services mobiles en France et en Europe, il est également possible d'ouvrir un compte tout en étant fiché FICP. Lydia propose 3 formules d'abonnements allant de la gratuité à 7,90€/mois. L'offre standard gratuite autorise 20 opérations chaque mois (paiement, retrait, virement, 3 cartes virtuelles). Il faudra compter 5€ supplémentaire pour obtenir une carte physique.   Le compte Nickel Le compte Nickel est une autre solution pour domicilier ses comptes en étant FICP. Le principe du compte Nickel est très simple. C'est une carte et un RIB disponible à l'achat dans plus de 2800 buralistes français partenaires. Pour la somme de 20€ par an, vous pourrez bénéficier d'une carte bancaire MasterCard pour des paiements en France et à l'étranger.   Banque Prix de la carte bancaire En savoir plus   CB Gratuite  (offre standard) Voir l'offre CB Gratuite  (offre standard) Voir l'offre CB 5€/an (offre standard) Voir l'offre 20€ / an Voir l'offre  
  • quelles-banques-acceptent-les-ficp.jpg
    Qu'est-ce que le fichage FICP ?
    Article ajouté le 02/12/2021 à 10h10 Questions fréquentes
    Lorsque vous contractez un crédit, une étude préalable concernant vos capacités de remboursement est été effectué. Cependant, il peut arriver que malgré ces vérifications en amont, des incidents de paiement arrivent lors du remboursement de votre prêt. Vous vous retrouvez alors inscrit au Fichier National des Incidents de remboursement des Crédits aux Particuliers ou FICP. Qu’est-ce que le fichage FICP ? Quelles conséquences a-t-il ? Combien de temps dure l’inscription ? Voici ce que vous devez savoir. Qu’est-ce que le Fichier National des Incidents de remboursement des Crédits aux Particuliers (FICP) ? Définition Le FICP est un fichier national créé en 1989 et géré par la Banque de France. Il est alimenté par les organismes de crédit ainsi que les commissions de surendettement. Il recense toutes les informations relatives aux particuliers ayant réalisés des incidents de paiement caractérisés sur des crédits concernant leurs besoins non professionnels ou étant en situation de surendettement. Bon à savoir : Il ne faut pas confondre le FICP avec le FCC (fichier central des chèques). Ce deuxième fichier comprend toutes les personnes qui ont émis un ou plusieurs chèques sans provisions et auxquelles leurs banques ont ôté leur droit d’émettre des chèques ou d’utiliser leur carte bancaire. Les personnes en situation d’incident de paiement ne sont pas obligatoirement interdit bancaire. En effet, un défaut de remboursement et un fichage FICP n’implique pas nécessairement l’interdiction d’émettre des chèques sans provision. Qu’est-ce qu’un incident de paiement caractérisé ? Un incident de paiement caractérisé peut concerner tous les types de crédits (LOA, LLD, prêt personnel, crédit à la consommation, crédit immobilier, microcrédit, crédit renouvelable ou revolving, etc.). Il se définit par un défaut de remboursement, parmi les cas suivants : dans le cadre d’un crédit remboursé mensuellement, le montant des 2 dernières échéances n’a pas été honoré ; si le crédit est remboursé sur une autre périodicité, lorsque le défaut de remboursement correspond à une échéance impayée pendant plus de 60 jours ; un découvert bancaire sur un compte courant d’au moins 500 € non remboursé ou un dépassement de découvert autorisé de plus de 60 jours après la date de mise en demeure du débiteur demandant la régularisation de la situation. Quelle est la procédure d’inscription ? Dans le cadre d’un incident de paiement Avant de déclarer votre défaut de remboursement à la Banque de France, la banque auprès de laquelle vous avez souscrit le crédit doit vous informer de l’incident de paiement. Cette mise en demeure doit indiquer les caractéristiques de l’incident (montant de l’impayé, échéance,…) et les possibilités de régularisation à votre disposition (coordonnées du service recouvrement,…). A réception de ce courrier, vous avez 30 jours afin de régulariser votre situation en réglant les sommes dues. Si ce paiement n’est pas réalisé durant ce délai, votre créancier vous avertit alors que les informations relatives à votre incident de paiement vont être communiquées à la Banque de France. L’établissement prêteur dispose de 4 jours ouvrés après la fin du délai de régularisation pour effectuer cette déclaration. Il communiquera : les noms de naissance et d’usage, ainsi que les prénoms, date de naissance, sexe, code géographique du lieu de naissance le nombre et la nature des incidents de paiements le nombre et le nom des établissements financiers qui émettent la déclaration les renseignements en lien avec la situation de surendettement les dates de déclaration et de radiation du FICP Suite à cette déclaration, vous serez directement inscrit au FICP. Cependant, l’inscription à ce Fichier ne vous empêche pas légalement de faire une nouvelle demande de crédit et de contracter de nouveaux crédits. Les établissements restent libres de vous en accorder ou non. Dans le cas d’une procédure de surendettement Lorsque vous soumettez un dossier de surendettement auprès d’une Commission de surendettement, l’inscription au FICP se fait de manière systématique. Pensez-y : en cas de difficultés financières et avant qu’un incident de paiement ne se produise, contactez votre conseiller ou le service client de votre banque. Tentez de trouver avec eux une solution pour parer à votre situation financière délicate. La procédure de radiation Vous êtes radié du FICP dès lors que toutes les sommes dues dans le cadre des incidents de paiement ont été complètement remboursées et que votre situation est régularisée. Cependant, seule la ou les banque(s) émettrice(s) de l’inscription peuvent demander la levée de votre fichage à la Banque de France. Bon à savoir : Après la régularisation du litige, si vous vous apercevez que votre fichage est encore effectif, vous pouvez demander à l’établissement bancaire ayant réalisé l’inscription d’informer la Banque de France sur votre situation. Qui peut le consulter ? Le fichier est consultable par : Tous les établissements de crédit et les sociétés de financement et de tiers financement afin de vérifier votre solvabilité lorsque vous sollicitez un crédit Tous les établissements bancaires, établissements de paiement et de monnaie électronique avant d'accorder un moyen de paiement ( chéquier, carte bancaire,…). Vous-même dans le cadre de votre droit d’accès et de rectification de vos informations personnelles après en avoir demandé l’autorisation à l’établissement de crédit à l’origine de votre fichage. Quelle est la durée de cette inscription ? En cas d'incident de remboursement d'un crédit L’inscription est effective pour une durée d’un maximum de 5 ans dans le cas d’un incident de paiement caractérisé à compter de la date de déclaration de celui-ci. A noter : Toute régularisation du paiement entraîne la radiation anticipée du FICP. En cas de surendettement Dans le cadre d’un plan conventionnel de redressement elle est de 7 ans maximum. Si celui-ci est respecté sans incident, cette durée peut être réduite à 5 ans. Mesures Durée Plan conventionnel de redressement En l'absence d'incident de paiement constaté pendant les 5 premières années de la mise en œuvre de la mesure 7 ans maximum radiation anticipée Mesures imposées par la commission de surendettement En l'absence d'incident de paiement constaté pendant les 5 premières années de la mise en œuvre de la mesure 7 ans maximum radiation anticipée Mesures recommandées par la commission de surendettement En l'absence d'incident de paiement constaté pendant les 5 premières années de la mise en œuvre de la mesure 7 ans maximum radiation anticipée Mesures successives En l'absence d'incident de paiement constaté pendant les 5 premières années de la mise en œuvre de la mesure 7 ans maximum radiation anticipée Procédure de rétablissement personnel / faillite civile 5 ans fixes   Quelles alternatives lorsque vous êtes fichés FICP ? Même en situation de fichage banque de France, et d'interdiction bancaire, des solutions existent pour ouvrir un compte dans une banque en étant fiché FICP. Le Droit au compte Vous avez tout d'abord accès à la procédure de droit au compte. Cette procédure s'applique à toute personne en situation d'interdit bancaire ou fichée FICP s'étant vue refuser l'ouverture d'un compte bancaire. Elle vous permet de transmettre gratuitement votre demande d'ouverture de compte à la Banque de France qui se chargera de trouver une agence bancaire désignée pour vous accueillir. Avec le compte bancaire qui sera ouvert, vous bénéficierez des services bancaires dit de bases gratuitement, leurs coûts étant pris en charge par la banque. Ils comprennent : l’ouverture, la tenue et la clôture du compte ; une carte bancaire à auorisation systématique ; un changement d’adresse par an ; un RIB ou IBAN BIC ; les virements SEPA et prélèvements ; un relevé de compte mensuel ; l'encaissement de chèques et de virements bancaires ; les dépôts et retraits d'espèces ; les services de banque à distance ; deux formules de chèques de banque par mois. Les néobanques Les néobanques sont des établissements dont les solutions sont à 100% en ligne grâce à une application mobile. Ces établissements proposent le plus souvent des comptes sans banque. Elles ne demandent aucun dépôt ou autre justificatif lors de l'ouverture du compte et ne s'intéressent pas au fait que vous puissiez être fiché FICP. Parmi ces néobanques vous pouvez trouver Revolut, Nickel, Lydia et N26, l'alternative allemande. Ces offres sont la plupart du temps gratuites mais vous trouverez également des offres payantes avec plus de services mais soumises à des conditions d'utilisation. Consultez le tableau ci-dessous pour avoir un aperçu des conditions et des tarifs des différentes néobanques. Tableau des banques acceptant les personnes fichées FICP Banque Conditions à l'ouverture Prix de la carte bancaire En savoir plus Aucun revenu minimum requis Pas de dépôt obligatoire Gratuit Voir l'offre Aucun revenu minimum requis Pas de dépôt obligatoire Gratuit Voir l'offre Aucun revenu minimum requis Pas de dépôt obligatoire 5€/an (offre standard) Voir l'offre Aucun revenu minimum requis Dépôt de 20€ à l'ouverture 20€ / an Voir l'offre Banque Prix de la carte bancaire En savoir plus Gratuit Voir l'offre 1€ / mois Voir l'offre 2,25€ / mois Voir l'offre 20€ / an Voir l'offre
Logo Fortuneo
Fortuneo
Offre promotionnelle
jusqu'à
80 € offerts

Logo Monabanq
Monabanq
Offre promotionnelle
jusqu'à
120 € offerts

Logo Hello bank!
Hello bank!

Logo Orange Bank
Orange Bank
Offre promotionnelle
jusqu'à
80 € offerts