PEA ou Compte-titres (CTO) ? 6 critères pour bien choisir

PEA ou Compte-titres (CTO) ? 6 critères pour bien choisir

Banques en ligne

Rédigé par Guillaume ROUSSELOT

Publié le 17 Juin 2024

Le compte-titres ordinaire (CTO) et le plan épargne en actions (PEA) sont deux enveloppes incontournables pour investir sur les marchés financiers, principalement dans des actions, des fonds communs de placement (OPCVM) et des ETF. Avec une performance moyenne annualisée de 9,45 % sur les 10 dernières années, l’indice MSCI World démontre que les marchés actions constituent la meilleure classe d'actifs pour se bâtir un patrimoine sur le long terme. Alors, devez-vous investir au sein du compte-titres, du PEA, ou des deux ?

Choisir entre un CTO ou un PEA

Pour vous aider à choisir, Pricebank a comparé le CTO et le PEA selon six critères clés : si le plan épargne en actions (PEA) présente un avantage fiscal certain, il est indispensable de cerner toutes les forces et faiblesses de ces deux types de compte-titres. 

Fiscalité : avantage au PEA 

Fiscalité du CTO : PFU ou barème progressif

Avec un compte-titres ordinaire (CTO), les gains perçus sont soumis, par défaut, au prélèvement forfaitaire unique de 30%, incluant 12,8% d'impôt et 17,2% de prélèvements sociaux.

Sur option et selon la tranche marginale d'imposition de l'épargnant (TMI), il est possible d'opter pour une imposition au barème progressif de l’impôt sur le revenu, en cochant la case 2OP de sa déclaration fiscale. Généralement, l'option à l’impôt sur le revenu se révèle plus avantageuse pour les personnes faiblement imposées (TMI à 0% ou 11%).

Bon à savoir :  Les moins-values réalisées au cours d'une année peuvent être reportées et déduites des plus-values durant les dix années suivantes.

Fiscalité du PEA : Une enveloppe défiscalisante unique

Dérivé du compte-titres ordinaire, le PEA a été lancée en 1992 pour inciter les français à investir en bourse et stimuler l'activité des entreprises françaises et européennes.

Pour encourager les épargnants, le PEA est une formidable enveloppe défiscalisante, offrant, après 5 ans de détention, une exonération d'impôts sur vos plus-values et dividendes (hors prélèvements sociaux de 17,2%). Comparé au CTO, le PEA est toutefois plus réglementé avec un plafond de versement fixé à 150.000 euros.

Concrètement, le PEA se compose d’un compte en espèces et d’un compte-titres : pour acquérir des actions et titres financiers, il suffit d'alimenter le compte espèces du PEA qui recevra, par la suite, vos dividendes et cessions de titres éventuels.

L'enveloppe PEA : Fonctionnement

Fonctionnement d'un Plan d'Epargne en Action (annimation)

Fiscalement, vous pouvez acheter et vendre au sein de l’enveloppe PEA sans taxation ! Autrement dit, sauf retrait partiel ou total, vous ne payez aucune fiscalité tant que vous restez à l’intérieur de l’enveloppe PEA.

En cas de retrait, deux fiscalités sont possibles sur le PEA :

  • Avant les 5 ans, la fiscalité sera identique à celle d'un compte-titres ordinaire avec, par défaut, la flat tax de 30% : le retrait entraînera la clôture du PEA, à moins d'être dans certaines situations spécifiques (création/reprise d'entreprise, licenciement, invalidité, retraite anticipée ou retrait de titres de sociétés en liquidation),
  • Au-delà de 5 ans, vous êtes exonéré des 12,8 % de la flat tax : vous pouvez ensuite effectuer d’autres retraits sur le PEA sans entrainer sa clôture. Il vous sera possible également de continuer à alimenter votre PEA, dans le respect du plafond de versement de 150.000 euros.

-> Verdict sur la fiscalité : Ici, c’est une victoire du PEA. Afin de commencer le compte à rebours fiscal des 5 ans, il est recommandé d'ouvrir un PEA le plus tôt possible. En moyenne, 100 euros suffisent pour l'ouverture d'un PEA.

En savoir plus : La fiscalité des gains en bourse

Souplesse de gestion : victoire du CTO 

Fiscalement attractif, le PEA est assorti de certaines restrictions :

  • Limité à un PEA par personne,
  • Réservé aux personnes majeures avec, au maximum, deux par foyer fiscal,
  • Plafond de versement fixé à 150 000 euros,
  • Investissements, principalement en actions européennes,
  • Accessible majoritairement auprès de courtiers et banques françaises.

Bien moins restrictif qu’un PEA, le compte-titres ordinaire (CTO) offre les avantages suivants :

  • Accessible à tous, y compris aux mineurs avec l'autorisation des parents,
  • Ouverture en compte individuel, joint ou en indivision,
  • Nombre illimité de CTO, pouvant être ouverts dans divers établissements bancaires,
  • Investissements variés : actions, obligations, ETF, produits dérivés, SRD, etc.
  • Disponible auprès de tous les courtiers, y compris étrangers.

Bon à savoir : Il est possible de transférer un CTO et PEA d’un établissement financier à un autre. Ce transfert permet de bénéficier de frais de courtage plus compétitifs tout en conservant l’antériorité de votre compte-titres : un transfert évite ainsi la clôture du compte et la vente de titres avec la fiscalité associée !

-> Verdict sur la souplesse de gestion : Le CTO sort victorieux car il permet plus de liberté d’investissement, en contrepartie d’une fiscalité plus lourde ! Vous pouvez décider également d'ouvrir plusieurs compte-titres afin de mettre en place différentes stratégies d'investissement (long terme, dividendes, trading, SRD...).

En savoir plus : Comment passer un ordre de bourse ?

Univers d'investissement : domination du CTO 

Avec le PEA, les opportunités d'investissement sont principalement limitées aux titres et fonds européens avec :

  • des actions françaises et européennes cotées en Bourse,
  • des parts de fonds type SICAV, FCP et trackers investis à hauteur de 75 % minimum en actions européennes éligibles,
  • des parts de SARL, sous réserve que le porteur ne détienne pas plus de 25 % du capital de la société,
  • …toutefois des ETF synthétiques éligibles au PEA permettent de répliquer les performances de marchés ou d’indices étrangers (ETF World, S&P500...).

Bon à savoir : Au moment du passage d’ordre de bourse, le courtier en bourse vous alerte si le titre ou le fonds n'est pas éligible au PEA.

Le compte-titres ordinaire offre une diversification au-delà de la scène européenne du PEA : le CTO permet d’investir au sein des plus grandes places boursières internationales ainsi qu'un vaste choix d’instruments financiers, que ce soit :

  • des actions internationales (asiatiques ou américaines par exemple),
  • des obligations, 
  • des matières premières, 
  • des fonds en gestion active,
  • des ETF aux meilleurs prix.

Avec une prise de risque supérieure, les investisseurs expérimentés sur CTO peuvent également s’essayer :

  • aux produits dérivés de type turbos, warrants, futurs ou options avec un fort effet de levier,
  • au service de règlement différé (le SRD),
  • à la vente à découvert permettant de parier sur la baisse d’un titre !

-> Verdict sur l'univers d'investissement : Le point revient ici au CTO. Toutefois, les ETF synthétiques offrent au PEA une exposition internationale, simple, intéressante et parfois bien suffisante: par exemple, le nouvel ETF iShares MSCI World Swap PEA (ISIN IE0002XZSHO1), vise à capter le potentiel de performance des 1.500 plus grandes entreprises mondiales (70% sont américaines).

En savoir plus : Les meilleurs ETF pour CTO et PEA

Frais sur CTO et PEA : égalité parfaite  

Qui est le moins cher ?

La loi PACTE de juillet 2020 a instauré des plafonds sur les frais liés au PEA : les frais d'ouverture du compte, droits de garde, frais de passage d'ordre et frais de transfert sont désormais soumis à des limites. Ainsi, les frais de courtage sur les valeurs côtées sont plafonnés à 0,5 % pour les transactions effectuées en ligne (1,2 % pour les ordres par téléphone, courrier et autres valeurs non cotées). 

Toutefois, le PEA étant une exclusivité française, il est moins en concurrence avec les courtiers étrangers : le PEA peut donc être soumis à des frais de courtage sensiblement plus élevés que le CTO. 

Lorsque vous ouvrez un CTO ou un PEA, prenez en compte les frais suivants :

  • Frais de courtage : ces frais sont appliqués pour chaque transaction, que ce soit l'achat ou la vente de titres,
  • Frais de tenue de compte : ces frais couvrent la gestion de votre compte (à ne plus tolérer de nos jours !),
  • Frais d'inactivité : certains courtiers imposent des frais si aucune transaction n'est effectuée pendant une période déterminée. Il est crucial de vérifier cette condition avant l'ouverture du compte,
  • Frais de transfert de compte : si vous décidez de transférer votre CTO ou PEA vers un autre courtier, des frais de transfert peuvent être facturés. Toutefois, il est courant que le nouvel établissement financier prenne en charge ces frais.
Bon à savoir : PEA ou CTO, évitez de l’ouvrir au sein d’une banque traditionnelle. La maîtrise de vos frais de courtage et droits de garde sont déterminants pour assurer, sur le long terme, la meilleure performance nette à vos investissements.

Meilleures banques pour un PEA et CTO

Chaque banque et courtier en bourse dispose de sa propre politique tarifaire, et malheureusement tous les CTO et PEA ne se valent pas ! Du côté des banques, BoursoBank et Fortuneo en offrent beaucoup pour pas cher, à l'image de la nouvelle offre Starter de Fortuneo et la gratuité des frais de courtage pour le premier ordre du mois inférieur ou égal à 500 € (0,35 % au-delà). 

Logo Fortuneo
  • 3 offres bourse (Starter, Progress, Trader Pro)
  • Starter : 0€ 1er ordre mensuel inf.à 500€ puis 0,35%
  • Progress : 4,90€ ordre inf. 3000€ puis 0,15%
  • Trader Pro : 9,50€ ordre inf 10000€ puis 0,10%
En savoir plus !
80€ offerts

Meilleurs courtiers pour un PEA et CTO

Actuellement, le meilleur courtier en bourse pour l'ouverture d'un PEA ou d'un CTO est assurément Bourse Direct avec, par exemple, seulement 0,99 euros de frais de courtage pour un ordre de bourse compris entre 200 et 500 euros.

Logo Bourse Direct
  • Top pour CTO & PEA (sans droits de garde)
  • 0,99€ jusqu'à 500 € (plafonné à 0,5%)
  • 1,90 € entre 500 € et 1 000 €
  • 0,09% au dela de 4400 euros

Le courtier danois Saxo dispose également d'une tarification plus agressive depuis janvier 2024, avec en prime une appli très complète adaptée à tous les investisseurs, débutants ou confirmés.

Logo Saxo (ex Binck)
  • Frais de courtage affûtés
  • 2€ pour les ordres jusqu'à 2500€
  • Seulement 0,08% au delà de 2500€ !
  • Appli et outils très complets

Meilleurs courtiers pour un CTO

Pour un compte-titres ordinaire (CTO), l’offre est bien plus nombreuse avec des dizaines de courtiers en bourse internationaux. On peut citer par exemple Degiro, Trade Republic, Freedom24, T212, XTB, eToro… Ces établissements s’avèrent très offensifs sur les frais de courtage, que ce soit pour vos ordres de bourse sur le marché européen ou américain. Attention, avec les brokers étrangers, le Service Client est parfois limité à une simple messagerie. Avec un bureau et des conseillers basés à Paris, Freedom24 nous a agréablement surpris en répondant à nos appels en moins d'une minute seulement.

Avec ces courtiers étrangers, il vous faudra toutefois déclarer chaque année votre compte-titres et revenus à l’administration fiscale. Nous vous recommandons également de bien prendre connaissance de leurs conditions tarifaires avant d’y ouvrir un compte.

Logo Trade Republic
  • 1 euro l'ordre de bourse
  • Plan d'investissement (DCA) gratuit
  • Compte espèces rémunéré
  • Fraction d'ETF

Logo Freedom24
  • CTO sur 15 bourses (UE, USA, asie)
  • Actions, ETF, obligations, options…
  • Compte D en euros à 3,61%
  • Plan épargne LT en euros à 5,96%
  • Service Client réactif et bureaux à Paris

Bon à savoir : Certains courtiers peuvent offrir des frais de courtage réduits, voir gratuits, sur une sélection de fonds de certaines sociétés de gestion (iShares chez BoursoBank, Amundi chez Bourse Direct...). 

-> Verdict sur les frais : Sur la tarification, c'est match nul entre le CTO et le PEA ! Que vous optiez pour l'un ou pour l'autre, le choix de votre courtier est crucial. Si les courtiers en bourse étrangers tirent vers le bas les frais de courtage du CTO, le vrai écart tarifaire dépend grandement de la nature de vos investissements : par exemple, les frais d'une gestion active (OPCVM) sont en moyenne 4 à 5 fois plus élevés que la gestion passive d'un ETF ! Enfin et au-delà du prix, il est essentiel de scruter de très près les fonctionnalités et garanties qu'offrent ces établissements. 

En savoir plus : Le guide complet sur le PEA 

Performances : un point partout 

 Le compte-titres ordinaire et le plan d'épargne en actions vous permettent de capter le potentiel des marchés financiers. Les écarts de performances dépendront ainsi des titres et des marchés sur lesquels vous investissez.

Prudence, il n'y a pas de performance élevée sans prise de risque, et les performances passées ne présagent en rien des performances futures.

Les 5 facteurs de performance

À eux seuls, le CTO et le PEA ne peuvent pas vous garantir une meilleure rentabilité : En revanche, cinq facteurs influencent la performance globale de vos investissements, à savoir :

1. Fiscalité : les gains réalisés au sein du PEA sont exonérés d'impôt après 5 ans de détention. Cet avantage fiscal permet de maximiser la performance nette, à l’inverse d’un CTO et des gains soumis à la flat tax de 30%,

2. Univers d’investissement : le CTO offre une plus large diversité dans vos investissements, incluant des produits à haut risque tels que la vente à découvert, le SRD et les produits dérivés, potentiellement plus performants mais également bien plus risqués.

3. Diversification du portefeuille : en diversifiant sur différents secteurs, zones géographiques et types d'actifs (actions, obligations, métaux précieux), on minimise l'impact des mauvaises performances d'un seul investissement sur l'ensemble du portefeuille, augmentant ainsi la stabilité et le potentiel de rendement global. Par exemple, investir dans des ETF répliquant l'indice MSCI World ou le S&P 500 permet une diversification déjà forte intéressante.

4. Conditions de marché : la conjoncture économique, les taux d'intérêt, et les événements géopolitiques, influencent fortement la performance des investissements. Des marchés favorables peuvent stimuler la croissance des portefeuilles, tandis que des marchés volatiles peuvent entraîner des pertes, rendant cruciale l'adaptation de la stratégie d'investissement en fonction de ces conditions.

5. Qualité de la gestion : la performance dépend aussi de votre propre implication au sein de ces deux comptes. Selon que vous investissiez avec un objectif long terme ou bien au doigt mouillé, en one shot (Lump-sum) ou régulièrement (méthode DCA), les performances peuvent s'en ressentir dans la durée. Avant d'investir, formez-vous un minimum.

-> Verdict sur la performance : C’est de nouveau un match nul ! Pour certains, le PEA reste trop limité en terme d'actifs et vouloir économiser sur la fiscalité n'est pas forcément un gain de performance. Bien que la flat tax soit présente sur un compte-titres, tant qu’on n'a pas vendu, il n’y a pas de taxe sur les plus-values ! Au final, le plus important est de mettre en place une vraie stratégie d'investissement car mieux vaut un CTO bien diversifié qu’un PEA qui végète … et vice versa !

En savoir plus : Le guide complet sur les ETF 

Donation et succession : l'atout méconnu du CTO

Le cas du CTO

Oui, le compte-titres ordinaire (CTO) peut être transmis de votre vivant à la personne désirée, tel qu'un enfant par exemple : avec cette donation, ni le donateur ni le donataire ne paient d'impôts sur la plus-value !

Cette donation du CTO n'évite toutefois pas la taxation lors du transfert de patrimoine mais des abattements sont néanmoins applicables. Ensuite, lors de la revente des titres par le bénéficiaire, le calcul de la taxe sur les gains éventuels se fera en fonction du cours des titres au jour de la donation. Pour réaliser cette donation, il suffit au donataire de remplir le formulaire Cerfa n°2735 et l'envoyer à son centre des impôts pour l'enregistrement.

Enfin, hors donation et lors du décès du détenteur d'un CTO, le compte va être en sommeil dans l’attente des instructions des héritiers : le CTO peut ainsi revenir à un ou des héritiers, que ce soit en propre ou en indivision. Dans tous les cas, le CTO est intégré à la succession et les gains échappent à l’impôt !

Le cas du PEA

Reconnu pour ses avantages fiscaux, le plan d'épargne en actions (PEA) ne peut pas faire l’objet d’une donation au risque d’être clôturé et fiscalisé. 

Au décès du titulaire d'un PEA, le compte est automatiquement clôturé, entraînant un transfert des titres vers un compte-titres de succession. Les liquidités restantes sur le PEA sont versées sur le compte courant du défunt. Les plus-values sont exonérées d'impôts, peu importe la date d'ouverture du PEA (même pour un PEA de moins de 5 ans).

-> Verdict sur la transmission : Avec cette donation, le CTO remporte un nouveau point et dispose d'un atout méconnu pour transmettre un patrimoine tout en échappant à la fiscalité. Un avantage à utiliser sans modération selon votre situation patrimoniale.

En savoir plus : Comment faire une donation ?

Verdict : Le CTO est-il meilleur que le PEA ?

À l'issue de notre comparatif, le compte-titres ordinaire remporte la mise avec 5 points contre 3 points pour le PEA. C’est une victoire surprise du CTO, tant le PEA est régulièrement mis en avant par les médias.

Au final, il est tout à fait possible de combiner le PEA au CTO pour une construction optimale de votre patrimoine : 

1. Le PEA offre des avantages fiscaux incomparables pour un portefeuille long terme d'actions européennes. Avec un plafond de versement de 150.000 euros, l'ouverture d'un PEA est réglementée et limitée à un par personne et deux par foyer fiscal.

2. Le compte-titres permet, quant à lui, une diversification accrue avec un plus grand choix de titres internationaux, des ETF aux meilleurs prix, ainsi que des possibilités d'investir dans des obligations, ou bien encore des produits à effet de levier. Vous pouvez ouvrir autant de CTO que vous voulez !

Toutefois, avant d'ouvrir un compte-titres ou un PEA, assurez-vous que votre épargne de précaution soit suffisante et définissez une allocation d'actifs adaptée à vos objectifs et à votre tolérance au risque avec notre bilan patrimonial gratuit.

Enfin, pour maximiser les intérêts composés et réduire les risques, il est conseillé :

En vidéo, retrouvez le match qui oppose le compte-titres au PEA :

Tableau des avantages et inconvénients du CTO et PEA

Alors CTO ou PEA ? Voici un récapitulatif afin de vous aider à définir vos priorités selon les forces et faiblesses de ces deux comptes-titres.

Critères / Placements
Compte-titres ordinaire
(CTO)
Plan d'épargne en actions
(PEA)
Titulaire
Mineur & majeur
CTO en nombre illimité
Majeur
1 PEA /personne et 2 PEA / foyer fiscal
Plafond de versement
Versements Illimités
Versements limités à 150 000 €
Univers
d’investissement
Actions, OPCVM & ETF internationales
Obligations
Matières 1ères
Produits dérivés, SRD
Actions européennes
OPCVM et ETF avec 75 % min en actions européennes
Retrait
Retrait à tout moment
Retrait avant 5 ans : fermeture du PEA
Retrait après 5 ans : retrait et versement possibles
Fiscalité
PFU 30 %, par défaut
IRPP sur option (case 2OP)
Avant 5 ans : PFU 30 % ou IRPP
Après 5 ans : Exonération (seuls 17,2% de PS)
Transmission
Donation
(avec exonération des plus-values)
Donation impossible
Frais de courtage
0,05% pour les meilleurs CTO
Pas de plafond 
0,09% pour les meilleurs PEA
Plafond maxi 0,5 % (loi Pacte)
En synthèse
Le CTO, c'est investir :
  • sans plafond de versement
  • sur marchés du monde entier
  • avec une fiscalité de 30%
Le PEA, c'est investir :
  • avec une fiscalité allégée après 5 ans
  • principalement sur le marché européen
  • avec des versements limités à 150 000€ 

Cet article Pricebank ne constitue pas un conseil en investissement. Il est conçu pour aider les réflexions des épargnants et investisseurs. Nous vous recommandons de consulter un conseiller financier professionnel avant de prendre toute décision d'investissement. Pricebank décline toute responsabilité quant aux décisions prises sur la base de cet article. En commentaire, notre équipe de conseillers experts reste à votre écoute.

1 commentaire sur "PEA ou Compte-titres (CTO) ? 6 critères pour bien choisir"

filip92 17/06/2023 à 10h28
Très bon article, je découvre votre site.
Réponse de 18/06/2023 à 17h11

Bonjour, merci de votre retour ! Entre le CTO ou le PEA, nous espérons vous avoir éclairé au mieux dans vos investissements.


Laisser un commentaire

Pseudo :
Commentaire :

Cet article vous a-t-il été utile ?
Logo Fortuneo
Fortuneo
Offre promotionnelle
jusqu'à
80 € offerts

Logo Monabanq
Monabanq
Offre promotionnelle
jusqu'à
240 € offerts

Logo Hello bank!
Hello bank!
Offre promotionnelle
jusqu'à
80 € offerts

Logo N26
N26

Pour poursuivre votre navigation :
Plan du site
Banque en ligne
Fiche banque
Épargne
Crédit
Calculatrices
Assurance
S'informer
Comparer