Comment passer un ordre de bourse ? Guide Bourse

Comment passer un ordre de bourse ? Guide Bourse

Banques en ligne

Rédigé par Guillaume ROUSSELOT

Publié le 09 Mai 2023

Vous vous apprêtez à ouvrir un compte-titres ordinaire (CTO) ou un PEA, ou vous venez de le faire. Vous souhaitez investir en bourse mais vous ignorez la marche à suivre pour passer vos premiers ordres en bourse : Quelles sont les informations essentielles à connaître pour passer un ordre en bourse ?

Comment passer un ordre de bourse ?

Une bonne gestion d’un portefeuille titres nécessite de bien distinguer les vertus de chaque type d’ordre de bourse. Quelles sont les règles de base pour ne pas naviguer en terre inconnue ? Pas de panique, Pricebank vous explique tout ce que vous devez savoir. 

Qu’est-ce qu’un ordre de bourse ? Définition et tarification

La Bourse est un marché où les investisseurs peuvent acheter et vendre des titres financiers, tels que les actions, les obligations ou les produits dérivés. Pour effectuer ces transactions, il est nécessaire de passer un ordre de bourse.

L'ordre de bourse est une instruction donnée par un investisseur à son courtier qu’il s’agisse d'une banque ou d’un courtier en ligne. L’ordre de bourse indique à votre intermédiaire ce qu’il va devoir acheter ou vendre en votre nom comme instruments financiers. Il comporte plusieurs variables comme la quantité et le prix des titres à acheter ou à vendre ainsi que d’autres spécificités selon les produits utilisés, la durée de votre investissement et/ou les marchés convoités.

Les ordres sont facturés selon le montant ou le nombre d’ordres mensuels prévu dans l’offre Bourse de votre courtier en ligne. Les frais associés aux ordres de bourse varient ainsi selon l' intermédiaire financier mais aussi selon les marchés boursiers envisagés et le compte Bourse utilisé (CTO ou PEA). Les tarifications les plus courantes sont notamment :

  • Les frais de courtage : il s'agit de la commission facturée par votre broker pour exécuter les ordres de Bourse aussi bien à l'achat qu'à la vente. Ils peuvent être fixes, proportionnels au montant de la transaction ou une combinaison des deux. Sur les places étrangères, ces frais de courtage peuvent être plus élevés que sur le marché Euronext Paris.
  • Les droits de garde (selon établissement) : ils correspondent aux frais annuels ou trimestriels pour la gestion de votre compte-titres ou de votre PEA. Hormis les banques traditionnelles, la plupart des courtiers en ligne ne prélèvent plus ces frais.
Plafonnement des frais sur le PEA : depuis la loi Pacte et le 1er août 2020, les frais de courtage dédiés au Plan Epargne en Actions (PEA) sont plafonnés à 0,5% si l'opération est réalisée en ligne et 1,20% si elle est effectuée autrement. Les frais de gestion maximum autorisés sont quant à eux de 0,40% du montant total des actifs détenus sur le PEA par an avec une majoration éventuelle de respectivement 5€ ou 25€ par ligne pour les titres cotés ou non cotés.

Ensuite, sur certaines valeurs ou type d'opérations plus spécifiques peuvent venir se rajouter les frais suivants :

  • La taxe sur les transactions financières (la TTF) : depuis 2012, ces frais sont prélevés lors de l'achat d'actions françaises disposant d'une capitalisation boursière supérieure à 1 milliard d'euros (130 valeurs en 2023). Cette TTF est fixée à 0,3% du montant de l'ordre d'achat et s'additionne aux frais de courtage. Elle n'est en revanche pas prise pour un achat-vente passé dans la même journée (intraday). Dans le cas du SRD, seul le solde net des achats en fin de mois boursier sera soumis à la TTF.
  • La commission de réglement différé : il s'agit d'une tarification appliquée aux transactions d'achat ou de vente d'actions permettant d'exécuter des ordres sans avoir à effectuer le règlement immédiat de la transaction (sans avance de fonds ou titres). L'investisseur qui achète ou vends des actions via le Service de Règlement Différé (SRD) sera ponctionné de cette commission de règlement différé. S'il reporte ses positions au mois prochain, s'y ajoutent également des frais de prorogation.

Comment passer votre ordre de bourse ? Que saisir ?

Bien qu’il soit possible de passer votre ordre de bourse en agence si vous êtes client d'une banque traditionnelle ou bien encore par téléphone, nous vous conseillons de privilégier la gestion par internet via votre espace en ligne : vous disposerez ici d’une meilleure réactivité et tarification et vous optimiserez ainsi la performance de votre portefeuille-titres. L’agence ou le téléphone restent des alternatives si vous avez besoin de conseils ou bien si vous rencontrez une difficulté technique.

Les étapes obligatoires pour passer un ordre de bourse

Afin de réaliser parfaitement votre ordre de bourse auprès de votre courtier, il vous sera demandé les informations suivantes : 

  • Le nom de la valeur sur laquelle l’ordre doit être exécuté et/ou son code ISIN (International Securities Identification Number) qui est l’identifiant unique rendant plus facile la recherche du titre boursier,
  • La nature du titre (actions, obligations, ETF...) et le marché financier sur lequel cette valeur est cotée, 
  • Le numéro de compte-titres concerné (CTO ou PEA ),
  • Le sens de l’opération (achat ou vente), 
  • Le mode de règlement : au comptant ou le Service à Règlement Différé (SRD),
  • le type d’ordre de bourse (à cours limité, au marché, à la meilleure limite, à seuil de déclenchement, à plage de déclenchement…), 
  • La quantité désirée de titres,
  • La limite de prix (selon l'ordre sélectionné),
  • La date limite de validité :
    • « jour »  : votre ordre est valable que pour le jour de négociation en cours. L’ordre est ensuite caduque s’il n’a pas été exécuté durant cette séance, 
    • « à révocation » : lorsque votre ordre est valable pendant 365 jours s’il n’est pas exécuté ou annulé entre temps (Pour le SRD : jusqu’au jour de liquidation),
    • « à date déterminée » : avec cette mention, votre ordre restera valide jusqu’à la date définie en cas de non-exécution,

Comment passer un ordre de bourse ?

Bon à savoir : il est possible d'annuler un ordre de bourse tant qu'il n'a pas été exécuté. Pour ce faire, il faut se connecter à la plateforme de trading, localiser l'ordre en attente et cliquer sur "annuler" ou "modifier". Notez que certaines plateformes peuvent facturer des frais pour l'annulation ou la modification d’ordres.

Avant de passer un ordre de Bourse, il est conseillé de prendre connaissance du carnet d’ordres afin de visualiser l'offre et la demande en cours : le carnet d'ordres est un tableau électronique en deux parties où sont consignés, en continu, tous les ordres de bourse en attente d'exécution. Il indique les quantités et les prix proposés par les acheteurs et les vendeurs avec en tête de liste les 5 meilleurs prix : le prix le plus haut pour les offres à l'achat, le prix le plus bas pour les offres de vente ! 

Carnet d'ordre de bourse

Bon à savoir : la « fourchette » est la première ligne en haut du carnet d’ordres et correspond à la meilleure offre et la meilleure demande à  un moment donné. Le prix d'achat le plus élevé est appelé "meilleur acheteur" (ou "best bid") et le prix de vente le plus bas est appelé "meilleur vendeur" (ou "best ask").

Quels sont les différents types d’ordres de bourse ? 10 ordres de bourse

Pas facile de toujours s’y retrouver à travers ce langage d’initié. En réalité, 90% des investisseurs utilisent généralement le même type d’ordre de bourse pour leur différents achats. Reste à en comprendre tous les tenants et aboutissants entre les ordres les plus simples et les ordres plus complexes permettant d'affiner davantage vos stratégies d'investissement. 

Les ordres de bourse les plus utilisés

1. Ordre à cours limité : l'investisseur fixe le prix maximal auquel il est prêt à acheter et le prix minimal dans le cas d’une vente. L'ordre à cours limité offre ainsi une belle sécurité et une garantie sur le prix d'achat ou de vente de vos titres.

Exemple : si vous émettez un ordre d’achat à cours limité de 19,50€, vous pourrez acquérir le titre au prix maximum fixé (la limite) mais au-delà l’ordre ne sera pas exécuté par l’intermédiaire. De même qu’avec un ordre de vente à cours limité de 19,50€, vous vous assurez de revendre votre titre au moins à ce prix-là permettant de vous protéger contre les fluctuations trop fortes du marché. 

Fonctionnement d'un ordre à cours limité

2. Ordre au marché : l'investisseur demande d'acheter ou de vendre une quantité de titres au meilleur prix disponible sur le marché, sans fixer de prix limite. Ce type d'ordre garantit l’exécution totale, mais pas le prix. L’ordre au marché est prioritaire sur tous les autres types d’ordres de bourse.

3. Ordre à la meilleure limite : si vous choisissez de passer ce type d’ordre, vous vous assurez de disposer du meilleur prix disponible à l’arrivée sur le marché de votre ordre (à la meilleure offre à l’achat ou à la meilleure demande à la vente). En revanche, il n'offre aucune garantie sur le prix et peut n'être que partiellement exécuté pour les offres à faible liquidité, le reste des titres en attente d'exécution sont ensuite transformés en ordre « à cours limité » au prix d’exécution de la première exécution.

Les ordres de bourse qui nécessitent plus d’expérience

4. Ordre à seuil de déclenchement : l'investisseur fixe un prix seuil à partir duquel l'ordre se transforme en ordre au marché. Il est généralement utilisé pour anticiper des changements de tendance haussière ou baissière en permettant de se protéger par exemple contre une valeur qui chuterait trop rapidement.

Exemple : vous définissez un seuil pour la vente d’un titre (80€ par exemple). Si ce seuil n’est pas dépassé, vous conservez votre titre. Si le cours de cette valeur chute brusquement en dessous, votre titre sera vendu comme « ordre au marché » : vous aurez ainsi assuré vos arrières ! A l’achat, il permet de définir un seuil d’achat (résistance) dans l’éventualité d’une tendance haussière sur un titre.

5. Ordre à plage de déclenchement : l'investisseur fixe ici une fourchette de prix dans laquelle l’ordre devra être exécuté avec un "prix seuil" et un "prix limite". L'ordre se transforme en ordre à cours limité lorsque le prix seuil est atteint permettant d’acheter ou vendre à partir d’un certain cours avec une limite préalablement fixée au moment de la saisie de l’ordre.

Exemple : vous avez acquis un titre 80 € qui est valorisé 105 €. Vous fixez ici un ordre à la vente à plage de déclenchement avec un seuil à 100 € et une limite de 98 € afin que l'ordre ne se déclenche qu’ à partir de 100 € et jusqu'à un cours de 98 €. La vente pourra se faire en plusieurs fois selon le carnet d’ordres permettant d’obtenir un prix moyen pondéré qui respectera la fourchette fixée.

6. Ordre suiveur : c'est un type d'ordre destiné à la vente pour aider les investisseurs à limiter leurs pertes tout en maximisant leurs gains potentiels. C’est un ordre de vente qui reprend l’ordre à seuil de déclenchement mais avec cette fois-ci un seuil en pourcentage. Cet ordre va ainsi s’ajuster automatiquement au cours de l’action qui monte. Si ensuite le cours de l'action baisse et atteint ce seuil, l'ordre suiveur est déclenché. Un ordre suiveur à la vente de 7% équivaut par exemple à une vente programmée si le cours baisse pour atteindre 93% du dernier plus haut cours enregistré pour ce titre.

Les ordres de bourse complexes pour les plus aguerris

7. Ordre alternatif : l'investisseur va mettre en place 2 scénarios soit d’achat ou de vente au sein du même ordre de bourse. Il se compose ainsi de 2 ordres de même sens, tous deux soit à l’achat ou à la vente qui vont être transmis sur le marché boursier en même temps : le premier ordre exécuté viendra ensuite annuler le second.

Par exemple : un investisseur passe un ordre alternatif qui enregistre simultanément un ordre à seuil de déclenchement et un ordre de bourse à cours limité. Cela permet soit de se garantir de la baisse éventuelle d’un titre ou bien de profiter d’une hausse pour encaisser une plus value. Les ordres alternatifs permettent ainsi à l’investisseur de définir plusieurs stratégies au sein d’un même ordre de bourse.

8. Ordre séquence : c'est un ordre composé cette fois-ci de deux ordres de sens opposés : en clair, l'ordre séquence enchaine un ordre d’achat puis un ordre de vente ou inversement. Il spécifie ainsi plusieurs transactions qui devront être exécutées dans un ordre spécifique.

Par exemple : un investisseur peut passer un ordre séquence pour vendre une action à un certain prix, puis utiliser le produit de cette vente pour procéder à un achat. Le second ordre est transmis uniquement si le premier ordre a bien été exécuté. Les ordres séquence permettent aux investisseurs d’exécuter des stratégies de trading.

9. Ordre triple est un ordre de Bourse encore plus complexe avec une combinaison de 3 ordres de Bourse qui intègre à la fois un ordre alternatif et un ordre séquence. Ce mécanisme permet de passer un premier ordre d’achat (ou de vente) accompagné ensuite de deux ordres de vente (ou d’achat). Conditionné au premier ordre de bourse, l’exécution du 2ème ordre de Bourse viendra annuler dans tous les cas le troisième et dernier ordre.

10. Ordre Trading at Last (TAL) est un ordre qui permet aux investisseurs de négocier des actions à un certain moment de la journée comme à la clôture de la séance de bourse, juste après le fixing, entre 17h35 et 17h40 pour les titres les plus liquides. L’ordre trading at last est exécuté avec un prix de l'action au dernier cours connu à la clôture. Les ordres TAL sont souvent utilisés pour les transactions importantes ou lorsque les investisseurs souhaitent éviter la volatilité du marché pendant la journée de trading. Les titres moins liquides bénéficient de deux périodes de TAL comprises entre 11h30 à 15h00 et de 16h30 à 17h30.

Différences entre un ordre de bourse au comptant ou au SRD

Qu'est-ce qu'un ordre de bourse au comptant ?

Un ordre de bourse au comptant est la transaction la plus courante et la plus utilisée par les particuliers sur les marchés financiers : l'acheteur paie immédiatement la totalité du montant des titres achetés, et le vendeur livre les titres dans un délai court (généralement deux jours ouvrables).

Qu'est-ce qu'un ordre de bourse au Service de Règlement Différé (SRD) ?

Pour certains titres de grandes entreprises, Nyse Euronext propose le Service de Règlement Différé (SRD) qui est un mécanisme spécifique permettant aux investisseurs de reporter le règlement et la livraison des titres à la fin du mois boursier. Le SRD offre la possibilité aux investisseurs d’anticiper à l’achat la hausse d’une action sans avoir à la régler immédiatement. Le SRD permet aussi la vente à découvert en vendant un titre que vous ne possédez pas encore mais pour lequel vous anticipez la baisse de son cours.

Les actions éligibles au SRD sont réparties en deux catégories :

  • Valeurs éligibles au SRD « long & Short » sont éligibles au SRD que ce soit à l'achat (long) et à la vente (short). Les titres doivent offrir un volume de capitaux quotidien de minimum 1 million d’euros avec un capitalisation boursière de 1 milliard d'euros.
  • Valeurs éligibles au SRD « Long only » disponible seulement à l’achat avec cette fois-ci un volume de capitaux de 100 000 euros minimum chaque jour.
Bon à savoir : l’investisseur est ainsi en mesure d’acheter et/ou vendre la même action durant tout le mois boursier sans utiliser ses propres liquidités. Le particulier qui réalise une plus-value sur le mois entre le prix de vente et le prix d’achat de ses actions empochera les liquidités correspondantes. À l’inverse, il devra couvrir les pertes éventuelles.

Le Service de Règlement Différé offre la possibilité de négocier avec effet de levier, c'est-à-dire d'acheter ou de vendre des titres au-delà de ses possibilités. Le SRD est un crédit qui porte sur l’achat et la vente d’actions. Le coût du SRD est calculé par chaque courtier qui se matérialise par  le paiement d’une commission de règlement différé (CRD) à laquelle s’ajoutent des frais de prorogation si l’investisseur maintient sa position le mois suivant.

Le SRD est réservé à une sélection de titres et comporte des risques dont celui de perdre plus que l'investissement initial. Pour cette raison, il est demandé à l’investisseur d’offrir au courtier des garanties avant de s’aventurer au SRD : une couverture financière est demandée selon la nature des actifs détenus par l’épargnant.

Exemple : il vous faudra disposer par exemple de 100 € de liquidités, pour 500 € d’actions au SRD.  100 € investis en actions françaises, permettra 250 € d’actions au SRD. Ces 200 € d'actifs (liquidités et actions)  donneront droit d’investir au maximum pour 750€ au Service de Règlement Différé.

Si au cours du mois boursier, cette couverture est insuffisante, la réglementation oblige le courtier à réaliser un appel de marge. L’investisseur doit ainsi reconstituer sa couverture sous un délai de 24 heures, soit :

  1. En provisionnant son compte-titres par virement ou carte bancaire,
  2. En vendant des titres au comptant pour retrouver des liquidités,
  3. En réduisant ses différentes positions au SRD afin de retrouver un taux de couverture adéquat.

Comment se déroule une séance de bourse ? 

Savoir comment réaliser un ordre de bourse est une chose mais connaître le déroulement de l’exécution de celui-ci et son cycle de vie sur le marché en est une autre. Voici les temps forts d’une séance pour le marché NYSE Euronext Paris. 

Etape 1 : la pré-ouverture

De 7h15 à 9h : cette période d’1h45 a lieu avant l'ouverture de la bourse. Ici, tous les ordres passés pour chaque valeur sont inscrits dans la feuille de marché par le système d’Euronext Paris. Aucune transaction n‘est réalisée à ce stade. 

Etape 2 : l’ouverture

9h : les quantités et prix enregistrés pour chaque valeur lors de la pré-ouverture, ont servi à fixer le premier cours côté : c'est le fixing d'ouverture. Les premiers ordres sont exécutés et le seront jusqu’à la pré-clôture à 17h30 pour tous les titres liquides qui bénéficient d'une cotation en continu. 

Etape 3 : le premier fixing (pour les titres peu liquides)

De 11h30 À 15h : il s’agit ici de fixer un cours pour les titres moins liquides (titres négociés pour moins de 2 500 transactions par an ou moins de 10 opérations par séance). Cette cotation permet de déterminer un cours d’équilibre en confrontant les ordres d’achat et de vente, à une heure fixe dans la journée. Pour celui-ci, les ordres se sont accumulés dans la feuille du marché de la valeur depuis la pré-ouverture à 7H15.

Etape 4 : le deuxième fixing (pour les titres peu liquides)

16h30 : pour les valeurs non cotées en continu, un nouveau fixing a lieu pour permettre les échanges de titres possibles. Pour la réalisation de ce second fixing, tous les ordres de 15h à 16h30 s’accumulent et sont ensuite confrontés afin de fixer un cours d’équilibre si l'offre et la demande se rencontrent. 

Bon à savoir : la cotation d’une valeur peut être interrompue à la demande de la société si celle-ci s’apprête à faire des annonces majeures la concernant : événement important, annonce de résultats, projet d’opération financière, etc.

Etape 5 : la pré-clôture 

17h30 : les dernières transactions en mode continu ont été exécutées et la séance ferme à 17h30. Aucun échange n’a lieu à partir de ce moment-là. Jusqu’à 17h35, les ordres ici transmis viennent alors alimenter les feuilles de marché qui participeront à réaliser le fixing de clôture.

Etape 6 : le fixing de clôture

17H35 : le dernier cours de bourse de la journée est fixé. Il servira de référence pour mesurer les variations du cours d'un jour à l'autre, ainsi que pour le calcul des indices boursiers de référence du marché de Paris, le CAC40 ou le SBF120. 

Etape 7 : le Trading at Last (TAL)

De 17h35 à 17h40 : le TAL est un mécanisme de négociation dans lequel des transactions boursières à cours limités sont effectuées au dernier prix de clôture sous réserve d’une contrepartie. Il permet aux investisseurs et traders d'échanger des titres financiers au dernier prix connu pour clôturer des positions, pour établir des prix de référence pour des transactions hors marché, ou pour exécuter des ordres qui n'ont pas pu l’être pendant les heures de négociation normales en raison de contraintes de liquidités ou d'autres facteurs : annonce de résultats, projet d’opération financière, etc.

Quel courtier en bourse choisir ? 6 courtiers sûrs et attractifs

Bon à savoir : certains brokers en ligne étrangers offrent des frais de courtage très attractifs. En revanche, ils sont rares à proposer l'ouverture d'un PEA, la transmission annuelle de l'imprimé fiscal unique (IFU) pour votre déclaration d'impôts. Enfin, il sera nécessaire de déclarer chaque année votre compte-titres à l'administration fiscale via le formulaire 3916.

Pour ces raisons, nous avons retenu dans ce tableau comparatif que les meilleurs établissements français offrant les meilleures garanties et prix afin d'optimiser la performance de vos placements financiers en toute sécurité. Certains de ces courtiers vous proposent des outils de trading en ligne gratuits pour passer vos ordres avec également des outils d'analyse technique ou d'analyse graphique. N’hésitez pas également à consulter notre comparateur de frais pour la bourse en ligne.

Tableau récapitulatif des offres des principaux courtiers en ligne

Banques Les offres bourse des meilleurs courtiers français En savoir plus sur l'offre Bourse

Choix Pricebankfrais de transfert offerts*

  • Frais de courtage sur le marché Euronext: 
    • inférieur ou égal à 500 € : 0,99 € / ordre,
    • entre 500 € et 1 000 € : 1,90 € / ordre,
    • entre 1 000 € et 2 000 € : 2,90 € / ordre,
    • entre 2 000 € et 4 400 € : 3,80 € / ordre,
    • supérieur ou égal à 4 400 € : 0,09% / transaction (soit 9 € pour un ordre de 10 000 €).
  • 3 packages proposés aux plus actifs : 
    • « TradeBox packs forfaitaires » : pack valable 6 mois contenant de 200 à 3 000 ordres ;
    • « TradeBox pack dégressif » : de 0 à plus de 6 000 ordres par an à des tarifs dégressifs.
    • « TradeBox pack ProRealTime » : de 0 à plus de 6 000 ordres par an à des tarifs dégressifs et le logiciel ProRealTime permettant le passage d'ordres intégré.
  • Droits de garde annuels GRATUITS
Voir l'offre
jusqu'à 80€ offerts
  • Starter
    • Frais de courtage :
      • 0 € pour le 1er ordre inférieur à 500 € chaque mois
      • 0,35% pour tous les autres ordres (soit par exemple 1,75€ pour 1 ordre de 500€ ou 7 pour 1 ordre de 2000€).
    • Aucune condition d'encours ou de nombre d'ordres
  • Progress
    • Frais de courtage :
      • 4,90 € pour un ordre inférieur à 3 000 € ou 0,15% au-delà
    • Aucune condition d'encours ou de nombre d'ordres
  • Trader Pro
    • Frais de courtage :
      •  9,50 € pour un ordre inférieur à 10 000 € ou 0,10% au-delà
    • Aucune condition d'encours ou de nombre d'ordres
  • Droits de garde annuels GRATUITS
Voir l'offre
jusqu'à 150€ offerts
  • Découverte 
    • frais de courtage : 1,99 € par transaction jusqu’à 500 € (0,60 % au-delà)
    • abonnement gratuit
  • Classic 
    • frais de courtage : 5,50 € par transaction jusqu’à 1 000 € (0,48 % au-delà avec un min. 8,95€)
    • abonnement gratuit si 1 opération par mois sinon 5,95€ par mois
  • Trader 
    • frais de courtage : 16,65 € par transaction jusqu’à 7 750 € (0,22 % au-delà)
    • abonnement gratuit si 1 opération par mois sinon 5,95€ par mois
  • Ultimate Trader
    • frais de courtage : 9,90 € par transaction jusqu’à 10 000 € (0,12 % au-delà)
    • abonnement gratuit si au moins 30 transactions dans le mois, à défaut 119€/mois.
  • Droits de garde annuels GRATUITS
Voir l'offre
jusqu'à 80€ offerts
  • Offre Start : pour les ordres inférieurs à 3000€
    • Abonnement gratuit
    • Droits de garde gratuits si au moins 1 ordre exécuté chaque mois (sinon commission proportionnelle de 0,288% jusqu'à 150 000€ au prorata du nombre de mois sans ordre l'année précédente.)
    • Frais de courtage Euronext Paris
      • 1,75€ par ordre jusqu'à 500€
      • 3,50€ par ordre jusqu'à 1200€
      • 8€ par ordre jusqu'à 3000€
      • 0,48% au-delà
  • Offre Active : pour + de 8 ordres / an sup. à 3000€
    • Droits de garde et abonnement gratuits.
    • Frais de courtage EURONEXT :
      • 13 € / ordre jusqu’à 8 000€
      • 0,20 % au-delà
Voir l'offre
jusqu'à 240€ offerts
  • Opérations sur les valeurs cotées Euronext Paris : 
    • Abonnement : gratuit si 1 ordre exécuté dans le mois sinon 6€
    • Frais de courtage : 0,25% du montant de l'ordre (mini : 9,90€)
  • Droits de garde annuels GRATUITS
Voir l'offre

>>Quel courtier en bourse choisir ? Le guide Bourse de A à Z<<

Quels sont les 12 mots à connaître avant d’investir en Bourse ?

La bourse est un monde fascinant mais parfois complexe, rempli de termes techniques qui peuvent sembler obscurs pour les novices. Avant d’investir, il est recommandé de se familiariser avec tout cet univers. Nous vous présentons ici quelques termes souvent employés sur les marchés financiers.

1. Une action est une partie de propriété d'une entreprise cotée en bourse. En achetant une action, un investisseur devient actionnaire et possède une partie de l'entreprise. Les actions sont négociées en bourse et leur prix varie en fonction de l'offre et de la demande. Les investisseurs achètent des actions pour percevoir des dividendes réguliers mais aussi dans l'espoir que la valeur de l’action augmentera afin de réaliser une plus-value.

2. Un ETF (Exchange Traded Fund) est un fonds d'investissement coté en bourse qui réplique la performance d'un indice de référence le plus fidèlement possible. Il regroupe ainsi plusieurs actifs financiers (actions, obligations, matières premières, etc.) permettant aux investisseurs de diversifier leur portefeuille dans une seule entité et à moindres frais. Les ETF sont négociables en bourse comme des actions, offrant aux investisseurs une grande transparence et flexibilité pour investir.

3. Le PER (Price Earning Ratio) est un indicateur financier qui mesure le rapport entre le cours de l'action et le bénéfice net par action de l’entreprise ou entre la capitalisation boursière et le résultat net. Il permet de déterminer si une action est surévaluée ou sous-évaluée en comparant son cours à ses bénéfices. Un PER élevé peut indiquer que l'action est surévaluée ou que l’entreprise devrait connaître une croissance et des bénéfices élevés. À l’inverse, un PER bas peut indiquer que l'action est sous-évaluée ou est qualifiée de bon marché.

4. Un dividende est une distribution de bénéfices de l'entreprise aux actionnaires. Les entreprises peuvent choisir de verser des dividendes en argent ou en actions. Les dividendes sont souvent versés annuellement ou trimestriellement et le montant peut varier en fonction des bénéfices de l'entreprise.

5. Une plus-value est la différence entre le prix d'achat et le prix de vente d'un actif. Si un investisseur vend une action à un prix supérieur à son prix d’achat, il réalise une plus-value. A l'inverse, s'il perd de l'argent entre la vente et l'achat, il réalise alors une moins-value.

6. Le compte-titres ordinaire (CTO) est un compte d'investissement qui permet d'acheter et de vendre des actions, des obligations et d'autres titres financiers. Ce type de compte est ouvert à tous, sans restriction d'âge ou de revenu, et il est accessible dans toutes les banques et les courtiers en ligne. Les investisseurs qui utilisent un compte-titres ordinaire doivent payer des impôts sur les plus-values réalisées lors de la vente de leurs titres et sur les dividendes versés.

7. Le Plan d'Epargne en Actions (PEA) est un compte d'investissement qui bénéficie d'avantages fiscaux et permet d'acheter et de vendre des actions européennes et des fonds d’investissement éligibles. Il est réservé aux résidents français et est soumis à certaines conditions. Les investisseurs peuvent verser sur un PEA jusqu'à 150 000 euros. Après 5 ans de détention, les revenus, et les plus-values réalisées ne sont pas soumis à l'impôt sur le revenu (hors prélèvements sociaux si retrait et clôture). A la différence du CTO, il ne sera pas possible d’investir dans des actions de sociétés non européennes.

8. Un marché financier (ou place boursière) est le lieu où se rencontrent l'offre et la demande des différents produits financiers comme les actions, les obligations, le marché des devises (le Forex), des matières premières ou autres valeurs mobilières (OPCVM). Aujourd'hui les marchés financiers modernes sont des réseaux informatiques qui traitent les ordres et les échanges financiers dans le monde entier, ils sont dématérialisés.

9. Euronext : depuis les années 2000, la Bourse de Paris s'est réunie avec les places boursières de Lisbonne, Amsterdam, Bruxelles et Londres pour former le marché Euronext. En 2007, la société fusionne avec la Bourse New York Stock Exchange (NYSE) pour constituer le principal opérateur de la zone Euro et le premier marché des actions en terme de valorisation. La Bourse de Dublin et d’Oslo rejoignent en 2017 et 2019 la société Euronext. Tous les instruments financiers sont négociés sur cette plateforme. 

10. La feuille du marché recense les principales informations sur une même valeur mobilière, par exemple une action française. On y trouve son nom, son code Isin à 12 chiffres qui permet d’identifier la valeur. On y recense, dans un tableau, tous les ordres d'achat et de vente inscrits par ordre de prix et d'arrivée sur le marché. Ce tableau permet de déterminer le prix auquel le plus d'ordres pourront être exécutés. Ce prix devient alors le cours de l'action (dernier échange réalisé).

11. La cotation en continu : les titres qui sont les plus négociés sont aujourd'hui cotés en continu pendant la séance boursière dont les heures d'ouverture sont de 9h à 17h30 pour Euronext-Paris. Les achats et les ventes sont enregistrés en direct dans la feuille du marché et sont exécutés dès que possible. Le cours de la valeur évolue donc à tout moment pendant la séance. Le jour de négociation commence avec un fixing d'ouverture (cotation à 9h) et un fixing de clôture (cours connu à 17h35), qui sont respectivement la première et la dernière cotation de la journée pour la valeur.

12. La cotation au fixing : certains titres ne sont pas autant négociés sur le marché, on dit qu'ils sont moins liquides. Pour ces titres, les ordres sont inscrits dans la feuille de marché sans excécution. A l'heure donnée, le système compare les ordres d'achat et de vente accumulés de ces titres et fixe le cours, au prix pour lequel le plus grand nombre d'échanges de titres peut avoir lieu. Ces valeurs sont cotées une à deux fois par jour, en fonction de leur liquidité. Le fixing intervient deux fois dans la journée de cotation à 11h30 et à 16h30.

Les 9 derniers conseils avant d’investir en Bourse

Passer un ordre de bourse est une étape essentielle pour investir sur les marchés financiers. Il est important de bien comprendre le fonctionnement des différents types d'ordres, le carnet d'ordres, les frais associés et les règles spécifiques à certaines transactions, comme l'ordre au comptant ou l'ordre au Service de Règlement Différé.

En suivant les conseils présentés dans cet article, vous êtes en mesure de passer des ordres de bourse de manière plus efficace et de mieux maîtriser les risques liés à vos investissements. Pour finir, voici quelques conseils pour gérer efficacement votre compte titres et/ou PEA et d'en réduire également les risques :

1. Se fixer des objectifs clairs avant chaque ordre de bourse : déterminez vos objectifs d’investissement et de performance, votre horizon de placement et votre tolérance au risque avant de passer un ordre de bourse.

"Le meilleur moment pour investir était hier, le deuxième meilleur moment est maintenant."  proverbe chinois

2. Rester informé : suivez l'actualité économique et financière, ainsi que les développements des entreprises et des secteurs dans lesquels vous investissez.

3. Diversifier votre portefeuille : investissez dans différents titres, secteurs et zones géographiques pour répartir les risques et améliorer les perspectives de rendement.

"Le prix est ce que vous payez, la valeur est ce que vous obtenez." de Warren Buffett

4. Utiliser, par défaut, des ordres à cours limité : privilégiez les ordres à cours limité pour mieux contrôler le prix d'achat ou de vente de vos titres.

5. Maîtriser l'effet de levier : si vous utilisez le SRD ou d'autres instruments à effet de levier, assurez-vous de comprendre les risques et de disposer de suffisamment de fonds pour couvrir les appels de marge.

6. Surveiller ses ordres : vérifiez régulièrement l'état de vos ordres en attente et ajustez-les si nécessaire en fonction de l'évolution des marchés.

7. Maîtriser les frais de courtage : prenez le temps de sélectionner un courtier en bourse qui puisse répondre à vos besoins et objectifs d’investissement. Combien d’ordres de bourse comptez-vous passer ? Allez-vous investir sur un compte titres ou un plan épargne en actions (PEA) ? Vous pouvez vous aider de notre simulateur des frais de courtage.

8. Investir via la méthode DCA : le Dollar Cost Averaging (DCA) consiste à investir régulièrement une somme fixe, peu importe la performance du marché. Cela permet de lisser les variations du marché et d'acheter des actions à différents prix, réduisant ainsi le risque de perte en cas de fluctuations.

9. Se méfier de certains de nos comportements : en bourse, certains biais influencent nos décisions qui peuvent entraîner des choix irrationnels nuisant ensuite à la bonne performance de nos investissements. Parmi les biais les plus courants en bourse, on peut citer l'aversion aux pertes, l'excès de confiance, la procrastination, la tendance à suivre la foule... Il est donc essentiel de garder une certaine lucidité et un certain recul sur nos actes et ce qui nous entoure, ce qu'on entend ou ce qu'on peut voir ou lire.

2 commentaires sur "Comment passer un ordre de bourse ? Guide Bourse"

Arsène 10/05/2023 à 12h53
Merci, article le plus complet que j ai pu lire sur le sujet. Bravo à vous.
Réponse de 10/05/2023 à 13h52

Bonjour, nous sommes ravis de votre retour sur cet article.

yes???????Nous vous souhaitons à présent de bons investissements en Bourse !

nanou 19/11/2022 à 19h33
Je suis alerter sur un achat ou l'on me dit que le montant de l'operation d'achat peut augmenter et que je dois prévoir éventuellement des provisions sur mon compte.Je ne saisie pas très bien l'avertissement
Réponse de 22/11/2022 à 15h13

Bonjour, 

Nous ne savons pas quel type d'ordre vous avez souhaité mais voici quelques éléments de réponse selon votre situation. 

Ordre d'achat ordinaire

Vous avez plusieurs types d'ordre de bourse dont notamment les 2 ci-dessous : 

1-L'ordre « au marché » : vous achetez ou vendez une quantité de titres sans aucune limite de prix. Ce type d'ordre est prioritaire sur les ordres à cours limité car il a pour objectif de vous servir de la quantité de titres demandés avec une exécution immédiate. En revanche, vous ne maîtrisez pas le cours d'exécution...Il est donc recommandé de disposer d'une provision suffisante sur le compte au cas ou le prix d'achat serait plus élévé que prévu.

2-L'ordre « à cours limité » : vous fixez un prix maximum auquel vous êtes prêt à acheter les titres ou un prix minimum auquel vous êtes disposé à vendre. Le prix d'exécution est donc verrouillé au risque toutefois de ne pas être exécuté selon le cours du titre.  

Si vous avez passé un ordre au marché, il sera donc nécessaire de provisionner un peu plus votre compte ou de modifier le type d'ordre.

Ordre au SRD 

Si vous passez cette fois ci un ordre d'achat ou de vente au SRD, cela entraine une vérification du solde espèces de votre compte titre en question afin d'éviter tout surengagement. Une marge supplémentaire de sécurité  à votre tarification est appliquée au montant total de l'ordre. La marge (4%) est souvent portée pour un achat d' OPCVM sur un PEA par exemple. En cas de blocage, vous devrez donc alimenter votre solde espèces d'un montant supérieur à votre ordre.

Si une de ces informations reflètent votre situation, c'est parfait, sinon, n'hésitez pas à nous en dire un peu plus.


Laisser un commentaire

Pseudo :
Commentaire :

Cet article vous a-t-il été utile ?
Logo Fortuneo
Fortuneo
Offre promotionnelle
jusqu'à
80 € offerts

Logo Monabanq
Monabanq
Offre promotionnelle
jusqu'à
240 € offerts

Logo Hello bank!
Hello bank!
Offre promotionnelle
jusqu'à
80 € offerts

Logo N26
N26

Plan du site
Banque en ligne
Fiche banque
Épargne
Crédit
Calculatrices
Assurance
S'informer
Comparer