Pourquoi posséder plusieurs comptes bancaires ? 

Pourquoi posséder plusieurs comptes bancaires ? 

Banques en ligne

Rédigé par Olivier BALBASTRE

Banques en ligne

Modifié par Stéphanie LORMEAU

le 08 Avril 2019

plusieurs-comptes-courants

Plus d'un français sur trois déclare posséder plusieurs comptes bancaires. Vous-même, vous envisagez d’avoir un second compte bancaire (posséder un deuxième compte courant, ouvrir un compte joint ou encore ouvrir un compte pro) mais vous vous interrogez sur son utilité et sur les avantages et inconvénients d'être multibancarisé. Voici toutes les informations susceptibles d’orienter votre choix vers les banques en ligne dans une optique de multibancarisation.

Qu'est-ce que la multi-bancarisation ?

La multibancarisation désigne le fait d’être titulaire d’au moins deux comptes bancaires dans au moins deux établissements distincts. C’est une caractéristique assez ancrée dans l’hexagone puisqu’un sondage publié en 2017 par l’IFOP/Anytime indique que 31 % des ménages français sont multibancarisés. Toutefois, ce chiffre a tendance à reculer depuis les années 1990, malgré les mesures mises en place pour favoriser la mobilité bancaire. C’est le cas avec le dispositif Macron qui permet de changer de banque simplement en signant un mandat de mobilité bancaire auprès de sa banque d’accueil. Cette dernière se charge gratuitement de boucler la procédure qui, individuellement, requiert du temps.

Plus le patrimoine est important, plus le degré de multibancarisation est élevé. Ainsi, les statistiques montrent par exemple que les millionnaires sont tous multibancarisés. Ils ont en général trois établissements avec lesquels ils travaillent : deux banques et un assureur. Il faut aussi ajouter l’épargne salariale le cas échéant. Mais la grande majorité des Français les plus aisés détient plusieurs comptes bancaires. C’est le cas, nous dit l’Ifop, des chefs d’entreprises (49 %) et des travailleurs indépendants (48 %). Il s’agit notamment pour eux de séparer leurs flux financiers privés de leurs flux financiers professionnels afin de se mettre en conformité avec la loi en vigueur. Les travailleurs non salariés évoluant sous le statut de la micro-entreprise ont également cet impératif depuis 2015 (art. L133-6-8-4 du Code de la Sécurité sociale). 

Paradoxalement, le recours à la multibancarisation ne veut pas dire que les Français changent de banque régulièrement. Au contraire, ils sont fidèles à leur banque principale car ils ne perçoivent pas le besoin de migrer d’une banque à l’autre (62 %). Autre illustration en chiffres : le sondage souligne que sur les 6 Français sur 10 (58 %) qui n’ont qu’un seul compte courant, 7 d’entre eux sur 10 (68 %) n’ont pas changé de banque depuis au moins dix ans. Parmi les freins à la mobilité bancaire, les formalités administratives (9%) et la complexité de gestion de plusieurs comptes courants (7 %) ne sont pas mentionnées comme des raisons de cet immobilisme. Mais faible mobilité bancaire n’est pas synonyme de faible multibancarisation !

Pourquoi ouvrir plusieurs comptes courants ? 

A quoi ça sert d’avoir plusieurs comptes courants ? Regardons tout simplement la réponse des Français quand on leur pose la question dans l’enquête de l’Ifop/Anytime. Première raison invoquée : accéder à plus de flexibilité pour les paiements (30 %). C’est en effet un atout majeur que de pouvoir jongler avec plusieurs cartes bancaires afin de déjouer les limites des plafonds de retrait et de paiement, mais aussi, en voyage, quand par malheur l’usager est confronté au vol ou à la perte d’une de ses cartes bancaires !

Les souscripteurs de multiples comptes courants déclarent vouloir bénéficier des avantages proposés par les différentes banques (29 %). C’est tout simplement du butinage afin d’exploiter au maximum les offres préférentielles des banques. Ce phénomène est reconnu chez les banques en ligne où l’effet d’aubaine des primes de bienvenue incite certains à multiplier les ouvertures de plusieurs comptes bancaires en ligne. Autrement dit : l’usager occupe le terrain et optimise ses placements au gré des campagnes promotionnelles.

Les autres motivations qui poussent à multiplier les comptes bancaires sont plus pragmatiques : 

  • 11 % séparent les revenus professionnels de leur compte courant personnel avec une surreprésentation des chefs d’entreprise (68 %) et des travailleurs indépendants (55 %) ;

  • 8 % ouvrent un autre compte bancaire pour gérer des revenus en provenance d’activités non professionnelles ;

  • 7 % basculent dans la multibancarisation afin de tenir un compte bancaire alimenté pour leurs enfants (argent de poche par exemple).

Ouvrir un second compte bancaire est bien souvent associé à des moments de vie. C’est le cas quand on quitte le giron familial donc la banque de ses parents. C’est le cas au moment d’un concubinage, d’un mariage ou d’un Pacs avec la souscription d’un compte-joint. C’est aussi le cas lorsque survient une séparation, un divorce qui nécessite le changement d’un compte bancaire. Enfin, c’est le cas lors d’une souscription d’un crédit immobilier dont le contrat exige la domiciliation des revenus obligatoires afin d’obtenir en échange une offre avec un avantage préférentiel. Ce cas de figure peut se présenter aussi avec un crédit à la consommation.

D’un point de vue plus pragmatique, le client peut vouloir profiter de tarifs plus abordables en faisant jouer la concurrence (épargne plus performante, gratuité de certains produits ou services bancaires, etc.) ou tout simplement en faisant des tests sur la qualité des produits, du service client, de l’application mobile bancaire, etc. Enfin, il peut souhaiter disposer d’une seconde carte bancaire, diversifier ses placements inabordables dans sa banque principale ou accéder à des services et outils afin de mieux gérer ses finances personnelles.

Quels sont les avantages à être multibancarisé ? 

Le principal avantage à être multibancarisé est indéniablement de faire jouer la concurrence et de pouvoir comparer concrètement le fonctionnement de plusieurs banques. L’usager peut ainsi bénéficier du meilleur de chaque établissement en fonction de l’éventail des produits bancaires qui l’intéressent. Les banques proposent des livrets d’épargne à taux boosté, des TAEG sur des emprunts plus intéressants sur une période, des frais réduits sur la gestion des placements financiers (assurance vie, bourse), etc. 

L’idée est de diversifier ses comptes bancaires en les dispatchant dans plusieurs établissements. Cette stratégie de répartition permet d’optimiser les frais bancaires et de sélectionner le meilleur rapport qualité/prix pour chaque produit. Surtout, cette initiative peut s’avérer salvatrice si le client rencontre un problème avec une banque. Il ne sera pas coincé et pourra se retourner vers sa deuxième ou troisième banque sans souci, ravie qu’il rapatrie ses revenus et de nouvelles opérations. 

Un des atouts de la multibancarisation est d’accorder une plus grande flexibilité dans la gestion de ses finances. Exemple : avoir un compte bancaire pour ses dépenses courantes et un autre compte bancaire pour ses économies ou dédié au financement d’un projet à long terme. Cette souplesse apporte aussi une plus grande transparence à condition de ne pas s’éparpiller non plus. 

Le fait de détenir deux cartes bancaires associées respectivement aux comptes courants permet de limiter les risques de découvert bancaire en passant d’un moyen de paiement à un autre, en fonction du solde des comptes. D’ailleurs, ouvrir un deuxième compte dans une banque en ligne permet d’accéder à une carte bancaire gratuite (sous conditions). Avoir deux cartes bancaires lors d’un voyage à l’étranger est pratique en cas de perte ou de vol de l’une d’elles. Ce système l’est tout autant afin de ne pas être limité par les plafonds de retraits et de paiements sur place. Là encore, cela permet de faire jouer la concurrence par rapport aux frais de retraits et de paiements en devises, les banques en ligne et les néobanques étant particulièrement concurrentielles dans ce domaine.

La multibancarisation est un processus qui permet de tester la qualité d’une banque sans avoir à y domicilier ses revenus ou à y transférer ses produits. Les primes à l’ouverture ne sont pas non plus anodines (80 euros en moyenne). La nouvelle banque pourrait aussi être sollicitée si la banque initiale refuse une demande de crédit immobilier par exemple. 

Surtout, si une crise financière survenant provoque la faillite des banques, les plafonds d’assurance sont multipliés. En effet, le périmètre de couverture du Fonds de garantie des dépôts et de résolution (FGDR) s’étend jusqu’à 100.000 euros par personne et par établissement.

Que faut-il retenir ? Les avantages à posséder plusieurs comptes bancaires :
  • Faire jouer la concurrence, comparer le fonctionnement de plusieurs banques et bénéficier de tarifs plus compétitifs ;
  • Posséder plusieurs cartes bancaires et profiter de la flexibilité de paiement, de tarifs réduits lors des déplacements à l'étranger ;
  • Pouvoir dédier chaque compte à un type de dépenses en particulier : l’un peut être pour les loisirs, voyages et l’autre pour les dépenses de la vie quotidienne (dépenses récurrentes : loyer, crédit, factures, etc.) 
  • Diversifier ses placements et profiter des meilleures performances ou de frais réduits notamment en matière d'assurance vie et de bourse en ligne.
  • Profiter de plus d’avantages et tester des services : chaque banque ne propose pas les mêmes types de services (Paylib, ApplePay, carte bleue virtuelle par exemple), tester les services d'aide à la gestion budgéaire, les applications et/ou outils mobiles, ou bien encore profiter des primes de bienvenue proposées par les banques en ligne.
  • "Ne pas mettre ses oeufs dans le même panier" : garantir une partie de son patrimoine et de ses liquidités en cas de faillite des banques.

Quels sont les inconvénients d'être multibancarisé ? 

Posséder plusieurs comptes bancaires peut entrainer quelques inconvénients tout de même que nous vous livrons bien volontiers ! Il faut être attentif à ne pas accumuler les frais bancaires, en particulier les frais de tenue de compte et les coûts des cartes bancaires, en choisissant des banques en ligne par exemple. Sinon, il faut anticiper le doublement des frais bancaires sur l’année ce qui représente une petite somme. 

L’usager multibancarisé doit également être vigilant à ne pas subir des frais bancaires inutiles. C’est notamment le cas s’il conserve un compte bancaire inactif. Multiplier les comptes bancaires peut amener à un certain brouillage de l’information. Et de cette complexité peut se cacher des frais bancaires superflus, ou déclencher des incidents de paiement ou de découvert. Or, ceux-ci sont sanctionnés par le versement d’agios très élevés. Il faut penser à mettre en place des virements permanents programmables entre les comptes en banque. 

Certains estiment enfin que le compartimentage du patrimoine rend floue la vision globale de ses avoirs financiers et empêche d’avoir une gestion patrimoniale harmonieuse. A méditer.

Bon à savoir : pour surmonter certains écueils, il est possible d’avoir recours à un agrégateur de comptes bancaires. Lié à une banque ou un à tiers, cet outil fédère en un seul service en ligne toutes les informations de tous les comptes bancaires en possession. Pratique et efficace. Attention, lorsqu'on utilise un agrégateur bancaire, on partage toutes ses données financières avec l'outil en question !

Posséder plusieurs comptes courants : oui, mais lesquels ? 

Avoir plusieurs comptes bancaires, c’est combiner aussi plusieurs comptes en banque de nature et de fonctionnement variables. Parmi les cas de figure compatibles avec la multibancarisation, nous présentons plusieurs situations habituelles.

Un compte courant actif et un compte courant inactif

Le fonctionnement et la nature des ces deux comptes courants sont par essence identiques. Seuls changent leurs activités. Détenir un compte bancaire inactif n’a rien d’illégal, mais il entraine des frais non négligeables : 30 euros en moyenne par an et par compte bancaire inactif. Mieux vaut dès lors fermer le compte inactif et transférer l’argent vers un compte actif pour faire des économies, surtout si aucun projet n’est envisagé avec la banque concernée. 

Un compte courant personnel et un compte joint

Le compte joint s’avère pratique pour gérer les dépenses du quotidien et certains frais dans un couple par exemple. Toutefois, chaque membre du couple peut disposer d’un compte courant personnel y compris dans des établissements différents. Cette façon de procéder est tout à fait justifiée.

Un compte joint et un compte joint

Il est possible aussi d’ouvrir un second compte joint dans une autre banque. Dans ce cas, il est conseillé de choisir d’ouvrir le compte joint dans une banque en ligne afin de bénéficier de tarifs avantageux sur l’accès aux cartes bancaires et la gratuité des frais de tenue de compte. Attention toutefois à bien connaître les inconvénients du fonctionnement d’un compte joint en particulier sur les conséquences d’un incident de paiement.

Un compte courant et un compte dédié au prêt immobilier

La domiciliation des revenus est un paramètre de la négociation lors d’une demande de crédit immobilier. Si elle n’est pas obligatoire, la banque prêteuse applique des mesures tarifaires incitatives pour convaincre d’ouvrir un compte courant chez elle afin d’y flécher les revenus du souscripteur.

Un compte courant personnel et un compte courant professionnel

Cette situation est très répandue chez les professionnels, chefs d’entreprise comme travailleurs indépendants. C’est même une obligation afin de gagner en lisibilité sur la distinction entre les finances de la société et les finances personnelles. Un compte bancaire professionnel diffère d’un compte courant classique car la gamme de services associés est adaptée au profil de l’entrepreneur : accès à plusieurs cartes de paiement, autorisation de découvert modulable, acceptation des paiements électroniques, etc. 

Second compte bancaire : l'option de la banque en ligne 

La banque en ligne est intéressante pour tester une autre banque que la sienne. Tout d’abord, les tarifs bancaires sont les plus bas sur le marché : pas de frais de tenue de compte, gratuité de la carte bancaire et de l’assurance moyen de paiement, aucuns frais sur les retraits et les prélèvements en euros, frais réduits sur les opérations en devises, sur les frais de courtage ou sur les frais d’entrée de l’assurance vie, pas de commission sur les incidents bancaires, etc. 

Le souscripteur balaye ainsi tous les inconvénients à avoir deux comptes bancaires, d’autant que l’ouverture d’un compte courant en ligne est rapide et facile grâce à la dématérialisation des pièces justificatives. Les banques en ligne enrichissent régulièrement leurs offres (livrets d’épargne, assurance vie, crédit immobilier, placement financiers, etc.) et certaines rendent accessibles gratuitement des cartes bancaires haut de gamme utiles aux voyageurs par l’étendue de leurs garanties d’assurance et d’assistance. 

Au final, le client peut comparer les produits et les services des banques en ligne et des banques traditionnelles, tout en bénéficiant des offres promotionnelles (prime de bienvenue, taux d’épargne boosté, ordres de bourse offerts, etc.) et d’une qualité de service qui répond mieux aux attentes actuelles : contact avec des conseillers bancaires à des plages horaires élargies, accès 24h24 et 7j/7 à son compte courant, application mobile ergonomique dotée d’outils de gestion de finances personnelles, etc.

Comment choisir sa banque en ligne pour un second compte bancaire ? 

La rédaction de Banque-en-Ligne.fr a épluché les offres proposées sur le marché. Nous vous livrons ici les principaux avantages de chaque banque en ligne :  

  • Boursorama Banque : la banque en ligne, filiale de la Société Générale est distinguée depuis 11 ans comme banque la moins chère du marché. Accessible à tous sans condition de revenus grâce à son offre Welcome associée à une carte Visa à autorisation systématique, Boursorama banque propose un large évantail de produits et services bancaires qui lui permet de séduire le plus grand nombre de clients sur le secteur de la banque en ligne. Autres points forts : un bon contrat d'assurance vie et sa spécialité historique dans le domaine de la bourse en ligne.

> > > En savoir plus sur l'offre de Boursorama Banque

  • Fortuneo Banque : Filiale d'Arkéa, Fortuneo est accessible sous conditions à partir d'un revenu mensuel de 1 200 euros minimum. Très performante et économique, Fortuneo rivalise avec Boursorama du point de vue des tarifs et reste la plus compétitive en matière de tarifs pour la bourse en ligne. Leader également avec son contrat d'assurance vie en ligne aux multiples récompenses année après année, Fortuneo Banque propose une carte de prestige Mastercard World Elite gratuite sous conditions de versements mensuels.

> > > En savoir plus sur l'offre de Fortuneo Banque

  • Monabanq : La banque en ligne lilloise est la seule du secteur à vraiment faire passer "les gens avant l'argent" selon son slogan, puisque toutes ses formules de compte courant sont accessibles sans conditions de revenus minimum, y compris la carte haut de gammme, Visa Premier. Avec un catalogue de produits et services complet (le crédit immobilier devrait voir le jour en 2019) et une offre premium adaptée aux voyageurs et aux familles, Monabanq jouit également de tous les distributeurs du réseau des agences du CIC pour réaliser ses dépôts de chèques ou d'espèces et autres opérations bancaires car c'est une filiale du puissant et solide groupe Crédit Mutuel. Il faut également noter qu'elle propose la prime de bienvenue la plus élevée du secteur. Enfin, elle bénéficie d'une excellente recommandation grâce à son service client notamment, récompensé à juste titre en 2018 et 2019 "Service client de l'année".

> > > En savoir plus sur l'offre de Monabanq

  • ING Banque : Première banque en ligne du secteur et leader en Europe, la banque en ligne néerlandaise propose une offre unique de compte courant associée à la carte haut de gamme Gold Mastercard, accessible sans conditions de revenus au tarif de 5€ par mois ou gratuite sous réserve de réaliser un versement mensuel de 1200€ par mois minimum (autre condition : posséder un encours minimum de 5000€ chez ING). Dotée d'une offre de qualité et d'un service client performant, ING propose un large catalogue de produits bancaires où seul le crédit conso manque à l'appel.

> > > En savoir plus sur l'offre de la banque ING

  • Hello Bank! : Banque en ligne la plus récente, la filiale de BNP Paribas n'en reste pas moins attractive, puisqu'elle bénéficie de tout le catalogue de produits et services de sa maison mère. Des cartes de la gamme Visa aux cartes American Express, en passant par des cartes bancaires virtuelles ou à cryptogramme visuel dynamique, Hello Bank est axée sur le mobile et l'innovation. Elle jouit de tout le réseau d'agences physiques de sa maison mère. Hello Bank est gratuite concernant les opérations courantes et la carte sous réserve de justifier d'un revenu minimum de 1000€ par mois.

> > > En savoir plus sur l'offre d'Hello Bank

  • BforBank : La banque en ligne du groupe mutualiste Crédit Agricole est peut-être la plus discrète. Spécialisée dans l'épargne en ligne, elle s'adressait principalement à une clientèle haut de gamme jusqu'à récemment, avec des conditions à l'entrée exigeantes, son contrat d'assurance vie en ligne performant, sa bourse en ligne et ses offres régulières de livret d'épargne à taux boosté. Elle est aujourd'hui accessible dès 1200€ de revenus mensuels minimum

> > > En savoir plus sur l'offre de BforBank

Tableau rappelant le coût et conditions des principales banques en ligne 

Banques Coût mensuel des principaux services bancaires (CB incluse) Prime de bienvenue Conditions de revenus

Gratuit 

sous conditions de revenus sauf pour l'offre Welcome

jusqu'à 80€ offerts

0 €

ou

Offre Welcome sans condition de revenus

Gratuit 

sous conditions de revenus

jusqu'à 80€ offerts 0 €

à partir de 2€ par mois 

sans aucune condition de revenus

jusqu'à 120€ offerts Aucune condition de revenus minimum

Gratuit 

sous conditions de revenus

OU 5€ par mois sans conditions de revenus

CB gratuite

0 €

ou 

5 € par mois

Gratuit 

sous conditions de revenus

Les 6 premiers mois de cotisation offerts 0 €

Gratuit 

sous conditions de revenus

CB gratuite 1200 €

 

Banques Coût mensuel des principaux services bancaires (CB incluse) Conditions de revenus

Gratuit 

sous conditions de revenus sauf pour l'offre Welcome

0 €

ou

Offre Welcome sans condition de revenus

Gratuit 

sous conditions de revenus

0 €

à partir de 2€ par mois 

sans aucune condition de revenus

Aucune condition de revenus minimum

Gratuit 

sous conditions de revenus

OU 5€ par mois sans conditions de revenus

0 €

ou 

5 € par mois

Gratuit 

sous conditions de revenus

0 €

Gratuit 

sous conditions de revenus

1200 €

> > >  Pour comparer les banques en ligne 

0 commentaire sur "Pourquoi posséder plusieurs comptes bancaires ? "


Laisser un commentaire

Pseudo :
Commentaire :

Cet article vous a-t-il été utile ?
Logo Fortuneo
Fortuneo
Offre promotionnelle
jusqu'à
80 € offerts

Logo Monabanq
Monabanq
Offre promotionnelle
jusqu'à
120 € offerts

Logo Hello bank!
Hello bank!

Logo Orange Bank
Orange Bank
Offre promotionnelle
jusqu'à
80 € offerts

Pour poursuivre votre navigation :
Newsletter Pricebank !
Chaque mardi, recevez notre newsletter sur la finance personnelle